Partagez | 
 

 Il faudra toujours sauver le monde [Isallys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Il faudra toujours sauver le monde [Isallys]   Jeu 23 Oct - 20:56

Il faudra toujours sauver le monde
Dimitri vs Isallys 


Dimitri courrait. Il ne courrait pas pour sauver sa vie, non il courrait pour sauver celle des autres. Il faut toujours que quelqu'un se dévoue pour sauver le monde et bien ce soir, c'était le cas du dhampir. Un dhampir shooté à l’adrénaline après son combat avec son adversaire Lucian qui devait croire qu'il avait gagner, chanceux comme il était alors que pas du tout. Il ne le savait pas mais un poison était déjà en train de faire son oeuvre, coulant dans ses veines depuis l'inflation d'un coup de pieu en argent dans le bas du torse. Cependant même si le strigoï allait être en mauvaise position pour la suite du jeu pour le moment, c'est lui qui menait l'offensive, acculant Dimitri au bord du gouffre. Il lui avait laissé une chance de faire son job et de sauver les nombreuses vies qui étaient mises en jeu dans cette soirée Halloween. Ces mêmes vies qui se préparaient à descendre en enfer via le biais d'un petit wagonnet des montagnes russes. Peut-être que parmi elles se trouvait Rose Hathaway, une novice dont le gardien avait la charge. Une novice que le gardien aimait même s'il avait mis fin à leur pseudo-relation. Une novice avec qui il avait passé une excellente soirée même si Lucian était venu la ternir en tuant une moroï particulièrement jeune et jolie qui ressemblait à une poupée russe. Alors maintenant le gardien courrait pour tenter de sauver toutes ces innocentes personnes à l'âme pur.

Chaque seconde comptait. Il lui restait plus que deux minutes avant que le wagon se mette en route. Dimitri accéléra l'allure, ses chaussures martelant à peine le sol constitué de dalles blanches.

- Poussez-vous !! scanda le gardien pour écarter les touristes qui se pressaient nonchalamment.

Jouant des coudes et de ses épaules, le russe bouscula un groupe de jeune hommes qui s'empressèrent de pousser des jurons à son encontre mais le gardien n'en n'avait cure, trop concentré sur sa mission. Endurci à force de s'entraîner, le dhampir s'empressa d'accélérer encore l'allure repérant un peu plus loin les montagnes russes qui se dressaient face à lui, dominant la forêt alentour. Esquivant des enfants qui chahutaient en mangeant des barbes à papa, le colosse passa à toute vitesse sous le regard étonné de plus d'un. Arrivé près du stand, ayant rangé son second pieu, son premier abandonné près du cadavre sans vie situé près de l'entrée, le gardien ralentit un peu l'allure. Repérant le wagon rempli de touristes, pas de signe de Rose en vue à son plus grand soulagement, le russe ne s'en dirigea pas moins vers le forain sachant que la menace était bien réelle. Lucian ne lancer jamais des avertissements en l'air, ce dernier adorant particulièrement se vanter de ses capacités artistiques. Dimitri s'approcha du wagonnet et d'une voix autoritaire, s'exclama :

- Descendez-tous du wagon maintenant !

Plusieurs personnes commencèrent à protester mais en voyant le regard dur du russe, elles s'exécutèrent. Le forain arriva sur ses entre-faites, s'exclamant à grands cris :

- Mais remontez !! Que faites-vous ?! puis désignant Dimitri, il scanda Mais vous allez pas bien ?!!
- Je vais très bien merci si j'ai fait descendre ces personnes, c'est parce que votre wagon est défectueux !
- C'est faux !
- C'est vrai !
- C'est faux ! Vous dites n'importe quoi !
- Si vous êtes si sur de vous, examinez ce wagonnet !


Mis au défi par le dhampir, l'homme s'exécuta en maugréant. Son visage pris d'ailleurs une teinte un peu plus cramoisi en voyant que le wagonnet avait été trafiqué. Se tournant vers Dimitri, stupéfait, ahuri comme sorti d'un mauvais rêve, il déclara en balbutiant :

- Comment le savez-vous ?
- J'ai mes sources.
- Merci alors.


Dimitri acquiesça d'un signe de tête tandis que le forain appelait plusieurs de ses techniciens. Pivotant sur ses talons, le russe vit alors qu'une foule de personnes s'étaient rassemblées tout autour de l'attraction, la plupart se demandant ce qu'il pouvait bien se passer. Le russe fendit de nouveau la foule, cette fois-ci d'une démarche plus tranquille, un peu plus rassuré à l'idée que ces innocents là n'étaient pas morts et que Rose ne se trouvait pas parmi eux. Lucian avait menti ou du moins à moitié. Une partie de ses méfaits étant vraie. Plusieurs badauds vinrent ensuite poser des questions au gardien dont un qui l'interrogea pendant une quinzaine de minutes pour pouvoir écrire un article pour le compte du journal du Montana puis ils se dispersèrent, s'éloignant par petits groupes parlant encore de l’événement qui venait juste de se dérouler sous leurs yeux. Une femme arriva alors, Dimitri l'avait repéré avec sa fille qu'elle tenait par la main quand il avait fait évacué tout ce petit monde. Se dirigeant vers lui, elle déclara :

- Merci pour nous avoir sauvé.
- De rien.
- Sans vous on serait peut-être mort maintenant.
- Cela m'a fait plaisir, profitez donc de la soirée et ne vous inquiétez plus pour cela, tout va bien se passer.


La femme aux cheveux châtains hocha la tête un peu plus rassurée avant d'entraîner sa petite fille qui tenait une peluche némo dans ses bras. En pensant à la peluche de la fillette, le gardien pensa aussitôt à celle en forme de cheval que Rose lui avait offert. Où était-elle passée ? Dimitri poussa un juron en se rendant compte qu'il ne l'avait plus. Il stoppa net se demandant où il l'avait laissée. Rose. Oui, c'était Rose qu'il l'avait. Il lui avait confié avant qu'elle rejoigne ses amis, lui demandant de la garder pour lui pour le reste de la soirée, il viendrait la reprendre plus tard. Une invitation à peine voilée. Soulagé, le russe se remit en marche quand soudain il heurta une jeune fille. Rousse, il la reconnu aussitôt. Il s'agissait d'Isallys, une moroï qui était tombée amoureuse de Lucian. Dimitri la regarda, se demandant pourquoi elle paraissait aussi agitée. Polis même s'il se doutait qu'elle ne l'appréciait guère, il lui demanda :

- Quelque chose ne va pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Il faudra toujours sauver le monde [Isallys]   Jeu 23 Oct - 23:32


Il faudra toujours sauver le monde




Courir. Oui, courir, je n'avais que cela à faire. La panique avait pris le total contrôle de mes émotions, mais je devais pourtant bien tenter de la calmer. Je le devais, pour avoir les idées claires, pour lui, pour le sauvez. Je me devais de le sauvez, et pour cela, je devais trouvez ce foutu Dhampir qui lui avait fait du mal. Un poison, un foutu poison était en train de ravager le corps de celui que j'aimais et je n'avais pas le moins du monde l'intention de laisser faire ça. Je me devais donc de courir au milieu de tous ses badauds qui faisaient la fête. Je les entendais crier de peur face aux attractions, je les entendais rire, pleurer, s'exclamer. Je voyais leur visage heureux et ampli d'insouciance alors qu'en mon for intérieur, moi, je m'effondrais. Alors qu'il m'était offert d'être heureuse, amoureuse et aimer en retour, ce gardien russe avait peut-être tout fichu par terre, mais une chose m'était évidente, si Lucian venait à mourir, alors plus rien n'aurais-je à faire dans cette école. Je ne me suiciderais cependant pas, sachant pertinemment que ce n'est pas ce que souhaiterait Lucian dans cette situation, je partirais alors simplement pour vivre ma propre vie au milieu des humains. Mais je ne voulais pas penser à cette éventualité, je devais garder espoir de trouver ce dhampir qui est sur le point de gâcher ma vie. Je me fraie difficilement un chemin parmi toute cette foule et je ne parviens pas à le repérer. Où peut-il bien être bon sang ?

Alors que je cours, me reviens en tête la dernière chose que j'ai dite à Lucian avant de le quitter pour partir à la recherche de Dimitri Belikov. « Fait ce qu'il faut pour rester en vie le plus longtemps possible, tue ci, c'est nécessaire et que tu en as la force. Je m'en fiche pas mal, tout ce qui compte, c'est toi. Je cours trouver ce foutu dhampir... » . Je mettais alors penché pour l'embrasser et avais murmuré « Reste avec moi ce soir et nous serons ensemble  pour toujours.» , et sur ses mots, je mettais ruer sur la sortie du train fantôme et avait commencé ma course folle. Les gens défilaient devant moi, je les bousculais sans même me retourner, sans même m'excuser. Je devais mettre la main sur lui. Un attroupement étrange de personne attira alors mon attention tout près des montagnes russes. Je m'en approchais et découvris Belikov au milieu du monde. Il quitta le groupe pour fendre la foule, à mon tour, je la fendis en lui fonçant dessus. Nous nous percutâmes de pleins fouets.

« - Quelque chose ne va pas ? »

Ma première réponse fut une gifle que je lui assénais en pleine figure. Le sang me montant aux joues, j'explosais alors ma colère sur lui tout en le ruant de coups, et oui mon gars, quarante-cinq kilos d'une femme en colère, ça peut faire mal :

- Quelque chose ne va pas ?! Quelque chose ne va pas ? ! Nan, mais vous fichez de ma gueule ou quoi ! Vous savez parfaitement ce qui ne va pas.

Je l'agrippais maintenant par le col, mon regard se faisant menaçant et mes crocs dévoilés. Il m'aurait suffi de me pencher et de boire jusqu'à la dernière goutte pour changer du tout au tout, et l'idée me semblais plus qu'alléchante en cet instant, mais je devais sauvez Lucian :

- Que lui avez-vous fait ?!! Hein ?! RÉPONDEZ GARDIEN BELIKOV !!

Le haussement de mon ton alerta quelque personnes qui s'arrêtèrent pour nous dévisageaient, je n'en faisais cas. Beaucoup ne comprenaient pas ce qu'une jeune fille comme moi pouvait bien avoir pour hurler ainsi sur un homme tel que Belikov qui venait de sauver tout un groupe de personnes. Certain même me reconnurent et comprenaient encore moins pourquoi mes crocs étaient de sortie de façon si visible. Ils n'arrivaient pas à comprendre comment une telle rage avait pu s'emparer de moi. Mais moi si, la jeune fille qu'il avait connue, si frêle, si mélancolique n'était plus. J'étais devenu une femme passionné et prête à tout pour sauvez celui que j'aime.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Il faudra toujours sauver le monde [Isallys]   Ven 24 Oct - 10:35

Il faudra toujours sauver le monde
Dimitri vs Isallys 


Est-ce qu'il la méritait celle là ? Il ne fallait jamais mais alors jamais mettre une femme amoureuse en colère. Dimitri ne s'attendait vraiment pas à se prendre une gifle de la jeune fille, d'un autre côté, il avait déjà oublié le fait que Lucian avait du commencer à se tordre de douleur sous l'effet du poison. Déterminé à accomplir sa mission et sauver ces vies si précieuses il avait rangé dans un coin de sa tête les détails sur la vie sentimentale de Lucian. Elle se mit à crier, ruant de coups le gardien. Ce dernier ne se laissa pas brutaliser bien longtemps, agrippant la jeune femme, il l’emprisonna dans l'étau de ses bras la forçant à se calmer même si elle tentait encore de se débattre. A comparaison, elle ne faisait pas le poids face au colosse même si elle s'était montrée très énergétique en lui assénant une gifle. Elle hurla. Tout autour des personnes se retournèrent. Quelques uns étaient de St Vladimir, et regardèrent la scène avec étonnement, certains échangèrent des commentaires et se mirent à plaisanter. Le dhampir les fusilla du regard, les badauds s'éparpillèrent, ne s'attardant pas dans les parages sentant que les environs allaient être chargé d'électricité. La jeune fille commençait de nouveau à s'énerver, sortant les crocs mêmes alors que les tourites étaient encore là dans le coin. Le russe s'adressa alors à Isallys d'un ton sec :

- STOP !

Il sentit son coeur battre plus vite sous la pression. Il empoigna la jeune fille de sa main et déclara d'un ton froid :

- Suffit Isallys, tu n'es pas seule ! Et tu es en train de te ridiculiser devant tes amis et peut-être même ta mère qui doit sans doute être venue à la fête.

Le fait de parler de sa mère fut sans doute comme une douche froide pour la moroï qui se calma aussitôt. La pression retomba un peu. Le gardien ajouta :

- Je ne vois pas pourquoi je devrait répondre à ta question.

Il n'y avait aucune raison de satisfaire la curiosité d'Isallys juste pour qu'elle sache si l'homme qu'elle aimait aller mourir ou non. Si elle se demandait pourquoi le gardien avait empoisonné son amant, mieux vaudrait que Dimitri lui montre. L'attrapant par le bras, il l’entraîna à sa suite sans se soucier de lui demander son avis ou pas. L'emmenant derrière lui, il revient sur son chemin jusqu'à l'endroit de son combat avec Isallys. Le corps sans vie de la fille était toujours là. Il lâcha Isallys juste devant la jolie moroï blonde vêtue de sa robe blanche tâchée de sang, son cadavre reposant contre le grillage.

- Donne moi une bonne raison pour ne pas avoir fait ce que j'ai fait !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Il faudra toujours sauver le monde [Isallys]   Ven 24 Oct - 23:27


Il faudra toujours sauver le monde




Face à lui, ma détermination ne flancha pas, j'étais bien déterminé à lui faire dire ce que je voulais. J'étais là à le ruer de coup, attendant qu'il réagisse. Ce qu'il ne tarda pas à faire. Prononçant un « STOP ! », qui me perturba en mon for intérieur, c'était bien la première fois que l'on élevait la voix sur moi. Je n'avais véritablement pas l'habitude d'être celle que l'on réprimande, être celle à calmer n'avais jamais était mon genre, mais aujourd'hui, plus rien n'était pareil. Je devais faire ce qu'il fallait pour sauver Lucian, les paroles de Dimitri Belikov n'y changeraient rien. Il avait beaucoup insinué que je me ridiculisais devant l'assemblée, je n'en avais que faire. La seule chose qui me fit quelque peu ralentir sur l'évocation de ma mère. Je ne pus m'empêcher un regard sur l'alentour histoire de voir si elle ne se trouvait pas là, à me regarder et à avoir honte que sa propre fille se démène ainsi pour sauver un strigoï, un strigoï dont elle était amoureuse en plus. Mais je devais bien avouée que je fais que le monde sache de qui j'étais amoureuse ne me dérangeais pas, il n'était plus temps de ce caché de toute manière, mais temps de sauver. Je ne réponds donc pas à ses premières paroles, me contentant de le toisé un peu plus, puis il ajoute qu'il ne voyait pas pourquoi il répondrait à ma question. L'envie de le gifler de nouveau m'assaillit, mais je me retiens cette fois, crachant les mots suivant :

- Parce que vous n'êtes qu'un gardien inutile qui risque fort de briser ma vie ce soir ! Alors dîtes moi ce que je désire savoir gardien Belikov.

Il me saisit alors par le bras et m’entraîne plus loin dans la fête. J'essaye de me défaire de son emprise avec les mains et à l'aide de « Lâcher-moi ! », mais en vain, sa poigne est trop forte, je crois même que ma peau en est devenue rouge et que je finirais avec un bleu. Je le fusil un peu plus du regard et enfin, nous arrivons à l'entrée, il m’entraîne dans un coin, voilà qui est étrange. Que compte-t-il bien me faire ?

« Donne moi une bonne raison pour ne pas avoir fait ce que j'ai fait ! »

Je porte mon regard sur le corps de la jeune fille sans vie, elle est plutôt jolie, c'est vrai que Lucian à bon goût, même lorsqu'il s'agît de diner. Je regarde d'un peu plus près et reconnais cette fille, elle est en cours de français avancé avec moi, mais pas moyen de retrouver son nom. J'aime bien sa robe blanche aussi. J'hausse doucement les épaules et me tourne vers Belikov, après tout, Lucian est un strigoï, il y a longtemps que je me suis faite à l'idée, sang et meurtre :

- Ça n'explique toujours pas votre acte gardien Belikov. Lucian est un strigoï je vous rappel, c'est dans sa nature de tué, c'est sa façon de se nourrir. Avez-vous des scrupules lorsque vous mangez un steak ? Pensez-vous à la pauvre bête abattue ? C'est du pareil au même à mes yeux.

J'appuie maintenant mon index contre son torse avec de petit à-coup se voulant presque menaçant :

- Maintenant, vous allez me dire quel poison court dans ses veines et me donner son antidote, on est d'accord ? Sinon, c'est vous qui aurez des soucis à vous faire. Je me suis bien fait comprendre ? Autant Lucian que moi avons des arguments pour vous faire flancher, alors ne cherchez pas à nous roulez, okay ?!!!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Il faudra toujours sauver le monde [Isallys]   Sam 25 Oct - 10:07

Il faudra toujours sauver le monde
Dimitri vs Isallys 


Rien des propos d'Isallys ne fit flancher le gardien, pourquoi obéirait-il à une moroï en manque d'amour qui se prenait pour une reine ? Il n'y avait aucune raison pour qu'il soit son serviteur. S'il se devait la protéger contre justement ce genre d'espèce alors pourquoi ne tuerait-il pas Lucian ? Et apparemment la jeune fille s'en fichait comme une guigne que cette moroï ait pu être son amie et qu'elle était maintenant morte. Une lueur de colère passa dans les yeux du gardien. Resserrant sa main autour du poignet d'Isallys, il serra un peu plus fort commençant à perdre le contrôle de lui-même voulant juste la gifler pour qu'elle revienne à la raison. Se forçant à se calmer, Dimitri lâcha le poignet de la moroï qui était désormais bien rouge. Elle se mit alors à parler de steack comme quoi Lucian mangeait juste son aliment préféré, que c'était dans sa nature. Là, Dimitri eu vraiment envie de lui mette une gifle mais comme d'habitude, il se retient, ce n'était qu'une gamine qui se croyait tout permis. Il répondit alors du tac à tac :

- Et bien c'est dans ma nature de tuer tous les strigoïs et je ne ferai pas d'exception juste parce que tu l'aimes.

Isallys appuya son index contre le torse du gardien, montrant vraiment qu'elle n'avait aucun respect pour lui et qu'elle le considérait plus comme un vulgaire objet de son déplaisir. Les arguments qui suivirent ne firent qu’accentuer un peu plus le dégoût qu'avait en lui le dhampir pour cette adolescente qui pensait pouvoir faire ami-ami avec un strigoï en donnant des ordres à tout le monde. Dimitri plongea son regard dans celui de la moroï, se penchant légèrement pour qu'elle le regarde, ses yeux étaient chargés d'obscurité et tout son corps semblait palpiter d'électricité.

- Sais-tu à qui tu parles Isallys Louenn ?! Tu n'es pas une reine, tu n'es qu'une simple moroï dont mon devoir est de te protéger même si je ne suis pas ton gardien attitré et ce devoir commence en tuant les strigoïs qui s'approchent de toi. Tu n'as strictement aucune emprise sur moi. Aucune.

Il reprit son souffle laissant à la moroï le temps d'assimiler ses propos puis il se tut. Il n'avait même pas parler de l'antidote car ce n'était pas la peine, il ne le lui donnerait pas. Et en plus, il ne l'avait pas avec lui si au moins il y en avait un. Fin de la discussion, le gardien ne comptait pas se laisser entraîner de nouveau dans une histoire gargantuesque avec la jeune fille. Il alla plutôt ramasser son pieu qui avait roulé sur le sol, le raccrocha à sa ceinture, ignorant les paroles de la jeune fille si elle parlait, ses oreilles closes. Sans un regard pour elle, Dimitri sortit de la ruelle et se dirigea vers la foule, se mêlant aux passants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Il faudra toujours sauver le monde [Isallys]   Lun 27 Oct - 11:39


Il faudra toujours sauver le monde




Une reine, ne pas être une reine. Ce qualificatif, ce titre, prononcé en si peu de temps, par deux hommes bien différent, un de façon affectueuse et l'autre tout le contraire. Ce mot remémore en moi les instants passés au train fantôme avec Lucian, ses baisers échangé avant que le poison du gardien ne vienne tout gâché. Regardé le gardien en face était maintenant une torture, l'un comme pour l'autre, la vision de l'un engendrais le dégoût de l'autre. Voilà qui n'allait pas nous faire avancer. Je devais réagir et vite avant que je ne le perdes dans la foule maintenant qu'il m'avait quitté. Je m'élance à sa poursuite puis d'un ton qui se veut égal j'annonce :

- Vous n'avez pas pris le temps d'écouter mes arguments...

Il allait m'interrompre, mais je lève la main en signe de silence et il semble prendre conscience de la gravité de ce que je vais dire à ses yeux. D'un ton plus froid je prononce :

- Tout homme à une faiblesse, nous avons la vôtre Belikov. Jeune et jolie brune.

Je n'avais pas besoin d'en dire plus, après tout, pour le moment, je ne comptais pas briser le secret de la relation Rose Hathaway Dimitri Belikov dont Lucian m'avait appris l'existence. Il n'était pas temps de faire des menaces de dénonciation pour le moment, il était temps de faire pression pour obtenir l'antidote :

- Donnez-moi ce que je vous demande, et il la libérera.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Il faudra toujours sauver le monde [Isallys]   Lun 27 Oct - 11:57

Il faudra toujours sauver le monde
Dimitri vs Isallys 


Dimitri se fit rapidement rejoindre par Isallys qui ne comptait pas le laisser partir si rapidement d'autant qu'elle n'avait pas annoncé tous ses arguments. Elle le rattrapa malgré le fait qu'il s'était plongé au coeur de la foule, l'attrapant par le bras, elle lui demanda d'écouter ses arguments. Le russe voulut l'interrompre mais la jeune moroï le coupa net en déclarant qu'elle et lucian détenait sa faiblesse. Evidemment. Le strigoï aurait toujours une longueur d'avance, trouvée cette fois-ci grâce au lien qu'il avait remarqué qui liait les deux dhampirs. Le coeur du russe se mit à battre plus fort tandis qu'il avait envie d'écraser la menace qui devenait un peu plus réelle. Isallys lui demanda alors l'antidote. Le gardien réfléchit un instant puis éclata de rire littéralement avant de déclarer :

- Qui me dit que tu ne me mens pas ? Qui te dit qu'il y a vraiment un antidote ?

Lucian était en position de faiblesse même s'il buvait le sang d'un humain, le poison courrait toujours dans ses veines, diminuant sa capacité de réflexion, diminuant sa force faisant de lui, un homme faible. Le russe s'en était assuré en enduisant le pieu en argent de poison, l'enduisant d'une dose suffisamment forte pour que le strigoï souffre plus que mesure jusqu'à ce qu'il meure. Le dhampir ne croyait pas la jeune femme, Rose ne tomberait jamais dans un piège aussi facile d'autant qu'elle pouvait largement se défendre. Elle n'avait certes pas de pieu mais elle pourrait toujours se libérer, le gardien lui ayant appris comment faire. Non, Isallys et Lucian ne possédaient aucune emprise sur le beau brun seulement une illusion. La situation amusait fortement le dhampir d'autant que maintenant, les deux amoureux avaient recours aux stratégies les plus pitoyables pour tenter de se sauver. D'un air songeur, le russe déclara :

- Tu l'aimes vraiment...

Il ne parlait pas à la moroï particulièrement, faisant juste un constat de ce qu'il savait déjà. Jamais le gardien ne tomberait dans leur piège, il faudra un peu plus de volonté d'Isallys et de Lucian pour qu'il leur donne l'antidote dont pour le moment la jeune moroï n'avait aucune preuve qu'il existe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Il faudra toujours sauver le monde [Isallys]   Lun 27 Oct - 14:33


Il faudra toujours sauver le monde




Le gardien russe ne semblait donc pas me croire, alors que pourtant, je n'étalais que les faits. Que pourrais-je dire pour le convaincre. N'avais-je pas, dans l'après-midi croisé la novice ? Je ne savais plus, mais ce qui était sur était que Lucian l'avait et que si Dimitri ne bougeait pas, la demoiselle qu'il aimait tant ne fera certainement pas la nuit.

- Qui vous dit que je mens ? Pensez-vous réellement que je mente gardien Belikov, si tel est le cas, en cet instant même vous laisser votre cher et tendre mourir entre les mains de Lucian et vous savez aussi bien que moi qu'il n'hésitera pas à la tuer si vous n'obtempérez pas.

Mes yeux brillaient d'événement, comment ne pouvait-il pas avoir conscience de la situation, prendre au sérieux la menace qui n'était que vrai. En cet instant même Lucian se trouvait avec Rose Hathaway et la faisait certainement souffrir, pourtant alors qu'il l'aimait il ne bougeait pas d'un poile.

- Savez-vous ce que vous êtes en train de faire Dimitri ? Laisser Lucian torturé Rose ...

J'espérais que le terme de torture le face réagir, puis Belikov murmura une phrase dont je saisis le sens, c'était une vérité et je ne m'en cachais plus :

- Ceci n'est un scoop pour personne. Oui je l'aime, comme vous aimer Rose. Mais il semblerait que j'aime bien Lucian que vous n'aimer la dhampir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Il faudra toujours sauver le monde [Isallys]   Lun 27 Oct - 15:26

Il faudra toujours sauver le monde
Dimitri vs Isallys 


Le doute prit alors forme dans l'esprit du dhampir tandis qu'Isallys crachait son venin, demandant au gardien s'il pensait réellement qu'elle mentait. Lorsque ce dernier plongea son regard dans celui de la moroï, il comprit qu'il avait peut-être tort et qu'ils étaient prêts à tout pour avoir le remède. Néanmoins, il y avait plusieurs détails qui embêtaient le gardien. Par exemple, Lucian était extrêmement faible et Dimitri ne voyait pas comment Rose aurait pu se laisser kidnapper par lui. Entraînée par la ruse ? Peut-être. D'autant que la jeune novice ne savait pas que le strigoï était plus ou moins au courant de leur idylle amoureux. Il aurait du la prévenir. Mais il n'avait pu s'y résoudre, pensant que la menace de Lucian quant à mettre la vie de sa collègue et la novice en danger était plus du bluff qu'autre chose. Il se trompait apparemment, ce dernier étant vraiment déterminé à aller jusqu'au bout. A croire qu'Hélène de Blonay était peut-être une moindre menace face au blondinet. Quoi que ... on parlait quand même d'Hélène, une redoutable ennemie. La preuve en avait été donné lors de la bataille pendant le premier bal d'automne à l'académie quand elle avait enfoncé ses doigts dans la cuisse du gardien sans se soucier de la douleur provoqué par le pieu que le gardien avait enfoncé dans son ventre. Dimitri ne l'avait pas revue depuis la bataille. Cela ne faisait aucun doute qu'elle reconsolider ses troupes mais pour le moment l'heure n'était pas à penser à la rouquine. Le dhampir devait réfléchir et vite. Isallys continua à argumenter violement, faisant ressentir un élan de culpabilité, de doute et de colère dans l'esprit du gardien tandis qu'elle disait qu'il était en train de laisser Rose se faire torturer. Rien n'était sûre. Il ne savait pas où elle se trouvait. Cela pouvait être faux comme vrai. Il ne l'avait pas revue depuis le début de la soirée. Il se sentit un peu plus coupable car il l'avait laissé en plan. Le fait que la jeune moroï dise qu'elle aimait peut-être Lucian plus que lui n'aimait la jolie brune donna des envies de meurtres au gardien. Il pivota et l'attrapa violemment par le bras, il se pencha vers elle et déclara :

- Ne parle pas d'amour alors que tu aimes un strigoï !

Il la relâcha brutalement. Tout dans la jeune fille le dégoûtait d'autant qu'elle savait comme son partenaire trouver les mots juste pour le faire fléchir. Le pire était que le russe ne savait pas s'il pouvait la croire ou non. Mais si ce qu'elle disait était vraie alors Rose pouvait être en main de Lucian, en train de se faire torturer et la laisser à la merci de ce monstre ne faisait qu’accentuer la mauvaise conscience du russe qui savait que si quelque chose lui arrivait, il ne se le pardonnerait jamais. Il hésitait, ne sachant trop comment procéder. Finalement, il déclara :

- Conduis moi jusqu'à eux, je verrai seulement après si je te donne l'antidote.

Le gardien préférait de loin faire mourir le strigoï dans d'atroces souffrances, le laissant mourir comme il le méritait. Lucian méritait amplement de mourir, il avait tué tant de moroïs ou humains si innocents, il avait fait souffrir tant de personnes, le poison n'était d'ailleurs qu'une mort trop douce pour lui. Mais ... car il y avait toujours un mais, la vie de Rose était en jeu. Dimitri ne pouvait courir le risque que sa vie soit en danger. Il avait tenté de la protéger en ne lui disant rien mais il aurait peut-être mieux fait de lui avouer la menace. Il avait tenté de la protéger de leur amour en lui disant de sortir avec d'autres personnes comme Mason. Mais là aussi il avait sans doute échoué en voulant la protéger. Enfin, il était trop tard pour revenir en arrière. Ce qui était fait était fait, pas la peine de s'attarder ou de vivre dans le passé, il fallait désormais avancer. Et si cela se résumait à donner l'antidote à Lucian pour sauver la vie de Rose alors soit il le ferait. Cependant si les deux amoureux avaient menti alors le strigoï ne verrait jamais de nouveau son Isallys bien aimée. La menace n'en paraissait que plus grande tandis que le gardien attendait la réponse de la jeune moroï, tentant de calmer à tout prix les battements de son coeur qui s'étaient accélérés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Il faudra toujours sauver le monde [Isallys]   Mer 29 Oct - 22:18


Il faudra toujours sauver le monde




J'espérais vraiment que maintenant, il m'écouterait et me suivrait jusqu'au point de rendez-vous. Je devais sauver Lucian coute que coute et se dhampir n'allait pas avoir d'autre choix que de m'aider. J'en faisais le serment. Fixant le gardien russe, j'attends sa réponse avec une certaine tension, et si je devais de nouveau faire jouer des arguments ? Qu'allais-je ajouter maintenant ? Je voyais bien le nom de mon père, conseiller auprès de la reine faire son apparition au milieu du débat. Je ne m'attendais cependant pas à une telle réaction de la part du dhampir, il me prit violemment par le bras, le serrant si fort que je poussais un petit cri de douleur. Pour qui se prenait-il à la fin ? Ce n'était pas la première fois qu'il me faisait souffrir de la sorte. Je le dévisageais avec fureur :

- L'un n'empêche pas l'autre.

J'étais près à me relancer dans un débat sur les sentiments amoureux quand il obtempéra pour me suivre. Je poussais un soupir de soulagement, cependant, il précisa qu'il n'avait pas encore pris sa décision concernant l'antidote. Si je pouvais déjà l'amené à Lucian, ce serait déjà bien, ensuite, nous trouverons bien un moyen de le pousser à nous le donner.

- Voilà qui est bien plus sage gardien Belikov, bien qu'encore pas assez.

J'hochais doucement la tête puis lui indiquai de me suivre. Me frayant un nouveau chemin parmi les élèves et autres badauds venu participer à la fête foraine organisée par l'académie Saint Vladimir. Je me retournais, de façon à m'assurer que Dimitri Belikov me suivait bien, je lui intimais même d'accélérer le pas.



RP TERMINER
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il faudra toujours sauver le monde [Isallys]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il faudra toujours sauver le monde [Isallys]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [GARAGE] Sauver le monde en Banane, sérieusement ? [LIBRE]
» Phoebe Halliwell + Il y aurais pas une heure précise pour sauver le monde ?
» Tsss toujours trop de monde! [Pv soudo]
» ELLIE. ◮ « J'ai toujours cru que pour réussir dans le monde, il fallait avoir l'air fou et être sage. »
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Halloween 08/11/14-
Sauter vers: