Partagez | 
 

 Il n'y aura jamais de fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Il n'y aura jamais de fin   Lun 30 Mai - 16:48


Il n'y aura jamais de fin
John & Kyara

Qui veut sortir ce soir ? Tout le monde a l’air trop occupé, Alec est en pleine chasse, Adrian est bloqué à l’académie, Allan a disparu je ne sais où depuis je ne sais combien de temps. C’est triste à dire mais en réalité il n’y a pas grand monde dans ma vie, du moins tous les autres sont morts. L’ironie du sort est que j’aurais dû mourir moi aussi, quatre fois, mais apparemment on ne veut pas de moi ailleurs que sur Terre, pauvre de moi. Bon, revenons-en à notre sujet de base, sortir ce soir. Depuis quand être seule m’empêche de faire la fête ? Jamais, et ça ne commencera pas aujourd’hui apparemment. J’enfile une robe noire, simple, sexy, courte, comme toutes mes robes, elle m’arrive tout juste aux cuisses. Avec ça l’un de mes éternels collants à motifs, troués, comme tous également, avec des bottines et une chemise à carreau rouge. Ajoutez à cette tenue un long collier, quelques bracelets et le tour est joué. On aurait pu croire que mes mauvaises expériences m’aurait changé, aurait au moins modifié ma façon de m’habiller, mais non, ça m’a juste rendu plus folle et dépressive, mais mon style vestimentaire restera toujours aussi court, provoquant et gothique. Ma façon de m’habiller et de me maquiller avec tous ce noir autour des yeux, c’est aussi ma manière d’envoyer un message au monde. A vous de savoir le décrypter.

Je me traîne dehors, accompagnée de mes petits fantômes, joint à la main, plus je consomme et moins il y en a. Ce soir j’ignore leurs murmures, j’ignore leur présence, il n’y a que la réalité qui compte, rien d’autre. Ce soir j’ai dansé, je me suis faite draguée, j’ai embrassé une fille pour que ces messieurs me laissent en paix, j’ai bu, shot après shot et après plusieurs heures à m’être défoulée, je suis prête à rentrer. J’ai réussi à quitter le bar avec une bouteille de Tequila à moitié pleine, non sans avoir fait du charme pour ça, mais j’arrive toujours à mes fins. L’organisateur de la soirée m’accompagne, apparemment il est parvenu à se libérer et pendant qu’il tient la bouteille, je termine de rouler un joint.

- Alors Ben, toi qui rentre tard tous les soirs, n’as-tu pas peur des monstres ?

- Des monstres ?

- Oui, des monstres, comme celui derrière toi.


Il se retourne mais c’est trop tard pour lui, un strigoï a déjà planté ses canines dans son cou pour lui boire son sang. Et là vous vous demandez qu’est-ce que je peux bien attendre pour réagir ? Bonne question. A la place je termine de rouler mon joint et de l’entendre hurler. Je sais, j’ai abandonné une vie innocente entre les mains d’un monstre, mais si vous voulez tout savoir, humain ou pas il n'avait rien d'innocent. Je récupère juste la bouteille des mains de Ben avant qu’il ne la lâche, ce serait dommage de gâcher tout cet alcool. Le strigoï relâche sa proie et me regarde allumer mon joint, se demandant probablement ce qui ne tourne pas rond chez moi. Il essuie d’un revers de main le sang sur ses lèvres et me fixe alors que je souffle la fumée avant de soutenir son regard.

- Et toi petite, n’as-tu pas peur des montres ?

- Plus depuis que je connais votre existence.

- Alors peut-être crains-tu la mort ?

- Plus depuis que j’en ai réchappé quatre fois.


Il grogne et m’attrape par la gorge pour me plaquer contre un mur, ses canines devant moi menaçantes. Je n’ai toujours pas lâché mon joint ni ma bouteille et je ne le ferais pas, malgré ma dague cachée dans ma chaussure. Peut-être ai-je trop consommé finalement, mais que voulez-vous. Sa main est toujours sur ma gorge, ses canines près de mon cou et je porte de nouveau mon joint à mes lèvres, l’air indifférente, me contentant de fixer l’homme qui se tient debout de l’autre côté de la rue. Un homme que je connais bien trop à mon goût, un homme que je déteste mais contre qui j’ai fini par comprendre que peu importe ma volonté, je ne parviendrais pas à obtenir vengeance tout comme il ne parviendra pas à me tuer. C’est comme ça, c’est tout, on ne peut rien y faire.

- Je n’ai pas non plus peur que tu me tues, car il y a un monstre, bien pire que toi qui refusera de me voir mourir entre les mains d’un autre.

- Je tente ma chance !


Il plante ses canines dans ma gorge, mais je crois qu’à force ça ne me fait plus grand-chose. En tous cas je reste là, indifférente face à sa morsure, continuant même de fumer mon joint mais surtout de le regarder lui, John O’Neill. Es-tu venu pour me tuer une fois encore ?  Ou peut-être as-tu compris toi aussi qu’aucun de nous deux ne gagnera jamais. Peut-être sommes-nous tout simplement maudit.

code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
 
Il n'y aura jamais de fin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On en aura jamais fini avec les emmerdes! [feat. Perséphone] ~ 18+
» La vie n'est que l'interminable répétition d'une représentation qui n'aura jamais lieu. { Pv ; Eorthan }
» La fête qui n'aura jamais lieu (Lily)
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Rue piétonne-
Sauter vers: