Partagez | 
 

 Babysitting, gardiennage ou amitié ? | Adrian & Lilith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Babysitting, gardiennage ou amitié ? | Adrian & Lilith   Lun 1 Fév - 10:19



Babysitting, gardiennage ou amitié ?
Adrian & Lilith

Garde ton coeur près de toi, je veillerais à l'intégrité de ton corps. Ne cherches pas à trouver mon cœur ni mon corps, les deux te seront inaccessibles. C'est une relation à sens unique qui s'établit, c'est une chose que je protège, c'est de ma honte que je te protège. N'approche pas de moi, c'est ce qu'il y a de mieux à faire...

Mon téléphone sonne et mon réflexe n’est pas de me précipiter dessus mais plutôt de prendre mon arme en main. Depuis que mon monstre est entré dans mon quotidien, je m’attends à tout moment à ce qu’il me fasse par de son humour pourri… En téléphonant puis en passant la porte de chez moi me paraît être une idée totalement possible quand on connaissait l’homme. Après un moment, je finis par comprendre que non, personne ne va débarquer chez moi et je décroche le téléphone. Quelques minutes plus tard, je reçois une sommation de venir à l’Académie des vampires. Juste ce qu’il faut pour que je n’ai pas envie d’obéir, heureusement pour eux, ils ont du comprendre que ce n’est pas comme ça qu’ils arriveraient à attirer et mon attention et un nom avait été donné : Daniella Cross. Le nom de cette femme entraînait un sentiment entre mélancolie et honte en moi. J’avais aimé cette femme comme j’imaginais qu’on pouvait une mère… Et j’avais provoqué la mort de ces enfants. Je ne pourrais jamais avoir plus honte que maintenant, je n’oserais jamais me présenter devant elle mais je ne voulais pas provoquer de problème et j’avais peur qu’en zappant ce rendez-vous, ce soit exactement ce qui se passe. Finalement, je me lève de mon lit et enfile mes bottes de rangers avant d’attraper ma veste en cuir rouge et de sortir de l’appartement.

Je finis par trouver un taxi et je me laisse aller à penser sur le trajet, une bien bête action. Immédiatement, mes pensées me conduisent à Morganna, ma belle fiancée… Ma très morte fiancée à cause de mon monstre… Et voilà que je me retrouvais à penser de nouveau à lui. J’allais finir par me tirer une balle dans la boite crânienne, peut-être que ça me permettrait d’arrêter de penser. Et au moins, pour une fois, ça ne serait pas moi qui nettoierais le sang sur le sol vu que je serais légèrement morte.

« Nous sommes arrivée mademoiselle. »

Je lève les yeux sur cet homme, effectivement, nous nous trouvons dans le chemin menant à l’Académie. Je peux voir un mélange de questionnement et de pitié dans ses yeux. N’ait pas pitié mon bonhomme, ça ne sert à rien, ça ne fat que te tuer. Si tu avais été avec un Strigoï, t’aurais perdu ta tête en montrant un signe de pitié.
Je le remercie et le paye avant de sortir de son taxi. Il est l’heure pour un petit jogging. Je commence donc à le faire en faisant mon chemin et un peu de sport est appréciable. Certes, ma cheville hurle sous la douleur, n’étant pas encore totalement remis de sa rencontre avec une étagère… Tout comme mon torse et mes cicatrices me tiraillent sous l’effort mais ça fait un bien fou. Un peu de douleur, ce n’est rien face à la liberté.
Je finis par arriver devant l’Académie et je croise un gardien. Un regard à cet homme et je peux voir qu’il ne me laissera pas passer facilement. A dire vrai, il m’a fallu vingt minutes pour réussir à passer ce mec, je suppose que j’aurais pu lui botter les fesses pour réussir à passer mais bon, si je dois continuer à vivre dans le coin, je préférerais éviter d’avoir tous les gardiens à mes trousses. Donc je prends mon mal en patience et je finis par réussir à rentrer. Monsieur le gardien m’amène même jusqu’à une salle de l’aile ouest et je peux voir monsieur… Badica je crois ? En ressortir. J’ai le droit à un sourire colgate et une explication expédié vite fait. Surement en sachant que je refuserais s’il restait mais cet idiot se casse avant que je n’ai pu lui faire part de mon mécontentement. Savoir que Daniella m’avait inscrite dans la liste des gardiens sans protégé n’était pas une bonne nouvelle. Elle voulait très certainement que je revienne dans la civilisation mais merde alors, je vivais très bien comme je l’étais et je ne pouvais pas me permettre de partager mon temps, cela conduirait à ma mort et à celle de son Moroï… Mais en même temps, j’avais tué ses deux enfants alors pouvais-je vraiment refuser quelque chose à cette femme à qui je devais tout et dont j’avais tout enlevé ? Je ne pense pas… Alors finalement, je rentre dans la salle.

La première chose que je remarque, c’est qu’il est plus vieux que je ne m’y attendais, sachant qu’on se trouve dans l’Académie. La deuxième chose, c’est que malgré tout, il a, je le suppose, un certain charme avec son air décontracté. La troisième chose, il a devant lui un verre d’alcool et une bouteille également. Parfait, on va s’entendre, j’ai au moins besoin d’une dizaine de verres au vu de ce que j’ai vécu dernièrement. Alors on peut très bien commencer par un verre pour les présentations…
J’attrape un verre posé sur le comptoir et qui a l’air propre avant de le rejoindre, me servant une bonne rasade d’alcool, je me pose à côté de lui, l’observant un instant avant de commencer à parler.

« Je sais pas ce que ce Badica t’a dis, mais il paraîtrait que tu es mon protégé. Je m’appelle Lilith si tu te poses la question et je ne m’attendais pas en me réveillant ce matin à avoir un protégé. »

Et autant te le dire, je suis pas du genre très présente mais tu t’en rendras compte tout seul…
Je continue à le fixer dans les yeux tout en buvant un peu de ce verre… En fait beaucoup, j’en prends la moitié d’un coup et sachant qu’il y avait pas mal d’alcool à l’origine… Bah disons qu’il allait falloir que je calme ensuite ma consommation. Mais pour l’heure, je me permettais d’être légèrement déraisonnable face à ce Moroï qui sera, peut-être, mon protégé dans le futur. Faudra t’y habituer mon grand, j’ai un caractère assez particulier… Courage pour me supporter et vouloir me garder comme gardienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Babysitting, gardiennage ou amitié ? | Adrian & Lilith   Dim 8 Mai - 17:44




Babysitting, gardiennage ou amitié ?
Adrian & Lilith


Remettre les pieds à l'académie, était assez étrange, cela faisait renaître en moi, des souvenirs que je n'avais aucune envie de me rappeler.. A vrai dire, je n'avais pas mis les pieds ici depuis ma séparation avec Rose, même pas pour revoir Jill, et je n'avais encore aucune idée de la raison de ma venue. L'avantage, c'est qu'au moins, depuis que j'avais passé les grilles, je n'avais plus ces foutus gardiens sur le dos. J'avais beau savoir que cela signifiait être en sécurité, j'aimais pouvoir être libre, et faire ce que bon me semblait, sans aucun jugement, et fallait admettre, qu'avoir des gardiens sur le dos lorsque je me rendais à des fêtes, n'était pas des plus amusants, vous pouvez me croire.. Encore, j'aurais eu un gardien qui s'amusait, cela aurait pu être agréable, mais ce n'était pas le cas de monsieur ronchon, je crois même n'avoir jamais aperçu un sourire sur son visage, c'est plutôt triste, comme vie, vous ne trouvez pas ? Au moins, j'aurais profité de ma visite pour faire un rapide détour à la case Jill, avant de rejoindre le principale, pour qu'il m'indique enfin, la raison de ma présence en ces lieux. Je crois n'avoir jamais mis les pieds ici depuis le changement de directeur, en faite, j'en suis même certain, je me serais souvenu du changement de décoration, et il faut dire, que c'est bien plus à mon goût que les bibelots étranges de Kirova, bien plus à mon goût.

Ainsi donc, la raison de ma présence n'est autre que changement de gardien, une officielle, cette fois-ci. Est-ce qu'il s'agit d'une bonne chose pour moi ? Clairement pas, au moins, lorsque je changeais régulièrement de gardien, je pouvais user de la même technique pour m'échapper à tous les coups, si je me retrouve avec une gardienne officielle, j'allais devoir user de ruses différentes pour ne pas me faire avoir.. J'espérais au moins, que quitte à être enfermé avec quelqu'un, il s'agira d'une personne plus amicale que mon gardien actuel, en même temps, elle n'aura guère de mal. Peut-être que je devrais être plus aimable avec mon gardien, après tout, il risque sa vie tous les jours pour moi, mais je m'en fou, je n'ai jamais demandé à ce que l'on me colle quelqu'un sur le dos, neveu de la reine, ou non. Je quitte le bureau du directeur, quelque peu à reculons.. Si j'ai envie de connaître cette nouvelle personne, que je devrais me coltiner pour les prochaines années, je n'ai aucune envie qu'elle se retrouve derrière chacun de mes pas, alors le plus tard, sera le mieux. Je profite de mon trajet pour fumer une cigarette, et m'arrêter au près de quelques connaissances, même si pour la grande majorité, je ne serais même pas dire leurs noms, mais eux, me reconnaissent sans soucis, et j'imagine que c'est le plus important.. En même temps, je n'ai rencontré que très peu de personne qui ignorait qui j'étais, ce qui est plutôt dommage, parce que cela faisait un bien fou, d'être normal, de temps à autre. Mais j'imagine qu'au vu de mon rang, je ne pourrais jamais être normal, on me verrait toujours comme le petit neveu de la reine, qu'il faut protéger de tous les dangers, et même de lui même, car il ne sait pas ce qui est bon pour lui.

Après une bonne dizaine de minutes de discussion, une discussion où je n'ai d'ailleurs rien écouté, je rejoins la salle de réunion, où, il semblerait, je devais avoir ma première réunion avec ma gardienne, qui n'est pas encore arrivée. Je regarde l'horloge, et constate que pour la première fois, je suis en avance à un rendez-vous, ce qui est plutôt étonnant venant de moi. Mais il y a une première fois à tout, enfin, j'imagine. J'entends des bruits de pas dans le couloir, et quelques secondes plus tard, la porte s'ouvre, sur une femme, plutôt canon, je dois l'admettre, c'est d'ailleurs le genre de femme que j'aurais pu prendre plaisir à draguer, si mes pensées n'étaient pas vers une autre. Cela ne m'empêche pas pour autant les compliments, non ?

« Badica ne m'avait pas dis que l'on m'envoyer une gardienne aussi sexy.. j'aurais immédiatement approuvé aussi non »

Je la laisse s'approcher, prenant elle même un verre, avant de se servir à la bouteille que j'avais pris pour m'occupant, en attendant son arrivée. Et bien, si tu fonctionnes comme ça, ma belle, on devrait bien s'entendre. Peut-être que cela ne sera pas aussi désagréable que je le pensais, en espérant que les choses restent ainsi, et qu'elle ne cherche pas juste à m'impressionner, et à me mettre dans sa poche pour pouvoir faire de moi ce qu'elle veut.

« Pour te dire, je ne m'attendais pas non plus à me retrouver avec un gardien sur le cul, j'ai plutôt tendance à privilégié ma liberté, mais ton caractère me plait bien, il se pourrait que l'on s'entende plutôt bien, mais j'ai quelques règles avant toute chose »

J'ignore si elle me laissera faire, ou si elle mettra elle même les choses au claire, mais je ne perds rien à essayer, non ? Et puis, si elle accepte, cela m'évitera d'avoir à la fuir dès notre première soirée en compagnie l'un de l'autre, alors ce sera tout bénef pour nous deux.

« Comme je l'ai dis, je tiens en particulier à ma liberté, alors tu seras très sympathique si tu me laisses un peu de temps libre lorsque je le souhaite.. De deux, je suis un grand fêtard, alors j'espère que tu apprécies de t'amuser, parce que tu devras me suivre à chacune d'entre elle, et pour finir, les dernières gardiennes qui ont été assigné à ma protection, sont mortes, j'espère que cela ne t'effraie pas »

Oui, autant être sincère avec elle, je ne tiens pas à ce qu'elle l'apprenne par hasard. Je ne suis pas n'importe qui, je suis la petit neveu de la reine, et ce rôle fait de moi l'une des cibles privilégiés des Strigoïs, alors autant que tu le saches dès maintenant.

« Et, j'ignore si on te l'a dis, mais je suis Adrian Ivashkov, ravi de faire ta connaissance »

Je crois que le verre que tu tiens à la main ne sera pas de trop pour t'aider à digérer toutes ces informations. Tu ne t'attendais pas à recevoir un protégé aujourd'hui, tu ne t'attendais sans doute pas à que cela soit l'un des membres royales

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Babysitting, gardiennage ou amitié ? | Adrian & Lilith   Lun 9 Mai - 18:56



Babysitting, gardiennage ou amitié ?
Adrian & Lilith

Garde ton coeur près de toi, je veillerais à l'intégrité de ton corps. Ne cherches pas à trouver mon cœur ni mon corps, les deux te seront inaccessibles. C'est une relation à sens unique qui s'établit, c'est une chose que je protège, c'est de ma honte que je te protège. N'approche pas de moi, c'est ce qu'il y a de mieux à faire...

Se retrouver avec un protégé n’est certainement pas ce que je souhaitais. Ma vie est assez chaotique comme cela et c’est bien la raison pour laquelle j’ai abandonné ma précédente protégée. Et pourtant, quelques jours dans ce patelin et j’ai quelqu’un à veiller. Le faire fuir ou respecter la dernière volonté de ma mère adoptive ? Grand dilemme… Mais je suppose qu’avec mon caractère merdique, ça ne sera pas à moi de décider.

Je rentre dans cette salle, voyant mon Moroï déjà installé. Tant mieux, on pourra directement voir, à l’issu de cette rencontre, si on arrivera à se supporter. Ce qui m’arrangerait, c’est que ce ne soit pas le cas, ainsi, je pourrais chasser mon monstre sans forcément devoir faire attention à sauvegarder ta vie…
Mon futur moroï prend la parole pour, apparemment, me complimenter. La drague, non merci. Mais je suppose que je peux passer la chose pour cette fois. On mettra les points sur les « i » avec ça dans le futur. De plus, tu peux approuver mon physique ou non, quelle importance, je ne compte pas me dénuder pour tes yeux, je compte juste assurer ta protection.
Je me sers un verre, apparemment de sa bouteille personnelle, avant de m’installer devant lui, lui donnant rapidement mon prénom ainsi que mon étonnement face à ma position. Autant qu’il sache le plus important dès maintenant, faire des cachoteries à quelqu’un avec qui j’allais devoir partagé ma vie ? Pas mon style. Je suis de toute façon une grande gueule en temps normal alors disons que cette fois encore, je ne me retiendrais pas.

Il commence immédiatement à parler, devenant une pipelette. Je plisse les yeux mais ne l’interrompt pas, attendant la fin de son discours. Il m’énonce des choses inutiles, son envie de faire la fête et d’avoir du temps libre. Une remarque comme quoi ses précédentes gardiennes sont mortes. Un léger sourire étire mes lèvres à cette pensée, mon chou, tes gardiennes sont mortes physiquement, dans mon cas, mon cœur et mon âme sont déjà morts, il n’y a plus rien à tuer chez moi, tu n’as pas à t’inquiéter. Pensais-tu me faire peur pour me faire fuir ? Ca ne risque pas, si je dois protéger quelqu’un, je préfère autant que ce soit une personne qui soit diamétralement opposé à mon ancienne protégée et dont je n’aurais pas à veiller à chaque instant. Alors oui, tu conviens parfaitement. Surtout si j’en crois ton nom de famille. Certes, il me faut plusieurs secondes pour faire le lien entre ton nom et la famille royale… Mais je ne me suis jamais intéressé à la haute société et ça ne risque pas de commencer maintenant.

« Ne t’attends pas à ce que je porte une robe si je dois t’accompagner à une de tes soirées, qu’elle soit officielle ou non. »

Ce sont les premiers mots que je prononce avant de finir mon verre et de le déposer, continuant à le regarder dans les yeux. Tu veux qu’on pose des barrières dès maintenant ? Ca me convient. Dis moi donc les choses acceptables ou non, et on verra si on peut s’entendre. Tu m’as énoncé tes limites, je vais maintenant t’énoncer mes vérités.

« Je ne suis pas comme tes autres gardiennes, je suis bien moins civilisé on va dire. Je n’en ai rien à foutre de ce que tu fais de ton temps libre ou lors des fêtes. Tu m’appelles quand tu quittes les lieux sécurisés et tu me préviens où tu sors, c’est ma seule exigence. Je te rejoindrais si tu le souhaites, sinon je continuerais ma petite vie. Tu auras surement un deuxième gardien qui te collera au cul à ma place. Je ne compte pas jouer le rôle de petite amie ou de maman, tu fais ce que tu veux de ton cul tant que cela ne signifie pas que tu laisses des gosses dans tout Missoula. »

On a parlé de toi, on a vaguement parlé de moi, revenons sur le point qui paraissait te tenir à cœur et clôturons ici le débat. Après tu pourras retourner te bourrer la gueule et je pourrais repartir à ma chasse. Mais autant que tu sois au courant… Jusqu’à un certain point.

« Je ne te promets pas de survivre, parce que tu n’es pas ma priorité numéro un. Je suis en chasse et ma proie est un gros calibre. Je crèverais peut-être dans le processus mais j’ai déjà roulé ma bosse un petit bout. Je mourrais peut-être en te protégeant mais bon… On crève tous. Simplement, sache le, je suis assez coriace. Tu devrais m’avoir dans tes pattes un petit moment. »

Est-ce que tout est dit en cet instant ? Ou allons-nous continuer à parler ? Je n’ai jamais prétendu être une personne sociale et je ne ferais pas l’affront de prétendre l’être maintenant… Je dois peut-être te protéger mais ça ne veut pas dire que je dois devenir ta meilleure amie, il ne faut pas pousser. Un léger sourire se dessine sur mon visage au fur et à mesure de mes derniers mots, pendant que ma voix est légèrement moqueuse, sans pour autant être acide. Tu apprendras bien vite que je peux être bien plus provocatrice que cela…

« Dernier point, les compliments, garde les pour les autres, je suis du genre à mordre. Et si tout est dit, alors sache que je suis ravie de t’avoir rencontré, petit prince. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Babysitting, gardiennage ou amitié ? | Adrian & Lilith   

Revenir en haut Aller en bas
 
Babysitting, gardiennage ou amitié ? | Adrian & Lilith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Hiver refroidit les cœurs, et l'Amitié les réchauffent [Lilith Heather/Ruby White] [Terminé]
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» L'amitié d'Herbert Pagani.
» ce merveilleux mot Amitié
» Peut-être le début d'une nouvelle amitié... [PV Nuage De Pie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Salle de réunion-
Sauter vers: