Partagez | 
 

 Es-tu heureuse de me revoir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Es-tu heureuse de me revoir ?   Ven 5 Fév - 18:41

Es-tu heureuse de me revoir ?




Clary & Rick
J’ai passé la semaine à l’infirmerie, ils disaient vouloir garder un œil sur moi, certaines de mes blessures étant plus graves que d’autres. Au moins je suis en sécurité entre ces murs, enfin je crois. En fait c’est idiot mais j’ai l’impression de ne plus l’être nulle part, comme si le monde entier était devenu mon ennemi, il n’y a que Gallen en qui j’ai confiance. Ça m’a fait du bien de me reposer au début, je crois bien avoir passé les trois premiers jours à dormir, mais après je me suis vite mis à m’ennuyer. Rester là à ne rien faire ne me plaît pas, je n’ai pas envie de penser à ce qui a bien pu m’arriver, je n’ai pas envie d’avoir le temps de me faire mille et un scénario. J’ai besoin de réponses, le problème c’est que je ne sais pas qui aller voir pour ça. J’ai besoin de sortir aussi, mais j’admets avoir un peu peur de remettre les pieds dehors maintenant. Pourtant il le faudra bien un jour ou l’autre, non ? Je sais que le plus tôt sera le mieux, car plus je repousserais et moins je finirai par vraiment sortir un jour de cet endroit.

Je me suis glissé discrètement hors de l’académie, Gallen m’engueulera sûrement s’il l’apprend mais j’ai vraiment besoin de prendre l’air. Sauf que cette fois je ne ferais pas la même erreur, plutôt que de sortir m’isoler, je décide d’aller dans un endroit bondé, au moins je suis sûr de pouvoir passer inaperçu là-bas et les humains ne risquent pas de venir me chercher. Mais où est-ce que je peux aller au juste ? Il faut dire qu’à une heure pareille, les seuls lieux vraiment bondés sont les bars et les boite de nuit. Je n’ai pas vraiment envie de faire la fête, d’autant que je n’ai pas les vêtements pour, mais pourquoi pas un verre après tout ? De toute façon je n’ai pas vraiment d’autres possibilités. Je cherche l’un des bars les plus fréquentés et trouve rapidement mon bonheur. Il y a assez de monde dans celui-ci pour que les gens doivent faire la queue pour avoir leur commande et honnêtement attendre n’est pas ce qui me dérange tant qu’il y a du monde.

Je demande à m’asseoir à une table, mais comme je suis seul et qu’il y a du monde, on me propose plutôt le comptoir. Bon alors va pour le comptoir. Je m’assois sur une chaise haute, observant les gens autour de moi, tous si heureux, riant, souriant, s’amusant, inconscient du monde et de ses véritables dangers. Contrairement aux autres, je ne les trouve pas idiots, en fait j’aimerais même être à leur place. Au moins ils ont eu la chance de goûter un peu au bonheur avant que le surnaturel ne vienne tout détruire, car c’est ce qu’il se passe en général. Moi je vis là-dedans et on ne peut pas dire que j’ai pu connaître le bonheur dans ce monde, en même temps je n’ai pas connu grand-chose hormis Arès et les humains qui m’ont mis dans cet état. Je m’empare du verre qui m’est enfin servis. Je me rends compte que je n’ai jamais goûté de l’alcool, je n’ai pas vraiment eu le temps pour ça. On dirait bien que c’est mon premier verre. Est-ce que le Rhum est bon ? Je ne tarderai pas à le savoir.

Je porte mon verre à mes lèvres en même temps que quelqu’un s’assoit à côté de moi. Je bois doucement l’alcool qui me brûle la gorge au moment où je constate que cette personne n’est autre que Clary. Je repose mon verre, me mettant à tousser comme un idiot. Je ne sais pas si c’est elle ou l’alcool, mais il me faut dix bonnes secondes avant de réussir à me calmer. Je plonge mon regard dans celui de l’alchimiste qui a esquissé un sourire. Je ne sais pas si elle se moque de moi ou si elle est contente de me revoir, mais je dois bien reconnaître que ce sourire-là me plaît. Ça faisait longtemps que je n’avais pas vue quelqu’un heureux à l’idée de me revoir, à vrai dire en dehors de Gallen il n’y a personne qui pourrait l’être puisque les autres ne savent même pas que j’existe. Je me demande si elle a remarqué mon absence, mais au fond je n’ai pas tellement envie de le savoir.

- Clary ? Je ne m’attendais pas à te voir ici, à moins que tu ne sois en pleine traque.

Est-ce le cas ? Si oui je viens peut-être de foutre en l’air tes plans en le disant à voix haute mais je dois dire que je ne m’en suis même pas rendu compte. C’est peut-être idiot mais ces derniers temps ce sont bien plus les humains qui m’effraient que les strigoïs, et pourtant me voilà dans un bar remplis d’humaines. Je suis peut-être taré après tout. Je ne me rends même pas compte que le gars assis à ma gauche est en train de nous observer, je ne fais pas non plus attention à sa peau blanche et ses canines, mon intérêt bien trop porté sur la jeune femme.
code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?   Ven 5 Fév - 22:32

Es-tu heureuse de me revoir ?
Rick & Clary


Assise au centre de mon matelas, je remets en question des tas de choses. C’était de plus récurrent ces derniers jours. En faite, cela est devenu ainsi depuis que je suis parvenu à sortir vivante de cette entrevue avec ce Strigoï. Ce Strigoï qui m’aura poussé à tuer l’un des miens, un humain, je ne sais pas si son désir était d’attiser ma rage, de faire de moi une machine à tuer, mais il sera parvenu à son but. Dommage pour lui, ce n’est hélas pas contre les humains que toute cette rage c’est retourné, mais contre son espèce. Je ne sais pas si viendra le jour où je te croiserais à nouveau, mais compte sur moi pour ne pas me laisser manipuler, et t’achever. Je ne crois pas avoir pris de repos depuis cette soirée. J’ai passé chacune de mes soirées à les traquer, à la traquer. Je ne sais pas si je pourrais vraiment prendre du repos tant qu’il sera toujours en vie, mais arrive un moment où mon corps n’est plus en mesure de suivre le rythme, arrive plus à guérir de mes blessures de guerre, et je dois me rendre à l’évidence, si je ne veux pas me mettre inutilement en danger, je dois prendre un peu de repos, au moins le temps de reprendre des forces.

Apparemment, j’étais bonne pour une soirée détente. J’aurais pu la passer tranquillement chez moi, mais si je ne voulais pas tourner en rond, comme un lion en cage, valait mieux que je saisisse l’occasion pour sortir un peu. Je me prépare rapidement. Peut-être que n’importe qu’elle autre femme aurait fait en sorte d’être là plus belle, la plus ravissante, de revêtir leurs plus jolis vêtements, à savoir des robes pour la grande majorité, pour moi, je m’étais contenté d’un simple sleam noirs, d’un petit haut blanc, et d’une veste. Ceux à qui cette tenue ne convenait pas, je les invitais gentiment à aller se faire voir. Ce n’était certes pas très poli, mais valait mieux cela, plutôt qu’ils viennent me chercher des noises et se retrouvent tête la première contre le sol, vous pouvez me croire. J’avais complété ma tenue de talon à mi-hauteur, qui me faisait prendre un peu de grandeur, mais qui ne m’empêcherait pas de courir si je devais prendre la fuite. Je n’en avais pas oublié mes armes fétiches glissées dans mon sac. Ce n’était pas parce que j’étais partie pour une soirée détente, qu’il n’y avait pas de risque, surtout pas maintenant que ma tête commençait à être connu des Strigoï. Je devais me montrer plus méfiante que jamais. L’avantage, c’est que je n’avais pas à craindre que l’on s’en prenne à ma famille. Je ne les avais pas vu depuis des années, ils étaient donc moins d’être les proches à qui l’on pouvait facilement s’en prendre pour obtenir quelque chose de moi. Et je n’avais guère beaucoup de proche en général. J’avais au moins la paix de ce côté-là, même si je tentais toujours de rester la plus discrète possible. Si ma tête était connu des Strigoï, très peu d’entre eux connaissait mon prénom, ce qui était plutôt une bonne chose.

J’entre dans le premier bar qui croise ma route. Je ne fréquente pas vraiment ce genre de lieu, mais il y a un début à tout, après tout, non ? J’ignore l’ambiance qu’il y aura dans celui-ci, mais nous le verrons rapidement. Et il se trouve que pour une heure relativement tôt, le bar est déjà bien plein, je n’imaginais pas ce que cela devait être dans quelques heures. Je m’approche du comptoir, apercevant ce jeune moroï, que je pouvais prétendre connaître, un minimum en tout cas, pour connaître son nom. Je m’installe à ces côtés, faisant signe au serveur de me servir la même chose. Je ne sais d’ailleurs pas s’il s’agit de son verre, ou de la surprise de me revoir, mais cela lui en fait perdre son souffle, ce qui me fait doucement sourire. Ne t’étouffes pas, je ne voudrais pas avoir à t’amener a l’hôpital ce soir, et le bouche à bouche n’était pas au programme non plus. Lorsqu’il parvient enfin à se reprendre, il en profite pour s’adresser à moi.

« Je suis de repos.. Pas de traque ce soir, et pas de couteau menaçant non plus, c’est promis »

Je lui adresse un nouveau sourire, ces quelques paroles en référence à notre première, et à la fois dernière rencontre, où je l’avais menacer de mon couteau pour son côté un peu trop curieux. Mais vu l’air aimable avec laquelle je m’adressais à lui, il semblerait qu’il était bien parvenu à changer les choses. Es-tu toujours aussi curieux depuis notre dernière rencontre ? Je suppose que je le découvrirais bien assez vite. En attendant sa réponse, je porte le verre à mes lèvres, et je dois admettre que je comprends mieux sa réaction précédente. Je ne suis pas une grande adepte d'alcool, mais j'ai déjà connu mieux.

« Que fais-tu ici ? Je ne pensais pas qu'un lieu comme celui-là.. te conviendrait »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?   Jeu 11 Fév - 15:45

Es-tu heureuse de me revoir ?




Clary & Rick
Je dois bien admettre que je ne m’attendais pas à retrouver la belle alchimiste ici, d’ailleurs je ne m’attendais pas à la retrouver tout court. Notre première rencontre a été pour ainsi dire mouvementée, mais malgré tout j’en ai gardé un bon souvenir, il faut dire que je préfère être menacé par un couteau qu’être enfermé durant des mois. Je dois bien paraître ridicule de m’étouffer de la sorte. A cause d’elle ou du verre ? Je ne saurais le dire, mais en tous cas je suis plus que ravi de la retrouver, surtout de voir que cette fois-ci elle préfère me sourire. Elle commande la même chose que moi et je me dis que je ferais mieux de la prévenir que c’est une boisson assez forte, mais après tout elle doit bien le savoir. Je ne suis peut-être pas le plus jeune de ce bar, mais je pense bien être le plus novice en alcool et en bar tout court d’ailleurs, je n’ai jamais vraiment mis les pieds dans ce genre de lieu, mais je dois dire que je ne m’attendais pas à la voir ici.

- Ravi de constater que cette fois tu ne comptes pas me faire mordre la poussière.

Je ne sais pas vraiment d’où me vient ce sarcasme, avant j’étais de nature beaucoup plus renfermé, plus reclus, alors soit c’est l’effet Gallen, soit c’est les derniers mois dont je n’ai plus le moindre souvenir qui m’ont rendu naturellement ainsi. J’ignore complètement toutes les personnes qui nous entourent, qu’ils soient humains, strigoïs ou quoi que ce soit d’autre, il n’y a plus qu’elle maintenant et au fond ça me fait du bien de pouvoir me concentrer sur une seule personne plutôt que de psychoter sur tous ceux qui m’entourent. Je la regarde porter son verre à ses lèvres mais elle n’a pas spécialement l’air d’apprécier le goût, enfin au moins elle ne s’étouffe pas comme j’ai pu le faire. Elle me demande ce que je fais ici et je dois dire que c’est une bonne question, je ne saurais dire si j’ai plusieurs raisons d’être là ou aucune en particulier, mais je finis quand même par lui répondre.

- Je ne pense pas que ce lieu me convienne, à toi non plus d’ailleurs. Disons que j’avais seulement envie de faire quelque chose de normal pour une fois.

Je ne lui dis pas le fait que je cherchais aussi et surtout un lieu bondé, autant éviter de passer pour le petit moroï fragile qui a besoin de monde pour se rassurer. J’évite aussi de lui dire que c’est le tout premier verre d’alcool que je consomme ce soir, elle se moquerait probablement de moi sinon, après tout à mon âge la plupart des gens ont déjà pris des tas de cuites et connaissent le goût de plusieurs alcools, alors que moi c’est la première fois que j’en goutte et je dois dire que la saveur ne me plaît pas particulièrement. C’est idiot mais sur le moment, je me dis que si j’avais l’intention de me prendre une cuite, ce serait avec elle que je voudrais le faire. Ouais, vraiment ridicule, surtout qu’à mon avis je ne tiendrai pas l’alcool alors elle se moquerait encore plus de moi, autant éviter.

- Alors, quel était ton programme ? Boire quelques verres et rentrer chez toi ? J’espère que tu ne me menaceras pas si je te propose de partager cette soirée ensemble et puis je te raccompagnerais aussi, les filles fragiles ne devraient pas sortir toute seule.

Evidemment c’est une petite taquinerie que je lui lance là, Clary m’a prouvé dès notre rencontre qu’elle était loin d’être une femme sans défense, d’ailleurs elle saurait probablement mieux se défendre que moi, mais bon rien ne m’empêche de la provoquer un peu. Par moment je ne me reconnais pas moi-même en parlant, mais au fond je crois que je préfère être ce Rick-là, même si j’aimerais bien me souvenir comment j’en suis arrivé là. Enfin pour l’heure ce n’est pas réellement sur ces questions que j’ai envie de m’attarder, elle a déjà captivé toute mon attention et je suis bien heureux qu'elle me permette de me changer les idées.

- Tu veux bien accepter ma compagnie pour la soirée ?
code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?   Jeu 10 Mar - 12:13

Es-tu heureuse de me revoir ?
Rick & Clary


Est-ce que rejoindre ce lieu est une bonne idée ? Est-ce que boire est une bonne idée ? J'ai de plus en plus d'ennemi, des ennemis qui connaissent mon identité, et je ne peux pas me permettre d'être saoule pour en affronter un. Pourtant, j'ai besoin de cette soirée, j'ai besoin de cette détente. J'en ai assez de prendre des risques pour aujourd'hui, j'en ai assez de toutes ces blessures qui couvrent mon corps. Alors malgré que cela soit une mauvaise idée, je rentre tout de même dans ce bar, en me demandant ce que pourrait bien me réserver cette soirée. Ce n'est pas dans mes habitudes de boire, je déteste même cela en temps normal, mais j'ai besoin de me vider la tête, nous verrons bien ce qui en ressortira, et en espérant que je ne perdrais pas la vie ce soir. Une table, ou le comptoir ? Une table me semble une meilleure idée, je risque de moi me faire repérer, qu'assise en hauteur sur un tabouret, mais je ne m'attendais pas à ce que l'on m'interpelle, et encore moins à tomber sur Rick. Que fais-tu là ? Ce genre de lieu ne me semble pas adapter pour toi. Pourquoi un tel jugement ? Je ne le sais même pas, mais c'est bien le dernier lieu où je m'attendais à le croiser.

« Ne cris pas victoire, la soirée est loin d'être fini, je pourrais encore te mettre au tapis une bonne dizaine de fois avant que l'on ne se sépare »

Ne me provoques pas, tu es mieux placé que la grande majorité des gens pour savoir que je trouverais une réplique à chacune de tes provocations, et que tu ne remporteras pas la partie. Autant avoir une discussion normale, tu as plus de chance de t'en sortir avec toute ta fierté. Oui, c'est méchant, mais je ne suis pas du genre à mâcher mes mots, et il le sait, je crois lui en avoir fais voir de toutes les couleurs lors de notre première rencontre, et cela aurait dû suffire à le mettre en garde. Pourtant, il me cherche de nouveau, alors au fond, il doit sans doute aimer mon répondant, je ne vois pas d'autre explication. Je commande un verre, le même que le sien. Le goût n'est pas appréciable, mais c'est fort, exactement ce que j'avais besoin, alors je me ferais au goût. Si tu me disais plutôt ce que tu fais là ? Ce bar n'est vraiment pas un lieu pour toi, pour moi non plus, tu as raison, mais ce n'st qu'exceptionnel, juste histoire d'oublier mes tracas de ces derniers jours. Qu'as-tu à oublier, toi ? Tu m'as toujours eu l'air du mec sans soucis, qui restait en dehors des histoires des gens. Que t'est-il arrivé pour que tu ressentes le besoin de venir ici ? Au fond, personne ne vient là sans raison, alors tu es sans doute la pour quelque chose, en dehors de faire quelque chose de normal, comme tu viens de me le dire. Mais je ne t'obligerais sans doute pas à en parler. Je déteste que l'on me questionne, alors je ne te ferais pas subir un interrogatoire, même si tu le mériterais après toutes les questions que tu as posé à notre première rencontre. Je ne réponds pas, je ne vois de toute façon pas ce que j'aurais pu lui dire, et poursuivre sur cette discussion nous aurait mis tous les deux mal à l'aise.

Tu veux passer cette soirée avec moi ? Ce n'est pas l'idée que je me faisais de cette soirée, je m'imaginais plutôt la passer seule, autour d'un verre, et d'envoyer boulet la grande majorité des propositions que l'on pourrait me faire, mais après tout, pourquoi pas ? Je n'ai rien à perdre à passer une soirée avec lui, cela pourrait même devenir intéressant, et avec un peu de chance, il me confierait peut-être la nature de ces problèmes sans que je n'ai à le cuisiner. J'espère juste que je ne t'attirerais pas des ennuis si des Strigoïs passent dans les coins, parce que l'on ai jamais en sécurité dans les coins. En revanche, si je suis apte à répondre par la positive à ton invitation, je suis bien moins d'accord avec la fin de ta phrase. Tu me provoques encore, et c'est une très mauvaise chose pour toi, je te le dis. Est-ce que tu tiens vraiment à ce que je te ridiculise encore une fois ? Je crois que tu préfèrerais que je me taise, alors cesse de me provoquer de la sorte, tu veux ?

« Pour ton intérêt, ne fais plus jamais une remarque comme celle-là, ou tu finiras vraiment au tapis. Quand à ton offre.. J'accepte de passer la soirée en ta compagnie, à la condition que l'on quitte cet endroit pour rejoindre une table, nous serons bien plus à l'aise »

Oui, je tiens à cette table, mais cette fois ci, c'est d'avantage pour lui, que pour moi. Je ne tiens pas à ce que l'on m'aperçoive avec toi, pas que j'ai honte de toi, mais parce que je ne souhaite pas que tu es des ennuis par ma faute. J'attrape nos deux verres, passe un bras autour du sien, et l'entraîne avec moi, vers l'une des tables vides, le plus dans l'ombre possible. Peut-être trouveras-tu cela louche, mais avec les informations que tu as sur moi, tu devrais comprendre pourquoi j'agis de la sorte. Ce n'est pas parce que je t'ai menacé, que je ne tiens pas à toi. Tu m'as prouvé que tu pouvais être une personne intéressante, et maintenant que tu en sais autant sur moi, j'aimerais bien en savoir un peu plus sur toi à mon tour.

« Si tu me disais réellement pourquoi tu es là ? Sans pipeau cette fois-ci »

Je ne sais pas pourquoi tu n'as pas souhaité me le dire la première fois, mais j'estimes avoir le droit de poser mes questions, et tu serais mal venu de refuser de me répondre, même si je n'insisterais sans doute pas. J'ai bien vu dans ton regard que quelque chose n'allait pas, et même si je n'en ai pas l'air au premier abord, je suis plutôt une oreille attentive. Les problèmes, je connais, alors peut-être que je pourrais t'aider avec les tiens.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?   Lun 11 Avr - 1:34

Es-tu heureuse de me revoir ?




Clary & Rick
Aurais-je préféré passer la soirée seul ? Je ne sais pas, j’étais venu là dans ce but, mais au fond je pense que la présence de Clary à mes côtés me convient bien mieux malgré ses piques. Il faut dire que je m’amuse moi-même à la provoquer et je pense connaître assez bien son caractère pour savoir qu’elle n’est pas du genre à laisser couler face à de telles remarques. Alors comme ça tu veux me mettre au tapis une dizaine de fois ce soir ? Moi qui pensais qu’on était devenu en quelque sorte des amis, tu me brises le cœur. Enfin ne t’attends pas à ce que je me laisse faire pour autant, tu es plus forte que moi, je le sais bien, mais de là à me mettre au tapis dix fois, peut-être pas non plus. Je ferais en sorte de te fatiguer avant, sans arrière-pensée bien évidemment.

- Toujours aussi amicale à ce que je vois, ça me fait plaisir de savoir que je t’ai autant manqué.

Tu ne croyais quand même pas que j’allais rester là sans rien dire ? Là ce serait toi qui ferais une erreur de jugement dans ce cas. Je n’ai peut-être pas la force de tenir dans un duel en corps à corps, mais lorsqu’il s’agit d’un duel de provocations, en général je m’en sors plutôt bien. Remerciez Gallen pour ça, à force de le fréquenter j’ai fini par prendre un peu de son répondant, puis j’ai remarqué que c’était aussi une bonne technique pour ne pas se laisser marcher sur les pieds. Enfin je ne dis pas qu’elle le ferait avec moi, mais au moins elle sait que je ne suis pas du genre à me laisser faire. Un jour mes provocations finiront probablement par se retourner contre moi, mais en attendant j’imagine que je peux bien continuer.

Enfin pour ça il faudrait déjà qu’elle accepte de passer la soirée en ma compagnie, ce qui n’est pas gagné étant donné que je poursuis dans mes provocations, faut croire que je suis en forme malgré tout ce soir. Une fois de plus sa réponse ne se fait pas attendre. Tiens, encore une menace, je n'en suis pas surpris, faut croire qu’elle a vraiment envie de me mettre au tapis finalement. Au moins elle accepte ma proposition, j’imagine que c’est toujours ça de gagner, on va dire que oui. Quitter le comptoir pour une table ? Pourquoi pas, de toute façon il n’y a rien de très intéressant ici alors j’imagine que ça ne changera pas grand-chose.

- Je vais finir par croire que ton seul plaisir à me fréquenter est de me menacer, j’imagine que je devrais m’estimer heureux que tu ne m’aies pas déjà humilié devant tout ce monde. Enfin allons plutôt à cette table avant que je ne te donne de mauvaises idées.

Et sur ces mots nous nous dirigeons tous les deux vers une table que je lui laisse soin de choisir, apparemment elle avait déjà décidé celle à laquelle elle voulait s’installer puisqu’elle ne semble même pas y réfléchir. On prend tous les deux place à cette table et finalement sa nouvelle question ne tarde pas à arriver. C’est assez perturbant en fait, j’ai l’impression de me retrouver face à mon psy, mais je crois que c’est une pensée que je ferais mieux de garder pour moi. Pourquoi est-ce que tout le monde semble tant s’intéresser à moi d’un seul coup alors qu’avant tout le monde s’en fichait ? En fait je crois que je ne préfère pas le savoir. Je reste silencieux quelques secondes, sirotant mon verre sans le porter pour autant à mes lèvres avant de prendre la parole.

- J’avais peut-être besoin d’oublier, ou de me souvenir, je ne sais pas trop en fait. Je voulais me prouver que je pouvais passer une soirée normale sans qu’une merde me tombe dessus.

Désolé pour le langage, mais je suppose que ce n’est pas toi qui en seras choquée. Est-ce que ma réponse te convient ? Pour ma part elle ne me plaît pas trop, elle ne me prouve qu’un peu plus que je suis faible alors que c’est justement ce que je voudrais changer. Comment es-tu devenue si forte Clary ? Qu’est-ce qui t’a poussé ? Qu’est-ce qui t’a aidé ? Je relève mon regard vers elle, comme si j’aimerais y trouver ces réponses à travers son regard alors que je ne lui ai même pas posé la question. Je finis par soupirer et baisser les yeux à nouveau vers mon verre.

- Pitoyable pas vrai ? La raison de ta venue ici doit sûrement être bien plus intéressante.

code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?   Mer 27 Avr - 17:40

Es-tu heureuse de me revoir ?
Rick & Clary


Tu aurais du savoir que tu ne gagnerais pas à ce jeu. Est-ce que tu me croirais si je te disais que je n'étais pas ainsi enfant ? Que j'étais pleine de vie, toujours le sourire aux lèvres, à faire l'idiote pour attirer l'attention.. Mais cela a changé à l'instant même où ces montres m'ont embarqué avec eux, lorsqu'ils m'ont torturé durant des années, lorsque je me suis rendu compte que j'étais amoureuse de cet homme, alors même que son seul plaisir était de me voir souffrir. Pourquoi est-ce que je me suis offerte à lui ? Je l'ignore, je crois qu'il s'agit de ma plus grosse erreur, à moins que ce ne soit celle de lui livrer mes sentiments. Aujourd'hui, j'essaie de passer outre ces quelques années de ma vie, c'est plus facile depuis qu'il n'est plus là, mais pour mon plus grand malheur, cette femme n'est pas partie, avec un peu de chance, elle ne cherchera pas à m'attirer plus d'ennui que je n'en ai déjà. J'avais assez d'ennemi sans qu'elle se mette elle aussi à ma poursuite, non ? J'espérais juste que fréquenter Rick n'allait pas lui attirer des problèmes à lui aussi.

Au fond, qu'est-ce que je connais de lui ? Est-ce que je peux m'assurer avec certitude qu'il ne souhaite pas me jouer un mauvais tour ? Je n'ai aucune preuve, aucune information, il pourrait être l'un de mes ennemis, que je ne me méfierais même pas. Peut-être est-ce à cause de sa manière de m'aborder la première fois, ou peut-être est-ce cet air perdu qu'il arbore toujours avec lui. Je ne sais pas ce qui me pousse à lui faire confiance, pourtant, c'est bel et bien le cas. C'est pour cette raison que je l'attrape par le bras, et l'entraîne un peu plus loin, après avoir chopper nos deux verres au passage. Je ne sais peut-être pas si mon pressentiment est le bon, mais je ne tiens pas à lui attirer des ennuies pour rien, autant faire mon possible pour qu'il reste en sécurité. Peut-être est-il mon ennemi, mais pour l'instant, je n'en ai aucune confirmation, en plus de cela, il c'est toujours montré sympathique avec moi, alors je ne vois pas pourquoi je ne m'assurerais pas de sa sécurité. De toute façon, comme je l'ai dis un peu plus tôt, je serais capable de le mettre dix fois au tapis, alors je n'ai aucun risque à avoir, non ?

Je m'installe en face de lui, j'aurais pu prendre place à ces côtés, cela aurait permis de bien mieux nous entendre avec le brouhaha de la pièce, mais cela me paraissait bien trop intime pour que je me le permette, alors même que je ne connais rien de lui. En revanche, cela ne m'empêche pas de lui poser cette question, sans doute des plus indiscrète, mais je ne suis pas bête, je sais que la raison qu'il m'a donné un peu plus tôt, n'est pas la bonne, je le vois. Tout comme moi, cet endroit ne lui correspond pas, alors s'il est ici, c'est bien qu'il a une raison particulière, et encore, je crois qu'à travers sa réponse, il ne me fournit pas toutes les réponses, je crois qu'au fond, le problème est bien plus grave que cela, mais cette question est peut-être un peu trop exagéré, alors je la garde pour moi, lui permettant ainsi d'enchainer. Est-ce que c'est pitoyable ? Je l'ignore, mais ce n'est pas moi qui me permettrait de le dire, pas alors que je suis là pour avoir l'occasion de fuir ma vie le temps d'une soirée, ou alors, je ne suis pas mieux que lui.  

« Je ne crois pas que cela puisse être pitoyable, tout le monde a besoin de souffler de temps à autre, même moi »

A toi de voir ce que tu comprendras à travers cette phrase, si tu devineras la raison de ma présence, ou non, mais je n'en dirais pas plus pour l'instant. Peut-être qu'au fur et à mesure de cette soirée, j'arriverais à me livrer à toi, mais ce n'est pas le cas pour l'instant, je n'ai aucune honte à lui expliquer toutes ces choses sur ma vie, sur la traque, sur ma quête, mais je connais le genre de question que l'on me pose toujours après cela, il me forcera à remonter jusqu'à Emrys, et je n'ai aucune envie de me gâcher la soirée en parlant de lui, alors n'en parlons pas, c'est plus simple. J'attrape mon verre, et le tend devant lui.

« Passons cette soirée ensemble, une soirée normale, sans Strigoïs, sans Moroïs, sans Dhampirs, sans rien de tout cela, juste toi et moi. Trinquons à la normalité, et peut-être que si tu le mérites, je t'offrirais une danse »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?   Dim 8 Mai - 12:58

Es-tu heureuse de me revoir ?
Pourquoi suis-je venu ici ? C’est une bonne question Clary, indiscrète certes, mais tout de même bonne. Ai-je vraiment une raison de me trouver ici ? En réalité je ne sais pas trop, je suis assez paumé comme tu peux le voir. Oublier ou me souvenir ? Je ne sais pas, peut-être que j’aimerais bien un peu des deux ce soir. Mais je ne te mens pas lorsque je te dis que j’aimerais bien une soirée normale juste une fois, histoire de me prouver que la vie ça peut aussi être des moments de pause et pas seulement des problèmes qui se succèdent.  Est-ce que je peux vraiment souhaiter un peu de normalité alors que je ne le suis pas moi-même ? J’en sais rien, on peut toujours espérer en tous cas, on verra bien ce que la soirée nous réserve de toute façon.

J’espère que la raison de ta venue ici est tout de même meilleure, car je trouve que la mienne est assez pitoyable l’air de rien. Tu ne me confies pas la raison de ta présence ici, ou pas directement en tous cas. Est-ce que lorsque tu dis que tout le monde a besoin de souffler y compris toi, tu tentes de me faire comprendre que c’est la raison de ta venue dans ce bar ? J’en ai bien l’impression même si je n’en suis pas totalement sûr. On dirait que toi et moi avons des vies assez turbulentes pour venir nous réfugier dans un tel endroit, au moins on aura eu la chance de nous croiser, j’imagine que c’est mieux que de passer la soirée chacun dans notre coin à nous torturer l’esprit.

- J’imagine que t’as de meilleures raisons de vouloir souffler que moi, chasser le monstre c’est plus fatiguant que de se cacher.

Oui, plus fatiguant ça c’est sûr et pourtant c’est ce que j’aimerais, pouvoir chasser au lieu de devoir fuir. Je crois que je commence à avoir un gros ras le bol de ce quotidien, faut dire qu’être prisonnier des strigoïs puis ensuite des humains, c’est loin d’être le pied, mais tout ça elle n’a pas besoin de le savoir. L’alchimiste finit par s’emparer de son verre et le tendre devant moi, apparemment pour trinquer et ça me dit bien. Je ne sais pas si on pourra réellement passer une soirée normale puisque je n’appartiens pas moi-même à cette normalité, mais j’imagine qu’on peut faire semblant au moins une nuit, puis il faut bien reconnaître que l’idée d’une danse avec elle est très tentante. Je tends donc mon verre en avant, le heurtant doucement contre le sien en prenant la parole à mon tour.

- A une soirée normale, et tu devrais vraiment m’offrir cette danse, tu pourrais être agréablement surprise par mes talents de danseur.

Je ne cherche pas à me vanter, juste à mettre plus de chances de mon côté pour véritablement avoir droit à cette danse. On porte tous les deux notre verre à nos lèvres pour y boire l’alcool, c’est toujours aussi fort et mauvais, mais maintenant ça me brûle moins la gorge et je pense que je pourrais rapidement m’adapter au goût. Je regarde rapidement autour de nous pour faire une petite liste de tout ce qui est possible de faire dans ce bar avant de reporter mon attention sur Clary. On dirait bien que nous allons devoir quitter ta tour d’observation pour nous amuser, mais après tout c’est le but de cette soirée non ? Donc tu n’as pas le droit de refuser mes propositions.

- Comme j’ai horreur des peut-être, faisons en sorte de mériter les prochaines activités de cette soirée. Que dirais-tu d’une partie de billard ? Si je gagne tu m’offres cette danse avec certitude, si tu gagnes et bien je te laisse choisir ton dû.

Qu’en dis-tu Clary ? J’espère que tu ne refuseras pas, après tout c’est toi qui a proposé de passer une soirée normale, et quoi de mieux pour ça que deux amis qui boivent dans un bar et font une partie de billard avec un prix mis en jeu ? Bon j’ai peut-être un peu triché en choisissant le billard alors que je suis assez doué là-dedans, mais ça elle ne le sait pas et au jeu des fléchettes je suis sûr de perdre, hors je tiens beaucoup à avoir droit à cette danse. Je croise mes bras sur la table, plongeant mon regard dans celui de Clary avec un sourire provocateur.

- Alors, est-ce que tu acceptes ou tu as peur de perdre ?


- crooner curves
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?   Ven 13 Mai - 13:26

Es-tu heureuse de me revoir ?
Rick & Clary


Je ne te connais que très peu, Rick, pourtant, je suis presque certaine que tu me caches quelque chose.. Je ne dis pas que tu m'as menti sur la raison de ta présence, je dis juste que tu as omis de me dire toute la vérité.. J'ignore d'où je tiens une telle curiosité, mais j'ai soudain très envie dans apprendre plus sur toi, peut-être que cette soirée me le permettra, nous le verrons bien, pour l'instant, je ne pense pas que mes questions seraient appréciées, alors je préfère attendre qu'il est consommé un peu plus d'alcool pour revenir là-dessus, et quel meilleur moyen de l'inciter à boire, qu'en l'invitant à trinquer à cette soirée, qui je l'espère, serait plus tranquille que mes précédentes soirée, et surtout, moins mouvementées, je ne suis pas certain que Rick pourrait tenir le choc, pas que je pense qu'il soit faible, au contraire, je pense qu'il a bien plus de courage qu'il le laisse percevoir, mais parce que mes soirées ont tendances à être très physiques.. comme tous les combats, quoi. Evitons d'attirer l'attention, amusons-nous, tout en restant discret, et tout se terminera bien, du moins, je l'espère. J'approche mon verre de mes lèvres, l'apercevant faire la même chose.. Combien penses-tu que je pourrais te faire avaler de verre, avant que tu refuses le suivant ? Ou avant que tu ne sois plus capable de me refuser la moindre question ? C'est cruel, de vouloir user de méthode injuste pour en apprendre plus ? Je m'en fou, je suis une femme curieuse, et je n'ai pas de regret à user de méthode douteuse pour avoir mes informations.

Tu veux mériter cette danse ? J'espère que tu as une bonne idée, parce que je suis plutôt douée de manière générale, alors je n'aimerais pas que tu sois déçu de perdre. Un billard ? L'enfoiré a choisi le seul jeu auquel je ne sais pas joué, du moins, j'en connais les règles, je crois, mais je n'ai jamais tenue une canne dans ma main, et encore moins, tenté de tirer dans une boule. J'imagine que cela risquait d'être comique, et en plus de me coincer avec cette danse, il allait pouvoir se foutre ouvertement de ma gueule en comprenant à quel point je suis nulle. Bravo, tu viens de trouver un terrain de jeu où tu peux me battre sans problème, profites-en, parce que la soirée n'est pas terminé, et je ferais en sorte de retourner les choses à mon avantage. Mais en attendant, tu me connais mal si tu penses que je vais me dégonfler, je suis une mauvaise perdante, tu le découvriras, mais je n'abandonne jamais, même lorsque je suis en mauvaise posture. J'attrape sa main, et l'entraîne vers cette table de billard. C'est étrange comme je suis à l'aise avec lui, à quel point je peux me permettre des gestes, que je ne me serais pas permis en temps normal, avec un autre homme. Je m'arrête près de la table, et me tourne vers lui.

« J'accepte, à condition que tu me laisses l'honneur de casser »

Oui, je l'admets, je suis fière de moi, je n'ai que peu de connaissance dans ce jeu, alors le peu que j'ai, autant que je l'utilise, et lui laisser croire que je suis plutôt doué au billard. Il se rendra vite compte que ce n'est pas le cas, qu'en faite, je suis ridicule, à vrai dire, je ne suis même pas sur d'être capable de tirer correctement, et de toucher les bonnes boules, mais je m'en fiche. J'attrape une canne, en priant pour que personne ne vienne nous regarder jouer.. J'allais déjà me ridiculiser devant lui, inutile que la honte s'abatte sur moi. Je le pointe du doigt, avant de reprendre la parole.

« Si je gagne, tu seras dans l'obligation de répondre à quelques uns de mes questions »

Oui, je reviens là-dessus, encore, mais que voulez-vous, je suis curieuse de savoir ce qui fait la vie de ce type. Et puis, c'est l'occasion de pouvoir obtenir ce que je souhaite, sans avoir à le saouler pour autant, ce qui sera préférable, parce que je n'ai pas envie d'avoir à le porter pour le ramener chez lui, surtout que je n'avais aucune idée de l'endroit où il pouvait vivre. Je me penche au dessus de la table, me rendant compte que mes talons me gênent pour trouver une position confortable, alors je les retire, avant de me concentrer sur mon objectif, toucher cette fichu boule. Je ne sais par quel miracle je réussis mon coup, et même s'il ne s'agit sans doute pas du meilleur tire qu'il a vu, je réussis à casser correctement, et au vu de mon niveau, c'était plutôt une bonne chose.

« J'espère que tu n'as pas peur de te faire battre par une fille ? »

Bon, je n'ai aucune chance de gagner, mais si je peux le déboussoler, autant que je le fasse, cela me fera peut-être gagner des points.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?   Mer 18 Mai - 19:09

Es-tu heureuse de me revoir ?
Comment va se finir cette soirée ? C’est une bonne question. Déjà en entrant là je ne m’attendais pas à tomber sur Clary, maintenant on boit un verre ensemble, on se provoque et il semblerait que ça se poursuive vers des défis. Sauf qu’avec cette fille je ne sais jamais à quoi m’attendre, c’est bien d’un certain point de vue, mais ça peut être aussi flippant si on se souvient de notre rencontre. Enfin tu n’aurais probablement pas dû lancer le sujet d’une danse, car maintenant je vais me concentrer là-dessus et le mettre en objectif à atteindre pour la soirée. J’espère que t’es prête à danser du coup, parce que c’est ce qui arrivera d’ici la fin de la soirée, c’est une promesse. Bizarre d’ailleurs que j’y tienne temps, la danse ce n’est pas vraiment mon truc, mais disons que c’est surtout la partenaire qui en vaut le coup.

Du coup puisque je lui ai promis de remporter cette danse, il faut d’abord que je trouve de quelle façon et l’idée ne tarde pas à s’imposer dans mon esprit. Un billard, évidemment, comme ça je suis presque sûr de remporter la victoire, je me sais assez doué dans ce domaine, reste encore à savoir si elle ne l’est pas plus que moi. En tous cas Clary semble être assez sûre d’elle, mais ça je crois que c’est dans ses habitudes de toute façon. Pas le temps de réfléchir plus longtemps, sa main s’empare de la mienne et je me retrouve à être tiré à sa suite, quittant la table en trébuchant à moitié pour rejoindre le billard. Une fois arrivés, elle se tourne vers moi, me demandant si elle peut casser. Et bien, je vois qu’elle s’y connaît, j’ai peut-être pas choisit le bon défi en fait.

- Les dames d’abord.

Toujours gentleman avec ses dames, c’est au moins une leçon apprise que j’aurais retenu. Clary me propose alors d’un air assuré que si elle gagne, je serais dans l’obligation de répondre à ses questions. Et dire qu’à notre rencontre c’était moi le plus curieux des deux, on dirait que les rôles on finit par s’inverser. A vrai dire l’idée d’une danse me plaît bien mieux que de répondre à quelques questions, mais je ne m’en fais pas trop de toute façon, il me suffit de remporter la partie.

- Deal. J’espère que tu es prête à danser.

Je la regarde retirer ses chaussures, pourquoi pas après tout si elle se sent plus à l’aise, puis la partie ne tarde pas à commencer. En fait il me suffit de l’observer quelques secondes pour savoir que je vais finalement bien avoir droit à ma danse. Devrais-je lui dire que la canne ne se tient pas vraiment comme ça et que son appuie est mauvais ? Le premier coup est tiré, au moins elle parvient à casser correctement les boules mais pas encore à en rentrer une. Je m’empare à mon tour d’une canne, sourire aux lèvres, me disant que la partie est gagnée d’avance. Suis-je trop sûr de moi ? Peut-être bien, mais j’ai pris le temps de l’analyser et je sais que j’ai toujours de bons réflexes à ce jeu, alors ça devrait aller.

Elle me demande alors si je suis prêt à me faire battre par une fille et je ne réponds pas tout de suite, me contentant de lui montrer d’abord. Je me place dans un coin stratégique derrière la table, vise quelques secondes et tire. Une boule pleine rebondit dans un coin et rentre dans l’un des trous. Encore à moi, je vise de nouveau, une deuxième boule de gagnée pour moi. Troisième lancé, cette fois je me contente d’éparpiller un peu plus le jeu et de lui laisser la main, faisant semblant de souffler sur le bout de ma canne comme le ferait un type avec son revolver après avoir tiré sur sa cible.

- Toujours aussi sûre de me battre ? On dirait qu’il y a finalement un domaine dans lequel je vais pouvoir te faire mordre la poussière.

Allez ne le prends pas mal, tu sais bien que j’adore te provoquer, je ne sais pas pourquoi d’ailleurs, mais c’est comme ça. C’est à son tour de reprendre la main et lorsque je la vois se positionner, je me dis que je peux au moins lui filer quelques conseils. Alors avant qu’elle ne tire, je me rapproche d’elle, espérant qu’elle ne m’enverra pas boulet lorsque mes mains se placent sur les siennes et que mon torse se retrouve collé à son dos, juste le temps de lui montrer.

- Ton dos un peu plus droit, ta main un peu plus proche, il faut que ça glisse tout seul. Maintenant il te suffit de viser et de tirer, tu devrais pouvoir en avoir une si tu y mets suffisamment de force.

Ouais je parle bien de billard, pas de sexe, bande de pervers. Je finis par la relâcher et m’écarter d’elle pour la laisser faire. C’est le moment de voir si je fais un bon professeur, même si j’espère qu’elle n’en rentrera pas plus d’une.



- crooner curves
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?   Mer 18 Mai - 22:50


Es-tu heureuse de me revoir ?
Rick & Clary


Parmi tous les jeux que nous pouvons trouver ici, pourquoi a-t-il fallu que tu choisisses le seul auquel je ne sais pas jouer ? N’aurais-tu pas pu choisir les fléchettes, j’étais presque certaine des pouvoir viser le mile à chacun de mes tirs.. Tiens-tu à ce point à faire cette partie ? Je crois que passer tout de suite à la danse nous permettrait de gagner du temps, car je suis une vrai cruche à ce jeu, et j’imagine que si tu l’as choisi, c’est que tu dois être un minimum calé pour avoir la chance de me battre. A vrai dire, je crois que même le plus looser des mecs pourraient me battre, alors tu n’auras aucun mal à le faire. Je profite du peu de vocabulaire que j’ai dans cette matière pour lui demander de casser, ce qu’il accepté avec galanterie, mais avant toute chose, cela serait mal venu de ne pas mettre des à présents ma mise en jeu quand à sa défaite, même si elle ne servira à rien. Je vois bien à son visage que cela ne lui plaît pas plus que cela, mais après tout, le jour de notre rencontre, tu ne t’es pas gêné pour me poser certaines questions, alors ma demande est tout à fait légitime, et encore, tu as de la chance que je n’essaie pas de t’en poser dès maintenant, parce que même cela, je serais en mesure de le faire, car cette soirée là, celle de notre rencontre, aucun défi n’était en cours, juste ta curiosité.

Ma canne en main, et mes chaussures mises de côtés, je prends place pour effectuer mon premier tir, qui n’est sans doute pas des meilleurs, mais je parviens à casser, et cela m’évite le ridicule, bien heureusement, car je me serais sentis bien bête de vouloir casser, alors que je n’en suis pas capable. Je vois son petit sourire en coin lorsque je lui laisse la main, et rien que cela m’énerve. Ne fais pas trop le malin, car même lorsque l’on aura finis cette partie, que l’on aura passé cette danse, la soirée sera loin d’être fini, et cette fois-ci, c’est moi qui choisirait le jeu, et tu seras très mal barré, mon vieux. Je le regarde tirer son premier coup, et mettre sa première balle dans le trou, remarquant au passage qu’il est bien plus que doué, il sait exactement où se placer pour mettre la boule dans le trou, comme il me le montre avec cette deuxième boule.. Son troisième coup ne mène aucune boule à sa destination, mais je le soupçonne de l’avoir fait exprès pour me laisser jouer, parce qu’à ce rythme, il aurait fait le jeu tout seul. Est-ce que je suis toujours aussi certaine de gagner ? Je n’ai jamais été certaine de gagner, je faisais juste en sorte que tu penses que j’avais ce potentiel, cela t’aurait peut-être fait assez douté pour changer de jeu.

« Un domaine, face au reste.. Un peu pitoyable pour un homme »[/i]

Bien sur, je ne dis cela que pour le charrier, pour l’énerver, mais mon sourire ne me quitte pas. Je reprends place autour de la table, me penchant pour prendre mon appuie et tirer dans cette fichu boule. Sauf qu’avant que je n’en ai l’occasion, je le sens se placer contre moi, c’est mains prenant place sur les miennes, son torse contre mon dos, et un frisson m’échappe.. C’est étrange, je n’ai pas ressenti cela depuis lui, depuis Emrys, comment ce fait-il que tu es un tel effet sur moi, alors que je ne te connais pas plus que cela. J’essaie de me concentrer sur ces paroles, je les prendre en mémoire, de les analyser, et de les mettre en œuvre, mais j’ai du mal à suivre, à me concentrer avec son corps si proche du mien. Moi, qui prend toujours plaisir à te remettre à ta place, pourquoi est-ce que je ressens du désir pour toi en cet instant ? C’est gênant, je ne sais pas quoi faire, pas quoi dire, alors je me contente de rester immobile, et de ne pas dire un mot durant le temps de son explication. Lorsqu’il me relâche enfin, je me permets de respirer. Je repose mon regard sur la boule face à moi, mais lorsque je tire, je rate lamentablement mon tir, sauf que cette fois-ci, cela n’a rien à voir avec mon manque de technique, mais plutôt avec mon esprit embrouillé.

Je me retourne d’une manière assez soudaine, et sans chercher à réfléchir à mes gestes, je l’attrape par le col, le rapprochant de moi, pour lui donner un baiser, à la fois incertain, et explorateur.. Incertaine parce que j’ignore comment il pourrait bien réagir face à cela, surtout après toutes mes menaces, et explorateur, parce que je cherche moi-même à répondre à mes propres questions, à savoir ce que je ressens pour cet homme, pour qu’il me fasse ressentir de telle chose. Je finis par m’éloigner au bout d’un moment, mais je garde les yeux fermée, je crois quand faite, je n’ose pas le regarder en face, découvrir sa réaction.. Est-ce qu’il va me jeter ? Ou est-ce qu’il ressent ces mêmes choses bizarres ? J’imagine que je le découvrirais quand l’affrontant. J’ouvre les yeux, et croise son regard.

« A toi de jouer »

C’est stupide, surtout après lui avoir sauter dessus comme je viens de le faire, mais c’est la seule façon que j’ai trouvé pour cesser ce malaise entre nous, alors si tu ne veux pas parler de ce baiser, reprend ton tour, et continuons cette partie sans rien en dire, à toi de voir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Es-tu heureuse de me revoir ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Es-tu heureuse de me revoir ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Je suis tellement heureuse de vous revoir! [PV: Luna]
» Es-tu heureuse de me revoir ?
» Manigat dit Au revoir à Marc Bazin
» Ce n'est qu'un au revoir
» Comme c'est agréable de te revoir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Rue piétonne :: Bar et Café-
Sauter vers: