Partagez | 
 

 Jolie poupée | Lucian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Jolie poupée | Lucian   Mar 21 Oct - 16:45

Jolie poupée
Dimitri vs Lucian 



Dimitri Belikov avait passé une agréable soirée avec Rose Hathaway aussi étonnant que cela puisse paraître, en faite, ce n'était pas étonnant du tout, le dhampir passait toujours en général un agréable moment avec la novice dhampire qu'il avait sous sa garde. Cette dernière était partie ensuite retrouver ses amies, la princesse Vasilisa étant parmi eux. Le gardien s'était baladé pendant quelques temps, la peluche cheval sous son bras, cadeau de Rose qui l'avait gagné après avoir tiré dans ses 3 cibles. Le russe avait lui aussi parfaitement tiré même s'il avait du se reprendre à deux fois. Petit échec du très certainement à l'arrivée de la jeune fille dont il avait entendu le bruit de pas très caractéristiques. Résultat, il avait loupé sa dernière cible. Une défaite qui avait néanmoins fait sourire la jolie brune à la plus grande joie du russe à vrai dire. Mais il avait fait abstraction de ses sentiments, il ne devait pas regarder Rose ainsi, il se l'était ordonné. Tout était fini entre eux. Point final. A vrai dire, il n'avait jamais sans doute rien eu entre eux, tout n'était sans doute qu'une illusion. Cependant la deuxième fois qu'il avait tiré ses cartouches, il avait tiré dans toutes ses cibles et avait pu remporter un lot de son choix. Il avait regardé l'ensemble de lots et avait décidé de lui donner la peluche mignon hyper imposante qui lui ressemblait parfaitement. Depuis que Rose était partie avec ses camarades dhampirs, le gardien avait vadrouillé dans toute la fête foraine, s'imprégnant de l'atmosphère joyeuse, de la festivité des lieux. Il avait suivi les réverbères qui éclairaient faiblement les alentours, ses chaussures résonnant sur les dalles blanches. Ses pas le conduisirent jusqu'à l'entrée du parc. Il était de retour au point de départ. Il avait juste marché et ses pas l'avaient emmenés près des caisses. Il s'arrêta un instant, se demandant ce qu'il devait faire. Est-ce qu'il valait mieux partir maintenant ou profiter encore un peu de la soirée et tenter un peu plus tard cette maison de l'horreur qui était au coeur des discussions.

Soudain, le russe remarqua un petit détail si infirme qui attira son attention. Une petite flaque de sang sur une dalle blanche, petite touche funèbre qui rappela au gardien un flot de souvenirs. Instinctivement, le gardien saisit son pieu en argent et se dirigea vers l'angle d'une attraction. Il heurta un groupe de filles qui gloussèrent en le voyant avec un pieu à la main. Il les ignora et se poursuivi son chemin vers le train fantôme. Le russe était redevenu ce qu'il était : un homme vigilant toujours sur ses gardes. Il avança pas à pas. La tache de sang le conduisit à une flaque de sang plus grande. Une lueur d'inquiétude passa à travers les yeux du russe. Il s'approcha un peu plus et découvrit ce à quoi il s'attendait de trouver. Un cadavre d'une jeune fille blonde, une entaille à la gorge. Elle ressemblait à une poupée. Une poupée qu'on aurait brisée. Pourquoi tant de violence dans le monde ?! Une question sans réponse. Le sang s'était écoulé sur sa robe rouge, s'accumulant sur le sol. Le dhampir fut triste pour elle, elle avait encore toute la vie devant elle. Mais le gardien ressentit aussi un sentiment de rage qui le saisit car il savait qui avait fait ça. Un seul artiste aurait pu réaliser une telle oeuvre composant innocence et violence. Le prénom de cet artiste ne pouvait être que Lucian. Ce dernier avait d'ailleurs fait part au gardien de son idéal pour l'artistique. Le russe ressentit un frisson lui remonter le long de l'échine. En l'espace d'une seconde, il pivota sur lui-même, son pieu pointé en direction du strigoï qui était apparu. Dimitri déclara alors d'une voix glaciale :

- Lucian.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Jolie poupée | Lucian   Mar 21 Oct - 19:41


Le teint pâle. Une peau froide. C'est elle, la mort... C'est fou comme je lui ressemble.

J’aime l’environnement d’Halloween, il s’accorde parfaitement bien à mon art, donnant à mes œuvres une petite touche d’horreur en plus, rendant mes tableaux uniques et encore plus merveilleux. Une musique censée crée l’angoisse se fait entendre dans tous le parc, un doux son à mes oreilles, m’inspirant tout un tas de scénarios à réaliser sur place. Et cette belle obscurité dans laquelle tout le monde tente de se fondre. Ce qu’ils semblent oublier, c’est que le noir est l’élément principal des Strigoïs. Lorsque la nuit tombe, ce sont nous les rois. Je crois que cette Moroï blonde représente mon plus beau tableau de ce soir. Un visage de porcelaine mis en valeur par cette belle teinte de rouge sur sa robe, et cette unique marque, au niveau de son gorge. Trace de crocs bien dessinée sur ce cou blanc,  laissant dégouliner deux longs filets de sang, tâchant ses vêtements puis le sol. On aurait dit un mannequin grandeur nature menottée à une grille, parfaitement bien adaptée au décor. Elle est la petite touche de souffrance dans cette ambiance destinée aux morts.

C’est entre deux gorgées d’alcool que je me décide à jeter un coup d’œil à mon chef d’œuvre, voulant voir si quelqu’un l’a remarqué. Toujours personne. Cette fois c’est évident, ma tendre victime est belle et bien décédée. Je la fixe quelques instants, l’admirant, puis ressortant ma flasque pour boire une gorgée de plus. Ce n’est pas Halloween tous les jours alors il faut savoir se lâcher pour l’occasion. J’entends alors un son et l’alcool ne m’empêche pas de clairement distinguer le bruit de pas d’un homme, seul. J’esquisse un sourire, son odeur a déjà atteint mes sens alors qu’il n’est pas encore présent.

- On dirait que quelqu’un vient pour toi ma belle.

Je me cache dans l’ombre, observant le Dhamphir qui trouve avec regret le corps d’une Moroï, un cadavre de plus à inscrire sur ma liste, une élève de plus que le pauvre Dimitri culpabilisera de ne pas avoir pu secourir. J’aime son expression à la fois de tristesse et d’horreur chaque fois qu’il trouve un corps. J’aime la manière qu’il a d’observer avec détail le meurtre de cette blonde. Le jeune gardien y est enfin. Il est finalement parvenu à deviner mes œuvres, ma signature.

- Lucian.

J’esquisse un sourire lorsque le Dhamphir se retourne vers moi, son pieu pointé en ma direction, ou plutôt son pieu pointé contre mon torse, visant tout droit mon cœur. Bien que la sensation ne soit pas agréable, je ne tremble pas devant la situation, à vrai dire il ne pourra pas lire en moi la moindre once de peur. Comme je m’en suis déjà vanté, je n’ai pas peur de la mort, il faudra bien y passer un jour après tout, et je sais qu’aujourd’hui ne sera pas mon jour.

- J’espère que tu apprécies mon tableau, je l’ai nommé "Dovol'no Kukly".

Je suppose que toi seul est en mesure de connaitre la traduction de ce titre, signifiant "jolie poupée" en russe. Elle porte bien ce nom n’est-ce pas ? Je m'éloigne légèrement de toi, assez pour ne plus sentir la pointe de ton pieu collée à ma peau. Tu restes impassible, sur tes gardes, et j’ignore encore si tu chercheras à me combattre pour me tuer, ou simplement à essayer de percer mes intentions, ma folie, pour pouvoir mieux me contrer à l’avenir, réussir à avoir un coup d’avance sur moi. Si c’est cela ton but, alors je crains de te voir désespérer. Personne ne connait mes intentions. Personne n’est capable de lire en moi.

- Ta jambe semble guérie, heureux de le constater. Mieux vaut mettre toutes ses chances de son côté lorsque l’on veut se battre contre le mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Jolie poupée | Lucian   Mar 21 Oct - 20:35

Jolie poupée
Dimitri vs Lucian 



Le pieu en argent du gardien était pointé sur le torse de son ennemi, la pointe du pieu s'enfonçant légèrement contre son torse sous l'effet de la contraction du tissus de son tee-shirt. Lucian O'Brien sourit. Même dans la mort, il ne se départirait sans doute pas de son fameux sourire si narquois preuve de son arrogance constante. Dovol'no Kukly. Un nom de tableau qui correspond trait pour trait à cette innocente moroï encore dans la fleur de l'âge. Elle ressemble tant à une poupée, si belle et si fragile qu'on aurait peur de la briser. Mais le fait est là, elle est déjà brisée. Les filets de sang qui ont dégouliné le long de son cou ne sont qu'une preuve de plus que ce qu'un spectateur pourrait remarquer : la vie n'est plus, elle s'est envolée, laissant cette poupée de cire seule au monde à l'ombre du grillage. Un sentiment de révolte envahi le russe tandis qu'il tente de garder son calme. Tandis que le dhampir reprend le contrôle de lui-même, son adversaire en profite pour s'écarter légèrement. Le bras du gardien retombe contre son corps tandis qu'il recule d'un pas fixant son ennemi d'un regard glacial. Pourquoi n'a-t-il juste pas hésiter, tenter de reprendre contrôle de son corps ? Pourquoi n'a-t-il juste pas enfoncer son pieu dans le torse du strigoï ? Maintenant il était trop tard. Une faction de secondes aurait suffi. Une faction de seconde où le russe avait hésité. A moins qu'il se reprenne, le strigoï ne mourerait pas aujourd'hui et cela il fallait l'empêcher car c'était certain, plus d'un cadavre devait se trouver dans les parages abandonné par les bons soins de Lucian.  Pendant que Dimitri Belikov s'intéressait sur le pourquoi du comment, une autre victime devait être en train d'agonir au détour d'une ruelle obscure. Chaque seconde était déterminative. Soudain le russe déclara d'un ton moqueur :

- T'appeler Satan serait une insulte à Satan lui-même, alors te comparer au mal ...

Et sur ces derniers mots, il fonça sur Lucian qui s'écarta au dernier moment mais ne put empêcher le souffle du pieu de marquer son joli minois. Le gardien pivota, fit un pas sur le côté et attaque de nouveau. Esquive et tentative voilà en quoi se résumait un combat entre les deux adversaires. Jamais ils ne s'arrêtaient, jamais il ne comettaient une erreur. L'entraînement que le russe avait reprit en s'entraînant avec sa novice lui avait permi de retrouver pleinement ses capacités d'offensives tandis que Lucian semblait ce soir d'une humeur un peu plus "comateuse". Pour venger tous ceux que ce monstre faisait souffrir, Dimitri voulait le tuer. Il voulait le tuer pour venger la mort de cette Dovol'no Kukly, pour venger la mort de toutes ces semblables. A côtés des cris retentissaient tandis que la foule s'amusait dans les différentes attraction inconsciente du danger qui rodait, du combat qui se déroulait à quelque pas d'eux. Le russe fit un saut en arrière, mettant un peu d'espace entre lui et son adversaire pour mieux attaquer par la suite. Le cadavre sans vie de la jeune moroï semblait les regarder, seule spectactrice de la violence du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Jolie poupée | Lucian   Mer 22 Oct - 0:17


L'affrontement, ma plus grande passion, en dehors de tuer.

L’hésitation, un ressenti que l’on ne peut pas se permettre d’avoir en guerre. Car c’est bien de cela qu’il s’agit entre Dimitri et moi, la guerre du plus fort. Lequel d’entre nous parviendra à avoir un coup d’avance sur l’autre ? Tu as eu cette chance, l’espace d’un instant de pouvoir tout arrêter. Mon cœur se retrouvait sans barrière devant ton pieu mortel, mais tu ne l’as pas enfoncé à temps. Ton hésitation me permet de rester en vie. Ton hésitation coûtera la vie de bien d’autres personnes en me conservant moi vivant. Malheureusement des chances comme celle-ci tu n’en auras pas beaucoup, et tu n’as pas su la saisir. D’ailleurs je ne m’en plaindrais pas, mais cette situation me prouve qu’avec toi je sais comment me tirer du pire. Je sais comment tu fonctionnes, comment tu résonnes. Si je dois mourir un jour, ce ne sera pas de ta main, mais je te laisse l’espoir d’y croire.

- T'appeler Satan serait une insulte à Satan lui-même, alors te comparer au mal ...

Une insulte à Satan ? Celui signifierait donc que je suis encore bien pire que lui. Derrière ce que tu penses être une moquerie, tu m’offres le plus beau des compliments. Et oui, il n’y a que les fous comme moi pour parvenir à trouver du beau dans les insultes. Dans l’expression de ton regard, tu sembles vouloir te reprendre en main, ne plus te laisser distraire par un autre moment d’hésitation. Ta main se resserre sur ce pieu, dans l’idée bien précise de venir l’enfoncer dans mon cœur. Mais ce cœur mon pauvre ami, tu ne l’auras jamais. J’observe chacun de tes mouvements, ta manière d’esquiver, ta manière d’attaquer, même si cela me coûte une entaille à l’épaule. Il est vrai qu’avec l’effet de l’alcool encore présent, je ne suis pas à mon maximum. A vrai dire je n’avais pas vraiment prévu de combat pour un soir d’Halloween. En général cette soirée-là, je m’amuse, je bois et j’achève, simplement, rapidement. Pas de combat inutile, pas de perte de temps, pas de blessures à soigner. Sauf que Dimitri est bien présent devant moi, et surtout bien engagé à vouloir me faire la peau. Je reste pourtant impassible, ayant toujours une idée malsaine derrière la tête. Quoi qu’il arrive, même si les évènements ne tournent pas en ma faveur, j’aurais toujours une longueur d’avance sur Dimitri, ce qu’il semble oublier à chaque fois. Evidemment je conserve ma carte maitresse au cas où il y aurait un moment fatidique pour moi.

- Toujours à vouloir sauver le monde, mais incapable de profiter de la vie.

Je regarde autour de moi, cherchant quelque chose qui puisse faire office d’arme. Etant donné que je n’avais pas prévu de combat pour ce soir, j’ai eu la mauvaise idée de tout laisser chez moi, pensant n’avoir besoin que de mes crocs et rien d’autre. Et oui, il m’arrive aussi d’avoir de mauvaises idées. Je me saisis d’un balai faisant objet de décor en accord avec une sorcière, et brise le bout pour avoir un véritable morceau de bois. Lorsqu’on n’a rien à proximité il faut savoir faire avec les moyens du bord.

- Et si tu mourrais ce soir, Belikov ? Ne regretterais-tu pas d’avoir passé tes derniers moments à vouloir prendre soin de personnes déjà mortes plutôt que d’embrasser ta chère et tendre une dernière fois ? Tu n’as qu’une seule vie, et tu ne peux pas sauver tout le monde.

Il y aura encore de nombreux morts Dimitri, ce soir, demain, dans un mois. Et comme je te l'affirme si bien tu ne pourras pas sauver tout le monde. Je le laisse revenir une nouvelle fois à l’attaque, esquivant parfaitement bien son coup cette fois, mais ne parvenant pas à le blesser à mon tour. Si en cette soirée je ne suis pas au mieux de ma forme physiquement, j’essaye néanmoins de m’appliquer à l’autre chose que je sais le mieux faire, l’atteindre mentalement. Je tente de le pousser à bout, sachant que ce sera quitte ou double pour moi. Soit sa haine envers moi l’aide à prendre le dessus. Soit sa culpabilité le contraint à abandonner et à me laisser une chance d’être prêt pour un futur véritable combat. Un combat avec de véritables armes, sans effet d’alcool, sans rien d’autre pour nous divertir.

- Nous savons tous les deux que tu ne me tueras pas ce soir. Et comme ce soir je suis d’humeur festive, je te donne l'occasion de profiter d'une trêve pour essayer d’arranger le néant qu'est ta vie relationnelle. Ou alors tu t'obstines à m’affronter en sachant l’échec de ce combat.

Encore une fois je t’impose des choix à faire, partir ou m’affronter. Mais connaissant ton caractère je suis persuadé que tu ne me tourneras pas le dos pour retourner voir ta belle, ce serait signer ta propre mort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Jolie poupée | Lucian   Mer 22 Oct - 11:53

Jolie poupée
Dimitri vs Lucian 



- Je pourrai amplement profiter de la vie quand je serai mort tu ne penses pas ?

Le strigoï l'avait bien compris, lui, qu'il fallait profiter de la vie pendant il était encore temps, pendant qu'il était encore possible de pouvoir en profiter. Tous les deux semblaient déterminer à s’entre tuer comme à chaque fois qu'ils se croisaient. Ce constat fut affirmé un peu plus quand blondinet s'empara d'un balai de sorcière qui traînait dans le coin pour en faire une arme. Médiocre arme comparée à celle du gardien qui avait des pieux en argent avec lui mais toujours utile pour tuer quelqu'un. Et comme à chaque fois qu'ils se rencontraient, le strigoï savait frapper pile là où cela faisait mal. Il disait qu'il voulait devenir artiste, il pourrait ou alors s'engager dans la voix de la politique car il savait manier les mots vraiment bien. Le strigoï le narguait toujours enfonçant un peu plus le couteau dans la plaie en demandant au russe pourquoi il préférait s'occuper de cadavres déjà morts qu'embrasser celle qu'il aimait. Une question dont Dimitri tentait toujours de trouver la réponse. Pourquoi en effet tentait-il de se vouer dans sa tâche plutôt que succomber l'espace d'un instant au désir qui le saisissait à chaque fois qu'il pensait à Rose ? Peut-être que la réponse était toute simple, peut-être que le gardien préférait s'occuper des morts plutôt que de son existence amoureuse car ainsi il n'avait pas à tenter d'affronter les obstacles posé sur son chemin. Est-ce que cela faisait de lui un homme lâche qui avait préféré abandonner plutôt que de tenter de rendre cet amour dit impossible justement possible ? Bonne question. Le gardien tenta évidemment de reprendre le contrôle de ses émotions pendant que le strigoï continuait, en ajoutant une nouvelle couche lui déclarant qu'il lui laissait une chance d'améliorer sa vie amoureuse. Dommage pour Lucian que Dimitri avait déjà passé un moment avec Rose ce soir et que même si sa vie relationnelle était au plus bas, le fait qu'il s'acharnait à rendre ce monde meilleur lui donnait au moins l'espoir que Rose puisse vivre en paix. Le russe ne déclara pas un mot car cela serait inutile et ne permettrait que lui donner une autre arme à utiliser. Au lieu de cela, il fonça sur son adversaire, se détournant au dernier moment, il évita le manche du balais. Il recula d'un pas et d'un sourire moqueur, il déclara :

- Tu découvriras très vite que je suis un homme obstiné.

Et sur ces mêmes mots, il replongea dans le combat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Jolie poupée | Lucian   Mer 22 Oct - 13:23


L'art de la prétention s'accorde parfaitement avec celui de la provocation.

Profiter de la vie après la mort... Je me demande un instant si le gardien est bien sérieux en prononçant cette phrase, et d’après son expression il me semble que oui. Je ne trouve pas de sens à ses mots, non il n’y en a aucun. Pense-t-il vraiment pouvoir profiter de Rose une fois mort ? Pense-t-il vraiment pouvoir goûter au plaisir de l’amour corporel une fois dans un cercueil ? J’ai toujours eu une certaine optique de la mort que peu ne personne ne partagent. Pour moi il n’y a rien après la mort, juste le néant, un coma sans fin. De quoi pourrait-il bien profiter dans le néant ? Je trouve son idée ridicule, penser qu’il pourra profiter d’une vie après la mort alors qu’il n’y a peut-être rien me parait tout simplement absurde. Aujourd’hui tu en as une de vie, une vraie, alors profite de celle-là plutôt que de penser à une seconde vie qui n’existe sans doute pas.

Je sais que chacun de mes mots atteignent le Dhampir, inutile de jouer au bonhomme impassible devant moi, les battements de ton cœur te trahissent, et en tant que Strigoï j’ai une ouïe particulièrement sensible à ce genre de détails. Ta vie amoureuse semble encore plus pitoyable que je ne l’aurais cru. Pauvre Dimitri, toujours à vouloir jouer le héros alors qu’il est incapable de sauver sa propre vie. Si ce n’est pas moi qui parviens à le tuer, alors je suis prêt à parier que ce sont ses propres sentiments qui l’anéantiront. Quoi qu’il en soit, l’avenir semble réserver un sombre destin à notre adorable Dhampir.

- Tu découvriras très vite que je suis un homme obstiné.

Oh mais je sais bien à quel point tu l’es. D’ailleurs je compte bien me servir de ton obstination comme dernier recours pour mettre un terme à ce combat si tu parviens à prendre le dessus. Je sais parfaitement comment se finira notre affrontement, j’imposerais encore à Dimitri un choix à prendre et sa raison le poussera à abandonner. Mais avant d’en arriver là, je compte bien profiter du moment présent pour l’analyser un peu plus et le pousser à bout. Dimitri replonge sur moi, les coups sont cette fois plus nombreux, les esquives mieux calculées, mais pas encore de sang à faire couler. Dernier coup avant de s’éloigner une fois de plus l’un de l’autre, le manche à balais que je tiens se brise, redevenant rien de plus qu’un objet de décor inutile. Je jette le bout de bois au sol, me retrouvant de nouveau sans armes et pourtant pas la moindre once de peur ne se lit sur mon visage. C’est même plutôt le contraire. Je ne peux m’empêcher de contenir un certain rire. Un rire malsain qui ne plait pas à mon adversaire. Un rire peut-être dû aussi aux effets de l’alcool. Moi-même je ne sais pas vraiment à vrai dire, je sais juste que je suis joyeux.

- Tu n’as aucune prise sur moi Belikov, alors que moi, j’ai toutes les cartes en main pour t’anéantir.

Une prétention que Dimitri ne doit sans doute pas comprendre ni même prendre au sérieux, car la situation a tout l’air de montrer que le Dhampir a le dessus sur moi. Mais comme je m’en vante si souvent, lorsque l’on veut être un bon Strigoï, ou plutôt un Strigoï vivant, il faut toujours avoir quelques coups d’avance sur son adversaire. Voilà pourquoi j’ai la prétention de rire. Voilà pourquoi j’ai la prétention de le provoquer. Je sais très bien comment se finiront les choses car j’ai moi-même composé l’histoire.

- Tu n’enfonceras pas ce pieu dans mon cœur, pas aujourd’hui.

Je crois que ce qui doit bien agacer le plus mon ennemi, c’est toute cette prétention, transformée à la fois en provocation. Dimitri veut me tuer pour sauver des vies, et il a bien raison, c’est ce qu’il doit faire s’il veut préserver Rose ou Zoe du danger que je représente. C'est ce qu'il doit faire s'il veut sauver un nombre incalculable de vies. Mais tout le monde sait qu’entre vouloir et pouvoir se trouve parfois un énorme fossé. Je l’attends, désarmé, apparemment aucun autre balais en vue pouvant faire office de pieu. J’attends qu’il charge à nouveau sur moi. J’attends de pouvoir une fois de plus esquiver ses coups. Ou pire, je m’attends même à recevoir une sacrée raclée, mais tant que la mort ne m’atteint pas, les coups ne feront que me rendre plus fort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Jolie poupée | Lucian   Mer 22 Oct - 13:50

Jolie poupée
Dimitri vs Lucian 



- Qui te dit que tu as vraiment toutes les cartes en main ? Qui te dit que je n'ai pas la carte JOKER ?

Même si Lucian semblait toujours avoir une longueur d'avance par rapport au russe, le gardien avait néanmoins une carte joker.

- C'est là que tu te trompes en croyant que je n'ai pas une prise sur toi, et c'est toi même qui me l'a donnée.

Petite référence à une jeune moroï que le strigoï aimait car même s'il tenterait de se montrer indifférent, c'est là qu'il se trompait. Dimitri avait reconnu l'amour dans les yeux de son adversaire comme lui aimait Rose. Mais la différence entre ces deux femmes qu'ils aimaient est que l'une savait se défendre tandis que l'autre non. L'une était une dhampire entraînée à survivre, poussée à bout par le gardien pour qu'elle apprenne à se construire une armure alors que l'autre était une moroï, fragile qui ne rêvait que du prince charmant. Certes Dimitri ne profiterait peut-être jamais entièrement de sa vie, peut-être qu'il ne vivrait pas son amour au grand jour et prendrai suffisamment son courage à deux mains pour affronter les obstacles mais il y a une chose qu'il avait donné à Rose et qu'Isallys n'avait pas : des armes. L'amour n'est pas une arme suffisante quand on doit se défendre face à des strigoïs, tandis que Rose, elle avait plus de forces que n'importe autres personnes sur cette terre. La différence étant aussi dans ce fait : Lucian pensait avoir de l'emprise sur Dimitri en menaçant ses amis mais au final, il n'en n'avait pas car si ses amis pouvaient être blessés, il réussiraient toujours à rebondir. Les choses étaient en train de changer.

Lucian n'avait plus d'arme, le russe profitant de son manque inattention pour l'attaquer cette fois-ci frontalement lui lacérant le torse un peu plus avant de se reculer et d'attaquer de nouveau. Le strigoï était puissant mais Dimitri l'était aussi. Le combat commença. Le russe esquiva de justesse une attaque de son adversaire. Son pieu en argent roula au sol en même temps que lui. Se relevant rapidement, le gardien attrapa un second pied caché dans sa botte et s'élança de nouveau. Les deux ennemis s'entre-heurtèrent de plein fouet, leurs corps retombant à un mètre de distance mais ils se relevèrent aussi rapidement se faisant face.

- Que feras-tu Lucian quand Hélène apprendra la nouvelle ? Tu sais sans aucun doute qu'elle ne te laissera pas jouer avec ce qu'elle considère comme de la nourriture ?!

Petite pique lancée à occasion car même si les dhampirs se devaient de veiller sur les moroïs, certains n'étaient pas de cet avis. Certains comme Hélène de Blonay voulaient tous les tuer et cela ne faisait aucun doute au russe qu'elle avait déjà l'oeil sur ce nouveau arrivant. Mais Dimitri ne comptait pas laisser Lucian tranquille, il avait commencé l'attaque maintenant c'était à lui de jouer :

Si tu as le temps, pourrais-tu m'expliquer comment tu es tombé amoureux d'une moroï ? Je suis sur que cela promet d'être intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Jolie poupée | Lucian   Mer 22 Oct - 23:15


Le self contrôle est un atout important dans une bataille.

Les jeux, les stratégies, avec moi c’est toujours de ça qu’il s’agit. Même les plus grandes batailles m’apparaissent comme un jeu, un jeu version grandeur nature que j’ai le temps d’analyser pour mieux parer, pour mieux attaquer. J’ai toujours été doué aux jeux, qu’il s’agisse des échecs comme des cartes. La plupart n’ont pas la patience requise et agissent bêtement, mais moi, j’analyse absolument tout. L’expression du regard, un stress qui monte, un toc prouvant une faiblesse, les stratégies, bien souvent banales, mises en place par mes adversaires. Je me suis toujours considéré comme un vainqueur, même lorsque je perdais une partie. S’il y a bien une chose que j’ai découvert en jouant, c’est qu’il faut parfois savoir perdre une bataille pour mieux remporter une guerre. Dimitri se vante d’avoir la carte joker alors qu’il ne devine encore rien de mon jeu. Pauvre Dhampir, le problème est que tu n’es pas assez fou pour penser comme moi, voilà ce qui me fait croire que je garderais toujours cette longueur d’avance sur toi. Tant que tu ne penseras pas comme moi, tu ne seras pas capable de prédire mon plan B, puis mon plan C, et tant que tu n’y arriveras pas, je me tiendrais toujours face à toi, bien vivant.

- C'est là que tu te trompes en croyant que je n'ai pas une prise sur toi, et c'est toi même qui me l'a donnée.

Est-ce donc elle, ta carte joker ? J’ose pour toi espérer que non, car cette prise ne suffira pas. Je sais que tu ne peux rien contre elle. Je sais que ton rôle de gardien t’oblige à la protéger, et non à la menacer pour pouvoir atteindre un Strigoï. Elle représente peut-être une Moroï parmi tant d’autres pour toi, mais votre reine t’interdira de blesser une élève, tu le sais et je le sais aussi. Ce que tu ignores sur mon passé, c’est qu’avant de devenir Strigoï, j’étais Moroï moi aussi, et je connais le fonctionnement de Saint Vladimir parfaitement. J’ai eu de longues années devant moi pour tout savoir de cet établissement.

- Ravi de t’avoir offert un avantage inexistant. Elle n’est pas une prise que tu peux utiliser contre moi, ton devoir en tant que gardien est de la protéger alors on peut dire tu me rends plutôt un fier service en assurant sa sécurité. Tu n’as absolument rien contre moi.

Rien excepté des mots, mais malheureusement pour toi savoir manier les mots fait partit de mes principaux atouts. Je suis capable de déclencher des guerres de par de simples paroles, tout comme je peux y mettre fin. Alors que toi Dimitri, tu n’as que ce pauvre pieu entre les mains. Tu m’attaques de nouveau, ton pieu parvenant une fois de plus à entrer en contact avec ma peau. Il en faudra bien plus que ça pour me tuer, des blessures j’en ai connu des biens pires.

- Que feras-tu Lucian quand Hélène apprendra la nouvelle ? Tu sais sans aucun doute qu'elle ne te laissera pas jouer avec ce qu'elle considère comme de la nourriture ?!

Pense-t-il sérieusement utiliser Hélène de Blonay contre moi ? C’est plutôt lui qui devrait s’en méfier, je crois qu’il est bien plus dans sa ligne de mire que je ne pourrais l’être. En revanche il n’a pas tort sur un point, si Hélène découvre ma relation avec une Moroï, elle ne l’approuvera sans doute pas. Dans ce cas il suffit qu’elle ne le découvre jamais.

- Hélène a très bien remarqué que je ne suis pas de ceux qui suivent les règles. Merci de ton inquiétude mais je sais gérer une femme, même une Strigoï.

Pour l’instant nous sommes trois à être au courant de la situation, Isallys, Dimitri et moi-même. Seulement trois, et moi seul suis Strigoï, alors j’ai un certain temps avant que des rumeurs ne circulent sur nous, car ce ne sera certainement pas de ma bouche qu’Hélène découvrira la vérité. Cette fois c’est à mon tour d’attaquer, simulant un coup de poing droit vers son visage pour qu’il se concentre dessus, afin que ma main gauche puisse s’emparer d’une dague cachée entre deux vêtements. Dimitri pare mon coup, mais ne parvient pas à m’empêcher de m’emparer de son arme. Je recule à nouveau, admirant la lame sans doute aiguisée par le Dhampir lui-même.

- Jolie dague, je me permets de te l’emprunter.

J’esquisse de nouveau ce sourire qui l’agace tant. Je sais qu’il n’attaquera pas tout de suite, lui aussi cherche à m’analyser, à m’atteindre mentalement pour pouvoir mieux me surprendre. Le problème c’est que je m’attends à absolument tout.

- Si tu as le temps, pourrais-tu m'expliquer comment tu es tombé amoureux d'une moroï ? Je suis sur que cela promet d'être intéressant !

Puisque tu sembles tant vouloir parler alors parlons. Toi qui es persuadé que les êtres comme moi n’ont pas de cœur, je ne comprends pas que tu puisses poser cette question. Tu ne devrais voir que manipulation et mensonges derrière cette nouvelle relation. D’ailleurs je préfère approuver tes plus profondes pensées, c’est bien mieux que tu me crois ainsi, incapable d’aimer. Mon regard se fixe dans le tiens et je reprends mon sérieux, bien décidé à dire à voix haute tout ce que tu espères entendre. Bien décidé à approuver toutes les atrocités que tu penses de moi.

- Tu me poses réellement cette question ? Finalement tu as peut-être de l’espoir en mon espèce... Mon pauvre Belikov, ne remet pas en question tes certitudes, les Strigoïs sont incapables d’aimer. Tu avais vu juste depuis le début, je manipule complètement cette fille, et le plus drôle dans tout ça, c’est qu’elle est complètement amoureuse de moi. Hélène est loin d’être un problème, je suis même persuadé qu’elle adorera ma stratégie.

Je m’efforce à prononcer ces mots de manière à ce qu’ils sonnent juste aux oreilles de Dimitri. Je veux qu’il croie en ces paroles, même si elles sonnent complètement faux dans mon cœur. Je ne veux pas que le Dhampir puisse avoir l’impression d’avoir un quelconque avantage sur moi. Je ne veux pas qu’Isallys représente aux yeux de tous ma faiblesse. De nouveau, le gardien se rapproche de moi, prêt à attaquer. Je commence à comprendre son raisonnement d’attaque, et je parviens à esquiver son dernier coup, me baissant pour mieux me jeter sur lui, le faisant chuter en arrière, me trouvant au dessus de son corps, et j’arrive même à le blesser à mon tour, enfonçant partiellement sa dague dans son épaule.

- Je te rends ton jouet.

Dimitri m’expulse avec ses jambes, me faisant basculer dans les décors, mais je ne mets pas bien longtemps à me relever, tout comme lui. Allons ne tire pas cette tête, toi aussi je suis sûr que tu as connu bien pire en matière de blessure, oh à moins que ce ne soit mes dernières paroles à propos d’Isallys qui te mettent dans cet état. Après tout qu’importe. Je réalise que finalement, parler d'elle me rend plus fort. Et même si je fais tout pour qu'il pense que je me joue d'elle, au fond je reconnais moi-même être prêt à renier toute mon espèce pour rester avec elle. De toute façon j'ai toujours été un solitaire, mais peut-être bien qu'elle seule sera en mesure de changer ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Jolie poupée | Lucian   Jeu 23 Oct - 12:02

Jolie poupée
Dimitri vs Lucian 



Pourquoi continuait-il sans arrêter de sous-estimer le gardien ? Pourquoi croyait-il sans arrêt que le dhampir n'avait jamais aucun avantage sur les autres ? Pourquoi le prendrait-il toujours pour un imbécile ? Déjà lors de leur rencontre à la forêt, Isallys avait cru qu'il tomberait dans le panneau et qu'il croyait sincèrement à sa comédie. Mince, Dimitri n'était pas né de la dernière pluie, il n'était peut-être pas aussi vieux que Lucian mais il n'était pas moins aguerri. Il était peut-être vrai que le gardien devait protéger la moroï mais si il avait jusqu'à là tu sa découverte il pouvait toujours dévoiler le secret de deux amoureux car amoureux ils l'étaient sans aucun doute même s'ils tentaient de tous faire pour faire croire qu'ils ne l'étaient pas.

- Désolé Lucian mais justement j'ai tout contre toi. Si j'ai jusqu'à là tu la découverte de ton nouveau amour, je peux toujours me rétracter et le dévoiler aux autres. A ton avis qui croirait-il ? Elle ou moi ?

Lucian n'avait peut-être pas peur d'Hélène, peut-être croyait-il qu'il pouvait contrôler Hélène mais il se trompait. Personne ne contrôlait Hélène et le strigoï ne connaissait pas autant la rouquine que le russe même si personne ne la connaissait vraiment. Mieux vaudrait pour lui qu'il se méfie d'elle car Hélène le lui laisserait jamais une totale liberté.

Les deux adversaires se défièrent du regard. Cette fois-ci ce fut Lucian qui attaqua, envoyant son poing en direction du visage du russe. Ce dernier réussit à le parer mais ne se rendit compte qu'après que ce n'était qu'une russe. Entre temps, le strigoï avait réussi à s'emparer d'une dague cachée entre le plis du tissus. Le gardien avait oublié ce détail. Il regarda Lucian se vanter et le remercier pour la dague. Heureusement pour le gardien, le reste de ses armes était composé de pieux qu'il ne tenterait surtout pas de s'en emparer de se faire brûler. Dimitri resserra sa prise sur son pieu sentant que le prochain coup allait partir. Lucian tenta de convaincre Dimitri qu'il n'était avec Isallys dans le seul but de la manipuler. Sauf que le gardien ne le croyait pas du tout. Il avait bien vu que le strigoï aimait plus Isallys qu'il tentait de le faire croire. Il savait reconnaître un homme qui était amoureux et qu'il tentait de le cacher, il en était un aussi. Dimitri esquissa un sourire tranchant directement avec les expressions du visage du strigoï. Le russe en profita pour attaquer. Sauf que Lucian évita son coup, la dague du dhampir à la main, il l'enfonça dans l'épaule du russe. Ce dernier poussa un gémissement tandis qu'il tombait au sol, le strigoï l'accompagnant dans sa chute. Le russe repoussa son adversaire d'un coup de pied et tira sur le poignard, l'enlevant de son épaule. Il serra les dents pendant qu'un flot de sang s'écoula le long de son bras. Une étincelle de détermination passa dans les yeux du gardien. Il jeta la lame au loin, puis s'empara d'un autre pieu, il attaqua le strigoï qui s'était lui aussi relevé. Le gardien lui enleva un coup de pied dans les côtes, un coup de pied qui le fit juste vaciller un petit peu. Ensuite le dhampir enchaîna ses attaques, s'emparant du bras du strigoï, il le projeta sur le sol, l'envoyant valser par-dessus son épaule. Il se jeta son lui et enfonça son poignard dans le tissus du gardien, le déchirant créant une large plaie dans le bas de son torse, continuant à enfoncer le pieu un peu plus profondément profitant de ce moment de faiblesse de la part de son adversaire.

- Et si tu arrêtais de me sous-estimer ?!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Jolie poupée | Lucian   Jeu 23 Oct - 16:45


Le temps est rarement notre ami.

J’espérais que ma petite stratégie puisse fonctionner avec Dimitri. J’espérais pouvoir compter sur son idée qu’un Strigoï ne puisse pas avoir de cœur pour tenter de le faire résonner dans ce sens. Tentative peu concluante étant donné que le gardien ne croyait absolument pas en mes mots. Non il n’y croit pas du tout, tout simplement parce qu’il est comme moi. Deux hommes qui tentent de faire face aux obstacles d’un amour impossible, inconcevable pour le reste du monde. Finalement Belikov, nous ne sommes pas si différents.

- Désolé Lucian mais justement j'ai tout contre toi. Si j'ai jusqu'à là tu la découverte de ton nouveau amour, je peux toujours me rétracter et le dévoiler aux autres. A ton avis qui croirait-il ? Elle ou moi ?

J’observe un instant le regard de Dimitri lorsqu’il prononce ces mots. Il a tout l’air d’être sérieux, pourtant je n’arrive pas à croire en ses mots. Que gagnerait-il à mettre la vie d’Isallys en danger ? Je crois que si elle devait mourir des mains d’Hélène, le gardien s’en voudrait sans doute tout autant que moi, encore une vie impossible à sauver. Cette vie, c’est à cause de moi si elle est en danger, car si je n’étais pas Strigoï, Isallys n’aurait pas à s’inquiéter de sa survie, elle n’aurait qu’à essayer d’être heureuse. Alors quoi, je devrais donc renoncer à elle pour sa sécurité ? Hors de question, et tant pis si je suis égoïste, tant pis si je dois affronter tous les Dhampirs et Strigoïs de cette ville, je ne renoncerais pas à cette relation pour le bon plaisir des autres. Cette relation ne concerne que Isallys et moi, et je ne vois pas en quoi je devrais avoir des comptes à rendre au reste du monde.

- Fais donc cela Belikov, avoue tout au reste du monde et détruit la vie d’une fille naïve qui croit en toi. Mais lorsque tu l’auras détruite, j’espère que tu arriveras à surmonter ta conscience.

Révèle donc aux autres le lourd secret d’Isallys. Condamne là à être huée et détestée du reste du monde. Condamne là à vivre un enfer, enfermé entre les barrières d’une académie qu’elle veut fuir. Supporte d’avoir sa mort sur la conscience, car si ce n’est pas la cour royale ou Hélène qui la tue, elle donnera fin à ce supplice elle-même, et tout ça à cause de toi. En es-tu vraiment capable Dimitri ? Capable de supporter avoir ruiné une vie de par de simples mots ? Si c’est le cas alors tu devrais peut-être remettre en question tes codes. Si c’est le cas alors j’aurais au moins le mérite de t’avoir rendu comme moi, un monstre, et tu perdrais tout autant que moi dans cette histoire.

Après la phase du combat verbal revient une fois encore celle du combat physique. Si je suis parvenu à le blesser à mon tour, la douleur ne fait pas perdre pied au gardien qui me rend bien rapidement la pareille. Son pieu s’enfonce dans le bas de mon torse, faisant couler mon sang, une fois encore. Ma main gauche s'appuie sur la blessure, comme pour essayer de stopper la douleur, mais le pieu est toujours enfoncé dans ma chair et me brûle la peau. Ma main droite est posée sur l’épaule du Dhampir, main qui ne semble pas le déranger plus que ça, me servant à moi d’appui pour ne pas tanguer. De loin on pourrait presque croire à deux amis voulant se soutenir l’un l’autre, et pourtant tout ce que nous cherchons à faire, c’est nous détruire mutuellement. Dommage, si je n’avais pas été ce Strigoï, je suis persuadé que nous aurions pu nous apprécier. En tous cas tu aurais aimé l’ancien moi, celui qui n’était pas encore transformé, celui qui n’était pas encore un assassin.

- Et si tu arrêtais de me sous-estimer ?!

Nous restons ainsi immobile, ma main toujours sur son épaule, la sienne toujours à faire pression sur le pieu enfoncé dans mon torse. Nous nous regardons droit dans les yeux, et j’espère que le sourire que j’affiche, encore et toujours, le mettra encore un peu plus en rogne. Je ne te sous-estime pas Belikov, mais j’aime pouvoir te le faire croire, j’aime pouvoir t’agacer ainsi.

- Et si nous parlions plus sérieusement ? On peut continuer de se chamailler si tu le souhaites, ou alors tu pourrais faire ce que tu sais faire de mieux : sauver des vies.

Son regard passe alors du mépris à l’interrogation. Tu disais avoir le joker, je crois bien avoir le deuxième. Toujours avoir un coup d’avance si l’on veut survivre, une autre de mes règles, et je compte bien compter sur la bravoure de Dimitri pour partir d’ici. Il enfonce un peu plus son pieu dans mon corps, l’air de vouloir dire crache le morceau ou meurs.

- Je suppose que tu dois être lassé de toujours tomber sur des corps, là je te parle d’une dizaine de personnes biens vivantes, mais plus pour longtemps. J’ai pris soin de détraquer un wagon des montagnes russes, et il se trouve qu’avant de revenir ici, j’ai justement aperçu ta belle se diriger vers cette attraction.

Petit mensonge en ce qui concerne la présence de Rose aux montagnes russes, à vrai dire je ne l’ai pas encore croisé de la soirée, mais je sais parfaitement que Dimitri tombera dans le panneau, tout simplement parce que tout comme moi, il ne peut pas être sûr du lieu où elle trouve à ce moment précis. Mon sourire s’élargit un peu plus, mon ultimatum faisant bien plus pression sur lui que je ne l’aurais imaginé. Soit il continue ce combat avec moi et s’il parvient à me tuer il s’assure de protéger mes futures victimes, soit il protège mes victimes actuelles et s’empresse d’arrêter la machine en marche. Prends vite une décision Belikov, le temps ne joue pas en ta faveur. Je jette un rapide coup d’œil vers la montre du gardien avant de reprendre la parole.

- Oh j’oubliais, d’après mes calculs il te reste exactement deux minutes douze pour sauver ces vies. A ta place je courrai.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Jolie poupée | Lucian   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jolie poupée | Lucian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Calédonia ♦ Petite lézarde, jolie poupée
» Jolie poupée russe perdue dans la froideur de l'hiver ~
» myrtille , jolie petite caniche noire 2 ans ( thiernay 58)
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell
» - Event II - Jolie Jeune Femme... Fatale !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Halloween 08/11/14-
Sauter vers: