Partagez | 
 

 Séance obligatoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Séance obligatoire   Dim 27 Mar - 23:35

Séance obligatoire
Aleksey & Jessy

Je dois être l’un des rares moroïs à être parvenu à m’enfuir de ce foutu trou, bon j’ai été un peu aidé, mais finalement je serais pas resté bien longtemps là-bas donc c’est plutôt une bonne chose. Enfin je vous dirais, trois semaines dans cet enfer c’est quand même pas mal, surtout quand vous avez des connards qui s’amusent à faire des tests sur vous. Au départ certains me prenaient pas au sérieux quand je leur disais que j’étais dangereux et qu’il valait mieux pas éveiller ma mauvaise personnalité, mais ça ils l’ont bien rapidement compris. Je vous avoue qu’être attaché, c’est pas vraiment l’un de mes fantasmes, encore si ça avait été par Irina j’aurais peut-être accepté de tenter, mais laisser ces cons me contrôler c’était hors de questions.

Je les ai entendus débattre à un moment donné d’un tatouage à la con qu'ils voulaient me faire à la nuque, ces abrutis pensaient que je dormais alors que je les espionnais. Bref, hors de questions qu’on me marque comme du bétail, mes tatouages c’est moi qui les choisis et personne d’autre. Finalement l’un d’entre eux a dit que j’étais pas encore prêt à recevoir la marque, qu’ils devaient attendre la phase quatre ou cinq, enfin je sais plus quel nombre en fait et je me demandais à quelle foutue phase je devais bien être en cet instant. Enfin bon, rien à foutre de tout ça puisque je me suis barré de là-bas. Au final ils m’auront vraiment pas été utile, c’est plus l’inverse qui était vrai, ils se sont servis de moi pour avoir des résultats et ils n’ont pas été foutu de me guérir alors que je me rendais là-bas uniquement dans ce but. Tout ça pour revenir à la case départ, mais au fond je me doutais que je pourrais jamais me débarrasser de ce problème de double personnalité, c’est malheureusement pas quelque chose qu’on peut guérir.

Bon je recommence peut-être tout à zéro mais maintenant je suis dans un nouvel état d’esprit. J’étais parti détruit par tout ce qu’il s’était passé, la mort de Sarah, la mort d’Anton et le fait que j’aurais pu tuer Irina également. Aujourd’hui disons que le bon et le mauvais Jessy sont en trêve et espérons que ça dure comme ça pendant un long moment. Je suis donc de retour dans le fameux cabinet de monsieur Ivashkov, après trois séances de manquées. La première c’est parce que j’étais mentalement pas en état de le voir, que je passais mon temps à boire et à frapper et que ça ce serait probablement mal terminé si j’y étais allé. Les deux autres, c’est tout simplement parce que j’étais bloqué à l’unité. Je me demande combien de temps est-ce que je devrais encore le voir pour que l’académie me foute la paix, mais malheureusement avec ces absences ça risque de durer encore plus longtemps que prévu.

La porte s’ouvre, laissant partir le patient qui me précède et j’entre dans la pièce sans adresser à Aleksey un mot ni même un regard. Je pars m’installer à l’endroit où je vais toujours, une espèce de sofa blanc, très confortable faut bien le reconnaître, mais aussi le plus près de la fenêtre, là où je me dis à chaque fois que je pourrais aller me fumer une clope même si je l'ai encore jamais fait. Je suis à peine installé que je commence à jouer avec on zippo, ouvrant et refermant le capuchon dans un mouvement mécanique, un truc que je fais à chacune de nos séances. Le bruit est souvent chiant à entendre pour les autres, mais moi il me calme.

- J’espère que je vous ai pas trop manqué. J’ai entendu dire qu’on avait lancé un avis de recherches pour me retrouver, fallait pas vous donner autant de mal, comme vous le voyez je vais bien.

Est-ce vrai ? Je dirais que oui, enfin "bien" est un grand mot, j’ai toujours pas trouvé de solution à mon problème, les morts restent morts et j’ai pas encore pu revoir Irina depuis que je me suis tiré de cette unité, mais ça je vais vite le changer. Néanmoins je peux dire que je vais mieux qu’avant, déjà parce que je ne me suis pas emporté à part avec ces gars de l’unité mais eux ils le méritaient, ensuite parce que j’ai arrêté de boire pour oublier et enfin, ce qu’il pourra constater par lui-même, c’est qu’aujourd’hui j’ai pas la moindre blessure et mes vêtements ne sont pas tâchés de sang. Ouais, grande avancée, espérons que ça dure.

 
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Séance obligatoire   Dim 3 Avr - 11:36

Séance obligatoire
Aleksey & Jessy

L'écroulement de la salle de fête avait eu beaucoup de répercussions dans sa vie. Si ces blessures avaient vite guéri, cela n'avait pas été le cas pour Selina. Déjà, elle avait mis un certain temps à se réveiller, le stress d'Aleksey avait été au maximum, réalisant à quel point il pouvait aimer sa femme, puis finalement, elle avait ouvert les yeux et ils avaient découvert que la moelle épinière avait été sectionnée. L'espoir du psy était qu'elle se rétablisse, après tout, c'était une moroï, mais malgré le sang ingurgité, il n'y avait aucun mouvement de ses jambes, le médecin de la cour royal, lui annonça qu'il fallait donner du temps au temps, que vu sa nature déjà, elle avait plus de chances de remarcher un jour par rapport à une humaine. Il avait choisi de rester vague, mais Aleksey avait bien compris que lui-même ignorait si Selina allait s'en remettre.

Ne prenant qu'une semaine de pause, il reprit vite ses séances à l'académie tandis que sa femme restait se reposer à la cour, au moins là-bas, elle était surveillée, puis enfin au bout de trois semaines, il put la ramener à la maison. L'inquiétude pouvait se lire sur son visage, il avait été proche de la perdre alors qu'il venait tout juste d'apprendre à la découvrir. Fallait-il toujours une tragédie pour réaliser les sentiments à l'égard de l'autre ? Peut-être pas, mais ce fut le cas d'Aleksey. Sa belle-sœur avait décidé de venir s'installer chez eux pour aider Selina dans la vie courante. Lui, par contre avait l'obligation d'aller au travail, non qu'ils eussent besoin d'argent, mais le jeune prince n'aimait pas revenir sur une promesse et son contrat de travail en était comme une, chaque jour, il se rendait à son bureau, laissant derrière lui ses problèmes pour s'occuper de ceux des autres.

D'ailleurs, ce jour-là, il avait rendez-vous avec Jessy, un jeunemoroï sombre, toujours recouvert de blessures diverses et de sang, comme s'il passait son temps à se battre. L'académie lui avait demandé de le suivre et voir si son comportement pouvait lui permettre de quitter cet endroit sans risquer la vie d'autrui, mais pour l'instant, son avis n'était pas très concluant. En même temps, ils n'avaient encore jamais échangé un seul mot, il n'était pas à la place d'Aleksey à le forcer à parler, donc il appartenait à Jessy de faire le premier pas et tant que cela ne viendra pas, il serait obligé de venir dans son bureau toutes les deux semaines. Cela faisait déjà trois rendez-vous qu'il loupait et Aleksey fut dans l'obligation de le signaler, car après tout, même si c'était des séances forcées pour le Moroï, cela était inédit qu'il loupe autant de séance à la suite.

Avec son patient actuel, il avait un réel échange. Aleksey avait réussi à établir un lien de confiance entre eux, et le jeune Moroiavait fait de grands efforts, arrivant plus à s'ouvrir au monde. Cela faisait de bien d'avoir quelques réussites dans ses thérapies, preuve qu'après tout, il ne faisait pas du mauvais boulot. À la fin de la séance, quand son patient quitta son bureau, il eut la surprise de voir Jessy débarqué, mais ce qui le surprenait le plus était de voir un visage sans aucune blessure et surtout des vêtements sans tache de sang et la question qui s'imposa à son esprit était " qu'est-ce qui lui était arrivé ? " La saluant, comme à début de chaque séance, il le laissa s'installer sur le sofa blanc. D'ailleurs, c'était comme si rien n'avait changé, il commença à jouer avec le style, comme toujours. Cela engendrait un bruit assez répétitif, un bruit qui semblait rendre Jessy plus serein, donc Aleksey ne demanda jamais au jeune homme d'arrêter ce geste. Si cela lui faisait du bien, il fallait qu'il continue.

- J’espère que je vous ai pas trop manqué. J’ai entendu dire qu’on avait lancé un avis de recherches pour me retrouver, fallait pas vous donner autant de mal, comme vous le voyez je vais bien.

Aleksey n'en revenait pas, il venait de lui parler. Était-il prêt à échanger avec lui ? Cela en revenait du miracle, jamais il n'aurait pensé que Jessy fasse l'effort un jour de vraiment participer à la séance et non de faire office de figurant. Quittant l'arrière de son bureau, il vint s'installer sur le fauteuil près du sofa, crayon à la main et bloc-notes sur ses genoux. Il annonça :

- C'est-ce que je vois !

Ses yeux examinèrent bien Jessy et c'est vrai qu'une chose avait changé chez lui, mais quoi . Cela était vraiment intrigant et vu que le jeune homme semblait vouloir coopérer, il n'allait pas laisser l'occasion lui filer entre les doigts et demanda :

- Avez-vous pris des vacances sans prévenir personnes ?


 
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Séance obligatoire   Lun 4 Avr - 23:20

Séance obligatoire
Aleksey & Jessy

Ah l’académie, c’est fou comme cet endroit ne m’a pas manqué, d’ailleurs en dehors de mes rendez-vous avec Aleksey, ce n’est clairement pas ici que je passe mon temps maintenant. En fait j’ai quitté cet endroit depuis la mort de Sarah et d’Anton, mais ce connard de directeur ne veut pas me laisser partir sans un suivi, alors c’est ça ou la surveillance et puisque je fréquente des strigoïs, être surveillé me ferait encore plus chier que de voir ce psy. Bref me voilà arrivé sur les lieux et je ne perds pas de temps à m’installer une fois que la porte s’ouvre, plus vite on commencera, plus vite ça se terminera. Jusqu’à présent je suis toujours resté silencieux durant nos séances, balançant quelques insultes par moment, mais rien qui n’aide. Faut dire que c’est un Ivashkov qui me reçoit et ces gens-là je ne veux pas les aider, juste les faire chier, j’imagine qu’Adrian a bien dû lui raconter les mauvais coups que je lui ai fait, raison de plus pour ne pas lui faire confiance. M’enfin rien ne m’empêche de taper la discute avec lui et aujourd’hui faut croire que je suis de bonne humeur pour ça.

Le psy quitte son bureau pour s’installer plus près, son stylo en main prêt à noter tout ce que je pourrais bien lui dire, ça me fait bien rire. Vous pensez qu’il le noterait si je lui dis que la raison de mon absence est que je suis allé rendre visite aux extraterrestres et qu’on s’est bien défoncé tous ensemble ? Je suis sûr que oui, m’enfin il peut bien noter ce qu’il veut après tout. La première question ne tarde pas à arriver. Est-ce que j’ai pris des vacances ? Pas vraiment, sauf si se faire emprisonner et torturer par des humains possédés par la science est considéré comme des vacances, mais c’est vrai que j’en suis ressorti plus fort que lorsque j’y suis allé, ironique n’est-ce pas ?

- Disons que j’ai visité un endroit encore inconnu jusque-là. Vous saviez que le gouvernement exploite les moroïs pour leurs expériences ? Ces cons pensaient pouvoir me soumettre, mais personne ne peut avoir Jessy Barrymore, encore moins des humains.

De la vantardise ? Sûrement, mais j’imagine que ça lui plaît mieux que le silence auquel il est habitué. Je me mets à rire doucement, continuant toujours de jouer avec mon briquet, maintenant que je l’ai récupéré je ne compte plus laisser quelqu’un m’en défaire. Je dois sûrement paraître fou, mais ça j’en ai l’habitude et puis je le suis après tout, la différence c’est qu’aujourd’hui je l’ai accepté. Je referme le capuchon de mon briquet, me tournant vers le psy pour plonger mon regard dans le sien.

- Ils ont voulu m’envoyer un psy eux aussi, pour mieux comprendre mon cas, un peu comme ce que vous faites, mais je leur ai dit que j’en avais déjà un et qu’on s’amusait comme des fous à nos séances. Puis j’ai tabassé le leur avant même de connaître son nom et c’était jouissif, même si ça m’aura valu quelques bleus et d’être ligoté le reste de mon séjour là-bas. Mais bon on s’en fou, ça valait le coup, vous auriez dû voir sa tronche, moi en tous cas je me suis bien marré.

Oui je suis un petit con tordu, mais qui n’aime pas foutre une branlée à ceux qui ne nous veulent pas du bien ? Moi je ne me prive pas pour le faire. En fait Aleksey devrait être heureux, je n’ai jamais cherché à me battre avec lui et pourtant j’aurais pu, je pourrais même faire flamber son bureau, mais je sais ce que sera le prix à payer alors je me retiens. Je me lève finalement de ma place, me rapprochant de la fenêtre. Discuter n’est pas mon fort, rester une heure sur place encore moins, j’ai besoin de bouger, de faire quelque chose et là, c’est de fumer dont j’ai envie.

- On peut fumer à la fenêtre ?

Et sois heureux que je te pose la question, un autre jour je me serais simplement contenté d’allumer ma clope sans demander la permission. Je pose mon regard sur lui, attendant sa réponse, il a l’air encore surpris de ce que j’ai pu lui raconter. Soit il croit que c’est des bobards, soit il pense que j’ai vraiment une vie trépidante, ce qui est le cas au fond. M’enfin je me fous bien de ce qu’il pense, ce que je veux savoir c’est si oui ou non je peux fumer cette foutue clope.

 
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Séance obligatoire   Dim 10 Avr - 14:07

Séance obligatoire
Aleksey & Jessy

La surprise de voir Jessy en pleine forme, sans signe d'aucune blessure et des vêtements propres ne le quittait pas. Il y avait dû se passer quelques choses dans sa vie, une chose qui lui avait provoqué un déclic, le poussant à réagir. Aleksey était curieux de connaitre la raison de ce changement. Certes, ce n'était pas lui qui l'avait aidé, en même temps lors de leurs dernières séances, il n'y avait eu peu d'échange, le psy ne pouvait donc pas améliorer sa condition. De toute façon, est-ce que Jessy le voulait vraiment ? Il était complètement paumé, agissant le plus souvent sans réfléchir, provoquant des accidents dont il était impossible de dire s'il les regrettait. Oui, Jessy était un bagarreur, le genre de personne qu'Aleksey n'avait jamais fréquenté autant qu'ami, mais là, c'était différent, il était son patient, c'était son devoir de lui tendre la main, sauf que Jessy ne la saisissait pas. En tout cas, jusqu'à aujourd'hui.

Installé sur le fauteuil près du sofa, il était prêt à noter tout ce que lui dirait Jessy. Cela serait bien la première fois qu'il pourrait retranscrire des pensées du jeune homme au lieu de poser son simple avis de son comportement. Réagissant à ce qui venait de dire, finalement, il lui demanda s'il avait pris des vacances sans prévenir personnes. Une simple question pour lancer une discussion, voir si Jessy y sera réceptive.

- Disons que j’ai visité un endroit encore inconnu jusque-là. Vous saviez que le gouvernement exploite les moroïs pour leurs expériences ? Ces cons pensaient pouvoir me soumettre, mais personne ne peut avoir Jessy Barrymore, encore moins des humains.

L'histoire du gouvernement qui exploite les moroïs était une plutôt commune à ses oreilles. Un autre patient, Rick, avait vécu la même chose. Il essaya de camoufler son étonnement. Bien sûr, l'académie ne prendrait surement pas aux sérieux Jessy, mais il faudrait vraiment voir comment réagir face à ce gouvernement qui enlevait des Moroïs pour des expériences. Griffonnant quelques phrases, il ne manqua pas de souligner que Jessy continuait à se penser surpuissant. Qu'est-ce qui se passerait quand un jour, il comprendrait que ce n'était pas le cas ? Tout le monde avait une faiblesse, même lui. Tandis qu'il jouait avec son briquet, il vint à tourner le regard vers Aleksey. Cet échange était aussi très rare et prouvait à la fois qu'il n'avait pas peur du psy.

- Ils ont voulu m’envoyer un psy eux aussi, pour mieux comprendre mon cas, un peu comme ce que vous faites, mais je leur ai dit que j’en avais déjà un et qu’on s’amusait comme des fous à nos séances. Puis j’ai tabassé le leur avant même de connaître son nom et c’était jouissif, même si ça m’aura valu quelques bleus et d’être ligoté le reste de mon séjour là-bas. Mais bon on s’en fou, ça valait le coup, vous auriez dû voir sa tronche, moi en tous cas je me suis bien marré.

Comment pouvait-il ses paroles ? Certes, Jessy lui semblait fidèle, si on pouvait dire cela ainsi, mais il était aussi très instable. C'est vrai que ces personnes l'avaient kidnappé, il devait bien se défendre, mais aucune évocation de peur, non, c'était comme s'il avait été heureux de subir cela et surtout de pouvoir, faire souffrir ses tortionnaires. Rien ne s'était arrangé, c'était même pire, il se plaisait dans la souffrance des autres. Jessy prenait réellement un mauvais chemin. Le visage d'Aleksey restait très sérieux, ne lui montrant aucune de ses émotions, une seule lueur de peur et le jeune Moroï s'en serviraient contre lui, puis il n'avait pas peur de lui. Il lui serait impossible d'expliquer la raison, mais face à lui, il avait toujours réussi à rester calme, sachant bien que Jessy fût le style de personne à vouloir le faire sortir de ses gonds, simplement pour pouvoir se battre contre lui, mais là-dessus, il n'obtiendrait pas satisfaction. D'ailleurs, celui-ci se leva et s'approcha de la fenêtre.

- On peut fumer à la fenêtre ?

Tiens, changement de sujet immédiat. Ce genre de question le surprenait, qui aurait l'idée de fumée en milieu d'une séance ? En y réfléchissant plus qu'il pourrait compter, la cigarette était un bon moyen de décompresser et s'il voulait que Jessy soit coopérative, il allait surement devoir lui laisser cette petite ouverture. Mais d'abord, il voulut tenter quelques choses, d'un ton très calme, il demanda :

- Et si je vous disais non, n'irez-vous pas l'allumer ?!

Réellement, il n'avait nullement besoin de sa réponse. Connaissant son caractère, il serait très bien capable de l'allumer sans son accord. D'ailleurs, un briquet était une arme pour lui qui contrôlait le feu, comme Alekey et l'eau des vases et celle de la petite fontaine, installé près du sofa pour rendre la pièce plus zen. Oui, leurs dons étaient à l'inverse ainsi que leurs caractères pour la même occasion. Finalement, il vint à ajouter :

- Allez-y, mais cela serait bien aimable de le faire qu'à la fenêtre.

Voilà, il venait de placer la petite ouverture. Celle qui pouvait dire à Jessy qu'il pouvait faire plier Aleksey dans son sens, mais ce n'était qu'une facette. Un moyen d'essayer de parvenir jusqu'au jeune Moroï. Il avait beau agir de manière très agressive, Aleksey voulait tout de même le soutenir. Le laissant agir à sa guise, à savoir si finalement, il allumerait sa cigarette ou non, Aleksey vint à lui demander :

- Et si vous m'en disiez plus sur ce gouvernement qui fait des expériences sur notre espèce.

 
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Séance obligatoire   Dim 17 Avr - 22:12

Séance obligatoire
Aleksey & Jessy

Que donnera cette séance ? Plus de résultats que les autres c’est évident, mais reste à savoir s’ils seront positifs ou négatifs. Je pourrais me contenter de le manipuler et lui dire ce qu’il a envie d’entendre, je ferais des progrès au fur et à mesure jusqu’à ce que tout rentre dans l’ordre et qu’on me lâche enfin les basques une bonne fois pour toute. Oui je pourrais, mais qu’est-ce que ce serait chiant ! Quitte à devoir supporter ces séances, autant le faire bien et nous amuser un minimum, enfin si on peut appeler ça de l’amusement, disons plutôt du non-ennui. Je lui balance tout un tas d’informations à la chaîne, à lui de voir ce qu’il préfère retenir. Je lui parle du gouvernement, du fait qu’ils soient mauvais pour les moroïs, du psy qu’on m’a envoyé, du fait que je lui ai cassé la gueule. Tout un tas de choses pas mal, enfermement, plaisir, blessures, provocations, de quoi écrire un bon scénario, pas vrai ?

Je passe encore du tout au tout en me levant pour aller vers la fenêtre et demander à Aleksey si je peux fumer ou non. Pourquoi est-ce que je demande en fait ? Faut croire que je suis vraiment dans un bon jour aujourd’hui, alors vaut mieux qu’il en profite car c’est pas le genre de truc qui arrive souvent. Je sors une clope de ma poche, prêt à l’allumer en attendant sa réponse et c’est finalement une question qu’il me pose. Putain il en a jamais marre avec ses questions lui ? J’attends juste un oui ou un non, c’est pas compliqué, mais faut que monsieur trouve encore à faire un truc de psy à la con dans une situation complètement banale. Je relève mon regard vers lui, ne répondant pas à cette question, de toute façon je pense qu’il doit se douter de ma réponse. Il finit par accepter, me demandant de ne fumer qu’à la fenêtre. Je me contente de rester encore silencieux et d’allumer ma clope, restant dans mon coin près de la fenêtre, pas besoin d’être proche de lui de toute façon, j’en ai pas envie. Enfin au moins je constate que je l’ai fait céder, je me demande s’il aurait accepté avec un autre.

Bref étant donné que je continue de rester silencieux, ça doit peut-être trop lui rappeler nos anciennes séances vu qu’il s’empresse de revenir sur le sujet du gouvernement, le seul pour lequel j’ai été réceptif jusqu’à présent. Si tu veux vraiment en savoir plus, tu devrais aller faire un petit séjour là-bas comme moi, crois-moi t’en apprendrais beaucoup, mais bon j’imagine qu’un type comme toi ne prendra pas le risque. J’aspire une nouvelle taffe de ma clope, regardant le paysage au loin à travers la fenêtre. Toujours ce silence de nos séances. Je souffle ma fumée, tournant finalement mon regard vers Aleksey avant de prendre la parole.

- J’ai cru comprendre qu’ils kidnappaient les moroïs, apparemment ce sont ceux au pouvoir de l’esprit qui les intéresse le plus puisqu’on m’a demandé si j’en connaissais. Dans mon cas j’ai pas été capturé, je suis allé de moi-même là-bas parce que je pensais qu’ils pourraient m’aider. Ouais j’ai été bien con, mais bon au moins grâce à ça vous aurez plus d’infos sur eux. Alors, vous comptez faire quoi ? On pourrait se contenter d’une bombe et on en parlerait plus, je connais le chemin après tout.

Et oui je connais le chemin puisque je me suis enfuis et ça me poserait pas de problèmes de retourner là-bas et tout faire péter, au contraire, je pourrais même les aider à brûler les endroits qui auraient échappé à la bombe. Bon j’imagine qu’ils voudront pas faire ça s’il y a des innocents pris au piège là-bas, mais franchement ça aurait été amusant, j’aurais bien aimé voir ça en tous cas. J’expire de nouveau une taffe de ma cigarette, reprenant finalement la parole.

- Sinon je sais pas ce que ces cons recherches, ils me l’ont pas vraiment dit, peut-être qu’ils veulent savoir comment on utilise nos pouvoirs. Ou alors ils veulent nous contrôler, je les ai entendus parler de tatouage et de puce, mais bon j’ai pas tout pigé à leurs délires. Enfin bon, ce serait peut-être mieux de s’occuper des humains rapidement et de revenir sur notre guerre avec les strigoïs ensuite, vous pensez pas ?

Si je peux les convaincre de cette façon de foutre la paix aux strigoïs, autant en profiter, ça me fera un problème de moins dont je dois me préoccuper. Plus d’une personne à l’académie se doute de mes fréquentations, mais jamais personne n’en a eu la preuve, du moins jamais personne encore vivante aujourd’hui, alors ils ne peuvent pas vraiment me reprocher quoi que ce soit vis-à-vis des strigoïs.

 
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Séance obligatoire   Mer 20 Avr - 11:52

Séance obligatoire
Aleksey & Jessy
Il existait beaucoup de sortes de combat, celui qui faisait verser le sang, celui qui était à l'éclat d'une grande cause, celui qui n'utilisait que la parole des mots. Oui, c'était très diversifié et pourtant, le premier sens évoquer dans l'académie et souvent le combat physique, celui contre les strigoïs, celui qui permettrait de vivre plus en sécurité. Aleksey pensait différemment, pour lui le sang n'appelait que le sang, la colère n'engendrait que la colère. La guerre contre les strigois appartenait à une habitude féodale, du chasseur contre la proie, mais qui était le véritable chasseur ? Celui que tue pour se nourrir ou celui que chasse pour protéger ? Oui, chacun tuait pour une cause, mais pour dire les dhampirs se retrouverait aussi dangereux que les strigois, les Morois tout de même. Celui que tue pour se nourrir ou celui que chasse pour protéger ? Ce gouvernement qui kidnappait des Moroïs, ne jouait-il pas le même jeu qu'eux ? Il y avait tellement d'élément à prendre en compte, tellement d'innocents sacrifiés par autrui. Chaque camp semblait perdre des leurs et pourtant, comme toujours la première idée était de se venger et non d'apaiser.

Jessy était le parfait exemple de la personne qui réagissait d'abord avant toute réflexion. Son instinct appartenait aux sangs coulés et non à celui préservé. Aleksey n'avait jamais essayé de convaincre personne de son point de vue, non celui-ci lui appartenait. Être un Ivashkov n'était pas simple, beaucoup de regards tournés vers lui, il ne pouvait donc pas agir à sa guise, mais n'avait-il pas droit de penser comme il le souhaitait ? Certes si, mais en silence.

Finalement, pour pouvoir atteindre le jeune homme, lui laisser penser qu'il lui serait facile de faire diverger l'opinion du psy, Aleksey lui laissa fumer à la fenêtre, chose inédite pour dire, mais il avait besoin que le moroï s'ouvre un peu plus à lui, surtout au sujet du gouvernement humain. C'est bien pour cela qui la questionna à ce sujet :

- J’ai cru comprendre qu’ils kidnappaient les moroïs, apparemment ce sont ceux au pouvoir de l’esprit qui les intéresse le plus puisqu’on m’a demandé si j’en connaissais. Dans mon cas j’ai pas été capturé, je suis allé de moi-même là-bas parce que je pensais qu’ils pourraient m’aider. Ouais j’ai été bien con, mais bon au moins grâce à ça vous aurez plus d’infos sur eux. Alors, vous comptez faire quoi ? On pourrait se contenter d’une bombe et on en parlerait plus, je connais le chemin après tout.

Cela ne serait rien d'étonnant qu'ils fassent des recherches sur le pouvoir de l'esprit, même eux n'avaient que peu de détails sur ce don. Qu'avaient-ils fait subir à Rick ? Oui, pour le coup, il s'inquiétait bien plus pour ce jeune homme que celui face à lui, qui prétendait y avoir été de lui-même pour qu'il puisse l'aider. À quoi s'attendait-il réellement ? Comment est-ce que Jessy fonctionnait pour pouvoir en venir à de telle décision ? Il n'allait pas répondre à sa question, ce n'était pas à lui de le faire, mais l'évocation de la bombe lui faisait froid dans le dos, ce n'était pas une suggestion enviable pour lui. Gardant un visage neutre, par chance Jessy reprit parole.

- Sinon je sais pas ce que ces cons recherches, ils me l’ont pas vraiment dit, peut-être qu’ils veulent savoir comment on utilise nos pouvoirs. Ou alors ils veulent nous contrôler, je les ai entendus parler de tatouage et de puce, mais bon j’ai pas tout pigé à leurs délires. Enfin bon, ce serait peut-être mieux de s’occuper des humains rapidement et de revenir sur notre guerre avec les strigoïs ensuite, vous pensez pas ?

Contrôler par une puce, ou un tatouage . Le tatouage de la nuque de Rick douloureux lui revint en tête. Avaient-ils trouvé un moyen de contrôler les moroïs ? Cela semblait tellement irréel, c'était de la science-fiction et pourtant, il commençait à trouver tous ses éléments de plus en plus probables. En tout cas, il n'allait certainement pas lui dire qu'il avait déjà entendu parler de ses différents détails, certes avec précision précisions. Le psy décida pour le coup de vérifier si Jessy ne réagissait vraiment que par violence.

- Nous ne sommes pas présents ici pour que je donne mon point de vue, même si je peux dire que beaucoup ont prouvé que les combats ne provoquaient que d'autres combats, telle une chaîne sans fin.

Sa dernière était un point de vue extérieur, en tout cas en apparence, mais au fond lui y croyait. Portant son regard sur le fumeur, il trouvait cela intéressant de voir qu'elle serait sa réaction faite à cette réplique. Puis, il se décida à lui poser une question :

- Est-ce ce que vous souhaitez, passer d'un combat à l'autre ?

Oui, est-ce qu'il n'y avait pas un espoir que Jessy cherche autre chose ? Pourrait-il revenir sur le droit chemin ? Aleksey savait que le sujet Strigoïs n'était pas simple avec le jeune moroï, beaucoup de rumeurs prétendaient qu'il était lié à eux, surement pour cela que l'académie ne faisait pas confiance à Jessy.

- Ou alors vous avez peut-être envie d'autres choses, ce qui vous a poussé à chercher de l'aide auprès des humains ?

 
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Séance obligatoire   Dim 1 Mai - 0:34

Séance obligatoire
Aleksey & Jessy

L’académie est censée protéger, les dhampirs sont censés protéger. Que des conneries tout ça ! Qu’attendent-ils pour agir au juste ? Ils perdent face aux strigoïs et ils laissent les humains faire leurs affaires sans même se douter de quoi que ce soit. Bande de crétins, faut vraiment vous mettre les preuves sous les yeux pour que vous voyez quelque chose, c’est ahurissant. Heureusement que je ne dépends pas de vous, je devrais avoir peur pour ma vie sinon. C’est vrai, je suis l’un des rares moroïs qui n’a pas de dhampir, ou qui n’est pas au moins sur la liste de ceux en attente. Tout le monde recherche la protection dans ce monde de guerre, pas moi, la protection je peux me la trouver moi-même, je peux me débrouiller et puis faut dire que les strigoïs ne sont pas vraiment mes ennemis, pas tous en tous cas. A vrai dire les seuls ennemis qui m’inquiètent un peu en ce moment, ce sont ces connards d’humains. On a tous vu des tas de films où le gouvernement s’avère être con certes, mais tout de même balèze. Alors ouais, je préfère éviter que le jour où ils auront compris tout notre système arrive, voilà pourquoi je suis si bavard aujourd’hui, juste pour que ces informations remontent plus haut et que la direction se bouge enfin le cul.

Je ramène ma clope à mes lèvres, attendant la réponse du psy. Je sais que c’est pas à moi de poser des questions, mais j’ai bien le droit d’essayer et on dirait que cette fois il s’est décidé à me répondre, quelque chose qui relève presque du miracle. Enfin il me rappelle quand même qu’il n’est pas là pour me donner son avis, mais à vrai dire je m’en fous pas mal de ça, au moins j’ai eu une réponse. Il n’a pas tort lorsqu’il parle de chaîne sans fin, mais pour moi ce qu’il dit là est un discours de perdant. Alors quoi, on ne riposte pas et on laisse nos ennemis gagner ? On est pas des faiblards bordel, on pourrait juste les écraser et on en parlerait plus.

- On n’aurait pas à subir d’autres combats si on les tuait tous.

Oui, l’extermination totale et globale, c’est bien ma proposition. Là encore je me fous bien de ce qu’il pense, de toute façon il n’est pas là pour me juger, c’est un psy après tout, enfin il le fera intérieurement, comme n’importe qui, mais il se contentera de discuter normalement avec moi malgré ce que je viens de dire. Au fond n’ai-je pas raison ? Ce sont les humains qui ce sont engagés dans cette voie après tout, alors il faut détruire toute cette unité, tout le gouvernement, tous ceux qui sont mêlés à cette affaire et on en parlerait plus. La peur est un bon moyen pour régner, mais étant donné que j’ai à faire à un putain de pacifiste, j’imagine qu’il ne pensera pas la même chose. Il me pose de nouvelles questions, je pensais que ma phrase précédente l’aurait suffisamment refroidit pour poursuivre sur ce sujet, mais on dirait que non. J’expire la fumée de ma clope et finit par la balancer par la fenêtre une fois terminée.

- Passer d’un combat à l’autre c’est mon quotidien.

Je n’ajoute rien de plus, me contentant de revenir m’asseoir à ma place même si ça me fait un peu chier, j’étais mieux debout en fait, mais tant pis. Il me demande si je n’ai pas envie d’autre chose, si c’est ce qui m’a poussé à rechercher de l’aide auprès des humains. Qu’est-ce que ça peut bien lui foutre ce que je veux ? Ah c’est vrai, c’est mon psy, il veut que je m’en sorte... Avouez-le, vous n’y croyez pas vous non plus, faut dire que ça sonne pas très juste.

- Ce que je veux je pourrais pas l’obtenir et les humains non plus.

La seule chose que je peux avoir parmi tout ce que je veux, c’est une personne, c’est Irina, et par chance je l’ai déjà dans ma vie sinon je ne pense pas que j’aurais tenu le coup. Mais je ne peux pas lui parler d’elle, déjà parce que c’est une strigoï, ensuite parce que débattre sur ma vie sentimentale fait pas partis de mes délires. Alors non, tout le reste, je ne peux pas l’avoir et ça personne ne pourra rien y faire. On ne ramène pas les morts à la vie. On ne guérit pas une maladie comme la mienne.

 
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Séance obligatoire   Dim 8 Mai - 13:41

Séance obligatoire
Aleksey & Jessy
l est normal pour toutes communautés que les opinions divergent. C'est la preuve qu'une certaine façon que chacun est unique et réfléchi par lui-même, au lieu de suivre l'avis d'un leader. Jessy et Aleksey se retrouvaient à être deux personnes opposées l'une de l'autre, le combattant face au pacifiste, l'impulsif face au réfléchi, le patient face au psy. Ils étaient telle une pièce de monnaie, l'un pile et l'autre face, jamais destiné à se rejoindre, en tout cas, si rien ne changeait dans leurs façons de penser. Pour le gouvernement humain, Jessy proposait l'extermination, comment si tuer tout le monde suffirait à calmer les ardeurs ? En quelques secondes, Aleksey avait déjà des points à souligner contre ce qu'il venait de proposer, mais une nouvelle fois, là n'était pas sa place. Dans son bureau, il devait rester neutre, être le psy en fait qui se doit d'écouter son patient, même s'il se retrouvait en désaccord.

Se remettant bien dans son rôle, il vint à lui demander si c'était ce qu'il souhaitait, passer d'un combat à l'autre et la réponse du jeune moroï ne le surprenait pas. Son quotidien, et bah, c'était un quotidien qu'Aleksey ne lui enviait pas. Et tandis, que Jessy vint s'asseoir de nouveau à sa place, l'Ivashkov se renseigna sur ce qui l'avait poussé à chercher de l'aide auprès des humains.

- Ce que je veux je pourrais pas l’obtenir et les humains non plus.

Mais que voulait-il obtenir au juste ? Qu'avait-il en tête ? Et surtout qu'est-ce qu'il avait été cherché auprès des humains ? Au final, c'était des questions où il savait qu'il aurait du mal à obtenir des réponses. De toute façon, l'entendre parler était un grand miracle, même si c'était plus parlé des humains que de lui-même. Notant une chose sur son carnet, son téléphone se mit à sonner. Il décida de ne pas répondre, mais ça sonna à nouveau.

- Excusez-moi.

Se levant, il alla prendre son téléphone, tout en gardant Jessy dans son centre de vision. Ce petit avec ces idées de destruction massive, il ne valait mieux pas lui tourner le dos. Qui sait si l'idée lui prenait de verser le sang, là, de suite, dans son bureau. Une idée bien grotesque, mais mieux valait prévoir le pire que de se retrouver surprit. Au bout du fil, il s'agissait de sa belle-soeur, celle qui veillait sur Selina. Celle-ci l'informa que sa femme voulait le voir, qu'elle était vraiment anéantie, ne voulant pas forcément évoquer de chose personnelle face à Jessy, il répondit seulement :

- Dites-lui que je rentrerais directement après mon rendez-vous actuel.

Raccrochant son téléphone, Aleksey s'inquiétait vraiment pour sa femme et cela lui était encore difficile de se dire qu'il y avait une chance sur deux qu'elle ne puisse jamais remarcher. Soufflant un grand coup, il retourna à sa place et décida de retourner dans le vif du sujet avec Jessy comme si de rien.

- Et donc, que cherchez-vous à obtenir ?

 
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Séance obligatoire   Lun 9 Mai - 16:56

Séance obligatoire
Aleksey & Jessy

Parler des humains est un sujet qui m’intéresse bien plus que de parler de moi, voilà pourquoi aujourd’hui, pour la première fois, j’ai accepté d’avoir une véritable conversation avec ce psy. Certes parler d’un tel sujet revient aussi à lui révéler quelques informations me concernant puisqu’il découvre par la même occasion mon avis et mon ressenti vis-à-vis de tous ces problèmes, mais ça je m’en fous pas mal. Alors Aleksey, maintenant que ton patient a enfin accepté de parler, diras-tu que c’est une amélioration ou mon discours te fera au contraire penser que je m’enfonce ? Je peux bien me poser la question mais de toute façon tu ne me révéleras jamais ton avis sur le sujet, je ne suis pas con. Peut-être qu’un jour je pourrais venir voler le dossier que tu gardes sur moi, je serais curieux de savoir ce que tu peux bien noter lors de nos séances, mais tes documents sont plutôt bien gardés. Oui ça aussi je l’ai analysé, je suis peut-être un impulsif, mais je sais faire attention aux détails.

Un autre détail que je remarque, c’est cette pointe d’inquiétude sur son visage lorsqu’il parle à je ne sais qui au téléphone. On dirait que la personne de l’autre côté du fil vient de te déconcentrer et c’est assez vexant de voir que j’ai perdu une partie de son attention alors que je me confiais enfin, si on peut appeler ça se confier. Je le vois souffler un coup avant de revenir à sa place, reprenant son air de psy, son air professionnel. Je continue de le fixer, de l’analyser, alors qu’il me demande ce que je cherche à obtenir. C’est vrai, j’en avais presque oublié le fil de la conversation à cause de cet appel et de tous ces détails qu’il tente de masquer dans sa voix et sur son visage. Je reste un instant silencieux. Est-ce que je devrais répondre à sa question ? Peut-être que je l’aurais fait avant, mais je viens de perdre toute envie de participer à cause de ce coup de fil.

- Il semblerait que vous soyez attendu ailleurs, sûrement un proche au vue de votre inquiétude et puisque vous êtes censé rentrer.

Dis-moi Aleksey, qu’est-ce que ça fait de passer de l’analyste à celui qui se fait analyser ? Je suis sûr que ça ne doit pas être très plaisant. J’ai la ferme impression que cette séance commence à toucher à sa fin, pas toi ? A moins que tu ne veuilles vraiment ma réponse avant que je ne parte ? Je pourrais te la donner après tout, ce pourrait être la dernière réponse de ma part à laquelle tu aurais droit. J’hésite, je n’aime pas vraiment parler de moi, encore moins de regrets. Après de longues secondes de silence, je finis par reprendre la parole.

- Ce que je veux, c'est le retour de ma sœur et de mon meilleur pote. La guérison de ma maladie.

Voilà la plus grande confidence que j’aurais pu faire au cours d’une de nos séances, prends-en note car tu n’auras plus droit à autant de participation de ma part pour la suite, plus jamais. Je n’attends pas sa réaction ni même sa prochaine question. La séance est terminée pour aujourd’hui et si ce n’est pas toi qui y mets un terme, je décide de le faire moi-même. Je me lève de ma place, tirant une clope de mon paquet avant d’adresser une dernière parole à Aleksey.

- Rentrez chez vous, une autre personne semble avoir bien plus besoin de vous que je n’en aurais jamais l'utilité.

Après tout ce n’est pas moi qui ai demandé à avoir ces séances mais l’académie qui me les impose. J’aurais pu faire durer la séance pour le laisser s’inquiéter de plus en plus sans vraiment pouvoir rien y faire, mais faut croire que j’ai mûri un minimum. A vrai dire j’ai surtout reconnu cette inquiétude sur son visage, celle que j’ai toujours eu lorsque Sarah avait des problèmes. J’ai pas été là pour elle, mais lui peut bien être là pour la personne qui l’attend. Vous voyez, je suis pas un connard à ce point, enfin quand je le veux bien. De toute façon ces séances me font chier alors si on peut y mettre un terme plus tôt ce n’est pas plus mal. Je porte ma clope à mes lèvres et me dirige vers la porte sans vraiment attendre son accord, de toute façon j’en ai pas besoin et puis j’ai encore envie de fumer.

 
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Séance obligatoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Séance obligatoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recensement des primes [obligatoire]
» Blocage obligatoire
» Recensement obligatoire
» Fiches de liens ⊰ Explication et fiche à disposition (non obligatoire)
» Formulaire fiches de liens (pas obligatoire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Bureaux des professeurs-
Sauter vers: