Partagez | 
 

 Vengeance et jalousie ne font pas bon ménage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Vengeance et jalousie ne font pas bon ménage   Mar 26 Jan - 20:09


Vengeance et jalousie ne font pas bon ménage


Il se fait tard. Bon nombre de Strigoïs sont déjà sortis afin de se nourrir et moi, je ne fais pas exception à la règle à quelques petits changements près on va dire. Je me trouve au beau milieu de la forêt, en plein milieux d’un groupe d’une vingtaine d’humains que je suis en train de chasser. Le plus drôle dans tout cela, c’est que parmi eux il y a des chasseurs. Cela a au moins le mérite de rendre la partie intéressante. Le but du jeu ? Tous les tuer d’une seule main et sans faire tomber la bouteille de rhum que je tiens dans l’autre. Ah oui, j’ai oublié de préciser... je suis légèrement saoûl ce soir, c’est déjà la deuxième bouteille que j’entame et l’alcool me rend légèrement plus folle et plus sanguinaire que d’habitude. Mais on va peut-être commencer par le début de cette journée avant de parler du massacre de cette nuit qui fera sans doute la une des journaux demain... ou qui sera censuré pour faute d’images trop violentes.

Voilà déjà quelques jours que je suis aux prises avec un nouveau mode de vie que j’ignore totalement de quelle façon gérer. Je me suis toujours posé beaucoup trop de questions et je me suis finalement rendue compte que tous les choix de vie que j’avais pris n’avaient peut-être servis à rien étant donné que la seule personne pour qui j’avais fait tout ça et dont je pensais réellement m’être débarrassée est peut-être bien toujours en vie. Enfin, pour l’instant ce ne sont que des rumeurs. Je n’y croirai pas tant que je ne le verrai pas sous mes yeux. Je n’ai pas encore osé parler de tout cela à Lucian ni à Gabriel car je ne tiens pas à perdre mon temps à courir après un fantôme ni à leur faire perdre le leur si tout cela n’est que pure spéculation. Cela dit... Je n’ai pas non plus avoué à Lucian et Gabriel ce que j’avais fait dernièrement. Ils ignorent encore que je me suis enfin décidée à faire ce qu’ils espéraient que je fasse depuis si longtemps mais j’imagine qu’ils s’en rendront compte bien assez tôt et sans doute même dès qu’ils me verront en fait. Cela dit... Je ne suis pas sûre qu’ils soient réellement satisfaits du résultat. Je n’ai pas revu Lucian depuis notre dernière conversation, mais je ne pense pas vraiment que tout ce que je vis se rapproche de la forme du bonheur à laquelle il faisait allusion. Malgré tout... c’est quelque chose qui me convient parfaitement pour l’instant. J’ai toujours voulu réussir à tout gérer par moi-même, alors je gère mes nouvelles émotions comme je peux. Et en ce moment... eh bien c’est Gabriel qui me préoccupe.

Je tente de gérer mes émotions une à une et à ma manière. Du coup, si on me demande de quelle façon dont je gère mes envies ? Je répondrai en y cédant. Et si on me demande de quelle façon dont je gère ma jalousie ?... Je crains que ce ne soit toujours en me vengeant. Il faut dire que j’ai toujours eu la rancune plutôt tenace sans avoir besoin de mes émotions pour ça, mais maintenant que je les ai, c’est pire. Je n’arrête pas de repenser à cette petite Moroï prétentieuse qui était venue se vanter d’avoir une liaison avec Gabriel. Je n’arrête pas non plus de repenser au fait qu’à cause d’elle, un certain froid règne désormais entre Gabriel et moi. Jamais encore je ne m’étais emportée de cette façon, pas avec lui... Je sais que je suis allée trop loin et ça me rend dingue. Mais le fait que Gabriel se soit inquiété pour Effy en arrivant m’avait encore plus énervée... Pire encore maintenant que j’y repense, cela me rend jalouse sans même savoir pourquoi. Il va bien falloir que je lui parle afin de régler cette histoire, mais pour l’instant je ne pense plus qu’au fait que tout ça me déplaît fortement et que quand quelque chose me déplaît, je fais autre chose pour ne plus y penser, alors place à l’amusement.

Oh certes, avant d’en arriver à cette décision j’avais d’abord commencé par vider une première bouteille de rhum dans le salon du château. Je pense que Sebastian n’appréciera sans doute pas que je pioche dans ses stocks, mais j’ai fini toutes les miennes. Quoi... J’ai un peu de mal à m’adapter à tout ce changement et le rhum est la seule chose qui n’ait pas encore changée. Mais comme je le disais, l’alcool me rend légèrement plus agressive et plus folle que d’habitude, alors après une première bouteille, j’ai aussitôt enfilé une paire de bottes noires, attrapé une veste et une deuxième bouteille de rhum et je suis sortie. Short noir en cuir et débardeur blanc, mh je risque sans doute de tâcher ce dernier mais tant pis. Je ne suis même pas affamée pour tout vous dire mais j’ai une folle envie de faire couler du sang. Alors qui viendra jouer avec moi ?

Je suis tout d’abord passée en ville, entamant tranquillement ma bouteille, mais je n’ai rien trouvé de bien sympathique. Finalement, j’ai fini par entendre parler d’un groupe d’humains qui se rendait à la forêt pour chasser ce soir. Il paraîtrait que des bêtes étranges rodent autour de la forêt la nuit et qu’ils aient décidé d’aller les capturer car de nombreuses disparitions ont été signalées. Tiens, la zone décrite correspond assez bien avec l’emplacement du manoir de Gabriel. Je sais qu’il est venu avec un groupe de Strigoïs, finalement peut-être que ces derniers ont fini par se faire remarquer. Mh... Voilà qui me semble être parfait pour une petite chasse nocturne. Je prends ainsi la direction du manoir de Gabriel et ressors de la ville. J’en arrive à peu près à la moitié de ma bouteille lorsque je pénètre dans la forêt et commence enfin à entendre les bruits de pas des chasseurs. Voilà qui va être intéressant. On va jouer mes tous beaux. Pour commencer, attirer leur attention. Ça ne sera pas compliqué étant donné que certains sont tout proche et qu’ils ont sans doute de quoi communiquer les uns avec les autres. Je décide alors de signaler ma position et commence à siffler une fois, suffisamment fort pour que les plus proches m’entendent. C’est parti. Les premiers avancent dans ma direction, armés. Je me jette sur eux et arrache la tête des deux premiers d’une seule main. J’en attrape une que je fais alors rouler tout près de la jambe du suivant. Oui, j’aime bien quand ils ont peur juste avant de mourir. Je plonge ma main dans le corps du troisième et la ressors d’un coup sec en attrapant ses intestins au passage. Je le plante sur les branches d’un arbre afin qu’il serve d’exemple en attendant le quatrième qui approche. Celui-là, je vais le faire hurler afin qu’il attire tous ses autres petits copains. J’aperçois des pièges à loups dissimulés dans l’herbe. Oh sérieusement... Vous pensez vraiment avoir affaire à des loups ? J’attrape l’un des pièges à loup que j’envoie tout droit dans le bras du quatrième chasseur qui se met à hurler. Allons allons, je n’ai même pas commencé à m’échauffer trésor. Je m’approche de ce dernier qui est encore en train d’essayer de comprendre ce qu’il lui arrive et lui brise les jambes. Oui vas-y, continue de hurler, j’adore ça ! J’entends soudain des tirs arriver dans ma direction. Je vois que les autres ont été rapides à rappliquer. Je disparais de leur champs de vision et réapparais juste devant eux, un à un, avant de tous les tuer d’une main. Voilà qui fait déjà une dizaine. Ou est donc passé l’autre moitié ?

La réponse à ma question arrive assez rapidement. Les autres sont un peu plus loin d’ici mais beaucoup plus près du manoir. Ah... Je ne m’imaginais pas vraiment aller jusqu’au manoir en temps que tel, je n’ai pas forcément envie de croiser Gabriel pour l’instant, ni cette petite garce... quoi que celle là je pourrai au moins la tuer si je la vois et faire passer ça pour une erreur. Enfin bref, je ne vais pas me laisser distraire maintenant. Les humains rodent autour du manoir, je m’avance alors vers ce dernier et me montre à la vue de tous, élevant la voix afin que les Strigoïs du manoir m’entendent.


- Dis donc, vous faites la sieste au manoir ? S’il y a quelqu’un c’est le moment de sortir avant que je ne vous laisse plus rien.


Je me tourne vers les humains, surpris d’apercevoir une femme ici, mais leurs doutes se dissipent aussitôt qu’ils aperçoivent mon regard assassin et mon débardeur blanc couvert de sang. Oui, je suis leur ennemie, ils vont devoir me traiter en tant que telle. Je me jette sur les deux premiers qui sont les plus proches de moi et leur arrache le cœur. Je me jette sur un troisième que je prends à la gorge avant de me nourrir sur lui, mais c’est alors qu’un tir arrive tout sur le reste de ma bouteille de rhum et la fait éclater. Je relâche l’humain et lui brise la nuque avant de le jeter sur le sol et je me tourne alors vers celui qui a osé tirer.

- J’ai tué plus de la moitié de tes collègues avec une seule main... essaie un peu d’imaginer ce que je vais te faire les deux.

Mais je vois soudain du sang s’échapper de la bouche de ce dernier puis du reste de son corps avant de le voir retomber contre le sol et d’apercevoir la personne qui se trouvait juste derrière lui... Jake. Un visage familier que je suis plus que ravie de revoir.

- Ça pour une surprise. Partageons-nous les derniers.

Je lui fais un clin d’oeil joueur. Il n’en reste plus que six. J’en attrape deux avec lesquels je commence à m’amuser tandis que je laisse les quatre restants à Jake. Après tout, je viens d’en tuer une bonne quinzaine alors je peux bien lui laisser les restants et puis les deux que j’ai seront parfaitement suffisants. J’attrape les morceaux de verres de ma bouteille brisée et commence à les envoyer à des endroits... particulièrement douloureux. Un dans la carotide, un autre venu se planter dans l’oeil, puis un troisième au niveau du plexus solaire, mon premier humain tombe aussitôt à terre et commence à se vider de son sang. Oh il n’est pas encore mort, mais il le sera d’ici quelques minutes. Comprendre que la mort arrive, la ressentir et comprendre qu’on ne peut plus rien faire pour l’éviter est une torture qu’il me plait d’infliger. Quant à l’autre humain eh bien... Disons que j’ai un peu faim. Je l’attrape et le plaque directement contre le sol avec suffisamment de force pour lui briser quelques côtés au passage, mais ça ne fait rien il n’en aura plus besoin puisqu’il ne se relèvera pas. Je grimpe sur lui et déchire son t-shirt tandis que je commence à planter mes ongles dans son corps tout en plantant mes crocs dans sa chair. J’aime quand ils se débattent pendant que je les vide de leur sang. Mh... un vrai délice celui-là. Quel dommage qu’il n’ait pas duré plus longtemps. Je me relève et ne manque rien du spectacle que Jake inflige également au reste des humains. Je m’avance vers ce dernier en attendant qu’il termine et me met juste face à lui lorsqu’il me rejoint. Bon... autant dire que même couverte de sang, je sens sûrement l’alcool à plein nez mais je ne pense pas que cela le dérangera.

- Jake. Je suis ravie de te revoir. Je t’aurais bien proposé un verre hélas ma dernière bouteille n’a pas tenue jusqu’à mon arrivée. Je ne tombe pas trop mal ?

Quitte à être là, autant profiter pour discuter un peu après tout. Notre première rencontre s’était plutôt très bien déroulée et étant donné qu’il est le seul à être sorti du manoir, j’en déduis que de toute façon il n’y a pas grand monde à l’intérieur pour l’instant, ce qui m’arrange plutôt au final.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Vengeance et jalousie ne font pas bon ménage   Lun 8 Fév - 22:29



Vengeance et jalousie ne font pas bon ménage
Emma & Jake

Un sommeil bienheureux est celui où nos rêves comportent le juste milieu entre les femmes, le sexe, et les combats, la violence… J’étais dans un de ses magnifiques et parfais rêves sauf qu’évidemment, si mon rêve a été parfait, mon réveil brutal l’a bien moins été. C’est le bruit de coups contre la porte, brutaux et puissants qui me tire d’un coup de ma rêverie. Je suis à deux doigts de bondir sur mes pieds pour aller défoncer ma porte et aller faire entendre ma façon de penser à cette personne quand il prend la parole. Greg si je ne me trompe pas. De bon matin, ce n’est pas le meilleur des rêves, sa voix rauque et glauque… Ouais on est le soir mais on s’en fout, c’est le réveil merde !

« Jake, y a du monde dehors. »
« Et tu peux pas t’en occuper ? »
« Pas alors que Seattle est sur le point de mettre la pâtée à Washington ! Jake bon sang, tu suis l’actualité ? »
« Va te faire foutre ! »

Je l’entends s’éloigner en bougonnant mais rien à faire. Il va retrouver le sourire en moins de deux devant son match de foot et moi, faut que je me réveille. Y a du monde, ça veut dire quoi d’abord ? Allié ou ennemi ? Non mais est-ce qu’on peut faire plus vague que ça ?
Pour la peine, je prends mon temps pour sortir de la couverture et me diriger vers mon armoire, j’en profite pour laisser traîner mes oreilles. Le manoir est presque vide. Greg est en bas avec… Je ne sais qui, l’autre homme est silencieux. Gabriel n’est pas là, Effy non plus. J’entends au loin la voiture de Bastien qui s’éloigne donc il doit être en train de prendre le large. Pourquoi rater la fête ? A moins que ce ne soit mon réveil que tu fuis ? Je te rattraperais un jour Bastien, tu ne pourras pas toujours fuir…

« Dis donc, vous faites la sieste au manoir ? S’il y a quelqu’un c’est le moment de sortir avant que je ne vous laisse plus rien. »

Cette voix parvient soudainement mais nettement à mes oreilles. Emma. Ma délicate rose. Ici ? Tiens donc, c’est surprenant. Et soudainement bien plus intéressant que mon armoire. Je me dépêche d’enfiler un jean et un débardeur sur mon corps nu. Une paire de basket et je saute par la fenêtre pour me mettre à courir en direction de la voix d’Emma. Que fait-elle ici ? Tenait-elle à parler à Gabriel ? Dans ce cas, elle a choisi le mauvais moment. Par contre, elle ne croyait pas si bien dire en parlant de sieste. Oui, j’étais en train de dormir… Mais un réveil sanglant me convient tout à fait car c’est ce que mon odorat me signale. Du sang, beaucoup de sang. Ce qui peut être traduit par du plaisir, beaucoup de plaisir. J’adorais ce genre de réveil finalement. J’arrive devant une scène de chaos et surement l’une des plus belles scènes de ma semaine. Tiens donc Emma, on se déchaîne ? Tu as pas mal de proies pour toi seule dis donc…
Un homme vise Emma de son fusil alors je ne réfléchis pas, où serait l’amusement sans ma partenaire désignée ? Je me jette sur lui et fait dévier légèrement son tir.

« Déçu ? Tu diras bonjour au diable de ma part, ça fait longtemps que je ne lui ai pas envoyé de salutations, je compte sur toi. »

Mon sourire devient légèrement carnassier mais c’est une belle chose à observer avant de mourir, non ? J’attrape son fusil et d’un geste puissant, je m’en sers pour l’empaler, l’enfonçant dans son dos et laissant l’autre côté ressortir par son torse. J’aurais peut être du essayer les fesses ? Après le balais dans le cul, ça aurait été le fusil dans la raie ? Non, ça ne serait décidément pas amusant, autant inventer mes propres jeux de mots… Il allait falloir que je réfléchisse pour lui d’ailleurs. Mais plus tard. Ma petite rose parle…

« Avec plaisir ma rose. »

Quatre pour moi ? Mais c’est si gentil. Pas bouger mes mignons, vous en aurez chacun pour votre pomme. Je ne sais pas trop ce que vous vouliez faire, mais vous êtes trop proche du manoir, je ne peux pas vous laisser repartir avec cette information… Je pourrais juste vous hypnotiser pour que vous oubliez tout mais où serait l’amusement dans tout ça ? Allez donc, tentez de me battre. Trois d’entre eux se jette sur moi avec un couteau de chasse pendant que le dernier prépare le fusil pour me toucher. Oh… Le potentiel de cette situation est bien trop bon.
J’attends un peu et le tireur laisse partir la première balle, je m’écarte et l’un des humains s’effondre derrière moi, toucher dans le ventre, à l’un de ses poumons si j’en crois les bruits de sa respiration. Un éclat de rire commence à monter en moi mais je ne le laisse sortir que quand le genou du deuxième chasseur explose sous un tir. Enfin, le tireur arrête d’user de son arme, se rendant compte qu’il ne pouvait me toucher et il tente de m’attaquer. Tu m’as amusé alors sois heureux, je vais être gentil avec toi. A dire vrai, je ne fais que le vider de son sang à moitié, le laissant comateux et bien heureux sur le sol mais lui infligeant des blessures assez profondes pour qu’il se vide tout de même de son sang. Le dernier encore debout s’approche de moi pour me tuer, prêt à envoyer son couteau dans ma boîte crânienne, me prend-t-il pour un zombie ? Faut arrêter les jeux vidéos mon gars… Je brise son poignet, en fait je brise carrément son bras, y a une partie de l’os qui dépasse de la peau et je ne pense pas que ce soit la position anatomique normale de cette petite chose. Le chasseur pousse un hurlement strident auquel je mets fin en m’abreuvant à son cou, cette fois, je le vide totalement et je peux affirmer que le réveil vaut le coup. Même si celui au genou pété tente de me tuer et cette fois, je ne réfléchis pas, d’un coup de pied, je l’envoi voler et malencontreusement, il s’empale sur une branche d’arbre… Oups. Un coup d’œil au quatrième et il est mort avant que je ne puisse jouer avec… Ce qui est fâcheux, je commençais tout juste à m’amuser. Enfin tant pis je suppose…

Je me tourne vers Emma pour voir qu’elle a déjà fini et m’observer, je prends mon temps pour la rejoindre, tout d’un coup heureux de m’être si simplement vêtu car mes vêtements sont déjà bons à jeter à la poubelle, je n’aurais pas été très propre ce soir. J’essuie le sang autour de ma bouche tout en l’écoutant parler, souriant légèrement quand elle me parle d’alcool. Oh oui, c’est ce que tu sens à plein nez ma délicate et mortelle petite rose…

« Tu ne pouvais pas mieux tomber, tu m’as offert le meilleur des réveils. Je suppose donc qu’il est de mon devoir de t’offrir une bouteille, même plusieurs. Enfin si ça ne te dérange pas de me suivre. Je crois qu’on a du bon vieux rhum quelque part dans le manoir. Et tu pourras visiter ma chambre, je parie que c’est ce qui te fait le plus envie dans le manoir. »

Bien sur, c’est prétentieux et surement faux de dire cela mais je suis du genre charmeur et je ne changerais pas, Emma a du s’en rendre déjà compte. L’attrait de l’alcool sera-t-il supérieur à la répulsion des contacts ce soir ma charmante Emma ?
Je jette un regard sur les cadavres… Autant laisser les mecs bosser, ils avaient qu’à être là pour le massacre, maintenant ils ne leurs restera que les restes mais ça sera uniquement de leurs fautes. Plutôt que regarder leurs stupides matchs…

« De plus faut que tu m’indiques où t’as pu laisser tes cadavres, on va donner à bosser au mec sinon les cadavres vont rester et ça va vite puer dans le coin. Est-ce que je t’ai convaincu ? »

Si tu décides de repartir, libre à toi, mais ça serait dommage tout de même de nous priver d’une soirée qui promet d’être si intéressante… Alors Emma, que choisis-tu de faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Vengeance et jalousie ne font pas bon ménage   Lun 15 Fév - 6:52


Vengeance et jalousie ne font pas bon ménage


Je ne manque rien au superbe spectacle que m’offre Jake à cet instant en s’occupant des quatre humains restants. Je dois bien avouer que j’adore son côté sadique et sanguinaire. Observer la souffrance et les tortures d’autrui est presque pareil à un orgasme. En même temps, quand on renonce aux plaisirs charnels pendant plus de trois cent ans, il faut bien trouver de nouvelles comparaisons pour se faire plaisir et rien ne m’a donné plus de satisfaction durant toutes ces années... jusqu’à il y a quelques jours du moins. Oui, j’ai fini par les laisser sortir ces émotions et les laisser revenir. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que tout ce qui sommeillait en moi durant tout ce temps ne fait que commencer à se déchaîner.

Je me tourne vers Jake lorsque ce dernier termine d’achever sa dernière victime. Je n’ai pas manqué de remarquer le surnom qu’il m’a attribué. Il est en effet le seul à m’appeler « ma rose ». De manière générale, je dois bien avouer que je déteste les surnoms, tous ceux qui ont d’ailleurs essayé de m’en donner pourront vous le confirmer. J’ai bien failli tuer Bastian lorsque ce dernier s’est mis à me surnommer « belle Aphrodite » lors de notre dernière rencontre. Mais bizarrement depuis peu c’est comme si ce genre de détail ne comptait plus. En plus, le surnom de Jake est également assez subtile pour me plaire, j’aime bien cette comparaison à la rose, la beauté épineuse dont il vaut mieux se méfier. Alors Jake, notre rencontre va-t-elle s’arrêter là pour ce soir ? Suis-je tombée à un mauvais moment ? Il semblerait bien que non, c’est en tous cas ce que j’en déduis lorsque le Strigoï m’annonce que je ne pouvais pas lui offrir un meilleur réveil que celui-ci. Voilà qui me ravit et ma joie ne fait que croître lorsque Jake me propose une voire plusieurs bouteilles de vieux rhum.


- Si tu me prends par les sentiments, je ne dis jamais non à du bon vieux rhum.

Il me parle également de cadavres. Ah oui... les cadavres. A vrai dire il y en avait pas mal alors je ne me souviens plus très bien d’autant plus que tout ce que j’ai bu ne m’aide pas vraiment. En même temps, ils étaient une bonne vingtaine alors on ne va pas non plus me le repprocher. Je me tourne vers la forêt, essayant de pointer du doigt quelques directions.

- Eh bien... Je dirais qu’il y en a à peu près une dizaine ce côté là et par là-bas aussi. Quant à l’endroit exact... Je pense que tes hommes les retrouveront plus vite que moi en fait. Et puis, ça leur fera les jambes.

Toujours fidèle à moi-même comme d’habitude. Mais le meilleur reste à venir lorsque le Strigoï enchaîne avec une toute autre proposition en m’invitant à visiter sa chambre et en concluant par le fait qu’il était certain que c’est ce qui me fera le plus envie dans ce manoir. Alors là, voilà qui est très surprenant. Je ne m’attendais pas à une telle répartie ni à une telle audace, je dirais même que c’est carrément prétentieux et culotté, mais vous savez quoi, je le suis peut-être encore plus. Mettez ça ou non sur le compte de tout ce que j’ai bu ce soir, je me rapproche soudain du Strigoï afin de n’être plus qu’à quelques centimètres de lui et je viens poser une main contre son épaule avant de m’avancer vers lui jusqu’à être suffisamment proche pour que mon murmure n’en soit plus un tandis que je m’adresse à lui.

- Allons, tu ne me survivrais pas. J’ai tendance à être légèrement... piquante.

Mes canines viennent frôler sa gorge lorsque que je prononce ce dernier mot tandis que l’une d’entre elles lui fait une minuscule entaille me permettant de goutter à une petite goutte de son sang. Mmh... Délicieux. Apparemment même ton sang procure une envie similaire à celle qu’inspire ta beauté. Sur ces mots je tourne aussitôt les talons et me dirige vers l’entrée du manoir.

- On se le prend ce petit verre de rhum ?

Oh certes, je te devance sans doute d’une bouteille ou deux sur la question. Mais tu l’auras compris, je te provoque ouvertement. Tu croyais être le seul à pouvoir faire preuve de prétention ce soir ? Que penses-tu de ma réponse ? Bien évidemment, je sais que le Strigoï est joueur et c’est d’autant plus pour cette raison que je tiens à éveiller sa curiosité, son envie et que je tiens aussi à venir titiller son égo car je suis certaine qu’il réagira. Après tout, Jake a ce côté à la fois bestial, fier et dominateur qui je suis sûre auront du mal à résister à l’envie de se heurter à une femme de la même trempe que lui.

Je fais quelques pas dans le manoir sans vraiment savoir où je vais en attendant que Jake me rejoigne, sans doute parti à la recherche des bouteilles de rhum. A vrai dire je ne l’ai encore jamais vraiment visité donc j’ignore complètement jusqu’à l’endroit où se trouve le salon. Le seul endroit que j’aurais vu ici est la chambre de Gabriel. Cela me permet au moins de savoir dans quelle pièce je ne me rendrai pas ce soir. En ce qui concerne les autres par contre, c’est une autre histoire. J’ouvre une porte au hasard qui se trouve être un accès vers une grande cuisine. Mmh, super mais je ne suis pas sûre que ce soit ici que se cachent les bouteilles de rhum et ce n’est pas vraiment l’endroit que je cherche de toute façon. Salon, où te caches-tu ? Je tente d’emprunter un autre couloir mais il se trouve qu’en fait j’ai manqué le salon dès le début qui se trouvait juste sur la droite après l’entrée, sauf que j’étais trop occupée à narguer Jake pour y avoir fait attention. J’ouvre alors une autre porte, qui débouche cette fois sur une superbe chambre. Très joli... Dis donc j’ignorais que vous étiez si bien lottis ici. Je reconnais son odeur et je sais que c’est la sienne... celle de Jake. Intéressant. Voici donc la chambre dont il me parlait depuis tout à l’heure. Mais ce n’est toujours pas le salon... Je me tourne alors afin de ressortir lorsque je me retrouve soudain juste nez à nez avec Jake. Je lui adresse un sourire un peu confus mais pas moins joueur.

-  J’aurais peut-être dû commencer par attendre que tu me fasses visiter le manoir avant de me mettre à fouiller. Mon sens de l’orientation se détériore quand je bois. Très bel endroit. Je ne voudrais pas risquer de tout salir avec mon débardeur blanc couvert de sang. Et... sinon... le salon ?

Je ne me rends pas compte que sous l’effet de la surprise je me suis reculée de quelques pas pendant que je m’adressais à lui, telle une enfant que l’on prendrait la main dans le sac en train de faire une bêtise. Dis donc, est-ce que Jake m’intimiderait un peu ? Nooon... C’est juste la surprise du lieu et puis, comme je le disais mon sens de l’orientation se détériore quand je bois. La sortie, c’est de l’autre côté Emma. Mais peut-être que Jake ne sera pas de cet avis...

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Vengeance et jalousie ne font pas bon ménage   Lun 15 Fév - 21:33



Vengeance et jalousie ne font pas bon ménage
Emma & Jake

Que fais-tu dans le coin ma petite rose ? Est-ce que tu attends Gabriel ? Dans ce cas, je suis au regret de te dire qu’il n’est pas là mais je peux bien te tenir compagnie pendant quelques heures, ça ne sera aucunement une corvée… Surtout quand tu as l’air aussi en forme. Qu’est-ce qu’une soirée entière en ta compagnie pourrait me réserver ? J’aurais tendance à dire du bonheur à n’en plus finir et je compte bien savoir si j’ai eu raison de penser cela. Alors oui, je trouverais tous les moyens qu’il faut pour te retenir. Mon corps, ta curiosité, ton goût de l’alcool… Je ne joue peut-être pas flair-play mais c’est quelque chose auquel il faut s’attendre avec moi. Alors ma petite rose, que choisis-tu ?
Sa réponse provoque un sourire sur mes lèvres qui est une réponse en soit. Je comptais bien sur le fait que tu ne saurais pas dire non ma belle Emma, je ne t’aurais pas proposé ces bouteilles autrement, j’aurais escompté sur bien d’autres méthodes pour te retenir…
Il y a un dernier petit détail à régler avant que nous ne puissions partir… Les cadavres. Ils vont puer bien assez tôt alors je ne tiens pas à ce qu’ils restent dans le coin, je préfère dormir sans leurs odeurs putrides. Oui, on peut dire que je ne pense qu’à ma petite personne mais encore une fois… Est-ce que j’ai prétendu que je pensais autrement ?

« J’aime ta façon de penser. Ils pourront s’en occuper, ne t’inquiète pas. Il faudra juste les déloger de leurs émissions… »

Ou alors juste couper le courant… C’était une idée plus qu’appréciable. J’allais surement faire ça. Certains me traiteront de sadiques, je leur répondrais qu’il y a le replay maintenant alors ils peuvent bien aller s’occuper de quelques choses de plus urgents. Oui, j’allais définitivement faire ce choix. De plus, ça nous donnera le manoir pour nous deux, ce qui n’est pas plus mal, je pense que je ne peux qu’apprécier la Emma qui se présente face à moi, cette touche de douce folie dans le regard, un peu de sang au coin des lèvres et cette attitude libérée. On était bien loin de la première version tout en retenue. Je retrouvais celle qui avait tué en y exerçant tout son art… Sauf que cette fois, cet aspect d’elle s’appliquait à toutes ses actions. J’étais sûr de ne rien trouver de plus intéressant qu’elle ce soir…
Je ne m’attends pourtant pas à ce qu’Emma s’approche autant de moi et je la laisse faire, curieux de savoir ce que cette belle femme pourrait faire. Et décidemment, elle est pleine de surprises ce soir, d’excellente, provocante et excitante surprise… Je sens ses crocs égratigner ma peau mais ça ne fait que faire monter un surprenant désir d’elle en moi… Je ne m’attendais pas à ressentir ce désir. Je l’avoue, elle est une belle femme et je me serais très certainement laissé entraîner à la conquête de ces lèvres si elle n’avait pas ce lien avec Effy et Gabriel… Mais face à ce genre de provocations de sa part, j’en oublie totalement les raisons qui peuvent me retenir.

« Penses-tu que cela m’empêchera d’être à la hauteur et de te survivre également ? Je n’aime que les femmes piquantes comme tu le dis si bien… »

Elle me dépasse pour se diriger vers le manoir, apparemment à la recherche de ses bouteilles. Tiens donc, tu comptes jouer avec le chaud et le froid ? Me provoquer pour ensuite en revenir à d’autres préoccupations ? Je suppose que je peux te laisser cet espoir quelques temps… Je te rappellerais que la réalité est toute autre bien assez tôt…
Elle commence à avancer dans le manoir et je ne m’en soucie pas vraiment, que pourrait-elle faire de toute façon ? Détruire le mobilier ? On avait bien assez d’argent pour en racheter et je ne pense pas que ce soit sa préoccupation principale ce soir. Donc autant que je m’occupe de ces messieurs qui m’attendent au salon… Bien qu’ils ne soient pas encore au courant de ce rendez-vous. J’aurais pu couper le courant, une solution bien radicale mais disons que je tente la matière douce quelques secondes…

« Les gars, y a des cadavres pour vous dans la forêt, une vingtaine, ils attendent d’être cueillis. »
« Ouais, plus tard Jake… Bordel qu’est-ce que tu fais ?! »

Eh bien j’agis mon gars… En arrachant la prise de la télé par exemple. Ce qui est con pour regarder ladite télé avouons-le. Allez, on se bouge le cul maintenant. Je crois que mon regard est suffisant parce que les deux filent… Et ça me permet de remarquer en même temps qu’Emma a filé dans ma chambre. Pas du tout le bon endroit ma rose… Je me dépêche de la rejoindre, autant la reconduire au bon endroit n’est-ce pas ? Ou peut-être pas… Après tout, nous sommes déjà arrivés pour une activité bien plus satisfaisante…

Quand j’arrive devant elle, elle a toujours ce sourire joueur qui commence à me donner de plus en plus d’idées. Et ces propos continuent à faire s’emballer mon imagination. On dirait que tu n’auras qu’une seule chance ce soir de bien choisir ma belle Emma. Car je ne t’offrirais qu’un échappatoire…
Je m’approche un peu plus d’elle, laissant mes mains entourer sa taille en une étreinte intime mais qui ne soit pas encore trop envahissante, à elle de juger de la suite, je ne fais pas dans la force… Pas pour le début en tout cas.

« J’ai plutôt l’impression que ton sens de l’orientation t’a conduit exactement au bon endroit. Le seul endroit qui aurait pu être meilleur, c’est la salle de bain. Tu as raison, on devrait se débarrasser de nos vêtements tâchés… Mais ce n’est pas dit que j’ai immédiatement envie de les remettre, et toi ma rose ? »

Que comptes-tu me dire maintenant ? Comment comptes-tu agir ? Si auparavant, je n’ai fais que montrer un côté charmeur par la force de l’habitude, cette fois, les choses changent. J’affronterais les conséquences un autre jour, mais ce soir, je te veux. Je te laisse une chance de me repousser, si c’est uniquement Gabriel que tu souhaites attendre en buvant, nous nous arrêterons là, sinon… Nous avons le manoir pour nous seuls…
Je détache l’une de mes mains de sa taille pour la glisser le long de sa mâchoire dans une caresse intime avant de se reposer contre sa nuque pour l’attirer contre moi. Que comptes-tu faire maintenant Emma ? Vas-tu te refuser ? Ou vas-tu répondre favorablement à ma requête ? A toi de voir… Mais je compte bien goûter au moins à tes lèvres. Nos lèvres se rencontrent donc, dans une caresse qui n’a rien d’innocente. Je ne fais pas semblant, je compte posséder ta bouche tout autant que ton corps dans le futur. Comment y réagiras-tu ? En attendant, je compte bien profiter de ce baiser aussi longtemps que je pourrais l’avoir… Alors laisse-moi explorer un peu plus tes lèvres, je compte bien avoir ton goût contre moi pendant encore des heures durant…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Vengeance et jalousie ne font pas bon ménage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vengeance et jalousie ne font pas bon ménage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'eau et l'electricité ne font pas bon ménage
» Deux femmes ne font jamais bon ménage [Terminé][+18 ans]
» Les poules à dix bras et les haricots jaune fluo font toujours bon ménage
» Les chiens et les chats ne font pas bon ménage [Ft. Baldryck ♥]
» Perroquet et pirate font-ils bon ménage (Isaac/Killian)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Manoir C.G.H-
Sauter vers: