Partagez | 
 

 L'esprit ou le corps craque en premier, voyons voir lequel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: L'esprit ou le corps craque en premier, voyons voir lequel   Lun 14 Mar - 1:16


L'esprit ou le corps craque en premier, voyons voir lequel
Elliana & Lucas

Comment est-ce que j’ai atterri dans cette fête ? Rassurez-vous, si j’ai changé avec Amaëlle, ce n’est pas le cas dans la vie de tous les jours. Non, les fêtes, les adolescents qui boivent et se droguent, la musique, les rires, tout ça n’est définitivement pas pour moi. Je préfère les petits comités, le calme, les tortures durent plus longtemps et on les entend mieux hurler. Alors pourquoi suis-je ici ? Parce que j’ai retrouvé les traces de l’un des dhampirs ayant séparé Amaëlle de sa fille, ou plutôt devrais-je dire l’un des fils, mais je suis presque sûr qu’il doit connaître les secrets de son père. Maintenant vous vous demandez ce que lui doit bien faire ici. Et bien en réalité il accompagne son moroï à cette soirée. Alors je les ai suivis, pas dans le but de le torturer, même si je me pose encore la question, mais surtout pour voir si leurs traces ne me mèneraient pas à Lyana. Malheureusement non. Alors qu’est-ce que je fais encore là ? C’est une bonne question.

A vrai dire ça fait dix bonnes minutes que je fixe ce dhampir en me demandant si je repars ou si je m’occupe de son cas. J’ai promis à Amaëlle d’être prudent, mais après tout je pourrais très bien l’être tout en m’occupant de lui. Ce serait un crime de le laisser repartir sans même un petit souvenir... Je pourrais offrir l’un de ses ongles à Amaëlle puisqu’elle semble apprécier en faire la collection, mais elle ne prend que ceux des morts, alors il faudrait que je le tue. Terrible dilemme. J’espionne son moroï en même temps, conservant une certaine distance face à eux pour ne pas me faire repérer. Un verre d’alcool à la main auquel je n’ai pas touché, disons que c’est simplement pour me fondre dans le décor, je tourne mon regard vers Lucie.

- On ferait mieux de rentrer.

« On rentrera, mais d’abord on s’occupe du dhampir et de son moroï. »

- Les deux ?

« Le dhampir doit payer. Le moroï c’est juste pour s’amuser. »


C’est toi qui décide Lucie et comme toujours tu es d’humeur à faire du mal. Je marche à travers la foule, me rapprochant du moroï pour attirer l’attention du dhampir sur moi. Je déteste qu’il y ait tous ces humains autour de nous, mais au moins ils me garantissent que le gardien ne m’attaquera pas au milieu de tout le monde. Il pose enfin son regard sur moi et je le vois traverser vivement la foule. Continue de me suivre. Je m’éloigne de la fête, le sachant sur mes pas. Finalement je disparais tel un souffle de vent alors que le dhampir arrive enfin, me cherchant du regard.

- Montre-toi le monstre !

J’arrive ne t’en fais pas pour ça, juste le temps d’ouvrir ce sac que j’ai caché derrière un arbre et prendre les instruments nécessaires. Je mets en place mon arme et alors que le dhampir continue de me chercher en restant sur ses gardes, une flèche empoisonnée vole à vive allure vers lui et se plante dans son épaule. Il se la reçoit de plein fouet, lâchant un gémissement alors qu’il a laissé tomber son pieu sous la douleur. Je me rapproche de lui, donnant un coup de pied dans son arme pour l’éloigner le plus possible de nous, juste au cas où.

- Monsieur Meyer, il est temps de payer pour un crime que votre paternel a commis.

- Enfoiré ! J’ai pas encore dit mon dernier mot !

- Je pense que si. A moins que vous ne réussissiez encore à bouger et dans ce cas je me serais trompé de flèche, ce qui m’étonnerait. Je ne me trompe jamais.


Je le vois tenter de forcer sur son corps en vain, il réalise qu’il a perdu. Je fais quelques pas de droite à gauche devant lui, les mains croisées derrière le dos. L’avantage avec le bruit c’est que même s’il crie on ne devrait pas faire attention à lui.

- Pour l’instant ce sont vos membres qui sont bloqués, en dehors de votre bouche. Plus tard le poison commencera à toucher vos organes et j’imagine que vous savez ce qu’il se produira une fois que votre cœur se retrouvera lui aussi bloqué.

- Qu-Qu’est-ce que vous voulez ?

- Votre père a arraché une fille des bras de sa mère il y a quarante ans de cela. Il n’y a aucune trace d’elle sous le nom de Lyana, j’ai dans l’espoir que vous sachiez sous quel nom elle a été enregistrée. Autant mettre les choses au clair, si vous ne me donnez pas cette information, je tuerais votre moroï après vous.


Il est temps pour toi de te confesser si tu veux sauver une vie. J’ai promis à Lucie de m’occuper du moroï après le dhampir, mais si celui-ci accepte de me révéler une information si importante, je ne briserai pas mes propres règles pour son bon plaisir. Oui, contrairement à bien des strigoïs je suis du genre à tenir parole, j’espère qu’il saura le reconnaître sinon je n’épargnerai pas son petit protégé. J’attends qu’il me dévoile toutes ces informations que j’attends de lui, mais c’est sans compter sur l’arrivée de cette moroï qui arrive vers nous.

acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: L'esprit ou le corps craque en premier, voyons voir lequel   Mer 18 Mai - 15:03




L'esprit ou le corps craque en premier
Lucas & Elliana


Depuis quand est-ce que je ne me suis pas rendu à une fête, organisée par ma propre espèce ? Depuis ma rencontre avec Hector, j'avais dans un premier temps, était privé de ce genre de sortie, pour que je ne tente pas de m'enfuir, ou d'alerté un gardien, puis, lorsqu'il m'avait fais assez confiance pour me redonner ma liberté, c'était moi, qui ne trouvait plus utile de me rendre à ce genre de soirée.. De toute façon, est-ce que cela pouvait m'apporter quelque chose d'utile ? J'avais tourné la page depuis bien longtemps, les miens ne pouvaient plus rien m'apporter, ma vie était auprès des Strigoïs, auprès d'Hector, et rien ne pourrait changer cela, sauf peut-être un bain de sang en sa compagnie, mais il semblerait que ce genre de chose ne soit pas encore d'actualité, pourtant, il devait avoir compris depuis un petit moment, que je n'étais pas le genre de petit fille, à être effrayé par un peu de sang sur mes vêtements.. Fin bon, vous vous demandez sans doute pour quelle raison je suis ici, si cette fête ne m'intéresse pas ? Juste parce qu'une certaine personne m'intéresse, parce que j'ai des informations à prendre, et que je ne compte pas repartir d'ici avant de les avoir.. Mon frère n'est plus là, et même si j'avais passé les derniers mois sans lui offrir la moindre nouvelle, je ne pouvais pas laisser son crime impuni, je me devais de retrouver son coupable, et pour cela, je n'avais qu'une seule piste, un gardien, qui serait là ce soir, pour accompagner sa moroï, ce qui ferait une parfaite menace pour qu'il me révèle ce qu'il sait.

Sauf que je le perds de vue bien vite, peut-être que je n'aurais pas dû boire ce verre ? Peut-être que je n'aurais pas dû, oui, mais je sais par expérience que cela me laissera plus insensible face aux prochaines heures qui allaient suivre, et c'était plutôt une bonne chose, parce que j'ignorais encore ce que j'allais devoir faire pour obtenir les informations que je désirais. J'ignore où tu as décampé, mais cela ne t'aidera pas à t'en sortir, je compte bien te mettre la main dessus, et t'en faire voir de toutes les couleurs.. Tu pourrais t'en sortir sans la moindre blessure, à condition que tu me livres les informations dont j'ai besoin, et quelque chose me dit que tu ne voudras pas coopérer, surtout si tu te rends compte que je suis l'une des moroïs qui a trahi son camp, pour rejoindre l'ennemi, même si cela ne c'est pas passé de cette manière, mais ils n'ont pas besoin de le savoir de toute façon non ? Au vu de ce que j'ai en tête pour lui, il comprendra très vite, que je ne suis pas de son côté.

Je m'approche de la jolie moroï, et l'attrape par les cheveux, je sens certains regards se tournaient vers nous, mais sans doute pensent-ils à un crêpage de chignons, et nous laissent partir sans discuter, c'est plutôt une bonne chose, j'aurais été emmerder de devoir retenir mes coups pour obtenir mes réponses. Je fais le tour de la maison, pour localiser notre Dhampir, et le trouve en mauvaise posture, face à un Strigoï. En temps normal, une moroï aurait fui face à ce spectacle, à vrai dire, j'aurais même fui face à n'importe quel Strigoï plusieurs mois auparavant, mais ce n'était plus le cas aujourd'hui. Il était sans doute dangereux, mais je n'allais certainement pas me défiler devant lui. Tu veux tes réponses ? Bien, je veux les miennes également, on devrait pouvoir bien s'entendre. De toute façon, si tu touches à un de mes cheveux, sache qu'Hector n'hésitera pas à te faire la peau. Et aussi malin que tu puisses être, cela ne t'aidera pas à t'en sortir contre lui. Je m'approche, ma petite blonde à mes côtés, et me plante à quelques centimètres du Strigoï, le poussant de mes mains pour prendre la place au dessus du Dhampir.

« Sois mignon, laisse-moi faire »

Je sors un couteau de mes bottes, que je glisse sous la gorge de notre petite moroï. Tu ne comptais pas t'en prendre à elle s'il te révélait les bonnes informations ? Je n'ai pas cette patience, il devrait être bien plus rapide à nous fournir ce que nous désirons, tu ne crois pas, mon cher ami ? Je dessine une légère trainer de sang le long de sa gorge, quelques gouttes tombant sur le visage du Dhampir, mais je m'en fiche pas mal, ce n'est pas la première fois que je verrais du sang, j'ai même vu bien pire que cela.

« Comme tu peux le voir, moi, je n'ai pas la moindre pitié pour toi, et je n'hésiterais pas à la laisser se vider de son sang si tu ne me donnes pas les informations que je cherches.. Alors tu vas être gentil, tu vas répondre à ces propres questions, et après tu me diras quel est le con qui s'en est pris à mon frère, pas de mensonge, ou ta petite protégée pourrait vite perdre sa tête »

J'ai attrapé le haut du Strigoï pour l'amener à ce rapprocher lorsque je l'ai évoqué, avant de reporter toute mon attention sur le gardien. Non, tu ne veux toujours rien dire ? Tu sais que je n'hésiterais pas à m'en prendre à elle, ou peut-être que parce que je suis une moroï, tu penses que mes menaces ne sont que de belles paroles ? Je vais te prouver le contraire. Je ne lui couperais pas la tête tout de suite, j'ai encore besoin d'elle, pour l'instant, tu as juste besoin d'un exemple pour me prendre au sérieux, et c'est ce que tu auras. Je tire une nouvelle fois la petite moroï par les cheveux, la poussant à se redresser avant de planter ma lame dans son ventre, et commencer une lente remonter vers son cœur.. Tu as encore une chance de la sauvé, si elle arrive vite à l'hôpital, elle pourra peut-être s'en sortir, sauf que pour cela, il faudrait déjà que tu parles, mais peut-être qu'elle n'est pas si importante que cela pour toi ? Ne t'a-t-on pas appris que les moroïs passaient avant tout ?

« Mon chou, tu veux bien le secouer un peu ? Je crois qu'il n'a pas bien compris ce que l'on attendait de lui »

Et comme tu peux le voir, j'ai les mains quelque peu prise, alors je ne pourrais pas faire grand chose pour qu'il réagisse. Nous sommes dans le même camp, comme tu as pu le voir, je compte lui faire cracher tes propres informations aussi, alors tu serais gentil de bien vouloir m'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: L'esprit ou le corps craque en premier, voyons voir lequel   Mar 24 Mai - 21:31


L'esprit ou le corps craque en premier, voyons voir lequel
Elliana & Lucas

Est-ce que j’aime torturer ? Vrai. Est-ce que j’aime obtenir des réponses ? Vrai aussi. Est-ce que j’aime les imprévus ? Tout dépend desquels, mais celui-ci n’est pas à mon goût. Vois-tu, petite insolente, j’étais en plein interrogatoire avec ce cher dhampir et mes méthodes ne sont certes communes à aucune autre, mais elles me conviennent très bien. Et toi, une moroï, tu débarques avec une otage et penses pouvoir partager ma proie ? Qui a dit que je serais d’accord pour partager avec toi ? Je ne partage pas mes cibles, encore moins avec un membre de ton espèce. Tu as en plus de ça l’audace de me pousser pour prendre la place. Ne pouvais-tu pas simplement me contourner ? Ce n’est pas comme si je prenais beaucoup de place et si tu étais plus maligne, tu te serais rendue compte que ce dhampir ne peut pas bouger.

Ma curiosité me pousse à ne pas l’achever tout de suite et la regarder faire, menaçant la vie de la moroï pour obtenir des réponses du strigoï. Et dire que j’avais promis de l’épargner s’il m’offrait les miennes, voilà qui est un peu plus compromettant si elle est déjà morte. J’ai toujours eu horreur que l’on se mette en travers de mes plans. Au moins elle a la générosité de demander également mes réponses en plus des siennes, mais est-ce pour autant que je lui laisserai la vie sauve ? Je ne pense pas. Je continue de l’observer silencieux, la regardant planter cette lame dans le ventre de la moroï et remonter, la laissant ainsi agoniser. La moroï s’adresse finalement à moi, il est apparemment temps pour moi d’intervenir.

« Tue-la Lucas ! Fais-lui regretter ses faux airs de bourreau ! Montre-lui comment est-ce qu'on obtient ce qu'on veut. »

Oh ne t'en fais pas Lucie, je te promet que cette fille regrettera, elle mourra aussi probablement ce soir, ou peut-être pas, après tout elle a tout de même eu la générosité de faire passer mes réponses avant les siennes et c'est la seule raison pour laquelle j'accepterai de l'épargner. Néanmoins rien ne m'empêche de lui faire regretter son intervention à ma façon.

- Je crois que tu n’as pas bien observé la situation avant d’agir. Ce dhampir va mourir à cause du poison qui coule dans ses veines et il n’est pas stupide au point de croire que toi et encore moins moi allons emmener cette pauvre fille à l’hôpital pour la soigner. Il est condamné et tu viens de condamner nos réponses par la même occasion en agissant aussi stupidement.

Oui, comme je l’ai dit j’ai toujours eu horreur des imprévus et je me moque bien d’avoir l’air méprisant à son égard. Je n’ai jamais apprécié les moroïs, pourquoi serait-elle une exception ? La seule exception que j’ai accepté de faire est pour une certaine Isallys Louenn mais uniquement parce que je savais qu’elle allait se transformer prochainement. Tu as l’audace c’est vrai, mais pour l’instant aucun intérêt à mes yeux.  En agissant de la sorte tu viens de modifier considérablement mes plans, mais pas de les détruire pour autant. Je pose mon regard vers le dhampir qui agonise de plus en plus. Il ne lui reste plus que quelques minutes à vivre, autant qu’elles me soient utiles.

- Nous voici donc dans une impasse, ta moroï et toi êtes en train de mourir et je n’ai pas ma réponse. Je ne te sauverai pas la vie, mais je peux encore sauver la sienne avec mon sang si tu me réponds. Il te reste quatre minutes et vingt-cinq secondes pour te décider, soit tu réponds et je la soigne sous tes yeux puis la laisse partir, soit vous mourrez tous les deux.

- Je connais seulement son prénom, elle s’appelle Hélène, je le jure ! Je vous en prie sauvez-la...


Hélène ? Ainsi donc est le nouveau prénom de la fille d’Amaëlle. J’aurais préféré avoir le nom avec, mais c’est tout de même une bonne avancée, alors je vais être clément et tenir ma parole. Je me tourne vers les deux moroïs, on dirait qu’une fois de plus je vais devoir mettre de côté ma règle des contacts, voilà qui arrive de plus en plus souvent, ce qui ne me plaît pas vraiment mais je ferais avec pour cette fois. Tu voulais que je réagisse ? Et bien voilà, je réagis. Il ne me faut que deux secondes pour intervenir, la première pour arriver derrière la moroï, la deuxième pour cogner sa tête contre l’arbre juste à côté et la sonner un peu tout en la faisant saigner. Ça a en tous cas de quoi libérer la moroï à qui j’offre à contrecœur et avec beaucoup de difficultés mon sang avant de lui murmurer un simple mot à l’oreille.

- Cours.

Je récupère mon sang où les deux petits trous causés par la morsure se referment instantanément. Je n’ai jamais offert mon sang à qui que ce soit et ce n’est certainement pas une expérience que je referais de sitôt, mais pour aider Amaëlle dans son enquête je suis prêt à quelques exceptions. Je regarde la fille courir avant de me reculer de quelques pas pour me retrouver en face du dhampir qui la voit s’éloigner, hors de danger. Je t’avais dit que je tiendrais parole, étrange d’ailleurs que ce soit le strigoï qui sauve la moroï, voilà bien une autre chose qui ne se reproduira pas deux fois. Je me tourne vers la moroï qui reprend ses esprits et lui parle d’un ton tout aussi impassible que précédemment.

- Tu ferais mieux de te dépêcher à lui poser tes questions, il ne lui reste que trois minutes et quarante-trois secondes avant de mourir, je te conseil de faire vite.


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'esprit ou le corps craque en premier, voyons voir lequel   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'esprit ou le corps craque en premier, voyons voir lequel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "L’amitié, c’est un seul esprit dans deux corps." [Pv. Calypso]
» Désinfection du Corps et de l'Esprit
» SPIDERMAN ϟ le guerrier rusé ne s’attaque ni au corps, ni à l’esprit mais au cœur.
» premier pas dans la sculpture .
» Corps ardent, esprit bouillonnant ! [En pause]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Le Campus-
Sauter vers: