Partagez | 
 

 Désir ardent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Désir ardent   Dim 24 Jan - 1:42


Désir ardent


L’air frais de la nuit s'immisce dans mes cheveux tandis que prends la route du quartier Nord. Il fait plutôt froid ce soir mais ce n’est pas comme si j’en avais quelque chose à faire étant donné que je ne le ressens pas. Vêtue d’une belle robe noire moulante s'arrêtant tout juste au niveau de mes cuisses et d'escarpins noirs assortis, j’ai lâché mes cheveux afin de les laisser retomber le long de mon dos tandis que je franchis les rues avec un sac à la main contenant une bouteille. Non, je ne m’aventure pas au hasard à la recherche d’un quelconque repas ce soir, je sais exactement où je vais, et ce n’est pas à la chasse... enfin du moins pas le genre de chasse auquel on s’attendrait de ma part. Mais je suis une nouvelle femme ce soir et certaines personnes risquent de s’en rendre compte assez vite.

Avoir décidé de laisser mes émotions refaire partie de moi est arrivé avec ses avantages et ses inconvénients. Je peux enfin ressentir pleinement tout ce que je fais, chacune des décisions que je prends. Cela dit, si je suis satisfaite lorsque mes émotions positives se manifestent, je le suis nettement moins lorsque ce sont les sentiments négatifs qui arrivent. Tout est décuplé, le bon comme le mauvais et je ne parviens pas encore à m’y faire. Je tente ainsi de les gérer une par une lorsque j’en ai la possibilité. Mais il faut dire qu’en ce moment, mes envies et mes désirs ont gagné la première place. Je n’aurais jamais pensé qu’une pulsion aussi violente aurait pu me gagner en présence d’autres Strigoïs en me permettant de profiter sans pour autant éprouver de sentiments envers ces derniers. Je viens de découvrir l’un des sept pêchés capitaux auquel j’ai fini par céder après toutes ces années... « la luxure ». Je me demande si sans Bastian il en aurait été autrement. Il a été le premier à croiser ma route lorsque j’ai fini par franchir cette étape, il m’a poussé dans mes retranchements et je l’en remercie en quelque sorte. Malgré sa nature, il m’a inconsciemment aidé à briser ce qui me bloquait depuis si longtemps pour finalement m’en redonner envie, encore et encore... Le problème, c’est que maintenant que j’y ai goûté, j’en veux davantage. Et les pensées qui se trimballent dans ma tête ne m’aident pas vraiment à penser à autre chose.

J’ai bien tenté les soirées massacres et carnages afin de penser à autre chose, mais en fait rien n’y fait. Après presque quatre siècles sans activité, ma libido est en feu. Il y a autre chose... Voilà des jours que le souvenir de ma dernière rencontre avec John ne cesse de revenir dans mon esprit, ce qui ne m’aide pas non plus. Mh... Je me demande de quelle manière il a interprété mon départ la dernière fois, s’il m’en veut un peu ou bien si ça lui est égal, mais en même temps, j’avais joué son jeu tout en m’étant montrée honnête avec lui. Il sait désormais à quoi s’attendre avec moi, tout comme il sait qui je suis en quelque sorte. Sera-t-il content de me revoir ? Je ne vais pas tarder à le découvrir, puisque c’est justement chez lui que je me rends.

Continuant d’arpenter les rues du quartier Nord, je me mets à la recherche des appartements du Strigoï, sachant que je suis tout près du but. Ah parfait, voilà enfin le nom que je cherchais. Pas question de sonner à l’interphone, cela gâcherait la surprise. Je m’apprêtais à forcer la porte d’entrée mais un jenne homme arrive aussitôt de l’autre côté afin de l’ouvrir. Parfait... J’aurais bien fait de toi mon repas mais je ne tiens pas à tâcher ma robe avant même d'avoir franchi le seuil de la porte. Je monte les marches jusqu’à arriver devant l’appartement O’Neill et sonne à la porte avant d’attraper la bouteille de Rhum qui se trouve dans mon sac. J’entends des bruits de pas se rapprocher de l’entrée et esquisse un sourire taquin dès l’instant ou la porte s’ouvre.


- Bonsoir John, je t’ai manqué ?


Ma façon en quelque sorte de le saluer. Je n’attends pas plus longtemps avant de rentrer directement et faire comme chez moi. Après tout, il ne s’était pas gêné pour faire de même la dernière fois. Je dépose la bouteille sur une table qui semble être la table basse du salon en ayant pris soin d’attraper deux verres au passage puis je me retourne vers lui. Il a l’air plus ou moins surpris de me voir.

- Je me suis dit qu’étant donné que tu connaissais l’endroit où je vis, il était temps que je fasse de même et comme tu n’as pas donné signe de vie depuis notre dernière rencontre, je m’interrogeais. Est-ce que je t’ai vexé ou bien... c’est mon corps qui ne t’a pas plu ?

Je lui lance un regard joueur. Oui, je le provoque ouvertement, mais en même temps, j’ai bien le droit à une petite explication. Je remplis les deux verres de rhum et lui en tends un tandis que je porte le second à mes lèvres, attendant de voir sa réaction.


code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Désir ardent   Dim 7 Fév - 16:12


Désir ardent
Emma et John



Etonnant, je vous l'accorde, mais pour une fois, j'ai décidé de passer une agréable soirée.. à rester seul chez moi. Je l'admets, ce n'est pas tout à fait mon genre, mais disons que ma dernière rencontre avec mon cousin m'a quelque peu calmé sur mes fréquentations. Ne croyez pas que je renonce aux femmes, c'est bien une chose dont je serais incapable, disons seulement que je me montre un peu plus difficile dans mes choix, et je prends garde à ce qu'elle n'ai aucun lien avec Lucian, cela m'évitera de passer la soirée éprouvante que j'avais passé lors de ma dernière visite chez lui. Je suis encore furax contre lui d'avoir pu faire une chose pareille. J'imagine que ma colère ne redescendra pas tout de suite, et croyez moi, je comprends la raison de ces agissements, mais cela n'enlève rien au choix de sa façon de faire, qui était pour le moins cruelle.

La sonnerie annonçant un nouvel arrivant me permet de revenir à la réalité, m'interrogeant sur la personne qui pouvait bien me déranger à une heure aussi tardive. En réalité, la seule personne qui n'est jamais osé frappé à cette porte, et le propriétaire des lieux, et il prenait en général soin de venir à une heure de la journée, où il ne prenait aucun risque. Alors, j'avais beau réfléchir, je ne voyais vraiment pas qui pouvait se trouver derrière cette porte. Peu de personne connaissait mon adresse, en vérité, seulement deux, Lou, et Lucian. Et aucune des deux ne seraient venu me rendre visite aujourd'hui. Lou devait être occupé à d'autre affaire plus importante que moi. Quand à mon très cher cousin, au vu de notre dernière rencontre.. je n'avais pas besoin de donner d'explication quand à la raison pour laquelle je ne l'imaginais pas venir sonner à ma porte. Je finis par interrompre toutes mes pensées, me levant pour mettre fin à ce suspens. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que je ne m'attendais pas à voir Emma sur le seuil. Que fais-tu là ? Comment m'as-tu trouvé ? Et pourquoi es-tu venu me trouver ? Tu t'es montré plutôt claire la dernière fois, nous ne désirons pas les mêmes choses, et si je ne m'étais pas montré honnête avec toi, je n'aurais même pas eu le droit à ces quelques confessions en retour.

Est-ce que tu m'as manqué ? C'est une très bonne question que tu me poses là. J'aurais plutôt tendance à dire que oui, mais après le sale coup que mon cousin m'a fait, pour avoir touché à Isallys, et t'avoir approché d'un peu trop près, je ne suis pas certain que ta présence ici soit une bonne idée, surtout maintenant que je connais les liens qui vous ont autrefois unis. Qui plus est, je n'ai pas spécialement apprécié la façon dont tu m'as planté dans ta chambre la dernière fois. Juste pour cela, je reste silencieux, ne lui offrant aucune réponse. De toute façon, selon le déroulement de cette soirée, tu te rendras sans doute compte de la réponse par toi-même. Je suis désolé, Lucian, j'aurais pu resté loin d'elle, si elle n'était pas venu me trouver d'elle-même, mais étant donné la manière dont elle m'allume, je n'aurais aucun remord. De toute façon, Emma est une grande fille, elle est capable de décider par elle-même ce qu'elle veut, et elle m'a montré lors de notre dernière discussion qu'elle était tout à fais capable de se défendre seule. Elle n'aura donc pas besoin de toi pour ce coup là, mais ne t'en fais pas, je ne la brusquerais pas trop, et je n'irais aucunement à l'encontre de ces désirs. Je peux te promettre qu'elle finira dans mon lit, que parce qu'elle me l'aura demandé.

« Tu devrais savoir que dans la famille, nous sommes plutôt rancunier »

Etant donné tes liens très étroits avec Lucian, et la manière dont il s'assure que je ne te fasse aucun mal, j'estime que tu dois en savoir pas mal sur lui, et donc, ces défauts ne doivent pas t'être étranger. Je t'apprends peut-être une chose, mais Lucian est du genre très rancunier, j'ai pu en faire les frais, et je le suis tout autant que lui. Alors peut-être que mon absence de nouvelle n'est pas dû qu'à cette unique raison, bien que je te cacherais la véritable raison encore un petit moment, mais la façon dont tu m'as quitté la dernière fois, n'était pas apprécié, et c'est ma façon de te le faire payer, en quelque sorte. Quand à ton corps.. Encore une fois, selon le déroulement de cette soirée, j'imagine que tu comprendras de toi-même à quel point ce que j'ai pu en voir m'a plu.

« Mais si tu m'en disais plus sur la réelle raison de ta présence ici ? »

Je ne suis pas complétement naïf, tu ne serais jamais venu jusqu'ici simplement pour partager avec moi un verre de rhum, alors si tu me disais la vérité, nous pourrions tout simplement passé à l'étape suivante un peu plus rapidement. Quand dis-tu ?

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Désir ardent   Lun 15 Fév - 4:50


Désir ardent


J’ai l’impression que John est un peu ronchon ce soir et je dois bien avouer qu’en fait je trouve cela vraiment très drôle. Après tout, ce n’est pas tous les jours que je vois un Strigoï bouder et venant de lui je trouve même plutôt ça mignon. Allons allons John, tu m’en veux vraiment ? J’ai bien l’impression que c’est le cas étant donné que lorsque je lui demande si je lui ai manqué je n’ai droit qu’à un long silence en guise de réponse. Oh, vraiment John ? Tu m’en veux à ce point d’être partie comme ça la dernière fois ? Tu auras pourtant été le premier Strigoï à avoir pu observer mon corps en sous-vêtements en plus de trois siècles alors cela ne signifiait pas rien pour moi. Tu auras beau faire la tête je peux t’assurer que ça ne va pas durer longtemps. Je finis par lui servir un verre de rhum et lui demande directement s’il m’en veut ou si c’est mon corps qui ne lui a pas plu et c’est enfin qu’il finit par prendre la parole pour me faire comprendre que oui, il m’en veut. Le fait d’associer le mot rancunier au reste de la famille me fait aussi comprendre implicitement que Lucian n’est peut-être pas non plus étranger au fait qu’il ne m’ait pas donné de nouvelles. Ah... Lucian, décidément toujours là à essayer de me protéger. Je suis tout de même un peu étonnée qu’il ait pu autant en vouloir à John et le dissuader de m’adresser la parole pour un simple baiser. A moins que ce ne soit pas la seule raison.

- En effet. Mais si je te disais que je suis là pour me rattraper et que Lucian ne te tiendra plus rigueur sur les faits qui me concerne, est-ce que cela aiderait quelque peu à diminuer... ta rancune ?

Je dépose le verre de rhum que j’ai vidé sur une table et me rapproche de John jusqu’à ce que ce dernier se retrouve dos au mur. Il finit par me demander la réelle raison de ma présence chez lui. Un sourire joueur se dessine sur mes lèvres. Comme tu pourras le constater, je ne me suis pas habillée en robe noire courte et moulante avec des escarpins juste pour boire un verre. J’ai plutôt tendance à me vêtir en débardeurs et en jean pour ça. Mais puisque tu me poses la question, autant que ma réponse soit à la hauteur de ses attentes.

- Eh bien, la dernière fois je t’ai dit qu’à notre prochaine rencontre je pourrais te faire visiter la ville à ma manière. Mais si tu n’as rien contre, j’aimerais bien te faire visiter autre chose ce soir.

Tandis que je prononce ces mots mon corps vient se coller contre le sien et je rapproche mon visage tout près du sien tandis que je viens passer mes mains derrière sa nuque. Je suis si proche de lui que je parviens à son souffle sur mes lèvres.

- Oh bien sûr, je comprendrais que tu m’en veuilles encore et que tu me dises de m’en aller, mais je n’ai pas l’impression que le bas de ton corps soit du même avis.

Je suis collée à lui et j’ai une robe moulante, alors oui, il y a certaines choses qu’il devient un peu plus difficile pour un homme à dissimuler dans ces conditions. Mais le plus drôle dans tout ça, c’est que je vois bien que c’est à ne plus rien y comprendre pour John. Je n’ai pas cessé de le repousser chaque fois qu’il m’a fait des avances afin d’essayer de me protéger des choses que j’aurais pu ressentir en sa présence et voilà qu’aujourd’hui il me voit face à lui et en train de l’allumer, sans plus aucune de ces défenses. La dernière fois John, tu m’as dit que tu savais ce que je ressentais, que tu le voyais sur mon visage et que tu savais que je n’étais pas insensible à tes caresses. Tu m’as demandé pourquoi je te résistais. Que penses-tu de tout ça en cet instant ? Que lis-tu sur mon visage ? Ressens-tu ce désir ardent qui brûle d’envie d’être assouvi ? Je me rapproche tout près de son oreille afin de venir lui murmurer quelques mots.

- Laisse moi te montrer à quel point cette envie est réciproque. Je crois me souvenir que la dernière fois, tu étais sur le point de retirer ma robe.

Oui, c’est une invitation. Mais sans lui laisser le temps de réagir, je viens déposer sur ses lèvres un baiser long et fougueux pour qu’il comprenne que je ne fais plus simplement que jouer comme la dernière fois, que cette fois je passe réellement aux actes et que je n’ai pas l’intention de m’arrêter avant qu’il ne m’ait fait complètement sienne. J’en profite pendant que je l’embrasse pour faire glisser mes doigts entre sa chemise entrouverte et les faire descendre lentement le long de son torse jusqu’au bas de son ventre, pour finalement m’arrêter à hauteur de sa ceinture. Alors John, est-ce que tu m’en veux toujours ou est-ce que tu vas enfin te décider à me prendre avant que je ne commence à arracher tous tes vêtements ? J’imagine que ton lit est tout près, peut-être qu’en fin de compte toi aussi tu me feras faire une visite des lieux, si du moins tu n'es plus en colère contre moi.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Désir ardent   Mar 16 Fév - 10:41


Désir ardent
Emma et John



Je ne m'attendais pas à te voir débarquer chez moi, c'est le moins qu'on puisse dire ? Que fais-tu là ? Je ne suis pas certain que Lucian apprécierait l'idée que tu viennes me chercher, jusque dans mon appartement. Mais puisque tu es là, entre donc.. bien que tu n'es pas besoin de mon invitation pour cela. Je suppose que c'est un bon retour des choses puisque je me suis invité dans ta chambre la dernière fois. Je l'observe un petit moment. Tu es bien classe pour venir me rendre une simple visite de routine, et boire un verre. Donc j'imagine que tu n'es pas là pour cela, ou alors, tu as d'autre plan pour la suite de la soirée, mais avec une telle tenue, je ne suis pas certain de te laisser repartir ici avant le levé du soleil. Tu sais l'effet que ton corps à sur moi, alors venir me tenter de la sorte, n'est pas très loyale de ta part. A moins, bien sur, que tu n'es changé d'avis. Est-ce le cas ? J'admets avoir quelque peu de rancune à ton égard pour m'avoir quitté de la sorte lors de notre dernière visite. Je m'attendais à passer la nuit avec toi, et tu t'es contenté de me planter là. Ce n'était guère très poli de ta part, mais tu as l'occasion de te rattraper ce soir, de me faire oublier cette mauvaise idée de toi, alors saisis ta chance.

« Encore faudrait-il que ta manière de te rattraper, soit à mon goût »

Tu connais mes goûts, tu sais ce que je souhaite de toi, tu le sais depuis notre dernière rencontre. Serais-tu prête à me l'offrir pour te faire pardonner ? Serais-tu prête à m'offrir ton corps, ou n'est-ce qu'un jeu supplémentaire ? Comptes-tu vraiment me l'offrir, ou comptes-tu me quitter brutalement, comme la dernière fois ? Si tu m'allumes de la sorte, et te contente de me quitter, je ne suis pas certain que je pourrais passer l'éponge une seconde fois. Je suis rancunier, tu le sais, c'est de famille, mon cousin est tout aussi rancunier que moi, j'en ai fais les frais, et je prend un énorme risque en t'approchant ce soir, alors vaudrait mieux que le risque en vaille la chandelle. Elle s'avance vers moi, et je me retrouve dos au mur, alors que je l'interroge sur la réelle raison de sa visite. Pourquoi es-tu là, Emma ? Je dois l'admettre, je suis assez surpris par sa réponse. Que souhaites-tu me faire visiter, exactement ? Je crois connaître la réponse, tes actes ne laissent que très peu de doute, mais j'aimerais que tu me le demande plus directement, que tu me dises clairement les choses. Que veux-tu, Emma ? Son corps collait au mien, je ne peux empêcher une main de se poser sur sa taille. Je te jure Emma, que si tu repars d'ici après m'avoir allumer de la sorte, je te le ferais payer très cher. Tu as raison, malgré ma rancune à ton égard, je ne peux décidément pas cacher le désir que j'ai à ton égard. Tu es étonnante, Emma. Tu n'es pas comme toute ces femmes qui se jette dans mes bras. Tu as ta particularité, et c'est ce qui m'a poussé à vouloir te posséder dès le premier jour.

« Il serait mal venu que je laisse repartir de chez moi, une femme insatisfaite »

Sais-tu que tes sauts d'humeur sont quelque peu compliqué à suivre ? Pourquoi m'avoir repoussé la dernière fois, pour te jeter dans mes bras aujourd'hui ? C'est à ne plus rien comprendre. J'espère vraiment pour toi que tu n'es pas en train de jouer avec mes désirs, que si tu me trouves déjà rancunier, tu n'as encore rien vu. Elle reprend la parole, me tentant un peu plus encore. En effet, je me rappelle bien la scène de la robe, mais cette fois-ci, je compte bien faire en sorte qu'elle quitte ton corps, et que je sois, celui qui te la retire. Mais je n'ai pas vraiment le temps de faire quoi que ce soit. Ces lèvres se posent sur les miennes pour ce baiser des plus fougueux. Et bien, tu as l'air sur de toi, et tu sais ce que tu veux. Cela est plutôt une bonne chose avec moi, car maintenant que tu as franchi ce cap de toi-même, je ne compte pas te laisser repartir avant de t'avoir fais mienne pour de bon. J'inverse nos positions, collant son dos contre le mur, et appuyant un peu plus mon corps contre elle. Est-ce que tu sens, mon désir pour toi ? Je l'embrasse de plus belle, il y a certain avantage à ne pas devoir respirer, et les long baiser en est un. Je glisse mes mains sous ces fesses, la soulevant contre moi, de façon à ce qu'elle enroule ces jambes autour de ma taille. Ta robe ! Tu as raison, je prendrais un certain plaisir à te la retirer, mais elle te met tellement en valeur, que nous pouvons faire en sorte que tu la gardes un peu plus longtemps. Je glisse mes mains sous sa robe, caressant son corps. Je compte bien te posséder avant la fin de cette soirée, mais après la façon tu m'as laissé en plan la dernière fois, j'exige que nous prenions notre temps. Je compte te rendre dingue avant d'avoir passer la moitié de la soirée.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Désir ardent   Jeu 28 Avr - 13:38


Désir ardent


Je sais que tu as des doutes John... Après tout je ne peux pas te le reprocher, toi et moi n’avons jamais eu une telle proximité auparavant malgré la tension palpable qui régnait entre nous. Mais en même temps, tu savais depuis le jour de notre rencontre que je n’étais pas femme à me jeter sur les hommes... Je laissais cela aux gourgandines. C’est justement pour ça que tu as continué ce jeu, que tu as de plus belle essayé de me tenter... Découvrir l’interdit, ce corps qu’un seul homme n’avait eu le droit de contempler et de toucher en près de quatre siècles jusqu’à la semaine dernière. Tu as réussi John... Depuis que j’ai libéré mes sentiments, je ne pense plus qu’à toi... Je ne pense plus qu’à assouvir ce désir. Certes, ce changement de comportement soudain n’est à ne plus rien y comprendre. Mon pédoncule cérébral doit sans doute être endommagé. Et pourtant ce n’est pas le cas... Je dispose pleinement de mon libre arbitre et de toutes mes facultés, et je veux que tu me fasses goûter au plaisir que tu me promets depuis si longtemps... Que voulez-vous je ne suis pas parfaite. Après tout, la toute première femme elle-même céda à l’interdit en goûtant la pomme de l’arbre sacré.

Cette fois terminé la méfiance. Je veux que tu oublies le doute qui t’habites quant à mes intentions. Je n’ai pas l’intention de repartir avant qu’il ne m’ait fait entièrement sienne. Lorsqu’il me dit que ma manière de me rattraper à tout intérêt à être à son goût, je sais déjà de quelle façon lui en donner un aperçu. Mon corps collé contre le sien, je sens une main se poser contre ma taille. Tu vois bien John... Je ne te repousse pas... Je ne fais que prolonger ce contact et me rapprocher encore davantage de toi. Je sais qu’enfin cette fois il a compris... Ne pas laisser repartir une femme insatisfaite, c’est tout à ton honneur John. Je lui lance un sourire joueur à l’entente de ces mots.


- Je n’avais pas l’intention de repartir avant de l’être.

Je l’embrasse fougueusement sans même hésiter, profitant de chaque instant. Je sais que cette fois, nous ne ferons pas machine arrière quoi qu’il advienne. John prend rapidement les choses en main et voilà que l’instant d’après, c’est moi qui me retrouve dos au mur, tandis qu’il m’embrasse et ressert notre étreinte de plus belle. Je n’ai pas pour habitude de laisser qui que ce soit prendre l’avantage sur moi, je suis généralement un peu trop sauvage et indépendante pour ça, mais cette situation quelque peu nouvelle ne me déplait pas. Je le laisse faire et sens un léger frisson parcourir mon corps lorsque ses mains se posent sur mes fesses pour me soulever et commencent à parcourir mon corps. J’enroule mes jambe autour de sa taille tandis que je fais glisser sa chemise contre le sol, le laissant torse nu. Je lui retirerai sa ceinture dès lors que je pourrais de nouveau atteindre son pantalon, mais rien ne m’empêche d’en profiter autrement pour l’instant. Tu as l’intention de me rendre dingue John ? J’espère bien faire de même. Mes lèvres descendent des siennes jusque dans son cou que je commence à effleurer, puis embrasser délicatement, avant d’y faire une très légère entaille et d’en lécher la goutte de sang qui s’échappe. Je remonte alors mes lèvres jusque son oreille que je commence à mordiller tandis que mes mains parcourent son torse. Je viens murmurer quelques mots à son oreille.

- Si tu aimes la robe, attends de voir ce qui se cache dessous. J’espère que tu aimes la dentelle.

La lingerie féminine, l’une de mes spécialités. Qui a dit que ne pas avoir d’aventures interdisait d’être sexy pour autant ? Soie, dentelle et j’en passe... J’ai toujours considéré que la classe était de mise aussi bien dans les vêtements que l’on porte que dans les sous-vêtements. Ce soir, j’ai opté pour des sous-vêtements assortis à la couleur de ma robe, faits en dentelles et légèrement transparents par endroits. Je suis sûre qu’ils seront au goût du Strigoï. Ce n’est pas la seule surprise que je lui réserve ce soir. J'espère que ta chambre n'est pas loin.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Désir ardent   Ven 29 Avr - 23:03


Désir ardent
Emma et John



J'espère que tu es certaine de toi, Emma, parce que je ne te laisserais pas partir, pas avant de t'avoir fais mienne. De toute façon, j'imagine que si tu es venu ici aujourd'hui, ce n'est pas dans l'intention de jouer au pouilleux, de toute façon, je n'ai pas de jeu de carte. Tu joues depuis trop longtemps avec moi, avec mes désirs, ne crois pas que j'ai oublié la façon dont tu m'as laissé sur ma faim lors de notre dernière rencontre, et ne crois pas pouvoir m'échapper une nouvelle fois. A croire tes gestes, autant que tes paroles, tu n'as pas l'air de vouloir faire demi-tour, j'espère que tu n'es pas encore en train de m'allumer, ou tu pourrais le payer très cher. Vous pouvez dire que cela relève d'une obsession, vous aurez raison, une obsession de son corps, qu'elle me retire depuis trop longtemps. Lors de notre dernière rencontre, tu as menacé de me faire payer chaque baiser que je te prenais, aujourd'hui, c'est toi qui m'offre celui-ci. Est-ce que je dois prendre cela comme une certitude que tu ne te retourneras pas contre moi ? De toute façon, au point où nous en sommes, je n'aurais aucun regret à t'attacher pour que tu ne prennes pas la fuite. On ne pourra pas dire que je les forçais, puisque c'est elle, qui était venu réclamer mon corps.

Je reprends bien vite la main sur nos actions, je n'ai jamais été pour la soumission des hommes, et ce n'est pas aujourd'hui que cela commencera. D'une certaine manière, cela n'a pas l'air de lui déplaire, c'est une bonne chose, parce que je n'ai pas l'intention que les choses changent, même si je t'avais imaginé bien plus sauvage que cela. J'espère qu'il ne s'agit pas d'une question de timidité, parce qu'au vu de mes intentions, plus que suspect à ton égard, la timidité serait très mal venu. Mes mains glissent jusqu'à ces fesses, me régalant du frisson qui parcourt son corps, avant de la soulever contre mon corps, et la plaquer de plus belle contre ce mur. J'espère que tu n'es pas une femme douillette, parce que je n'ai pas pour habitude d'être très doux pendant l'acte, mais vu ton caractère, je ne pense pas que la douceur soit dans ta manière de procéder. Ses lèvres s'égarent le long de mon cou, m'arrachant un doux grognement lorsqu'elle perce ma peau. J'espère que tu n'as rien contre l'idée d'entendre grogner un homme, car c'est ainsi que j'expose mon plaisir, alors tu risques de l'entendre un certain nombre de fois ce soir, surtout si tu t'amuses à me mordre, c'est bien le genre de chose auquel je ne résiste pas. Pourtant, elle ne plante pas ces crocs dans mon cou, juste une maigre entaille, histoire de faire couler le sang, avant que la plaie ne se referme.

« J'espère que tu n'as rien de prévu pour le reste de la soirée, je n'aurais aucun remord à te garder jusqu'au levé du soleil, ton corps m'appartient pour la nuit, les autres devront faire la queue, en rang deux par deux à condition qu'il reste quelque chose de toi lorsque j'en aurais fini »

Depuis le temps que j'attends cela, je ne compte pas faire dans la démesure, a commencer par cette robe qui est devenu de trop entre nous. Mais faisons les choses dans les règles, il serait sans doute mal venu de dévergonder une belle jeune femme au milieu de mon salon, vaut mieux pour cela que nous rejoignons ma chambre. Je n'ai pas besoin de beaucoup de temps pour cela, à peine une fraction de seconde, et me voila en train de la reposer au sol, tout près de mon lit, la laissant glisser contre mon corps. Avec une délicatesse dont je ne fais que rarement preuve, je retire sa robe, autant ne pas l'abimer, il faut dire qu'elle est plutôt sexy dans une tenue comme celle là, je n'aurais rien contre l'idée qu'elle reporte cette robe la prochaine fois que je la croiserais. Elle n'a pas menti, les sous-vêtements que je trouve dessous son bels et bien à mon gout, en même temps, comment pourrait-il en être autrement avec un corps comme le sien. Je profite quelques secondes pour en admirer la vue qui s'offre à moi. Une chose est certaine, tu ne finiras pas la soirée autre part que dans mon lit. Je n'attends pas plus longtemps pour l'allonger sur mon lit, et grimper au dessus d'elle. J'espère que tu tiendras le rythme, car je te réserve une soirée haute en émotion. Quelques baisers déposaient au creux de son cou, et je commence ma longue ascension sur son corps, m'arrêtant quelques instants sur sa poitrine. Je pourrais retirer son premier sous-vêtements dès maintenant, mais j'ai bien l'intention de prendre bien plus mon temps que cela avec elle. A vrai dire, avant d'entamer toute chose, j'aimerais bien savoir de quoi tu es toi-même capable, je suis certain que j'apprécierais de savoir.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Désir ardent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Désir ardent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Logements-
Sauter vers: