Partagez | 
 

 Mais qu'est ce qu'on va bien pouvoir faire de toi ? {Ania & Eddard}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Mais qu'est ce qu'on va bien pouvoir faire de toi ? {Ania & Eddard}   Lun 1 Fév - 20:10






Ania ChaikovskiEddard McNorton
“ Mais qu'est ce qu'on va bien pouvoir faire de toi . . . ? ”

Eddard se réveilla ce matin là avec une envie d'aller à l'Académie à peu près égale à celle qu'une huître morte à pour aller courir le marathon de New York...à reculons. Il écrasa d'un bon coup de poing son réveil puis se retourna en enfonçant sa tête dans l'oreiller, se recouvrant de sa couette. Il avait pas envie, mais qu'est ce qu'il avait pas envie ! Elizabeth, allongée à côté de lui le bougea un peu. Eddard gémit de résignation et se mit debout. Il se traîna à la salle de bain afin de se préparer pour une journée qui s'annonçait mortelle...ment ennuyante. Il se traîna ensuite dans sa voiture pour aller à l'Académie. L'autoradio se mit automatiquement sur ce qu'Elizabeth avait écouté en dernier, soit du Mozart ou du Bernstein de toute façon c'était tous les mêmes. Il frappa sur le bouton "off" de l'autoradio en hurlant.

- Mais ferme ta gu*uleuh !

Mais c'était vrai quoi ! Il s'en foutait de la musique d'un bonhomme à la perruque blanche et la culotte bouffante ! Non mais sans rire quoi ! Ok ça allait bien deux minutes mais à force c'était bon quoi, on s'en fichait, c'était toujours la même chose et on écoutait toujours les même titres. Et puis la musique des jeunes c'était pas beaucoup mieux. Cela fait poum poum tchac sans paroles ou sinon si paroles il y a ce sont des gémissements dignes d'un documentaire animalier. C'est bon, déjà que le spectacle des ébats amoureux dans les couloirs de St Vlad lui donnaient déjà la nausée il allait pas s'infliger ça hein. Il finit donc le trajet vers l'Académie en silence, en tête à tête avec lui même. En arrivant à l'académie il eut envie d'empaler les élèves et de fracasser les profs. Mais tout le monde devenait con ou comment est ce que ça se passait là ? Il courut presque jusqu'à la bibliothèque pour s'enfermer dans son bureau. Les allées et venues des élèves ne le dérangeaient pas tant que ça, il était plongé dans son livre. " si M. Reed eût vécu, il ne m'eût traitée avec bonté ; et maintenant, pendant que je regardais le lit recouvert de blanc, les murailles que l'ombre de la nuit gagnait peu à peu, et que je dirigeais de temps en temps mon regard fasciné vers la glace qui n'envoyait plus que de sombres reflets, je commençai à me rappeler ce que j'avais entendu dire sur les morts qui, troublés dans leurs tombes par la violation de leurs dernières volontés, reviennent sur la terre pour punir le parjure et venger l'opprimé. Je pensais que l'esprit de M. Reed, fatigué par les souffrances de l'enfant de sa sœur, quitterait peut-être sa demeure, qu'elle fût sous les voûtes de l'église ou dans le monde inconnu des morts, et apparaîtrait devant moi dans cette chambre. J'essuyai mes lar..."*

- LECHTCHIOV ! Reposez moi immédiatement ce livre !

L'élève, un certain Dan Lechtchiov, une pâle copie d'un Jessy Barrymore malade lui répondit en lui donnant un sourire narquois.

- Un livre ? Je ne vois pas de quoi vous par...

Un livre sortit avec force de la sacoche de l'élève en le faisant valdinguer pour atterrir avec douceur dans la main gauche de Eddard, tendue devant lui.

- Je te rappelle que mon élément c'est la terre, le bois et tout ce bordel. Inutile de te rappeler en quoi sont faits les livres...Regarde autour de toi, ici le maître, c'est moi. Un écart et je te dégomme.

Eddard avait dit cela avec son ton froid et son débit habituel, ni lent ni rapide et sans grand volume sonore. Lechtchiov tourna des talons et s'en alla. En voilà un qui ne reviendrait pas de sitôt. Eddard se rassit sur sa chaise et reprit sa lecture. Il allait entamer la centième page quand une drôle d'odeur arriva jusqu'à lui. Encore elle. Mais n'arrêterait-elle donc jamais ? Il lui fallait quoi ? Une bonne douche froide ? Non ce n'était pas son registre, et il se disait dans l'Académie que ça lui était déjà arrivé par un pauvre Moroï un peu ridicule. Ha...donc la méchante n'était en fait pas si forte que ça. Après, c'était écrit sur son visage qu'elle n'était pas aussi forte qu'elle le disait. En tout cas, cette peste était encore en train de fumer dans la bibliothèque et Eddard en avait un peu ras la casquette de l’emmener chez le directeur à chaque fois. Il est sympa celui là mais bon on s'en lasse. Il la rejoint d'un pas lent mais assuré. Il la regarda et dit d'un ton calme mais moins ferme qu'avec l'autre tâche de Lechtchiov. Il leva les yeux au ciel.

- Mais qu'est ce qu'on va bien pouvoir faire de toi ...?


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Jane Eyre, Charlotte Brontë, chapitre 2

par humdrum sur ninetofive





Revenir en haut Aller en bas
 
Mais qu'est ce qu'on va bien pouvoir faire de toi ? {Ania & Eddard}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ha Dudu, que vais-je bien pouvoir faire de toi?
» Que vais-je bien pouvoir faire de vous ? - Bastian Keller
» Qui aime bien, châtie bien. C'est mon ex qui me l'a apprit ! - Thierry & Rosario
» Que fais tu dans mon rêve ? [PV Solembum][FINI]
» Jaylen, Je suis un enjôleur... Mais je ne suis pas un type bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Bibliothèque-
Sauter vers: