Partagez | 
 

 Es-tu heureuse de me revoir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?   Jeu 19 Mai - 1:41

Es-tu heureuse de me revoir ?
Es-tu prête à enfin mordre la poussière Clary ? Car je ne te louperai pas sur ce coup-là. C’est un peu le seul domaine où je semble être capable de te battre, alors je peux bien en profiter. Normalement je ne devrais pas autant m’en vanter et la provoquer, un gentleman n’aurait pas fait ça, mais avec Clary l’esprit joueur et provocateur prend souvent beaucoup plus le dessus. Je la laisse entamer la partie et casser puis je lui montre un peu de quoi je suis capable, bien que j’opte pour simplement éparpiller le jeu au bout du troisième tir, sinon j’aurais probablement pu avoir la numéro 4 violette dans le trou du côté gauche. On dirait que je vais avoir droit à cette danse un peu plus tôt que prévu. Quel effet ça te fait Clary, de perdre ? En tous cas la défaite ne te fais en rien perdre ton répondant à ce que je fois.

- Outch, je me vexerai presque mais soit, je te prouverai que je peux être doué dans bien d’autres domaines, tu verras.

On finira bien par trouver autre chose, non ? Je l’espère en tous cas. Enfin en attendant terminons déjà cette partie. Je la vois reprendre place pour son prochain tir et j’aurais presque pitié d’elle, enfin on va plutôt dire que j’ai envie de la conseiller, je pense que ça passe mieux. Alors sans lui demander son avis, parce que je sais qu’elle m’aurait envoyé boulet autrement, je me rapproche d’elle et lui donne un pseudo cours de billard. Bon je dois dire que je profite un peu de la proximité, mais ça il ne vaut mieux pas qu’elle le sache, sinon elle se fouterait encore de moi.

Est-ce que je suis un bon professeur ? J’aurais pensé que oui, mais il faut croire que je me suis trompé vue comment elle loupe son tir. Enfin c’est pas grave, ce sera peut-être pour la prochaine fois, suffit d’un peu d’entraînement. Je m’apprête à lui offrir quelques paroles d’encouragement histoire qu’elle ne me frappe pas sur le crâne avec cette canne, sait-on jamais avec elle, mais c’est une toute autre surprise qui me tombe dessus. Est-ce que je m’attendais à recevoir ce baiser ? Et bien même si je le désirais, je dois avouer que non, absolument pas même, je n’aurais jamais pensé que l’idée lui aurait traversé l’esprit de son côté. Du coup je n’ai même pas pu vraiment profiter de ce baiser à cause de la surprise et je reste là, debout sans rien dire, comme un attardé alors qu’elle doit probablement attendre une réaction de ma part.

Finalement son regard se plonge dans le mien et elle m’annonce que c’est à moi de jouer. Quoi, c’est tout ? Tu m’embrasses et ça s’arrête là, on reprend la partie comme si de rien n’était ? D’accord je peux faire ça, enfin je crois. Je fuis son regard et m’avance vers la table, toujours aussi silencieux. Est-ce que je vais vraiment continuer cette partie ? A vrai dire je ne pense pas en avoir mentalement les capacités à l’heure actuelle. Pourtant je me positionne, prêt à frapper dans la boule blanche mais au dernier moment, je finis par poser la canne sur le coin de la table et me tourne vers Clary. A vrai dire je ne pense plus être capable de jouer à quoi que ce soit après ça.

- Je pense qu’on est tous les deux d’accord pour dire que je remporterais cette danse de toute façon, mais je suis prêt à l’échanger contre un nouveau baiser.

En fait je n’attends pas sa réponse, cette fois c’est moi qui me rapproche d’elle et vient m’emparer de ses lèvres, goûtant une deuxième fois à ce baiser, une fois bien plus longue que la précédente, bien plus savoureuse aussi, peut-être parce que j’ai laissé de côté la surprise pour mieux en profiter. Qu’est-ce qu’on fait Clary ? On n’était pas censé jouer, se provoquer, danser, s’humilier, se lancer des piques puis rentrer chez nous ? Ouais, c’était censé être le programme de ce soir, mais je dois dire que celui-ci me convient bien mieux. Nos lèvres finissent par se séparer, mais je reste toujours aussi proche d’elle, me rendant compte que l’une de mes mains a glissé dans ses cheveux et l’autre contre sa joue.

- Je crois bien que je n’ai plus envie de jouer ce soir, et toi ?



- crooner curves
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?   Jeu 19 Mai - 13:22


Es-tu heureuse de me revoir ?
Rick & Clary


Pourquoi est-ce que tu as fais cela ?  Pourquoi t’es-tu rapproché de moi a ce point ? Sais-tu que dans toute autre circonstance, je t’aurais fais bouffé le sol pour cela ? J’aurais même apprécié pouvoir avoir une telle réaction, mais les sensations qui me traversent au frôlement de ton corps m’empêche de réagir comme je l’aurais voulu.. La dernière fois que j’ai ressenti cela, au contact d’un homme, c’était avec Emrys, et ces sentiments au bien failli mener à ma perte.. Est-ce que je suis prête à prendre un tel risque à nouveau ? A me permettre d’aimer un homme ? Je me doute que cette relation ne ressemblerait en rien à celle que j’entretenais avec Emrys, je me doute que Rick ne me fera jamais de mal, comme pouvait m’en faire Emrys.. A vrai dire, les choses seraient très différente, cette fois, ce serait moi, le danger, c’est moi, qui risquerait de mettre en péril la vie de Rick, et je n’étais pas certaine de pouvoir l’accepter..  Oui, je sais, j’étais loin de lui montrer ma sympathie, mais cela ne voulait pas dire que je ne l’appréciais pas, je n’aurais pas accepté de passer cette soirée avec lui dans ce cas là. J’ai une façon très particulière de montrer mon amour au gens, cela ne passe pas par de longue déclaration hypocrite, mais par la protection que je leurs offre en restant loin d’eux.

Je tente de me concentrer à nouveau sur le jeu, de reprendre ma concentration, et de tirer dans cette boule, sauf que je la rate, et de loin.. Merde, j’allais passé pour une cruche, doublé d’une incapable de suivre ces conseils. Sauf que je ne lui laisse pas l’occasion de dire quelque chose, je dépose ma canne, me tourne vers lui, et me jette presque sur lui pour lui voler ce baiser. Pourquoi est-ce que je lui donne ce baiser alors que je cherche à fuir ce que je ressens ? Justement pour me prouver que je ne ressens rien pour lui.. C’est vrai, c’est égoïste pour lui, mais ce n’est qu’un baiser, il s’en remettra.. Sauf que ce baiser n’a pas l’effet que j’espérais, au contraire, je me rend compte que j’ai bien plus envie de ce baiser que je l’aurais pensé au premier abord, tout comme je me rends compte de l’attirance que j’ai pour son corps, que j’avais préféré mettre de côté pour ne pas en arriver là.. Je n’ai aucune envie de me séparer de lui, pourtant, je finis par le faire, je me détache de lui, et plonge mon regard dans le sien. J’attends qui me dise quelque chose, qui me hurle dessus pour avoir fais une telle chose, qu’il me dise qu’il a apprécié, je n’en sais rien. Mais qu’il dise quelque chose, sauf que non, alors comme une idiote, je lui dis que c’est à lui  de jouer.

Je crois que je suis un peu déçu, lorsque je le vois attraper sa canne, et se mettre en position. Alors ce baiser n’a rien représenté pour toi, cela ne t’a pas fais le moindre effet, on dirait bien, ça m’apprendra à agir bêtement, sans réfléchir, je le serais bien passé de cette humiliation. Tu dois bien me prendre pour une conne, d’avoir agis de la sorte, et c’est sans doute ce que je suis.. Sauf qu’il ne tire pas, il dépose sa canne, et se tourne vers moi, pour me faire une nouvelle proposition. Un baiser, plutôt qu’une danse ? Est-ce que cela veut en fin de compte, dire que tu as apprécié ? Tu n’en demanderais pas de nouveau si ce n’était pas le cas, pas vrai ? De toute façon, je n’ai pas l’occasion de lui poser la question, ces lèvres se retrouvent une nouvelle fois contre les miennes. Je me tend compte à cet instant à quel point les choses sont différentes, de ma relation avec Emrys, avec lui, chaque baiser, chaque caresse me détruisait un peu plus, parce que je savais que ce n’était qu’une douceur trompeuse, qu’il finirait de nouveau par lever la main sur moi, par me faire souffrir parce qu’il ne pouvait pas s’en empêcher. Alors qu’avec Rick, je ne redoute pas ce qui pourra se passer après, j’ai juste envie de me laisser aller à ce baiser.. J’ai juste envie de faire les choses comme je l’entends, pour une fois, et non comme il serait le mieux, en réfléchissant à toutes les conséquences que cela pourrait avoir. Ces lèvres s’éloignent des miennes, mais cette fois, je ne ferais pas l’erreur d’attirer de nouveau son attention sur le jeu, de toute façon, plus aucun de nous deux n’a envie de cela.

« Et bien.. tout dépend du jeu en question »

Quoi ? Ce n’est pas parce que les jeux dans ce bar ne nous intéresse plus, que cela exclus tous les jeux, non ? De toute façon, ce n’est qu’une nouvelle provocation, parce que je n’ai aucune envie de faire traîner les choses, je pense que, quoi que devienne notre relation, ces taquineries et ces provocations ne cesseront jamais entre nous. J’attrape mes chaussures, histoire de ne pas sortir pied nu, même si cela ne faisait pas une grande différence pour moi, je préférais tout de même éviter de m’ouvrir le pied, cela aurait sans doute l’effet de briser le charme, et je n’en ai pas envie, je ne veux pas non plus qu’il s’inquiète pour moi. Mes chaussures enfilées, je me place à nouveau face à lui, mêlant mes doigts aux siens.

« Peut-être qu’on pourrait aller chez moi ? »

Sauf si tu trouves que cela est trop tôt, sauf si tu trouves que cela est trop rapide pour toi.. A toi de me dire, quand à moi, j’ai appris depuis longtemps que la vie était dure, et qu’il fallait saisir une occasion lorsqu’elle s’offrait à nous, surtout si elle nous offrait une chance de bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?   Jeu 26 Mai - 20:04

Es-tu heureuse de me revoir ?
Pourquoi m’a-t-elle embrassé ? Ses lèvres contre les miennes me font l’effet d’une bombe mais me plonge surtout dans une totale incompréhension. J’ai pris l’habitude de recevoir tes provocations, tes piques, même te voir m’envoyer au tapis m’aurait moins surpris que ce baiser. Qu’est-ce qui t’a pris ? Je ne sais pas. Qu’est-ce que je ressens ? Je le sais encore moins. Je n’ai jamais ressenti de telles émotions, d’ailleurs tu me prendras peut-être pour un hasbeen mais je n’ai jamais eu de petite amie. Je ne suis pas du genre à sortir avec une fille juste comme ça et puis il faut aussi dire qu’avec ma vie je n’ai pas vraiment eu le temps pour ce genre de choses. Alors je comprends encore moins ce qui m’arrive maintenant, ce qui me traverse le corps, ni même la déception de te voir arrêter ce baiser.

C’est à moi de jouer. D’accord, reprenons ce jeu alors. Bon sang mais je n’ai plus la tête à ça ! A quoi bon jouer de toute façon alors qu’on connaît tous les deux l’issue de cette partie ? Tu m’as trop déconcentré pour que je tire mon prochain coup de toute façon, la seule chose à laquelle je pense c’est ce baiser et cette envie de vouloir y goûter à nouveau. Alors je finis par laisser tomber ma canne et je me retourne vers toi. Accepterais-tu de mettre de côté cette danse pour m’offrir un baiser à la place ? De toute façon je ne te laisse pas le temps de prendre ta décision. Tu m’as volé un baiser après tout, alors laisse-moi t’en voler un à mon tour. Je profite bien plus de ce second baiser puisque cette fois je savais qu’il allait se produire et j’ai décidé de laisser les questions de côté pour simplement le vivre pleinement.

Est-ce qu’on est censé ressentir autant de choses avec un simple baiser ? Parce que croyez-moi, il y a un mélange de volcan en effusion, de tsunami et d’avalanche en moi en cet instant. Le baiser se rompt au bout de plusieurs longues secondes et je reste un peu con devant elle ensuite, ne sachant pas trop quoi faire, ni même quoi penser. La seule chose dont je suis sûr, c’est que je n’ai plus envie de jouer. Est-ce que tu penses comme moi ? A moitié on dirait, même si je pense comprendre ton sous-entendu, enfin je crois. Au moins je vois que ces baisers ne t’auront en rien fait perdre ton goût pour la provocation ce qui est sûrement une bonne chose, je crois, on dirait que ce soir je ne suis plus sûr de rien.

- Je suis sûr de remporter n’importe quel jeu de toute façon, sauf si ça inclut de la bagarre, là je suis sûr de perdre.

Et dire que j’ai voulu faire mon prétentieux, finalement tout est retombé avec la suite de ma phrase... Bref, arrête de te ridiculiser Rick et concentre toi plutôt sur autre chose. Sur quoi au juste ? Je suis totalement déconcentré, du moins la seule chose sur laquelle j’arrive à porter toute mon attention, c’est elle. Je la regarde enfiler ses chaussures, m’affirmant d’une certaine façon qu’on en a fini avec cette partie de billard. Tant mieux. On fait quoi maintenant ? On va chez toi ? Et bien je dois dire que c’est une idée qui me perturbe tout autant qu’elle me plaît, et puis ses doigts enlacés dans les miens me déconcentrent complètement. Ouais il en faut peu je sais. Est-ce que ce serait gentleman de dire oui à sa proposition ? Est-ce que je suis gentleman de toute façon ? J’ai envie de bien faire les choses, mais dans ma vie je ne sais plus trop ce qui est bien ou mal. En fait la seule chose sur laquelle je peux me concentrer, c’est sur ce que je veux ou non, et ce que je veux, c’est rester avec elle ce soir.

- Si tu n’as pas l’intention de me décapiter une fois chez toi, alors je te suis.

J’esquisse un léger sourire avant de finalement l’attirer avec moi en dehors du bar. Maintenant c’est à toi de mener la marche étant donné que j’ignore où tu vis, en espérant que rien ne nous tombe dessus sur le chemin, après tout avec la chance qu’on a tous les deux, on n’est jamais à l’abris de rien... Enfin on est censé passer une soirée sans rien de surnaturel, alors faisons en sorte que ce soit le cas jusqu’à la fin. J'espère que tu n'habites pas trop loin.



- crooner curves
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?   Lun 30 Mai - 17:40


Es-tu heureuse de me revoir ?
Rick & Clary


J'admets que j'ai doutée, que je me suis demandée ce que pouvais représenter ce baiser pour toi, étant donné que tu étais prêt à reprendre ce jeu, comme si de rien n'était.. D'accord, c'est moi qui t'ai poussé à reprendre la partie, mais tout de même, tu n'étais pas obligé de me prendre au pied de la lettre. Enfin, je suis tout de même bien heureuse de le voir se détourner du jeu, pour me faire cette nouvelle proposition. C'est vrai, tu aurais gagné, ce n'était qu'une question de temps, mais le but était que tu mérites cette danse, il en aurait été de même pour ce baiser, mais soyons honnête, je n'ai pas envie d'attendre la fin de cette partie, pas plus que j'ai envie de perdre du temps avec cette discussion, je préfère passer à l'étape du prochain baiser, mais on dirait que je n'ai pas besoin de lui dire, puisqu'il l'entame de lui-même, et je crois que je dois ma retenue face à ce nouveau baiser que parce que nous sommes au beau milieu d'un bar, et que je n'ai aucune envie de me donner en spectacle, et je suis presque certaine que ça le gênerait plus que moi encore.

Au lieu de cela, j'évite de me faire trop entreprenante, et je le laisse diriger ce baiser, de toute façon, c'est lui qui l'a désiré, alors autant lui laisser les choses en main. Je n'aime pas particulièrement cela, en partie parce que j'ai l'impression d'être contrôler, et que la dernière fois, qu'il en était ainsi, j'ai finis battu, ou du moins, c'est ainsi que mon histoire avec Emrys c'est terminée.. Quand à ma dernière histoire avec un homme, je ne suis pas certaine de vouloir m'en souvenir, peut-être parce que j'étais saoule, ou peut-être parce que cet homme était l'un de mes ennemis, je ne sais pas, je ne serais même pas dire s'il s'agit d'un bon, ou d'un mauvais souvenir, tout ce que je sais, c'est que je me suis réveillé le lendemain, avec un sacré mal de tête, et quelques bleus, et coupures, choses que je n'aurais jamais accepté si j'avais été en état. Je crois que c'est pour cette raison, que je cherche cet homme en vain, pour le retrouver, et le tuer, mais vu les souvenirs plutôt flou que j'ai de lui, c'est une chose assez compliqué..

Je m'éloigne de lui, et nous sommes au moins d'accord, sur l'idée que jouer n'est plus d'actualité.. Enfin, tout dépend encore du jeu, peut-être en a-t-il d'intéressant à me proposer, mais je préférerais aller droit au but, je préférerais même éviter les discussions, si cela ne te dérange pas, surtout que soyons honnête, tu n'es pas très doué pour te mettre en valeur, et encore, je suis gentille. Le pire, c'est qu'en matière de jeu sexuel, étant donné mon expérience, je ne pourrais même pas prétendre être certaine de gagner, alors à ce niveau là, vaut sans doute mieux que je garde ma langue dans ma poche, et que j'évite de le mettre au défi, il avait déjà gagné une fois, c'était suffisant pour la même soirée. J'enfile vite fais mes chaussures, histoire de ne pas sortir pieds nu, s'il accepte ma prochaine proposition, et me plante en face de lui, entrelaçant nos doigts ensemble. C'est bête ce qu'un tel geste me parait si naturel avec lui. Est-ce que c'était ce genre de réaction que l'on avait avec un homme, lorsque l'on ressentait des choses étranges à son égard ? Je ne peux m'empêcher de lever les yeux face à ces nouvelles paroles, décidément, tu avais le chic pour sortir des phrases complétement à côté de la plaque, mais j'imagine que d'une certaine façon, c'était ce qui faisait ton charme

« Sans ta tête, tu feras tâche dans mon lit, ce ne serait plus aussi sexy.. »

A la fois une pique, en réponse à sa réplique, et un compliment, peut-être pour me faire un peu plus douce, il serait sans doute mal venu que je me comporte de la même manière envers lui, lorsque je ne le considérais que comme une connaissance, et maintenant que les choses étaient en train de ce concrétiser entre nous. Je ne peux m'empêcher d'avoir un sourire stupide sur le visage lorsqu'il m'entraîne à l'extérieur, oui je crois bien pouvoir dire qu'en cet instant, je suis heureuse, nous n'avions plus qu'à prier pour que cela dur. Je prends les devants pour l'entraîner sur la bonne route, sans le lâcher pour autant. J'admets avoir été tenter une ou deux fois de l'arrêter, pour me remettre à l'embrasser, mais cela ne nous aurait fais que perdre d'avantage de temps, alors sur la fin du trajet, j'évite de lui jeter des coups d'œil, cela m'évitera d'être tenté de céder à la tentation. Heureusement, le trajet jusqu'à chez moi n'est plus bien long, et nous arrivons bien vite devant ma porte, que j'ouvre avec un peu d'empotement, sans doute en prévision de ce qu'il se passera une fois que l'on aura refermé cette porte derrière nous.

Et j'admets que lorsque c'est une chose faite, je ne sais même plus ce que je suis censé faire.. C'est simple, je n'ai jamais eu à guider les choses, Emrys prenait un malin plaisir à tout contrôler, lorsqu'il n'était pas en train de me torturer, et quand à Jake, j'ai des souvenirs trop flou pour savoir ce qu'il s'est exactement passé, mais si j'ai eu les choses en main à un moment, je suis certaine que l'alcool à bien aidé, d'une certaine manière j'ai bu, aujourd'hui aussi, mais pas autant que ce soir là, et cela ne m'aide pas du tout à savoir comment agir. Et rester planté là, comme une conne, n'est pas la solution. Je ne me rends compte que lorsque je redresse la tête pour m'approcher de lui, que j'avais fui son regard après être rentré, pour une fille qui avait l'air sur d'elle lorsqu'elle l'a invité chez elle, c'était pas glorieux. En fin de compte, je décide de laisser toutes mes questions, et toute ma retenue de côté, de toute façon, si quelque chose ne lui convient pas, il m'arrêtera de lui même, et peut-être qu'avec un peu de chance, je n'aurais qu'à me laisser guider par ces mouvements pour la suite. Je m'approche un peu plus de lui, posant une main contre son torse, que je serre sans m'en rendre contre sur son tee-shirt, avant de poser mes lèvres contre les siennes. Etonnement, une fois ce premier pas fais, je me sens beaucoup plus à l'aise, et j'ai plus aucune gêne à me serrer d'avantage contre lui, et l'entraîner à reculons jusque dans ma chambre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?   Dim 12 Juin - 14:00

Es-tu heureuse de me revoir ?
Je ne pensais pas rencontrer Clary en entrant dans ce bar, je me serais encore moins imaginé la fin de cette soirée. Il faut bien reconnaître une chose, cette fille sait me surprendre, peut-être même un peu trop, mais après tout ce n’est pas moi qui m’en plaindrais alors qu’il s’agit d’agréables surprises. Je crois que plus aucun de nous n’a envie de poursuivre cette partie de billard, je ne saurais plus me concentrer après un tel baiser de toute façon, mon esprit est bien trop embrouillé à présent. Est-ce qu’on va chez toi ? Je ne sais pas. Est-ce qu’on doit ? Pourquoi pas. Je t’avoue que là mon cerveau tourne un peu trop et j’ai du mal à réfléchir correctement. Probablement pour cette raison que je sors une phrase stupide en réponse, mais j’imagine qu’à force elle en a pris l’habitude. Sa réponse est à la fois une pique et un compliment, ce qui me fait malgré tout sourire de manière assez idiote.

- C’est sûr qu’une tâche ce n’est pas très sexy.

Est-ce que je m’enfonce ? Carrément. Je crois qu’il est grand temps de partir avant que tu ne changes d’avis et que je m’enfonce sous terre. Heureusement c’est ce qu’on fait. Je l’entraîne avec moi vers l’extérieur et la laisse nous guider pour le reste du chemin puisque je ne sais pas où elle habite. Au moins le trajet n’est pas très long, ce qui n’est pas plus mal car il semble qu’un léger malaise se soit installé entre nous. Ce n’est pas bon signe tout ça. J’essaie de détendre un peu l’atmosphère, au moins j’arrive encore à la faire sourire, même si je dois probablement continuer de me ridiculiser, enfin au moins elle ne semble pas avoir changé d’avis malgré tout.

On arrive chez elle, un loft au quartier centre. Je la laisse ouvrir la porte et entre à sa suite. Est-ce que c’est normal que ce soit aussi gênant ? Je ne sais même pas ce que je suis censé faire. Ne vous moquez pas mais je n’ai pas vraiment eu l’occasion de séduire de filles et aller jusqu’à l’étape supérieur avant elle. Il y a une première fois à tout, mais j’aurais aimé avoir un guide pour me dire quoi faire. J’imagine que la chose à éviter c’est de stresser et que la chose à faire c’est de nous laisser aller naturellement. Ouais on va dire qu’on y croit. Le silence continue de peser entre nous alors que son regard croise le mien. C’est idiot comme son simple regard peut suffire à m’enflammer, alors imaginez lorsqu’elle se rapproche de moi et m’offre ce délicieux baiser. Un simple contact qui chasse tout mon stress, toutes mes pensées. Il n’y a plus qu’elle. Plus qu’elle et ce désir ardent.

Je ne réfléchis plus à mes prochains actes, je me contente d’agir. Je prolonge ce baiser, glissant une main contre ses reins alors que je la suis doucement vers sa chambre. On ne tarde pas à arriver. Je ne tarde pas à l’allonger doucement dans son lit, mon visage au-dessus du sien, mes lèvres venant goûter à sa peau brûlante, à ses lèvres délicates. L’une de mes mains glisse sous son haut, caressant son ventre, n’osant pas encore rencontrer sa poitrine. Je ne sais plus ce qui est bien ou mal, ce qui est convenable ou inconvenable. Je sais seulement que je ressens un désir fou pour elle et que j’ai besoin de l’assouvir. Mes mains attrapent finalement le bas de son haut pour le lui retirer alors que je viens ensuite déposer de multiples baisers près de son nombril, remontant doucement vers sa poitrine puis vers son cou.

Est-ce normal que je ressente cette envie de la mordre ? Je ne sais pas, je trouve cela bien étrange. Je ne pense pas que ce serait une bonne idée, surtout en cet instant. Alors je chasse ces pensées de mon esprit, me concentrant davantage sur son corps qui envahit déjà bien assez mon esprit. Plus les secondes s’écoulent et plus facilement mes mains partent à la découverte de son corps, tout comme mes lèvres. Mes mains glissent dans son dos et il me faut quelques longues secondes pour réussir à dégrafer son soutien-gorge. Maudit sous-vêtement. J’y arrive tout de même, le laissant tomber au pied du lit, l’admirant un peu plus ainsi avant que mes lèvres ne reviennent s’emparer des siennes et que je resserre un peu plus ma prise contre elle, la voulant toujours plus proche de moi.



- crooner curves
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Es-tu heureuse de me revoir ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Je suis tellement heureuse de vous revoir! [PV: Luna]
» Es-tu heureuse de me revoir ?
» je suis content de te revoir (réglisse)
» Manigat dit Au revoir à Marc Bazin
» Ce n'est qu'un au revoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Rue piétonne :: Bar et Café-
Sauter vers: