Partagez | 
 

 L'alcool devrait être interdit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: L'alcool devrait être interdit   Dim 1 Mai - 19:42


L'alcool devrait être interdit
Elliana & Nayla


La ville ne m’a mené à rien. La forêt ne m’a mené à rien. Je dois bien reconnaître que plus les jours s’écoulent et plus je commence à désespérer de retrouver les miens. A combien de kilomètres de l’Amazonie je me situe exactement ? Moi qui avais espoir d’être à côté, je dois bien me rendre à l’évidence, ils ne sont pas ici, je suis seule. Avoir trouvé la forêt aura au moins eu le mérite de m’aider à survivre plus facilement, j’ai pu me laver, chasser, manger et dormir. Parfois je croisais des humains, d’autres fois des strigoïs que je ne perdais pas de temps à abattre. J’ai pu mieux m’occuper de mes blessures, même si cette forêt ne regorge pas réellement de ce qu’il faut pour guérir rapidement, c’est toujours mieux que de laisser s’infecter. J’ai passé plusieurs jours ici, mais je sais que je ne pourrais pas rester éternellement dans cette forêt, pas lorsque les miens sont peut-être encore en guerre, il faut que je les retrouve d’une manière ou d’une autre.

Alors ce soir je me décide à regagner la ville que j’ai tant cherché à quitter, faisant bien attention aux chemins que j’emprunte pour pouvoir faire demi-tour. Je déteste la ville, avec leurs engins roulants et leur architecture, c’est à ne plus rien y comprendre, à en devenir fou. Je dois bien avouer avoir plus d’une fois souhaité qu’un tsunami rase tout, ce serait un véritable naufrage, mais on s’y retrouverait plus facilement à travers de la ruine, enfin moi en tous cas, mais évidemment je ne peux pas souhaiter le malheur de tous ces habitants. Je marche dans les rues à la recherche d’âme qui vive, il n’y a pas grand monde ici, mais j’entends le bruit de musique, de rires et de talon un peu plus loin. Alors je me dirige vers la source et lorsque j’arrive dans une nouvelle rue, il y a une foule pas possible. Je ne comprends pas vraiment comment on peut passer d’une rue déserte à une autre pleine de vie, mais j’ai cessé de chercher à comprendre les citadins depuis un moment.

Je vois beaucoup de jeunes autour de moi, des personnes vêtus de toute sorte, des pirates, des sorciers, des guerriers, des vampires, des fées... Je crois ne pas me tromper dans les noms. C’est étrange, ils semblent tous jouer un rôle et je lis sur une immense affiche "soirée déguisée". Je n’ai jamais assisté à ce genre d’événements, mais le nom en dit bien assez long pour que je comprenne de quoi il s’agit. Un groupe de jeunes passe près de moi en riant, j’en entends un débattre sur un sujet de math à propos d’un théorème de je ne sais plus quoi, une fille dit qu’elle a la permission de minuit, une autre s’adresse directement à moi sans que je ne l’ai vue venir.

- Waouh génial ton costume ! Tu t’es déguisée en Xéna ? En tous cas avec la tenue, la coiffure et les traces sur le visage tu fais une super guerrière !

C’est la deuxième fois que j’entends ce nom : Xéna. Qui est-elle au juste ? Je ne pense pas la connaître, est-ce que je le devrais ? Il semblerait. Je ne réponds pas à la fille, me contentant de la regarder de la tête au pied. Je ne sais pas en quoi elle est déguisée, mais ses vêtements sont très courts, je me demande comment elle fait pour ne pas avoir froid par ce temps. Face à mon silence, un autre type de son groupe arrive et prend la parole.

- Ça te dirait d’entrer avec nous ? C’est gratuit pour les femmes et moitié prix pour les hommes s’ils entrent accompagnés, sauf qu’on est un chiffre impair et tu as l’air d’être seule.

- Qu’est-ce qu’il y a à l’intérieur ?

- De la musique, des jeux, de quoi boire et manger, fin tout ce qu’il faut pour une fête quoi.


Je dois dire que ce qui me motive le plus à entrer, c’est de pouvoir boire quelque chose, car en dehors de l’eau de la pluie, il s’est avéré assez difficile de trouver de l'eau dans cette forêt et pourtant je m’y connais bien en matière de survie. Alors je me contente d’acquiescer et quelques minutes plus tard nous voilà déjà entré. J’ai directement cherché de l’eau, mais c’est tout un tas de boissons qui m’ont été mise entre les mains, des boissons que je ne connaissais pas mais qui désaltéraient ma soif, du moins au début, après j’avais toujours besoin d’un autre verre pour ne pas avoir la bouche sèche.

- Comment dit-on guerrier dans ton langage ?

- Gona.


J’entends la fille avec qui je discute glousser, les autres autour aussi et je me surprends moi-même à rire et me laisser aller. Je ne comprends pas vraiment ce qu’il m’arrive, comme si cet endroit m’avait envoûté, était en train de jouer sur mes émotions et mes sens. Ma vue est trouble et je m’en fiche. Je me mets même à danser au rythme de la musique lorsque tout le monde s’y met, je continue de boire ces verres que l’on dépose entre mes mains sans me douter du poison qu’il y a dedans. Je ne connais pas l’alcool, il n’y en a pas là où je vis alors je n’aurais pas pu reconnaître au goût ni savoir quels effets cela aurait sur moi. C’est alors que mon regard se pose sur cette fille, cette blonde aux yeux bleus un peu plus loin habillée comme les gens de mon peuple, une guerrière comme moi. Je ne peux m’empêcher de traverser la foule, bien que difficilement, pour la rejoindre et l’aborder dans notre langage.

- Chon yu bilaik ?*

A peine ai-je terminé ma phrase que le type avec qui je suis entrée au début et qui est resté à mes côtés le reste de la soirée nous rejoint, passant son bras autour de mes épaules d’une manière qui me déplaît avant de prendre la parole.

- Elle est bluffante pas vrai ? Tenue de guerrière, force de guerrière et langage de guerrière, elle joue plutôt bien son rôle. T’es une amie à elle ? Tu pourrais venir faire la fête avec nous.

- Laisse-nous, elle doit me dire où est mon peuple, où… où est la grande forêt ? La belle, pas la vôtre.


Non mais est-ce que tu t’entends Nayla ? Tes phrases sont ridicules et pourtant j’essaie de faire un effort pour parler correctement, mais j’ai l’impression que mon cerveau est en train de filtrer quelques mots pour n’en laisser sortir que quelques-uns, de quoi faire des phrases pas forcément correctes et étranges. Le type à mes côtés se met à rire avant de récupérer mon verre et de m’en donner un autre. J’ai soif ? Peut-être. Je ne sais même plus.

- Allez un dernier verre et je la raccompagne chez elle, heureux de t’avoir connu.

- Pas être chez moi ici, dis-moi où est la forêt.


Pourquoi est-ce que j’ai la tête qui tourne de plus en plus ? Fermer les yeux n’est pas une très bonne idée, j’ai l’impression que je vais m’écrouler, ou peut-être vomir. Finalement il n’y a que le bras de ce type qui me permet de tenir encore sur mes jambes et pourtant il ne m’inspire pas confiance et à raison. Allez Nayla, dans trois secondes tu ouvres les yeux et te débarrasse de lui. Un... Deux... A combien j’en suis déjà ?

*Qui es-tu ?


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
 
L'alcool devrait être interdit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Interdit aux moins de 18 ans
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» Pensionnat Interdit
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Le Campus-
Sauter vers: