Partagez | 
 

 La trahison se paie un jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: La trahison se paie un jour   Dim 31 Jan - 19:33


La trahison se paie un jour


J’observe le soleil se coucher à travers la fenêtre de ma chambre à l’académie. Je suis songeuse aujourd’hui et il y a une raison à cela. Je m’apprête à rencontrer une personne très particulière ce soir puisqu’il s’agit de l’un des membres de la famille d’Alistair. Contrairement à mes habitudes, je ne vais pas devoir me contenter de tuer un Strigoï... Alistair a d’autres projets pour lui, bien qu’ils ne lui plairont pas pour autant. La trahison est un acte qu’il faut assumer lorsque l’on opte pour cette voie. Aujourd’hui, l’heure est venue pour toi d’affronter tes choix, John O’Neill.

Je patiente encore quelques minutes et finis par m’éclipser en douce de l’académie juste avant que l’agitation ne commence dans les couloirs. Sans perdre de temps, je file à notre repaire où je retrouve Alistair et je commence à me préparer tandis qu’il termine de me briefer sur John.  Je sais qu’il n’est visiblement pas n’importe quel Strigoï, un peu comme tous ceux de la famille en fait. S’il est de la même trempe qu’Alistair, je ne doute pas qu’il me faudra me montrer prudente. Ceci dit, traquer quelqu’un de la famille d’Alistair a au moins ses avantages puisque cela me permet de connaître ses points faibles. Et il se trouve que l’un des points faibles de John ou du moins l’une de ses distractions préférées, ce sont les femmes. Voilà qui pourra sans doute m’être très utile, bien que je m’aperçois que cela ne plait pas vraiment à Alistair. Je commence à comprendre ses inquiétudes lorsqu’il m’explique que visiblement, on peut s’attendre à tout avec son neveu. Ses comportements varient d’une femme à une autre, et son humeur aussi. Il pourrait tout aussi bien chercher à séduire une belle femme comme se jeter sur elle pour la dévorer dans l’instant si l’envie lui en prenait. Il me faudra donc rester sur mes gardes et faire en sorte de l’attirer de la bonne façon afin de le conduire où je veux sans qu’il ne s’aperçoive de rien et surtout sans finir entre ses crocs avant. Le défi est de taille, mais je le relèverai, je n’ai pas peur.

Je ne dois pas me tromper sur le style de femmes et de caractère qui pourrait plaire à John et il se trouve nous détenons justement une personne qui le connaît bien et même bien mieux que ce que je n’aurais pu croire. Je vais à l’arrère de notre repaire et ouvre une petite trape qui me conduit directement dans une petite pièce souterraine à l’intérieur de laquelle se trouve une jeune femme enfermée dans un cachot et enchaînée à une chaise, des poignards en argent plantés dans chacune de ses mains et un troisième dans son corps. Isallys Louenn... te capturer n’a pas été une mince affaire, mais nous avions besoin de toi afin de pouvoir l’atteindre lui... d’atteindre Lucian. Si tu n’avais pas été une Strigoï, nous ne t’aurions jamais torturée comme nous le faisons actuellement, mais pour avoir pu tomber amoureuse de quelqu’un d’aussi monstrueux que Lucian c’est que tu dois bien avoir quelques points communs avec ce dernier, d’où le fait que ta torture ne me pose pas le moindre problème. J’attrape une chaise et m’installe juste face à la Strigoï.  


- Bonjour Isallys... Visiblement le manque de sang t’empêche de plus en plus de cicatriser. N’aie pas d’inquiétude, je ne suis pas là pour te faire du mal. Sois coopérative et nous terminerons plus vite. J’aimerais savoir tout ce que tu sais... sur John O’Neill.

Alistair a volontairement affaiblie la Strigoï dès que nous l’avons capturée afin de l’empêcher d’une part de pouvoir s’échapper, mais aussi pour me permettre d’entrer dans sa tête plus facilement. Plus elle est faible, moins elle me résiste. Je commence ainsi à pénétrer son esprit juste après avoir prononcé le nom de John, sachant que cela la ramènerait forcément à un certain nombre de souvenirs avec lui. La Strigoï commence à hurler tandis que les images que je lui tire de force défilent dans mon esprit. Si tu ne cherchais pas à résister, cela te ferait moins mal... Je commence à voir ainsi les scènes de sa rencontre avec John, je finis même par découvrir qu’ils ont tous deux eu une aventure. Alors comme ça tu as fais céder un autre membre de la famille... Intéressant. Je sors de son esprit après avoir obtenu les réponses que j’étais venue chercher.

- Je te remercie. Au fait, j’ai rencontré Lucian il y a quelques jours. Ta disparition semble beaucoup l’affecter mais étant donné qu’il s’acharne à tuer les miens pour obtenir des informations à ton sujet, nous ne te garderons sans doute plus ici très longtemps. Essaie de profiter de tes derniers jours, Alistair se montrera moins dur avec toi si tu cesses de t’opposer à lui. A plus tard.

Je ne suis pas particulièrement méchante avec elle, bien que je sache pertinemment que si elle en avait la possibilité, elle m'arracherait la tête sans aucun doute. Je quitte la pièce et me dépêche d’aller me préparer. Je pense que j’ai trouvé un style qui pourrait plaire. Une jeune femme très sexy et qui ose, mais avec un petit côté inaccessible ou peut-être un peu timide, j’aviserai sur le moment en écoutant secrètement les pensées qu’il aura à mon égard. Ce soir, je serai une belle brune avec une couleur tirant légèrement vers des reflets roux. J’enfile un débardeur blanc avec un décolleté plongeant et un dos nu, et une petite jupe noire s’arrêtant au niveau de mes cuisses. Je termine d’habiller le tout avec des bottes noires à talons hauts et me maquille mais très légèrement car la tenue suffira amplement. Seul mon rouge à lèvres est un peu plus prononcé. J’attrape une petite veste noire en cuir et l’enfile par-dessus mon haut, me préparant à sortir. J’attrape également mon téléphone que je dissimule dans l’une des poches intérieures de ma veste. Je regarde Alistair une dernière fois.

- Quoi qu’il arrive on fera comme on a dit. Tout se passera bien.

Je lui adresse un sourire rassurant et quitte le repaire, en direction d’un club que John semble avoir pris l’habitude de fréquenter ces derniers temps. Une fois sur place, eh bien je n’ai plus qu’à commencer à profiter de la fête. Je me rends sur la piste de danse et commence à m’amuser comme je l’aurais fait si j’étais sortie avec des amis. Pendant que je danse, je finis par apercevoir celui que je cherchais, assis à une table de bar en train de boire et observer. Je continue de danser et me rapproche de son champs de vision, afin qu’il m’aperçoive. Le premier contact est lancé, mais voilà qu’une autre femme vient s’installer juste à côté de lui. Désolée ma belle, mais je ne te laisserai pas me piquer ma proie comme ça. Je commence à observer la jeune femme et m’insinue dans son esprit avant de la persuader qu’elle a une très soudaine envie de vomir et la jeune femme se rue aux toilettes. Ce n’est pas grand chose, tu ne garderas qu’une petite migraine de tout ça demain matin. Je finis alors par me diriger vers la table de bar juste à côté de lui, avant de demander un verre de Whisky au barman. Je tourne ma tête vers le Strigoï. C’est fou ce que les airs de famille sont facilement repérables... Je pense que si je parviens à survivre à tous les membres de la famille d’Alistair, je pourrai sans doute survivre à tout. J’adresse un sourire au Strigoï en attendant mon verre de Whisky et commence à m’adresser à lui.


- Bonsoir. Comment se fait-il qu’un homme aussi charmant que vous se retrouve seul dans un endroit comme celui-ci ? A moins qu’il y ait une autre femme dans les parages qui vous accompagne et dont je doive me méfier ? Cela ne me gêne pas de prendre le risque à vrai dire. Je m’appelle Arya, enchantée.

Le premier contact est lancé. Je me penche légèrement en avant pour attraper mon verre de Whisky qui arrive, mettant en avant mon dos nu. J’ignore pour l’instant si j’ai été trop directe pour lui ou au contraire pas assez. Peut-être que cela lui conviendra très bien aussi, je ne vais pas tarder à le savoir. Quoi qu’il en soit, je vais devoir m’adapter à chacune de ses réactions à partir de maintenant. On me l’a décrit comme joueur, donc si c’est ça, je lui donnerai envie de jouer d’une manière ou d’une autre.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La trahison se paie un jour   Lun 15 Fév - 14:54

La trahison se paie un jour
Arya & John


J'aurais pu rester enfermé chez moi, pour cette nouvelle soirée. J'aurais pu prendre les menaces de mon cousin au sérieux, et cesser de charmer les femmes de cette ville, mais cela n'aurait définitivement pas été digne de John O'Neill, alors malgré ces menaces, malgré ce qu'il m'avait fais subir derrière, pour cette soirée, je prend la décision de ne pas finir seul, et que je rentrerais accompagné d'une merveilleuse jeune femme. Après tout, tant qu'il ne s'agit pas de l'une de tes connaissance, tu ne devrais rien trouver à me reprocher non ? Et au dernière nouvelle, tu n'étais proche que d'Emma, et Isallys, j'avais leurs visages bien en tête, je ne ferais pas l'erreur de toucher à l'une, ou l'autre de nouveau. Bien que cette première m'avait prouvé qu'elle se fichait plutôt pas mal de l'avis de Lucian. Je ne fais pas un grand effort sur ma tenue, de toute façon, ce n'est pas ce qui intéresse les femmes, qui s'attarderont plutôt sur ma belle gueule, et mon corps.

Je pousse la porte de la discothèque, me retrouvant envahi par cette atmosphère étouffante, présente dans bien des discothèque. La fumée nous entoure, la musique est trop forte, mais je m'acclimate bien vite à l'ambiance de la boite. De toute façon, je ne repartirais pas avant d'avoir trouvé ma victime de la soirée. Hors de question que je reparte le ventre vide, cela avait le don de me rendre de mauvaise humeur. Je prend place au comptoir, commandant mon premier verre de la soirée. Voyons voir si je trouve mon compte ici, ou s'il me faudra écumer d'autre boite, jusqu'enfin, trouver la bonne ? Je laisse mon regard trainer sur le corps de chacune de ces femmes. Je dois admettre que certaines sont plutôt pas mal, mais je n'en aperçois aucune qui soit à couper le souffle. Je repère enfin une femme dans mon champ de vision. Une jolie brune, peut-être rousse, j'ai du mal à distinguer avec tous ces jeux de lumière. Il se trouve qu'elle est plutôt charmante, et que j'en ferais bien mon repas de la soirée, mais une femme vient m'interrompre dans ma contemplation, alors que j'étais déjà en train de réfléchir à la façon dont j'allais pouvoir aborder ma jeune inconnu à la chevelure brune.

Je me tourne vers la nouvelle venu, plutôt charmante elle aussi, mais elle n'a pas le même attrait que la jeune femme sur la piste de danse. J'échange quelques banalités avec elle, contrairement à beaucoup de femme, elle n'a pas l'air trop cruche, c'est un bon point pour elle, mais cela ne doit pas faire plus de cinq minute que nous discutons, qu'elle se précipite soudain jusqu'au toilette, la main sur la bouche. Apparemment, si tu n'es pas cruche, tu as tout de même trop forcé sur l'alcool. Lorsque l'on sort, surtout si l'on a dans l'intention de ramener un homme avec nous, on prend garde à ce genre de détail, qui pourrait foutre en l'air votre soirée en un clin d'œil, car il est claire que vu la puanteur que va dégager ton haleine maintenant, aucun homme voudra t'embrasser, et certainement pas moi. Je reporte rapidement mon regard sur la piste de danse, mais n'aperçois plus la jeune femme que j'avais entraperçu un peu plus tôt. Décidément, ce n'était pas mon jour de chance aujourd'hui. Il semblerait que toutes les belles femmes est décidé de me glisser entre les doigts.

C'est lorsque j'abandonne de retrouver sa trace, que je la vois apparaître à mes côtés, s'installer sur le tabouret voisin au mien, et étonnamment prendre presque aussitôt la parole pour, disons le franchement, m'allumer. N'est-ce pas l'inverse normalement. N'aurais-tu pas dû attendre que je t'offre de moi-même un verre ? N'est-ce pas ainsi que les choses fonctionnaient, normalement ?

« N'est-ce pas au homme, de charmer les belles demoiselles ? »

C'est en tout cas toujours ainsi que j'ai vu les choses, et je dois admettre que c'est bien la première fois que je me fais aborder de la sorte, mais cela n'est pas déplaisant pour autant.

« Voyez-vous, la seule femme qui mérite ma compagnie se trouve face à moi.. Mais je n'ai rien contre l'idée de rendre quelques unes d'entre elles jalouses »


Je dépose ma main au creux de son dos, avant de laisser mes doigts glisser en une longue caresse le long de son dos. Est-ce ce genre de chose que tu es venu chercher avec moi ? Ou ne cherches-tu qu'à m'allumer ? J'espère que tu n'es pas là pour l'un de ces paris stupides que les jeunes adorent se lancer, car il se pourrait bien que tu ne repartes pas envie. Ne joues pas avec le feu, et explique-moi dès maintenant la raison de ta présence à mes côtés.

« John, ravi de faire votre connaissance »


Ma main quitte son dos, pour attraper la sienne, et la porter jusqu'à mes lèvres pour déposer un baise main sur celle-ci. Me trouves-tu vieux jeu ? Avec le temps, j'ai remarqué que cela avait son petit effet sur les femmes. Cela fonctionnera-t-il avec toi ? J'imagine que je le verrais bien vite. Ce soir, je t'offre la possibilité de passer une nuit agréable en ma compagnie, ou de finir sous mes crocs, à toi de me montrer que tu feras le bon choix, et que nous pourrons tous les deux en profiter à bon compte.

« Et si, nous allions dans un lieu un peu plus calme ? »


Je ne perds pas de temps, mais en même temps, je suis un éternel charmeur, alors il fallait s'attendre à ce que je rentre rapidement dans le vif du sujet. Je me suis montré poli, me présentant dans les règles, maintenant, cessons de perdre notre temps pour rien, tu veux ?

Revenir en haut Aller en bas
 
La trahison se paie un jour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mise à jour des jours de paie.
» Jour de paye.
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Rue piétonne :: Discothèque le Pandemonium-
Sauter vers: