Partagez | 
 

 Je t'avais bien dit que tu pourrais avoir besoin de mon aide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Je t'avais bien dit que tu pourrais avoir besoin de mon aide   Dim 24 Jan - 22:08

Je t'avais bien dit que tu pourrais avoir besoin de mon aide
Tessa et Jessy


Je marche dans les rues de Missoula, les mains dans les poches, me dirigeant vers l’appartement que j’ai acheté. Faut dire que je n’y vais pas souvent, je passe le plus clair de mon temps avec Irina, mais parfois j’ai besoin de retrouver ma solitude et je n’aime pas être le genre d’homme envahissant. Comme il était hors de question pour moi de retourner à l’académie, je me suis pris un appart dans le coin pour pouvoir être tranquille, quoi que c’est pas forcément dans le meilleur des quartiers, mais l’intérieur me plaisait alors je l’ai pris, et puis de toute façon je m’en fiche que ce soit mal fréquenter, je ne suis pas le genre de gars fragile. Je fais un petit détour par le parc, le temps de fumer une cigarette ou peut-être deux, pensant à tout ce qu’il se passe dans ma vie ces derniers temps. Mes changements sont de plus en plus fréquents, mes personnalités de plus en plus opposées. Aujourd’hui je ne saurais vraiment dire laquelle je préfère. D’un côté il y a le Jessy ravagé par la culpabilité, celui qui tente de redevenir quelqu’un de bien, celui qui veut s’entraîner et se battre pour protéger les proches qu’il lui reste. D’un autre côté il y a le Jessy violent, celui qui se bat pour le plaisir, celui qui a faim de meurtre et de sang, celui qui est complètement insensible à tout ce qu’il se passe autour de lui. Je ne sais pas lequel vaut le mieux, probablement aucun, mais de toute façon c’est ce que je suis.

Je tire une nouvelle latte de ma cigarette lorsque j’entends des bruits de combat un peu plus loin. Je pourrais me contenter de les ignorer et de poursuivre ma route, mais c’est plus fort que moi, de toute façon je ne résiste jamais à l’idée d’un bon combat et quelque chose me dit que je ferais bien d’aller voir de quoi il s’agit. J’accélère la cadence histoire de ne pas arriver trop tard, même si j’ignore encore trop tard pour quoi. J’arrive finalement en plein pendant l’action et je reconnais Tessa en pleins milieu d’un combat entre trois strigoïs, enfin plutôt deux car il semblerait que l’un d’entre eux soit déjà mort. Je la regarde quelques secondes en pleine action sans trop réagir, personne ne me remarque alors j’en profite. Je regarde comment la dhampir se débrouille et faut dire qu’elle s’en sort plutôt bien, mais ils risquent d’avoir un avantage sur elle, c’est qu’eux ne se fatiguent pas. Depuis combien de temps est-ce que tu te bats ? Tu fais moins de mouvements pour pouvoir te reposer, mais du coup ils sont plus précis ce qui n’est pas plus mal au final. Tu esquives l’un d’entre eux de peu et le surprends en te retournant pour planter ton pieu dans le cœur de l’autre.

- Putain c’est que tu te débrouilles bien en fait !

Je n’ai pas pu m’empêcher de contenir cette remarque, ce qui détourne l’attention du strigoï et de la dhampir vers moi, mais celui-ci revient plus rapidement qu’elle dans l’action et profite de son regard tourné vers moi pour la blesser à l’abdomen. Et merde, quel con ! Je l’entends lâcher un grognement de douleur et poser ses mains contre la blessure pour maintenir une certaine pression, sans doute pour ne pas perdre trop de sang. On dirait bien que c’est à moi d’intervenir finalement.

- Hé du con ! C’est pas très fairplay ce que tu viens de faire tu sais ?

Je profite de ces quelques paroles pour me rapprocher de lui alors qu’il se met à rire, se disant sûrement que le moroï que je suis ferait mieux de prendre la fuite. Sauf que la fuite ce n’est pas vraiment mon truc. Je termine à peine mes mots que je balance ma cigarette encore allumée à ses pieds et la seconde suivant le feu jaillit de ma clope, se projetant sur sa peau et ses vêtements alors qu’il se recule et se met à hurler sous les brûlures. Malheureusement il ne semble pas avoir dit son dernier mot. Il comprend que le feu vient de moi et que s’il me tue tout s’arrêtera, alors il se jette sur moi et me renverse par terre. Ils font chier ces strigoïs à ne pas crever tout de suite. Son poing s’abat contre ma mâchoire et honnêtement sur le moment je crois bien qu’elle s’est brisée, mais lorsque j’arrive encore à la bouger je suis soulagé que ce ne soit pas le cas. Au moment où je le vois lever sa main, prêt à me frapper à nouveau, je ne réfléchis plus, je m’empare du pieu planté dans le cœur du cadavre à côté de moi et dans un grognement de rage je le plante dans son corps en même temps que ses mains viennent se resserrer autour de ma gorge. On reste quelques secondes dans cette position, lui à m’étrangler et moi à maintenir le pieu dans son corps, mais malgré le souffle qui commence à me manquer, je trouve la force de l’enfoncer plus profondément dans son cœur et cette fois je sais que je l’ai bel et bien tué. Je pousse son corps sur le côté pour qu’il ne me tombe pas dessus, reprenant doucement ma respiration. Je me redresse finalement et repose mon regard sur Tessa. C’est vrai que ce con l’a bien amoché. Je me mets debout et m’approche d’elle, essayant de constater son état qui n’est pas vraiment beau à voir.

- Merde il t’a pas loupé... Faut qu’on aille soigner ça, maintiens tes mains sur ta blessure. T’en fais pas ça va aller.

Enfin je dis ça mais quand je vois la quantité de sang qu’elle perd... Non, faut pas que je pense à ça. J’en ai marre d’avoir du sang sur les mains, je la laisserai pas partir aussi. J’ai pas pu sauver Sarah ou Anton, mais je peux encore la sauver elle. J’ai l’impression qu’elle va tomber dans les pommes d’un instant à l’autre alors je la porte dans mes bras, me foutant bien des cadavres qu’on laisse à la vue de tous, ce qui compte c’est qu’il n’y en ait pas un de plus ce soir. Je pourrais l’emmener à l’hôpital, mais comme je n’aime pas vraiment ce lieu j’opte pour aller dans mon appart. De toute façon j’ai l’habitude de soigner des blessures, à force de ne pas aller à l’infirmerie j’ai appris à me guérir moi-même, bien que je triche un peu mais honnêtement je m’en moque pas mal ce soir, vaut mieux la tricherie à la mort.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Je t'avais bien dit que tu pourrais avoir besoin de mon aide   Lun 25 Jan - 20:30



Je t'avais bien dit que tu pourrais avoir besoin de mon aide - ft Jessy

Les larmes n'avaient laissé place qu'à un vide, à la colère aussi. Aleskeï était mort. Phillips était mort. Ce n'était pas une victoire. C'était juste une chute interminable vers le vide. Ils étaient morts tous deux, juste devant Aurora. Je n'osai imaginer ce qu'elle ressentait. L'impression non pas que le puzzle s'était recollé, que toute cette histoire avait enfin pris fin, que j'aurai pu laissé mon passé derrière moi, au contraire rien ne semblait fini. Si Aurora était en miette, je l'étais autant et cela faisait encore plus mal. Si triste non pas qu'Aleskeï soit mort mais que Phillips le soit. Il ne devait pas mourir. Cela ne devait pas se passer ainsi. J'aurai du le tuer et mourir à sa place. Pas lui. Il était censé rester en vie mais désormais plus rien ne substituait de lui que le vide. Je me rappelais très bien la douleur que j'avais ressentie en apprenant la nouvelle. M'étant effondrée sur le sol de l'académie alors que son corps était transporté ailleurs. J'avais pleuré jusqu'à ce qu'il ne me reste plus aucune larme. Tout semblait s'être déroulé comme dans un autre monde, un monde aux aspects effrayants alors que tout ressemblait d'autant plus à un cauchemar. La mort d'Aleskeï ne m'avait apporté aucun soulagement bien au contraire, sa mort n'avait fait qu'accentué la douleur et la peine alors que j'en venais à souffrir un peu plus en découvrant un homme que j'avais finalement aimé était mort à cause de moi. Evidemment que je ne pouvais que m'en vouloir. Je les avais trahi et au lieu d'en venir à accomplir l'unique vengeance qui aurait pu me permettre de me sentir enfin libre, Aleskeï n'avait pas seulement achevé Phil ou Aurora, il m'avait achevé au passage. Même mort, ce salop avait encore décidé de me tourmenter, m'arrachant le gardien, m'arrachant l'unique occasion de le tuer, de me venger. Je n'avais même pas pris part au combat. Non, j'en étais venue à être cette pauvre fille qui voyait ses proches mourir sans rien faire, laissant le monstre qui l'avait tourmenté plus d'une fois prendre une dernière fois le dessus. Et face à cela, face aux larmes qui en étaient venues à couler une nouvelle fois le long de mes joues, je n'avais même pas pu réussir à trouver du réconfort dans de l'alcool. Pourtant, j'avais bu, espérant que tout disparaisse. Tentant tout, pensant même l'espace d'un instant à me suicider alors que ma vie semblait être encore plus vide, alors que Phil comme Aleskeï en était venu à laisser un blanc derrière eux. Puis la colère avait finalement pris le pas, reprenant le dessus, en venant à expliquer pourquoi je me trouvais ici.

Ainsi, j'en étais venue à attirer trois strigoï dans cette ruelle. Des strigoï que j'avais provoqué encore et encore jusqu'à ce qu'ils en viennent à me suivre au coeur de la nuit. Vêtue de rouge, comme si cette couleur ne représentait que la couleur même du sang que je m’apprêtai à faire couler, j'en étais venue à me battre. Ma colère avait pris le dessus. Laissant le choix à mes émotions de me gouverner, relâchant toutes les rênes. Prenant part entière au combat, j'en étais venue à tournoyer face aux strigoïs, n'hésitant pas à attaquer. Le risque que je prenais ne semblait pas avoir d'importance à mes yeux alors que je me trouvais en minorité, qu'ils pourraient bien facilement l'emporter. Rien n'importait hormis l'ivresse du combat qui me permettait l'espace d'un instant le reste du monde. Oublié la douleur, oublié les morts. Il n'y avait qu'eux et moi. Les minutes ne semblaient avoir d'intérêt alors que j'enchaînai les attaques, me déplaçant constamment pour éviter d'être prise au piège, tentant à chaque instant de leur porter un coup qui pourrait leur être fatal. Mes chances de vaincre étaient minimes mais vraiment je n'en n'avais rien à faire, me battant au contraire comme une tigresse alors que j'en venais à rouler au sol, évitant de me prendre un coup de pied dans les côtes. Repartant à l'attaque, je bondis, me propulsant vers le strigoï le plus proche, mon pieu sorti, l'ancrant dans son coeur, l'enfonçant avec toutes mes forces tandis que mes yeux se perdaient dans les siens. Il rendit un dernier souffle avant de s'écrouler sur le sol, raide mort. J'abandonnai mon pieu, ne comptant le reprendre. Ne prenant la peine d'essuyer une trace de sang, m'emparant au contraire d'un second pieu alors que je relevai la tête. Deux colosses imposants aux prunelles cerclés de rouge. Tout comme moi, ils souhaitaient faire couler le sang. Tout comme moi, dans quelques secondes, ils en viendraient à exécuter une danse de la mort.

Peu à peu mes mouvements se ralentirent alors que je continuai à tournoyer, tentant d'esquiver les attaques, ne voulant ralentir le rythme mais devant néanmoins reprendre mon souffle. Je me reculai, esquivant de justesse l'attaque d'un strigoï brun. Je me retournai au même moment, pivotant sur moi-même, voyant la surprise se peindre dans ses yeux alors que j'entendis une personne prendre la parole. Me détournant en entendant Jessy vanter mes qualités de guerrière. Restant figée en le voyant alors que mes cheveux bruns devaient être plus poisseux que jamais, de même que ma tenue. Le regardant encore l'espace de quelques secondes, peinant à reprendre contact à la réalité tandis qu'un mouvement sur ma droite en vint à me faire retourner au combat. Je me retournai mais pas assez rapidement. Je poussai un grognement de douleur sous la puissance de l'attaque, mon coeur ne battant qu'un peu plus fort alors le sang en vint à couler de plus belle le long de ma peau. Je me mordis la lèvre, ne pouvant m'empêcher de fermer les yeux alors que ma vision en vint à se troubler. Titubant, je me reculai alors que le strigoï éclatait de rire. Le sang ne coula qu'un peu plus alors que j'en venais à me mettre en mouvement. Je m'appuyai contre le mur pour reprendre mon souffle, appuyant mes mains sur la plaie avec un gémissement tandis que Jessy en venait à se battre. Malencontreusement je ne pouvais l'aider même si je l'aurai souhaité, hésitant soudainement s'il serait préférable que je meure là à cause d'une foutue blessure à l'abdomen ou que je retourne au combat. Mourir ayant soudain un goût encore suffisamment attrayant pour que je n'en vienne à ne pas appuyer assez sur la plaie, laissant le sang s'écouler de plus belle. Je reportai mon attention sur Jessy qui tentait de le tuer, le considérant vaguement avant que je n'en vienne à me dire que ce serait trop con de mourir maintenant. Les mains poisseuses de sang, j'en revins à appuyer sur la plaie, tentant d'arrêter hémorragie alors que Jessy revenait vers moi. Je le regardai à peine, mon regard toujours posé sur le strigoï désormais mort. Mes yeux se fermèrent de nouveau alors qu'il reprenait de parole. La blessure était loin d'être belle à voir et juste hésiter l'espace de quelques secondes si je voulais ou non mourir ne m'avait rapproché qu'un peu plus de la frontière. Je relevai la tête.

- Je ne veux pas de ton aide.

La vérité et pourtant il semblait qu'il n'en n'avait rien à faire. Je le sentis me prendre dans mes bras avant que je n'en vienne à perdre connaissance. Un aller simple vers le néant que j'espérai sans ticket de retour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Je t'avais bien dit que tu pourrais avoir besoin de mon aide   Dim 20 Mar - 21:39

Je t'avais bien dit que tu pourrais avoir besoin de mon aide
Tessa et Jessy


Qu’est-ce que je fous là déjà ? Juste un détour pour profiter plus longtemps de l’air frais avant de rentrer m’enfermer chez moi. J’aurais probablement dû éviter de traîner, sans moi Tessa ne se serait pas pris ce coup qui pourrait lui être fatal. Ou peut-être que même sans ma présence elle aurait fini par perdre le combat et il n’y aurait eu personne pour la sauver. Allez savoir, en tous cas ce coup-là c’est à case de moi qu’elle se l’est pris, alors il faut que je fasse quelque chose pour l’aider. Heureusement que je suis pas aussi faible que les autres moroïs, sinon j’aurais rapidement rejoint Tessa dans la mort. Là au moins je nous sauve la vie à tous les deux, enfin rien n’est encore sûr la concernant. Je parviens à m’emparer du pieu enfoncé dans le corps d’un autre strigoï à côté de nous pour tuer le dernier vivant avant que ce ne soit moi qui meurs. C’est que j’ai pas trop envie de perdre la vie si jeune, j’ai encore trop de monde à emmerder.

Une fois le strigoï achevé, je perds même pas de temps à reprendre mon souffle, me tournant automatiquement vers Tessa et la rejoignant pour constater son état. C’est qu’il l’a vraiment pas loupé l’autre con, c’est la merde, mais heureusement je sais quoi faire, faut juste qu’elle tienne le coup le temps du trajet. Allez Tessa, t’es une femme forte alors t’as pas intérêt de clamser dans mes bras, je le supporterai pas. Sarah et Anton sont déjà morts à cause de moi, je refuse que tu sois la suivante, d’avoir une mort de plus sur la conscience, alors tu ferais mieux de tenir le coup. Son regard se pose dans le mien, au moins elle est encore consciente, suffisamment pour me parler froidement faut croire. On va dire que c’est une bonne chose, ça prouve qu’au moins elle est encore avec moi et pas en train de délirer, quoi qu’on pourrait se le demander puisqu’elle n’a pas l’air de vouloir qu’on lui sauve la vie.

- Et tu comptes te sauver comment toute seule ? Je veux bien croire que t’es une warrior, mais t’as pas non plus des super pouvoirs de guérison. Tu ferais mieux de pas me dire que ton idée est de rester là et d’attendre que la mort vienne te chercher.

Mais elle ne me répond déjà plus, elle a perdu connaissance dans mes bras. Bon au moins elle ne se débattra pas contre ce que j’ai l’intention de faire. Je presse le pas pour arriver à mon appartement, j’ai de quoi la sauver là-bas mais faut qu’au moins elle tienne le coup et que son cœur ne cesse pas de battre. Allez Tessa, tu peux le faire. Tu dis être une battante ? Alors c’est le moment de me le prouver. J’arrive enfin devant mon appartement et j’ouvre difficilement la porte, la claquant avec mon pied sous mon passage et l’allongeant dans mon lit. Tant pis pour les tâches de sang, de toute façon j’ai l’habitude de salir mes draps avec mes récurrentes blessures, donc une fois de plus ou de moins... Je retire rapidement mon tee-shirt pour lui faire un bandage en attendant que j’aille chercher ce dont j’ai besoin, ce serait cool que ce sang arrête autant de couler.

Là c’est donc le moment où je suis censé lui donner mon produit miracle pour la sauver, sauf que je sais plus où je l’ai foutu dans tout ce bordel. Et merde, c’est chiant d’être un mec par moment. Je me mets à fouiller dans tous les coins, foutant d’autant plus le bazar dans mes affaires mais tant pis, faut que je retrouve cette foutue malle. Où est-ce que je l’ai caché déjà ? Normalement c’est pour pas que les autres ne la trouve, pas pour que je ne la trouve pas moi-même... Bref après quelques interminables moments de recherches, je finis par tomber dessus et je ne perds pas de temps à l’ouvrir. Ouais, c’est bien des fioles de sang que vous voyez là, mais du sang de strigoï. Petit produit miracle pour guérir. Vous croyez que je les soigne comment mes nombreuses fractures ? Elles disparaissent pas comme ça du jour au lendemain.

Je reviens vers Tessa pour la lui donner, mais je remarque qu’il n’y a plus de respiration. Fais chier ! Va falloir revenir à toi Tessa parce que je tiens pas à te ramener en tant que strigoï. Massage cardiaque obligé, je ne sais pas si je m’y prends de la bonne façon mais c’est toujours mieux que rien. J’appuie sous sa poitrine, un coup, deux coups, trois coups, bouche à bouche. Faut croire que lorsque nos lèvres se rencontrent, c’est soit pour détourner ton attention, soit te ramener à la vie. A croire que tu ne connaîtras jamais les véritables baisers que Jessy Barrymore est capable d’offrir, mais là je crois qu’Irina me tuerait pour cette simple pensée. Bref, ne te déconcentre pas Jessy. Je recommence, une fois, deux fois, trois fois. Elle reprend enfin son souffle et je ne perds pas de temps à lui faire boire de force le contenu de cette fiole. Ouais du sang, je sais, c'est déguelasse pour vous les dhampirs, mais faudra faire avec.

Je sais pas combien de temps ça prendra pour soigner correctement sa blessure, mais au moins ça la maintiendra en vie. Je profite qu’elle soit encore dans les vapes pour aller chercher un fil et une aiguille et refermer sa blessure. Ouais, je sais recoudre des blessures, j’ai l’habitude de le faire sur moi-même, mais va pas croire que je sais faire de la couture pour autant. Bref, j’ai du sang partout sur moi, sur elle, les draps, on pourrait se croire dans un film d’horreur mais au moins la gentille de l’histoire a été sauvée. Une fois la blessure refermée je vais chercher un véritable bandage cette fois, je suis assez bien équipé comme vous l’aurez remarqué. J’en profite pour soigner aussi ses autres plaies, tant que j’y suis, puis je laisse se reposer, elle le mérite bien après tout.

Je vais à la douche, nettoyant tout ce sang sur moi. J’ai l’impression de replonger en arrière, lorsque je nettoyais le sang d’Anton ancré sur ma peau. Je me sens mal d’un coup, j’ai envie de gueuler, de cogner, mais je me contiens. Je dois pas penser à ça, à mon meilleur pote que j’ai assassiné... Je peux pas me laisser aller alors que Tessa est juste à côté, elle m’a déjà vu perdre les pédales une fois, elle verra pas ça se reproduire. Je sors finalement de la douche, enfilant un jean, c’est trop le bordel pour que je cherche tout de suite un tee-shirt propre donc ça attendra. Je me contente d’aller devant le frigo, de me prendre une bière et je retourne dans la chambre pour regarder Tessa endormie. Je me laisse finalement glisser par terre le long du mur, à boire en silence et à attendre. Je ne sais pas combien de temps c’est écoulé, mais je suis allé chercher deux autres bières entre temps. Tessa émerge enfin et je sais pas si c’est une bonne idée puisqu’elle semble déjà vouloir bouger.

- Bon retour parmi les vivants la belle au bois dormant, mais je te conseil pas trop de jouer les Mulan, t’es pas état de te lever et ça me ferait chier d’avoir passé du temps à coudre ta blessure si c’est pour l’ouvrir en te levant brusquement.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Je t'avais bien dit que tu pourrais avoir besoin de mon aide   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je t'avais bien dit que tu pourrais avoir besoin de mon aide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Je savais bien qu'il devait y avoir une raison pour être fille. La raison est que les hommes sont aussi beaux." Ondine
» Se faire insulter... j'avais bien dit que c'était facile ;)
» Je t'avais bien dis que la plage c'est nul xD [PV : Rino Kazuki]
» Tu peux répeter, il me semble que j'ai pas bien compris... [Darren M.]
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Logements :: Appartement de Jessy Barrymore-
Sauter vers: