Partagez | 
 

 Hangover ft. Madeleine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Hangover ft. Madeleine   Lun 16 Mai - 16:43

Hangover
Madeleine Swann & Hailey Underwood

"I got a hangover, wo-oh! I've been drinking too much for sure I got a hangover, wo-oh! I got an empty cup for me some more" Hangover ~ Taïo Cruz

Elle ne devrait pas, vraiment elle ne devrait pas, ce n'est pas sain tout cela, vraiment. Elle n'aurait jamais dpu mettre cette petite robe noire, la même qu'elle avait mise le soir où elle avait longuement discuté avec Chris Wilson. Ils avaient discuté de leurs fantômes, tu fait que tout est pourri, que la vie c'est de la merde mais qu'il faut l'accepter. Le même soir où elle l'avait engueulé pour avoir sorti des phrases toutes faites sur des choses qu'il ne connaissait absolument pas. Ce soir-là, avait été le soir où elle s'était rendue comtpe qu'elle n'était absolument pas capable d'avoir la responsabilité de son meilleur ami en tant que Gardienne. Cela l'avait farppée comme une giffle et depuis elle ne pouvait pas vivre sans se rappeler sans cesse cette idée. Elle lui avait tout dit, et il fallait qu'elle noie cette tristesse déchirante dans l'alcool. Elle avait presque promis à Valeryan de ne plus boire, ou si elle ne l'avait pas fait, c'était officieux. Depuis sa rencontre avec Valeryan, elle essayait de reprendre le dessus sur ses démons qui l'empêchaient de vivre normalement et decemment. Mais on l'avait encore une fois brisée. Elle ne se souvenait plus comment, mais on l'avait fait, et elle ne pouvait plus. Elle ne pouvait plus vivre sans ses démons. C'était la seul chose qui la maintenait en vie, elle pensait avoir perdu Erik, elle pensait ne pas pouvoir vivre sans lui. Si on lui enlevait ses démons, elle coulait. Vraiment. Ces deux choses la maintenaient hors de l'eau, si on les lui enlevait, elle perdrait pied. Bref, elle était donc dans ce bar, ses cheveux roux en cascade sur ses épaules, sa robe noir toute froissée, son maquillage coulant. Si elle avait pu être belle dans cette tenue il y avait de cela quelque mois, à présent elle faisait peine à voir. Devant elle, quatre ou cinq petits verres vides. Hailey avait déjà bien commencé la soirée. Elle pleurait. Non pas qu'elle avait l'ivresse triste, mais sa tristesse ressortait d'autant plus qu'elle avait déjà quelques verres au comptoir. Une dame blonde était à côté d'elle. Elle disait quelque chose à Hailey. L'avait-elle déjà vue...? Hailey essaya de remonter dans ses souvenirs. Elle se souvint d'une fois où elle était avec Erik, Lawrence, Louis et Grace à Oxford. Ils avaient poussé un de leurs petits frères dans l'eau glacée et il les avait emmenés dans sa chute. C'était marrant. Enfin non, mais Hailey avait tellement ri ce jour-là qu'elle était toujours morte de rire lorsqu'elle s'en souvenait. D'ailleurs elle rit seule à travers ses larmes. La dame blonde n'était pas là lors de ce souvenir. Elle remonta moins loin. A l'Académie ? Pff...elle ne savait pas. Elle avait dû la croiser...elle ne savait pas. Elle se retourna, d'un mouvement bizarre traduisant les quelques verres qu'elle avait dans le nez.

- 'scusez-moi....j'crois j'vous ai déjà...vue...mais chais pu où...

Classe et dignité étaient les maîtres mots de Hailey quand elle n'était pas sobre. Non je plaisante c'est tout à fait le contraire. Elle s'inspirait du dégoût. Elle se dégoûtait. Mais elle préférait cela plutôt que d'en finir. De toute façon, elle n'aurait jamais le courage de franchir le pas. De mettre fin à ses jours. Elle tenait trop à...à tout ce qu'elle avait perdu. Tout ce à quoi elle tenait. Elle l'avait perdu. C'était fini. Erik. Louis. Son poste de Gardienne. Sa sobriété. Sa dignité. Tout était mort. Tout était fini. Rien, il n'y avait plus rien dans la vie de Hailey qui valait la peine d'être vécu. Cependant, elle n'avait pas le courage de franchir le pas, de sauter de sa fenêtre, du quinzième étage de son immeuble, de s'étouffer à l'aide d'une corde, de prendre des médicaments et s'endormir à tout jamais. Non, elle n'en n'avait pas la force. Elle ne pouvait pas. Sa vie c'était carrément de la merde, et elle-même, elle était pire que ça, puisqu'elle n'arrivait pas à faire que cela change.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Hangover ft. Madeleine   Mer 1 Juin - 16:35

« Let me drink, let me forget, let me be someone else»
Hangover

Je regardai le soleil tomber à travers la fenêtre de mon bureau. Fin de journée pour les humains, début de la mienne. Il allait falloir attendre 22h pour partir, je l'avais promis au directeur en échange de cette journée de repos, gagnée avec mes heures supplémentaires et une partie de son travail fait à sa place. Bon, okay j'exagérais, ce n'était pas un fainéant mais il était tellement débordé que j'avais proposé moi-même de faire ce boulot en échange d'une journée de congé en plus. C'était la fin de l'année de toute manière et de nombreux élèves étaient déjà partis de l'académie, sans compter la remise des diplômes.
J'éliminais quelques dossiers encore et finalisais une bonne part des inscriptions pour l'année prochaine avant de cesser toute activité à 21h45. Je me levai alors et quittai mon bureau assez discrètement pour revenir dans mes appartements sans croiser Erik. Ce n'était pas un despote, mais il était assez à cheval sur les horaires et le boulot, quelque soit la quantité de boulot effectuée....ou les projets pour la soirée. Une fois rentrée dans ma petite chambre, je sortis de mon armoire une robe simple, sans trop de faste, mais assez classe et courte pour pouvoir emballer autre chose qu'un poivrot du dimanche, ou la désespérée en mal d'amour. J'avais envie de m'amuser c'était tout, et cela faisait un moment que je n'avais pas mis les pieds dans un bar, ou que je n'avais pas eu à m'éclipser discrètement de l'appart d'un inconnu une fois le matin venu. Un peu de maquillage, pas trop sur les yeux et une bonne dose de rouge à lèvres et je partis.




Ce n'est qu'une fois arrivée à ma voiture que je m'autorisai à penser à l'alcool. La dernière fois, j'avais finis bien trop soûle pour pouvoir rentrer le soir sans encombre, et j'avais fini ma nuit sur ma banquette arrière, pas très classe malheureusement. Surtout quand Erik m'avait retrouvée en train de dormir sur mon bureau le lendemain. Evidemment, les lunettes noires au bureau, c'était peut-être un peu trop voyant. Promis, cette nuit je ne bois pas. Pas trop, du moins. Chassant mes idées noires de la tête, je fis la route jusqu'à arriver dans les quartiers sud, au Black Pearl, que l'on m'avait conseillé il y a peu. Apparemment, malgré sa position dans un quartier assez mal renommé, il avait bonne réputation, et surtout un très bon bar et une très bonne musique. Les humains aimaient s'y rendre pour s'y amuser et danser, et les êtres surnaturels ne s'en privaient pas non plus, moi comprise. Je ne savais pas d'où me venait cette envie, cette pulsion pour la danse. J'avais commencé à prendre des cours pendant mes études à l'académie, puis après pendant celles qui m'avaient permis d'obtenir ce poste à l'académie. Pas de la danse classique, je trouvais cela magnifique, mais je n'avais aucunement la patience, ni le physique pour en faire. Non, des cours de danses variées, allant du rock à la zumba. Enfin, de tous ces cours et ces heures passées à danser, il me restait une certaine technique, et une pulsion pour la danse qui me prenait dans des moments incongrus -comme dans ma chambre, à trois heures du matin et relativement soûle, je ne vais pas vous faire un dessin-.




Je me garai sur le parking du Black Pearl, appréciant le nombre de voitures garées sur le parking. Les gens étaient de sortie, cela se voyait. Plus il y a de monde, moins l'on a de chances de se faire remarquer, et plus on a de chances de bien s'amuser. Mais cela signifiait aussi une bonne centaine de personnes, aux esprits certes moins virulents et alertes que ceux que l'on peut croiser la journée, mais présents tout de même. Je n'étais même pas entrée dans la boîte que je les sentais déjà peser sur mes barrières. Je m'étais offert un répit dans la voiture, mais maintenant je j'étais arrivée, la donne n'était plus la même. Peut-être que ce que je déteste le plus chez moi, c'est ça, c'est ma faiblesse. Je ne suis même pas capable de supporter mon pouvoir, même pas capable de le contrôler ou de prendre mon courage à deux mains et d'en parler à quelqu'un, comme la princesse Vasilisa. Ma promesse de tout à l'heure ne fit pas long feu. Comme la cigarette que je m'allumai en sortant de la voiture. Au diable la sagesse, de toute manière je suis folle, non? Alors autant s'amuser un peu.
Je pénétrai dans le bar, laissant la musique me porter sur la piste, et perdis la notion du temps, me fondant dans la foule, corps et esprits mêlés. Ici, tout est rythme, tout est sueur, les corps se collent et s’emmêlent, les esprits ne sont assujettis qu'à une seule chose, la piste. Je peux laisser mes barrières tomber, tout se fond dans ma tête, je ne pense plus à rien. Ce n'est que beaucoup plus tard que je sortis enfin et vins m'accouder au bar. Je demandai un gin tonic au barman avec un grand sourire. Je n'avais pas remis mes barrières, je ressentais tout. Ennui, surprise, désir se succédèrent chez mon interlocuteur, je lui plaisais. J'en profitai pour le détailler, il était plutôt pas mal, très bien bâti et il dégageait une aura de gentillesse mêlée à une envie de s'amuser. Donc, un mec à la recherche d'un coup d'un soir, pile mon genre. J'engageai la conversation, et je commençais à être sérieusement pompette quand il introduisit l'idée de se trouver un endroit plus calme. Il partit chercher son manteau et je l'attendais au bar quand une foule d'idées noires vinrent assaillir ma tête, parvenant même à traverser la brume épaisse provoquée par l'alcool. Un peu trop noires au goût de mon moi soûle d'ailleurs, car je m'avançai (peu gracieusement) vers la fille qui dégageait cette aura et lui lançai d'un ton que j'espérais imposant et intelligible:
« Dis-dis moi, toi, tu voudrais pas....arrêter de penser....juste 5 se-secondes s'il te plaît? Parze que c'est ju-jussst'un peu saoulant là... »

Elle tourna la tête vers moi. Je me souviens que la première chose que je pensai fut: "Elle aurait pu être tellement belle". Sa chevelure d'un roux flamboyant cascadait sur ses épaules en longues vagues fluides; ses yeux d'un gris clair moucheté de vert ressortissaient sur son visage, des lèvres délicieusement ourlées et d'un rouge carmin complétant l'ensemble. Son maquillage avait coulé, sa robe semblait froissée et peu soignée, mais elle ne dégageait pas un manque d'hygiène. Non, c'était juste... de la négligence, ou une totale indifférence de l'apparence peut-être. Malgré mon état d'ébriété avancé, je ne parvins tout de même à remarquer qu'elle semblait bien plus avancée que moi dans sa soirée. Surtout lorsque je saisis la teneur de sa réponse:
« 'SCUSEZ-MOI....J'CROIS J'VOUS AI DÉJÀ...VUE...MAIS CHAIS PU OÙ... »

Moi aussi je devais déjà l'avoir aperçue, mais actuellement je n'avais vraiment pas envie de m'en rappeler. Ce que je savais, c'était que ses envies suicidaires tapaient sérieusement contre mes murailles et me gâchaient ma soirée. J'étais venue pour une gueule de bois, pas pour de la bienfaisance, et un très beau représentant de la gente masculine m'attendait actuellement avec une lueur assez peu conventionnelle dans le regard. Je devais vraiment être soûle, pour qu'il soit passé du statut de "pas mal" à "très pas mal". Est ce qu'il était bon au lit au moins? Hum! Je tentai de reprendre le contrôle de mon esprit, sur lequel ma libido venait de tenter un assaut, et essayai d'analyser la jeune femme en face de moi. C'est quand même vachement triste lorsque même l'alcool ne peut pas vous faire oublier vos problèmes du quotidien, je la plaignais. Et voilà, retour de la faiblesse, doublée de ce foutu instinct de protection. Pourquoi est ce que je ne suis pas capable de ne penser qu'à moi? J'avais envie d'aider cette fille. Bon, j'avoue qu'à ce moment là, j'avais surtout envie de l'aider à faire la fête et pas d'aller analyser en profondeur ce qu'elle ressentait. Ma décision prise, j'allais m'excuser auprès de mon barman, lui promettant un ou deux trucs pour une prochaine fois, qui allaient me permettre de ne pas me le mettre à dos pour le reste de la soirée. Je m'avançai ensuite vers la rouquine, deux verres à la main. Je m'assis à côté d'elle, et posant un des deux verres devant elle, je vidais le mien d'un coup:
« Bon! Raconte...qu'est ce qui t'emp...t'empêche de t'éclater? Parsss'que là je te connais pas, tu me connais pas, et moi j'aime pas quand les gens sont tri...trissste à ce point....enfin au point de me fffiler la migraine, quoi... Déballe ta vie, je te déballerai la mienne, où un truc co...comme ça, j'sais plus trop" »



Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Hangover ft. Madeleine   Lun 6 Juin - 13:36

Hangover
Madeleine Swann & Hailey Underwood

"I got a hangover, wo-oh! I've been drinking too much for sure I got a hangover, wo-oh! I got an empty cup for me some more" Hangover ~ Taïo Cruz

L'alcool dans la tête qui la lui faisait tourner. Sa vision était moins claire et les lignes plus souples. Les gens paraissaient moins rigides c'était plus agréable. Hailey se sentait d'attaque. Elle avait beau être complètement à plat et sentir son moral descendu bien plus bas que terre, elle se sentait d'attaque. Et le verre suivant, elle s'imaginait sauter de la fenêtre du salon de son appartement situé au quinzième étage de son immeuble. Elle s'imaginait sentir le souffle provoqué par la chute s'insinuer dans ses boucles rousses, faire coller les pans de sa robes contre ses cuisses constellées de tâches de rousseur, elle aurait senti ses petites chaussures se détacher de ses pieds, lentement et doucement, comme lorsque sa mère les lui enlevait quand elle était enfant et quand cette dernière l'aimait encore. Ensuite, elle aurait entendu le sol et la mort se rapprocher, toujours plus vite et toujours plus fort. Aurait-elle sentit le choc ? Où son inconscient aurait occulté la douleur pour la faire partir gentiment de cette Terre qui ne voulait pas d'elle ? Hailey ne savait pas, elle aurait bien réfléchi à la solution mais l'appel de l'alcool avait été un peu trop puissant. Elle mettait de côté ses pensées quand elle prit un cinquième shot de vodka. Tant pis pour l'haleine, tant pis pour l'apparence, tant pis pour les dégâts, Hailey était déjà une cause perdue, on ne pouvait plus vraiment grand chose pour elle, autant qu'elle se mine à fond, au moins elle comprendrait ce qu'il lui arriverait. Le liquide frais descendait le long de sa trachée en lui réchauffant les muqueuses autant qu'il les lui arrachait. Hailey n'était pas fan de la mutilation, cependant, cette douleur lui était plutôt agréable si bien qu'elle se délectait de la douleur que lui procurait chaque gorgée de ce nectar dégoûtant. Alors qu'elle allait demander un sixième verre, pour encore apprécier la douleur dans son gosier qu'une femme blonde délurée s'approcha d'elle. Son taux d'alcoolémie devait être au moins équivalent à celui d'Hailey et cela se voyait à sa façon de parler. Arrêter de penser ? Soulant ? Avait-on violé la cavité cérébrale de Hailey ? Cette dame avait-elle lu dans ses pensées ? Non, sûrement que non, elle était complètement ivre, autant que Hailey si ce n'était pas plus alors elle devait délirer elle aussi. Hailey lui demanda où est ce qu'elles auraient pu se voir mais elle ne lui répondit pas. A la place elle se leva. Mais...mais non ! Mais ne pars pas ! Hailey avait trouvé une camarade aussi planante qu'elle ! Mais non, mais reviens. Presque en pleurant Hailey se leva et tendit un bras vers elle. Elle dit, d'une voix faible et plaintive. Enfin, aussi faible et plaintive que les conq shots de vodka le lui permettaient.

- Mais...pars pas madaaaaame...

Puis elle vit la madaaaaamme revenir avec deux verres et s'assoir sur le tabouret qu'elle avait quitté il y avait peu. Hailey rassurée se rassit. La femme lui posa un verre devant le nez, qu'elle attrapa et qu'elle but consciencieusement afin de profiter du goût râpeux le long de sa gorge. Ce n'était pas le même breuvage cependant l'impression de perte de toute sensibilité buccale était la même, ce qui plut à Hailey. La voir apprécier la douleur, voir cette appréciation sur ce visage devait la faire passer pour une alcoolique, ou une droguée. Et il serait de bon aloi de préciser qu'Hailey est alcoolique. Histoire de remettre chaque chose à leurs places respectives. La madame blonde complètement timbrée revint s'assoir à côté de Hailey, lui déballant un discours un peu hors du commun. Elle ne la connaissait pas. Certes. Et pourtant, elle n'appréciait pas le fait qu'elle soit triste. C'était une attention toute particulière qui faisait chaud au petit cœur tout fragile de Hailey. Si elle n'avait pas été complètement bourrée elle l'aurait pris gentiment. Mais là, cela lui passait carrément au dessus de la tête. Qu'elle lui raconte ce qui allait pas ? C'était des histoires de dhampirs, de moroïs, de gardiens ! Comment voulez vous que cette femme comprenne ? Elle n'était pas tout à fait humaine, Hailey s'en doutait bien, elle n'arrivait cependant pas bien à savoir ce qu'elle était, la faute à l'alcool. Elle avait eu ce même problème avec Valerian. Elle avait mis beaucoup de temps avant de se rende compte qu'il était un Gardien. Alors, qu'est ce qu'elle allait bien pouvoir lui raconter ?

- En gros...j'ai t...tout râté, ma mère est une sssalope et chuis même pas foutue ! de veiller sssur mon mmmeilleur ami...

En gros c'était cela. Elle avait "déballé" sa vie d'une voix pâteuse, à cause de l'alcool. Elle finit les dernières gouttes d'alcool, puis passa son doigt dans le verre qu'elle lécha avec délectation. Elle ne perdrait pas une seule goutte. C'était vraiment trop agréable d'oublier sa douleur avec une autre douleur. La mutilation ? Ouais peut être bien...

- La vie...c'est quand même de la...merde

Dit elle en posant en grand fracas son verre sur la table.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hangover ft. Madeleine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hangover ft. Madeleine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06. [Freeman's] Cure for Hangover...
» Madeleines au miel de lavande
» Madeleines aux tomates séchées et au parmesan
» 07. Conseillère et désorientation
» Les Artistes [8/9]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Le Black Pearl-
Sauter vers: