Partagez | 
 

 La vérité sera-t-elle notre remède ? [Emma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: La vérité sera-t-elle notre remède ? [Emma]   Dim 7 Fév - 17:56


La vérité sera-t-elle notre remède ?
Emma & Gabriel



J'ai passé les derniers jours à remettre en question ma façon de faire. Je l'admets, ce n'est pas dans mes habitudes. Les remises en question, je les laisse aux faibles, mais face aux derniers événements, je pouvais difficilement ne pas le faire. J'avais beau savoir que les mots d'Effy, tout comme ceux d'Emma avait été poussés par leurs colères respectives, cela n'en enlevait pas moins la vérité. J'ignore laquelle des deux avaient prononcées les paroles les plus justes, mais il se trouvait qu'elles avaient toutes deux raisons à leurs manières. Si les choses c'étaient rapidement rétabli avec Effy lorsque sa colère était redescendu, je n'avais pas revu Emma depuis cette altercation, et cela commençait moi-même à me mettre sur les nerfs. Je savais pas vraiment quoi penser de toutes ces choses qu'elle m'avait dite. Je ne savais pas elle-même comment elle avait pris les déclarations d'Effy au sujet de la raison de notre retour. Je n'étais même pas certaine qu'elle est cru en ces paroles, mais il était sans doute plus que temps que nous réglions cela ensemble, car rester bêtement dans notre coin, ne nous aiderait certainement pas à faire avancer les choses, et j'en avais plus que marre de cette tension entre nous. Comment réagirais-tu Emma, si tu connaissais toute la vérité à mon sujet ? Je ne sais pas s'il en ressortirait quelque chose de bon. Je ne sais même pas comment je pourrais te dire toutes ces choses, mais je te dois cette vérité, alors quelque soit le mal que cela pourrait causer, je te la donnerais aujourd'hui.

Voilà la raison de ma présence au château. J'aurais bien aimé la faire venir jusque chez moi, cela aurait été bien plus discret, et quitte à prendre le risque que des gens nous entendent, je préférais qu'il s'agisse des gars en qui j'ai confiance, mais je doute qu'elle aurait accepté de se déplacer, et valait mieux évité de prendre le risque qu'elle croise Effy, autant limiter les dégâts autant que je le pouvais. J'avais d'ailleurs pas envie qu'elle croise Jake non plus. Même si je ne pouvais pas vraiment en vouloir, ni à l'un, ni à l'autre, cela n'empêchait pas pour autant la trahison que je ressentais à leurs égards. A ce niveau là, le château était devenu la meilleure option pour une entrevue avec elle, et comme elle ne savait pas que j'étais en route pour la rejoindre, elle ne pouvait pas prendre la fuite pour éviter cette discussion. Cela faisait vraiment du château le meilleur lieu que je pouvais trouver pour cette discussion, dont je ne pouvais pas prédire le déroulement.

Lorsque je me retrouve devant sa chambre, j'hésite à frapper à sa porte, cela n'est qu'une preuve de plus que notre relation n'était plus la même que par le passé, car en ce temps là, je n'aurais sans doute jamais hésité avant de pénétré dans la chambre, même si cela l'exaspérait sans doute à l'époque. Finalement, je me décide à ne pas frapper, cela gâcherait l'effet de surprise, et je ne veux pas prendre le risque qu'elle me ferme la porte au nez. Je pousse la porte, et la trouve étendue sur son lit. Je prend un temps pour l'observer. Je n'avais pas vraiment eu le temps de le faire depuis son arrivé en ville, nos rencontres avaient été pour le moins inhabituelles, entre mon sauvetage alors qu'elle était pourchassé par deux gardiens, et notre dispute avec Effy, je n'avais pas vraiment pu profiter tout simplement de sa présence. As-tu repenser à toutes ces choses, toi aussi, Emma ? Je serais curieux de savoir ce que tu penses de tout cela, et si tu penses que l'on pourrait réparer tous les dégâts qui ont été causé. J'espère que tu crois cela possible au moins, en tout cas, moi je le crois, et c'est bien la raison de ma présence ici. Son regard se pose sur moi, et je prends aussitôt la parole, ne lui laissant pas le temps de dire le moindre mot.

« Je dois te confier quelque chose »

Je ne passe pas par quatre chemin, de toute façon, cela serait inutile. Tu te contenterais sans doute de me renvoyer paître, alors qu'ainsi, je suis au moins certain d'avoir toute ton attention. Le problème reste de savoir pas où je pourrais bien commencer. J'ai tellement de chose à te dire, que je ne sais même pas ce qui pourrait être le pus important, et pourrait te pousser à comprendre tout ce que je ressens à ton égard.  Te souviens-tu de cette soirée en forêt ? Celle qui a précédé mon départ, ainsi que celui de Lucian ? Je n'ai pas besoin de te poser ces questions, je suis certaine que tu t'en souviens aussi bien que moi.

« Lorsqu'ils ont fais cette demande, lorsqu'ils ont proposé que tu te joignes à eux, je ne savais pas si tu serais tenté d'accepter leur proposition.. J'ai bien cru en devenir dingue, alors j'ai retrouvé leur chef, et je les massacré. Je ne pouvais pas prendre le risque que tu partes avec eux, je ne l'aurais pas supporté »

Comprends-tu où je veux en venir ? Tout ce que je t'ai caché pendant tant d'année ? J'aurais aimé te dire toutes ces choses, mais au fond, j'avais bien trop peur de te paraître ridicule, que tu ne ressentes pas la même chose à mon égard. Aujourd'hui, je sais que je te dois la vérité. Peut-être que cela sera la raison pour laquelle je te perdrais, mais je ne te mentirais pas plus longtemps.

« Lucian savait ce que je ressentais pour toi, alors il a pris la charge de ce massacre pour que cela ne nous sépare pas.. Je ne sais pas s'il a bien fais aujourd'hui, mais je l'en remercierais jamais assez d'avoir pris ce risque pour moi »

Je ne sais pas tout ce que tu penses de cela, je ne suis d'ailleurs pas très certain de le savoir, mais maintenant que je suis lancé, autant que je finisse dans mes confidence, et j'en ai une grosse à lui faire. Je m'approche d'elle, m'avançant jusqu'au lit, ou je m'installe à ces côtés, m'asseyant sur le bord du lit.

« Effy avait raison, si nous sommes venu en ville, c'est pour toi. Parce que je voulais te retrouver.. Quand j'ai senti ton odeur au manoir, mêlée à celle de Jake, j'ai bien cru que j'allais devenir fou, que j'aurais pu le tuer, lui aussi, malgré toute l'amitié que j'ai pour lui »


Je le reconnais, cela fait beaucoup d'un coup, mais maintenant, tu connais toute la vérité. J'imagine que tu dois avoir des questions, ou peut-être souhaites-tu seulement me mettre à la porte. Je crois que je ne t'en empêcherais pas.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La vérité sera-t-elle notre remède ? [Emma]   Ven 12 Fév - 5:17


La vérité sera-t-elle notre remède ?


Bastian... John... Jake... Je n’avais pas touché un seul homme en près de quatre siècles et voilà qu’en moins d’une semaine je couche sauvagement avec trois d’entre eux. Les images de mes derniers ébats défilent dans ma tête tandis que je suis allongée sur mon lit en train d’essayer de réfléchir. Qu’est-ce qui m’arrive ? Comment suis-je donc supposée gérer tout ça ? La seule chose à laquelle je pense en ce moment, c’est ce poison sexuel qui est parvenu à me séduire. J’ai fini par céder à mes envies et je continue d’en avoir envie à chaque fois que je croise un homme, c’est insupportable... mais pas désagréable je dois bien le reconnaître. Il va tout de même falloir que je trouve le moyen de me contrôler un peu plus, car ce que j’ai fait risque d’avoir des conséquences, notamment avec Jake. Comment expliquer cette nuit-là ? Une forte attirance récriproque mêlée à une certaine jalousie vis-à-vis de Gabriel et d’Effy. Je sais que je n’aurais pas dû, mais qui est-ce que cela pourrait bien déranger après tout ? Gabriel est avec sa Moroï et Jake et mois étions seuls ce soir-là et rien ne nous retenait. Oui, essaie donc de t’en persuader Emma mais tu ne trompes personne... Je n’ai pas cessé de penser à Gabriel ces dernières semaines bien que j’en ignore complètement la raison. Je dois peut-être juste réussir à me le sortir de ma tête, le temps de comprendre le pourquoi de tout ça. Les émotions sont déjà compliquées chez une femme, mais lorsqu’elle-même ne les comprend pas on peut dire qu’elle n’est pas sortie d’affaire. Peut-être que je devrais simplement aller m’excuser auprès de Gabriel et que tout ça résoudrait le problème. Peut-être que je pense à lui parce que je culpabilise de ce que je lui ai dit la dernière fois que nous nous sommes croisés. J’avais pourtant mes raisons d’être en colère après tout. Mais si la solution était là ?

La porte de ma chambre qui s’ouvre à la volée me tire aussitôt de mes réflexions. Je suis on ne peut plus surprise de voir que c’est Gabriel qui finit par entrer. Es-tu là pour m’engueuler à cause de la dernière fois et me dire de ne plus jamais menacer ta Moroï ? A moins qu’il ait appris pour Jake et qu’il ne souhaite plus que je m’en approche également ? Non, je ne pourrai pas me disputer encore une fois avec lui car je crois que je ne le supporterai plus, toute cette histoire doit cesser... Je me redresse afin de m’asseoir sur mon lit mais je n’ai pas le temps d’ouvrir la bouche qu’il m’annonce aussitôt qu’il a quelque chose à me confier. Je dois bien dire que je m’attendais pas du tout à ce genre d'entrée en matière, mais il sait bien que je suis trop curieuse pour ne pas l’écouter et qu’il a donc toute mon attention, c’est pourquoi je le laisse s’exprimer sans chercher à l’interrompre afin de savoir ce qu’il peut bien avoir à me révéler.

Je l’écoute reparler de cette soirée dans la forêt, la nuit où tout a basculé. Puis il en vient au moment de la proposition du chef de clan Strigoï avant de me parler de massacre... de « son » massacre, car il ne voulait pas que je parte. Je reste sans voix, en train d'essayer d’assimiler les paroles qu’il vient de prononcer et de comprendre leur portée. Si c’est lui qui a tué le chef Strigoï ce jour-là, ça veut dire que depuis tout ce temps, Lucian n’avait rien fait, que je lui en ai voulu pendant trois siècles et que j’ai cherché à le lui faire payer alors qu’il n’avait rien à se reprocher...


- Non... Tu n'as pas fait ça...

Je sens la colère bouillir en moi d'un seul coup Je crois que je vais casser quelque chose si je ne le frappe pas. Mais lorsque Gabriel reprend la parole, ma colère devient aussitôt balayée par l’incompréhension. Au moment où il m’explique que Lucian a pris la responsabilité de ce massacre car il connaissait les sentiments de Gabriel à mon égard, je suis complètement perdue. Les mots "ressentais" et "pour toi" dans la même phrase ont suffi à me déstabiliser. J’ai toujours eu peur de ces choses là... Je me dis donc dans un premier temps que j’ai forcément dû me tromper quelque part ou mal écouter, mais il vient alors s’asseoir près de moi et enchaîne enfin avec le fait qu’Effy avait raison, qu’il était venu pour me retrouver. Ces paroles ont l’effet d’une véritable bombe qui viendrait soudain d’exploser dans mon esprit en réduisant en cendres toutes les pensées et toutes les convictions que j’avais accumulées jusqu’ici. C’est impossible... Les sentiments et moi ça a toujours fait deux mais je n’ai pas pu être à ce point aveugle. Quelque chose ne colle pas. Il est avec cette Moroï après tout... Une Moroï dont la crise de jalousie prendrait d’un seul coup tout son sens si on prend en compte ce qu’il vient de me dire. Mince, comment cette pensée n’a-t-elle donc jamais réussie à me traverser l’esprit ni même à l’effleurer jusqu’à présent ? Le fait d’entendre Gabriel conclure avec ce qu’il s’est passé avec Jake me met d’un seul coup très mal à l’aise. Je ne sais plus quoi dire, je commence même à avoir soudainement très chaud. Et ces saletés d’émotions ne m’aident pas à y voir plus clair. Que puis-je répondre à tout cela ?

M’enfuir très loin d’ici... Me forcer à oublier ce que je viens d’entendre... Non, réfléchis cinq minutes Emma. Si tu t’enfuies encore, tu n’auras donc rien retenu de tout ce que tu essaies de faire ! Mais ça me terrifie. Je dois me calmer. Alors comme pour me donner du courage, je ferme les yeux quelques instants, repensant aux paroles de Lucian la dernière fois que nous nous étions vus. Il n’a pas cessé de me dire qu’il pensait que je passais à côté de quelque chose, était-ce donc de Gabriel qu’il voulait parler depuis tout ce temps ? Malgré toutes les fois où je lui en ai fait baver en l’ayant tenu pour responsable de ce qui s’était passé cette nuit, il n’a jamais trahi son secret... Depuis tout ce temps il a toujours cherché à nous préserver afin de nous donner une chance. Est-ce réellement comme ça que je dois l’interpréter ? Je me suis tellement refermée sur moi-même ces derniers siècles que je ne m’en étais même pas aperçue, ni à l’époque, ni même aujourd’hui. Je me rapproche du Strigoï et attrape la main de Gabriel que je viens poser tout près de mon coeur tandis que je finis par retrouver l’usage de la parole.


- Gabriel... J’ai toujours pensé que cette chose qui bat dans ma poitrine avait dû se transformer en pierre au moment où j’ai abandonné toute part d’humanité et que je suis devenue Strigoï. La vérité, c’est qu’avoir eu le coeur brisé une fois m’a été si douloureux que je pensais me protéger en renfermant définitivement mes émotions. Je n’aurais jamais pensé pouvoir leur redonner leur place un jour, jusqu’à la semaine dernière...

Je prends une profonde inspiration tandis que je garde ma main sur la sienne posée contre mon coeur. Comprends-tu ce que j’essaie de te dire ?

- Je ne sais même plus si je dois être en colère contre toi ou contre moi-même. Je n’ai pas la moindre idée de la façon dont ça marche mais je me suis transformée en véritable bombe à retardement. Dès que je vois un homme, j’ai envie de lui sauter dessus. Dès que quelque chose me contrarie, je me mets à tout saccager sur mon passage. Et dès que je t’imagine avec cette Moroï ça me... ça me rends dingue alors que ce n’était pas le cas le jour où elle me l’a dit.

Oui, j’ai fini par le dire, je n’ai jamais été indifférente à ta situation avec Effy jusqu’à du moins ces derniers jours et c’est ce qui me rends complètement folle. Mais les actions qui en ont résultées ne doivent pas détruire tout ce qui a été construit jusque là. Plus les amitiés sont fortes, plus elles peuvent être fragilisées lorsqu’une situation compromettante vient les perturber. Je ne tiens pas à ce que Gabriel et Jake restent en froid, pas plus que je ne souhaite le rester avec lui.

- Ne blâme pas Jake pour ce qu’il s’est passé au manoir, c’était de ma faute. Je ne voulais pas me mêler de ton couple avec Effy mais Gabriel... Ça fait des jours que j’ai envie de faire ça.

Sans lui laisser le temps de réagir je me rapproche de lui et viens déposer un baiser contre ses lèvres, à la fois doux et passionné. Cette sensation en embrassant une personne que l’on désire véritablement... voilà bien des lustres que je ne l’avais pas ressentie. Je sens tous mes désirs s’éveiller en moi instantanément et je sais que je ne retiendrai pas mes envies bien longtemps, d’autant plus avec lui. Néanmoins, je fais un immense effort pour me contenter de ne rien faire d’autre après ce baiser et je le regarde sans un mot, afin de savoir comment il réagira à tout cela.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La vérité sera-t-elle notre remède ? [Emma]   Sam 13 Fév - 17:21


La vérité sera-t-elle notre remède ?
Emma & Gabriel



Est-ce que débarquer dans sa chambre, d'une manière aussi impoli est une bonne idée ? Est-ce que cela sera notre solution ? Car je dois l'admettre, Emma, cette situation me pèse plus que je le pensais. Je ne supporte plus l'idée de ce froid entre nous. Je ne supporte pas cette distance entre nous. Nous devons régler cette histoire, avant que les choses dérapent plus encore. Je pousse la porte de sa chambre, et ne lui laisse pas le temps de dire quoi que ce soit avant de me lancer. J'ai besoin que tu m'écoutes, Emma, et surtout, que tu ne m'interrompes pas. Laisses-moi faire, tant que j'en ai encore le courage.

Tu ne veux pas me croire, et pourtant, c'est belle et bien la vérité. Lucian n'a jamais commis ce massacre. Je l'ai commis. Je l'ai commis parce que je ne supportais pas l'idée que tu puisses nous quitter pour eux. J'ai commis ce massacre parce que je tenais à ce que tu restes à nos côtés. Je n'aurais pas pu supporter de te voir partir avec eux. Je n'aurais pas pu supporter de te voir partir, tout cours. Je n'aurais pas dû te cacher cette vérité aussi longtemps, mais comment aurais-je pu te dire cela, sans t'expliquer mes raisons, sans trahir les sentiments que j'avais à ton égard ? Lucian les connaissait, il a sans doute même compris l'étendu de mes sentiments avant que je n'en prenne moi-même pleinement conscience. Et c'est parce qu'il savait cela, parce qu'il ne voulait pas gâcher ce qu'il y avait entre nous, qu'il a pris ce massacre sur ces épaules, qu'il a assumé ta haine pendant des années. Je m'en veux de ne pas avoir eu le courage de te dire la vérité ce jour là, plutôt que de fuir comme un lâche, mais je n'aurais simplement pas supporté l'idée de te perdre pour de telles bêtises.

« C'est dur à croire, mais pourtant vrai »

Je ne vois pas quel intérêt j'aurais à te mentir à ce sujet. Cela ne jouerais clairement pas en ma faveur, surtout avec les déclarations que j'ai encore à te faire. J'aurais d'ailleurs pu taire cette partie là, seulement me concentrer sur ce qui nous a séparer jusque là, je n'aurais peut-être pas dû rajouté cette vérité là, à la liste, mais je n'en peux plus de ces mensonges entre nous, Emma. Je n'en peux plus de cette distance qui c'est crée entre nous. Je veux te retrouver comme par le passé, si ce n'est plus proche encore, mais pour cela, il faudrait déjà que tu acceptes d'entendre la vérité. Cette vérité que je te cache depuis des siècle, à propos de mes sentiments. Est-ce que j'ai bien fais de me taire durant toutes ces années ? Ou est-ce que j'aurais mieux fais de tenter ma chance plus tôt ? Peut-être que j'aurais dû continuer à garder tous ces sentiments pour moi, peut-être que tu n'es pas prête à les entendre. Nous nous sommes tellement éloigné ces derniers jours, Emma, que je ne sais même plus ce qui est le meilleur pour nous. Est-ce que nous avons une chance d'être heureux ensemble, ou est-ce que c'est peine perdu ? Partages-tu ces sentiments ? Me laisseras-tu seulement ma chance ? Je conclus sur cette soirée que tu as passé au manoir, en compagnie de Jake. Sais-tu la rage que j'ai ressenti lorsque j'ai découvert ton odeur dans sa chambre ? Sur lui ? Cela m'a mis dans une rage folle, comme jamais je n'ai connu de colère. J'ai bien cru tout détruire sur mon chemin. J'ai même hésité à venir te voir ce soir là, tu sais ? Je ne sais pas quel aurait été ma réaction face à toi, peut-être même que j'aurais pu être violent, alors j'ai préféré attendre quelques jours, que la pression redescente.

Je finis par me taire. Je ne sais pas ce qu'elle pense de tout cela, mais je n'ai rien d'autre à ajouter pour le moment. Qu'as-tu à répondre à tout cela ? Me répondras-tu, ou te contenteras-tu de me chasser de ta chambre ? Tu n'as pas l'air de le vouloir, c'est en tout cas pas ce que j'ai l'impression de comprendre dans tes gestes. Elle prend ma main, et à ma plus grande surprise, la pose sur son cœur. Qu'essaies-tu de me dire, Emma ? Je sais qui tu es, je te connais, et je sais que les sentiments, ça n'a jamais été ton fort, c'est la raison principale pour laquelle j'ai gardé ces sentiments à ton égard secret pendant tant de temps. As-tu peur de ce qui pourrait advenir de nous ? Du mal que nous pourrions nous faire ? Ne comprends-tu donc pas que je serais incapable de te faire souffrir ? Ne comprends-tu pas à quel point je m'en veux, de cette dernière discussion que nous avons eu ? Jamais je ne prendrais le risque de jouer avec tes sentiments, Emma, si j'ai décidé de franchir ce pas aujourd'hui, c'est parce que je suis certain de mes sentiments, à ton égard. En plusieurs siècle d'existence, mes sentiments n'ont jamais été aussi fort que depuis ton retour dans ma vie. Alors ne doute jamais de moi.

Mais je comprends enfin où elle souhaite en venir lorsqu'elle me fait comprendre que ces sentiments sont revenu en elle, puissance mille. Est-ce une bonne chose ? Penses-tu que cela pourrait changer les choses entre nous ? Penses-tu que nous pourrions être plus heureux maintenant ? Je sais que je t'ai blessé en ne te parlant pas d'Effy, comme tu m'as blessé dans tes agissements avec Jake, nous n'oublierons sans doute pas cela aussi facilement, mais nous pouvons faire en sorte de passer au dessus de cela. Ne sois pas en colère après moi. Je suis prête à te pardonner pour tes erreurs, j'espère que tu seras capable d'en faire autant. En revanche, bien que je n'en veuille pas à Jake pour ces actes, je doute que je puisse lui pardonner aussi rapidement. J'allais avoir un peu plus de mal, en ce qui le concernait. Mon couple ? Penses-tu réellement ce que tu viens de dire ? Que je suis en couple avec Effy ? Pourquoi n'as-tu simplement pas pensé à me poser la question ? Cela nous aurais évité bien des problèmes. Je m'apprête à lui répondre, mais elle ne m'en laisse pas vraiment l'occasion, se penchant pour venir déposer ces lèvres contre les miennes. Et bien, pour le coup, je m'attendais pas à ce que les choses se passent ainsi. J'imaginais que tu me rejetterais après toutes ces confidences, et voilà que tu étais en train de m'embrasser, je crois que pour le coup, c'était moi qui avait du mal à suivre. Mais je ne la repousse pas. Sais-tu depuis combien de temps, j'attends ce baiser ? Depuis combien de temps, j'espère que tu m'embrasses ? Je ne sais pas si tu le souhaites réellement, ou s'il ne s'agit que de tes émotions qui en font encore des siennes, peut-être que je prend le risque de souffrir, mais je m'en fou pas mal. J'ai la chance de pouvoir profiter de cet instant à ces côtés, peut-être pour l'unique fois, alors je ne vais pas me refuser à elle. Elle s'écarte finalement, et je crois que c'est à moi de reprendre la parole.

« Je n'ai jamais été avec Effy. Je ne nie pas qu'elle a beaucoup d'importance pour moi, et que cela ne changera jamais. Mais ce que j'éprouve pour elle, n'a rien à voir avec les sentiments que j'ai à ton égard. Ce n'est pas comparable »

J'ai même du mal à croire que tu es pu penser que j'étais en couple avec elle. Pas que cela n'aura pas été possible, Effy a un caractère pour cela, pour gérer mon propre caractère, mais il n'y a toujours eu que toi, peut importe ce qui a pu se passer entre elle et moi. Je pose ma main contre sa nuque, approchant son visage du mien.

« Tu es la seule femme qui est autant d'importance pour moi »

Alors ne laisse pas cette distance se creuser un peu plus entre nous. Fais en sorte que nous revenions comme à l'époque, voir plus proche encore. Fais en sorte que nous puissions être heureux ensemble, je ne t'en demande pas plus. Laisses-moi seulement une chance. Tu sais que je ne suis pas du genre à me confier sur mes sentiments, alors pour que j'accepte de le faire, c'est que tout ce que je viens de te dire n'est que pur vérité, et que je tiens vraiment à toi, pour prendre un tel risque. A mon tour, je dépose délicatement mes lèvres contre les tiennes, lui transmettant tout ce que je peux ressentir à son égard à travers cette unique baiser.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La vérité sera-t-elle notre remède ? [Emma]   Mar 1 Mar - 1:18


La vérité sera-t-elle notre remède ?


Du plus loin que je m’en souvienne, on m’a toujours qualifié de brune ténébreuse, de rose empoisonnée, de démon sanguinaire, de femme au coeur de glace et bien d’autres surnoms, mais aucun d’entre eux ne fut jamais apparenté à un quelconque adjectif de sympathie et encore moins d’amour. Amicale, sociable, aimante... Des choses dont j’ignore tout depuis le démon que je suis devenue. Certes, il fut un temps où j’étais capable d’aimer. En sera-t-il de même maintenant que j’ai décidé de franchir ce cap ? Je l’ignore, mais je sais que je ressens quelque chose de particulier et d’unique envers Gabriel... Quelque chose que je n’ai ressenti envers aucun des Strigoïs avec lesquels j’ai pu avoir des aventures récemment. Ce sentiment m’a traversé dès l’instant où mes lèvres se sont posées sur les siennes. Je ne veux pas simplement lui sauter dessus, je ne veux pas qu’il soit un autre Strigoï pour lequel je ne ressentirai rien de plus que du désir. Je le veux lui, véritablement, je veux qu’il soit le seul. Pour lui, je pourrais bien être capable d’arrêter mes conneries, du moins je voudrais essayer d’apprendre à me contrôler un peu mieux. Je suis en train de penser à tout ça alors que je devrais être furieuse après les premières révélations qu’il m’a faites. Je n’arrive même pas à lui en vouloir bien que je l’aurais sûrement fait si les révélations de Gabriel ne s’étaient pas succédées aussi vite. Le fait qu’il vienne de m’avouer les sentiments qu’il éprouve à mon égard m’a finalement enfin forcée à révéler une partie des miens.

Je le reconnais, l’entendre me dire qu’il n’a jamais été avec Effy me soulage et fait disparaître en moi une certaine jalousie que je tentais de camoufler depuis quelques jours. J’ai bien compris que la Moroï a néanmoins de l’importance à ses yeux et qu’il me faudra me faire violence afin de ne pas essayer de la tuer la prochaine fois que je la verrai, même si ce ne sera pas facile. Avec tous les sentiments qui se bousculent à l’intérieur de mon esprit en ce moment, je n’arrive pas à m’empêcher de les imaginer tous les deux dans un lit à chaque fois que j’entends prononcer son nom ou parler d’elle. Cela dit, je ne peux pas leur en vouloir... j’ai moi-même passé la nuit dans le lit de plus d’un Strigoï ces derniers jours alors je vais devoir apprendre à vivre avec ça, tout comme je ne cacherai pas non plus à Gabriel ce que j’ai fait. Puisque de son côté il m’a avoué la vérité, je ne tiens pas non plus à lui dissimuler de secrets. Mais ses sentiments à mon égard resteront-ils inchangés même après ce que j’ai l’intention de lui dire ? Je l’entends alors me dire que je suis la seule femme qui ait autant d’importance pour lui. Mon cœur se serre contre ma poitrine à cet instant. Je pense n’avoir jamais été aussi heureuse tout en ayant aussi peur. Je crois qu’au fond de moi, il a toujours été le seul dont je souhaitais entendre ces mots-là, mais il m’était impossible de percevoir la portée de ces mots lorsque je me m’interdisais de ressentir quoi que ce soit. Aujourd’hui, je suis à la fois tétanisée et rassurée, mais le baiser qu’il me donne l’instant d’après fait aussitôt tout disparaître et me conforte davantage dans mes convictions. C’est lui seul que je veux... ça l’a toujours été.

Mes meilleurs moments en tant que Strigoï, c’est avec lui que je les ai passés. C’est pour ça que j’ai continué seule après qu’il soit parti... c’est également pour ça que la première question que je lui ai posée lorsque nous nous sommes retrouvés était de savoir combien de temps il comptait rester ici. Je ne voulais déjà pas me l’admettre, mais je ne voulais pas qu’il reparte. Ce baiser qu’il me donne à cet instant...  il me réchauffe le cœur et me fait sentir pour la première fois que le mien est peut-être encore bien là quelque part. Mais mes premiers instincts commencent aussitôt à resurgir dans ma tête. Je crois n’avoir jamais éprouvé un désir aussi violent qu’à cet instant. Je ne peux m’empêcher de faire glisser mes mains vers son t-shirt tandis que je prolonge le baiser qu’il me donne. Dans un geste incontrôlé, je déchire son haut et lui grimpe dessus tandis que nous nous retrouvons tous les deux allongés sur mon lit. Mes mains commencent à caresser son torse en même temps que je l’embrasse. J’avais beau l’avoir déjà vu à quelques occasions par le passé, je n’avais jamais réalisé à quel point son torse était si ferme, si beau, si musclé... j’ai envie de descendre mes lèvres dessus, mais dans un élan de lucidité qui traverse mon esprit pendant une fraction de seconde, je m’arrête soudain et dans un effort surhumain je finis par me ressaisir et me redresser tandis que je bondis du lit et commence soudain à faire les cent pas juste à côté de lui.
 

- Je... je suis désolée... Je ne suis absolument pas douée pour exprimer ce que je ressens mais je dois t’avouer quelque chose. Ces dernières semaines je suis allée au-delà de mes principes, pas seulement avec Jake mais avec deux autres Strigoïs. Je n’avais pas... touché un seul homme en près de quatre cent ans et depuis j’ai énormément de mal à contrôler mes instincts. Tu dois te demander pourquoi je suis en train de te dire tout ça mais en vérité c’est parce que... En plus d’avoir une envie incontrôlable de continuer à t’embrasser et de t’arracher le reste de tes vêtements... Tu es le seul avec qui j’aimerais réellement apprendre à contrôler mes instincts... le seul à qui je voudrais les destiner. Et par-dessus tout je ne veux plus que tu t’en ailles. Tu comptes plus à mes yeux que n’importe qui dans cette ville même si je n’ai jamais voulu l’admettre. Je ne veux personne d’autre que toi Gabriel.

Ma déclaration ? En quelque sorte. Est-ce de l’amour ? Cela pourrait bien être le cas, mais de là à m’entendre déclarer « je t’aime » à voix haute n’allez tout de même pas rêver non plus. Pour cela encore faudrait-il que je comprenne ce qui m’arrive et la raison pour laquelle je viens de déballer autant de choses d’un seul coup. Je m’arrête net après ces paroles, me rendant compte que je viens d’ouvrir mon coeur à un Strigoï qui pourrait très bien user de cette faiblesse et tenter de me briser à nouveau comme le seul homme que j’ai aimé par le passé. Mais c’est trop tard, je ne peux plus revenir en arrière désormais et peut-être bien que je vais m’en mordre les doigts, mais je me tourne vers Gabriel.

- M’aideras-tu ?

Même du temps où j’étais Dhampir, je n’ai jamais demandé d’aide à qui que ce soit. Ce mot-là a toujours été banni de mon vocabulaire car pour cela, il faut parvenir à faire confiance et se montrer suffisamment humble pour reconnaître qu’on ne pourra peut-être pas y arriver seul. En ce qui me concerne, je ne sais ni accorder ma confiance et encore moins faire preuve d’humilité. Aujourd’hui pourtant, je tiens à ce que Gabriel sache que je lui fais suffisamment confiance et plus qu’à n’importe qui pour risquer de mettre en ses mains la partie la plus délicate de mon existence, celle qui contient mes sentiments. Il y a sans doute certaines choses que je pourrais parvenir à faire seule, mais il y en a d’autres que seul lui pourrait m’apporter et m’aider à découvrir. Réussir à mêler passion et douceur à mon côté sauvage, peut-être parvenir à découvrir en moi une certaine fragilité extrêmement bien dissimulée jusque là, me permettre d'aimer quelqu'un à nouveau. Ce sera sans doute un réel défi, je ne me suis encore jamais laissée allée envers quelqu’un à travers de vrais sentiments et je montre encore moins mes faiblesses à qui pourrait les exploiter, mais quitte à laisser quelqu’un les entrevoir un jour, je préfère que ce soit lui plus que n’importe quelle autre personne. Alors je t'en prie, ôte-moi ce dernier doute pour me permettre de briser cette distance et aide moi à faire tomber cette barrière que j'ai mis si longtemps à bâtir.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La vérité sera-t-elle notre remède ? [Emma]   Jeu 28 Avr - 22:56


La vérité sera-t-elle notre remède ?
Emma & Gabriel


Je suis venu dans l’intention d’arranger les choses entre nous, je suis venu dans l’intention de mettre au claire mes sentiments à ton égard, de faire exploser toutes ces vérités en plein vole, alors je devrais être heureux que cette soirée prenne une telle tournure, mais ce baiser, je ne m’attendais pas à ce que tu me l’offre aussi tôt, à vrai dire, je m’étais même convaincu que je prendrais un râteau, que tu me virerais de ta chambre sans préambule, alors tu peux comprendre que ta réaction me laisse sur le cul. Pourtant, je ne chercherais pas à le rompre. Sais-tu depuis quand je désire ce baiser ? Depuis quand je souhaite sentir tes lèvres contre les miennes ? Sais-tu combien de fois j’ai été tenté de franchir cette distance qui nous a toujours séparé ? Des années que ton corps appelle le mien, des années que je résiste à la tentation. Est-ce que tu comprends la rage qui s’empare de moi à chaque fois que je t’imagine avec Jake, à chaque fois que j’imagine ces doigts caressant ton corps, tes lèvres embrassant les siennes, et vos corps ne former plus qu’un ? Un plaisir que je me suis toujours vu refuser, que tu as refusé à beaucoup d’homme, mais que tu n’as pas jugé bon d’en priver Jake. Ce sentiment de haine qui t’anime à chaque fois que tu penses à Effy en ma compagnie, c’est ce même sentiment que j’éprouve envers Jake ces derniers temps. Et ces sentiments qui me poussent à croire que tu n’es pas aussi indifférente à moi que tu as toujours voulu que je le crois.

Je n’ai sans doute pas à me justifier, je fais ce que je souhaite de ma vie, et fréquente les femmes que je désire, pourtant, je ressens le besoin de la rassurer au sujet d’Effy. C’est vrai, cette moroï à de l’importance à mes yeux, c’est vrai, nous avons eu une relation ensemble, mais tu n’as rien à craindre d’elle, ce ne sera jamais plus que cela, je ne veux aucune relation sérieuse avec elle, c’est avec toi que je souhaite l’avoir, et c’est ce genre de déclaration, que je serais bien incapable de faire de vive voix, que j’essaie de te transmettre à travers mon baiser. Ce n’est pas le premier baiser que j’échange, loin de là, lorsque l’on a une vie aussi longue que la mienne, faut savoir s’occuper de temps à autre, et une jolie femme est une très bonne distraction. Pourtant, aucun des baisers que j’ai déjà échangé avant cela n’a été aussi.. plaisant ? Ce n’est sans doute pas adapté à la situation, pourtant, c’est sincère, je me sens bien. Après toutes ces semaines de froid entre nous, les choses étaient en train de s’arranger, et c’était ce qui avait le plus d’importance, non ? Si, en plus de cela, mes confidences pouvaient pousser Emma à me donner la chance que je mérite, cela n’était qu’un plus pour me rendre plus heureux encore. Mais je crois que je ne supporterais pas l’idée qu’un autre homme te touche, alors même que tu m’appartiens, c’est donc un problème que nous allons devoir régler au plus vite.

Ce n’était pas ainsi que je m’attendais à finir la soirée, je n’avais pas espéré qu’elle se termine sur une touche sexuelle, comme je l’ai dis, j’imaginais que j’allais être mis à la porte, mais ce n’est pas moi qui allait me plaindre d’une telle sauvagerie venant d’elle, j’étais beaucoup plus doué par les actes, que par la parole, alors ne changeons rien, tu veux ? Certains ce seraient senti gêné de se retrouver torse nu devant la femme de leurs rêves, mais ce n’est pas mon cas. Je connais mes atouts, et le regard admiratif qu’elle pose sur mon corps me laisse penser qu’elle n’est pas dessus du résultat, et même si la situation n’a jamais été semblable, ce n’est sans doute pas la première fois qu’elle me voit dans une telle tenue, avec mon manque de gêne, elle a déjà du me voir bien moins vêtu, ce qui ne tardera pas à arriver.. a moins que je ne me sois fais de mauvaises idées. J’ignore pour qu’elle raison elle interrompt ce baiser, et se jette presque hors du lit. Je ne crois pas avoir dis quelque chose contre elle, a moins qu’il s’agisse de mes mains baladeuses qui l’ont dérangé, mais après s’être envoyé en l’air avec Jake, les mains baladeuses, elle doit connaître. Alors quoi ? Est-ce que je ne suis pas à ton goût ?  Est-ce que je ne fais pas bien les choses pour toi ? Je me redresse, mais reste un long moment sur le matelas, assis, incapable de comprendre ce qu’il se passe dans sa tête, et pourquoi elle s’efforce de mettre cette distance entre nous.

Je crois que si je m’étais écouté, je l’aurais interrompu une bonne dizaine de fois au cours de sa tirade. Je n’ai aucune envie d’entendre parler de ces exploits sexuels avec Jake, ni avec qui que ce soit d’autre. Mais je sais que me dire toutes ces choses n’est pas facile pour elle, alors je me force à ne pas l’interrompre, et la laisser poursuivre. Et une fois encore, elle me laisse sur le cul face à ces paroles, c’est moi qu’elle veut, le seul qu’elle souhaite. Si je m’étais attendu à avoir de telle confidence en entrant dans sa chambre, je crois que j’aurais sauté le pas bien plus tôt. Je ne réponds pas tout de suite, trop choqué par ces paroles, ce qui lui laisse le temps de poursuivre. Depuis quand n’as-tu pas demandé de l’aide a quelqu’un Emma ? L’as-tu seulement fais un jour ? J’avoue que je me pose sérieusement la question, mais je ne manque pas d’être touché par cette demande. Emma Spencer qui demande de l’aide, ce n’est pas rien. Je finis par sortir de l’état dans lequel j’étais figé, pour quitter ma place sur ces draps, et me retrouver face à elle l’instant d’après. Par où est-ce que je suis censé commencer avec toutes ces déclarations ? Au fond, je crois que j’aurais préféré en rester au baiser, et ne pas avoir à faire toutes ces confidences, c’était plus facile à gérer.

« Je ne te cache pas que l’idée de t’imaginer avec Jake, ou avec n’importe quel autre homme, me rend dingue.. Tout ce que je désire, c’est allé casser la gueule à chacun d’entre eux, mais je suis loin d’être un saint, alors j’imagine que je ne peux pas dire grand-chose »

Autant la douceur est de mise lorsque je m’adresse à Effy, autant, j’ignore la réaction qu’Emma pourrait avoir face à des gestes doux. Cela n’a jamais été notre façon de faire, mais en même temps, je me vois mal la plaqué contre le mur de sa chambre, et me mettre à la déshabiller comme si elle venait de me faire aucune déclaration. Pourquoi les choses ne peuvent-elles pas être plus simple ? Pourquoi doit-on toujours ce prendre la tête pour de petit détail comme celui-ci ? En fin de compte, je l’attire contre moi, sans savoir s’il s’agit d’une bonne idée, a au vu de ma tenue, et de son manque de contrôle. De toute façon, c’est trop tard.

« Je ne souhaite personne d’autre à mes côtés, aucune autres femmes. Je t’aiderais, tu peux compter sur moi »[/i]

Je lui adresse un sourire. De toute façon, elle doit sans doute savoir que même sans ces dernières déclarations, je n’aurais pas hésité une seconde à lui venir en aide si elle était venu me trouver. Une main contre sa joue, je l’entraîne avec moi dans une chute jusqu’au matelas, laissant mon corps frôler le sien, dans un but très précis. Je lui lance un nouveau sourire, mes lèvres bien plus proche des siennes cette fois.

« Peut-être que l’on pourrait commencer par faire taire cette tension sexuel qu’il y a entre nous, tu ne crois pas ? »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La vérité sera-t-elle notre remède ? [Emma]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vérité sera-t-elle notre remède ? [Emma]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La masse haitienne sera-t-elle toujours perdante ou abusee?
» Celle-ci sera t'elle la bonne ?
» Autour de la "retraite" de Leslie Manigat
» Peut-être Sera-t-elle Là ? | Elena & Quinn
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Chambres :: Appartement d'Emma Spencer-
Sauter vers: