Partagez | 
 

 Là où est le danger, là est ce qui sauve [Nina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Là où est le danger, là est ce qui sauve [Nina]   Ven 15 Jan - 23:16



Là où est le danger, là où est ce qui sauve
Nina & Irina

Un jour, ils en seront las, un jour ils seront en colère, aiguilles de feu, masques de poix et de moutarde, et la femme se lèvera, avec des mains dangereuses, avec des yeux de perdition, avec un corps dévasté, rayonnant à toute heure. Et le soleil refleurira, comme le mimosa.


Je regarde l’homme qui me fait face, une moue dépitée sur le visage. Laisse-moi deviner ? Tu n’as rien trouver ? Aucune trace ? Aucun indice ? Aucune piste à explorer ? Je ne cesse d’encaisser les échecs depuis des semaines maintenant. Qu’est-ce que je ne parvenais pas à comprendre ? Je devais forcément louper quelques choses pour ne pas pouvoir mettre la main sur ce type.

« Impossible de mettre le moindre nom sur ce crime »
« Bande d’incapable »

Après toutes ces semaines de recherche, aucune piste ne c’est révélé être efficace. Que dois-je faire pour parvenir à mettre la main sur ce criminel ? Je ne pouvais décemment pas laisser le meurtre de ma sœur impuni, non ? Non ! Je retrouverais ce criminel, quelqu’en soit le prix à payer. Je vengerais ton honneur Nastia. Nous ne nous connaissions peut-être que depuis peu de temps, mais tu étais la seule famille qu’il me restait, à l’exception de Kate, mais pouvais-je réellement la considérer comme telle après toutes les bassesses dont elle avait fais preuve à mon égard ?  Tu étais ma dernière famille, je ne peux pas laisser passer une chose pareille. Je brise le verre à pied rempli de vin, ne prêtant guère attention au liquide une je gâche, et prend un certain plaisir à planter le bout le plus tranchant dans la main de ce type. Cela ne lui fera certaine pas bien mal, mais cela me soulage avant que je ne quitte ce restaurant, bien décidée à regagner mon toit, avec l’espérance d’y retrouver Jessy. Toutes ces fois, alors que l’échec t’accablait, je suis resté à tes côtés. Tu n’hésiteras pas à me rendre la pareille, n’est-ce pas ?  

Sans un mot de plus à l’intention de mon rendez-vous je quitte la table, lui laissant le plaisir de régler la note exorbitante du dîner, et du bordel que je venais de mettre. Peut-être te montreras-tu plus coopératif lors de notre prochaine rencontre. J’ai bon espoir que tu es retenu la leçon. Je marche le long de la rue, bien décidé à rentrer chez moi, jusqu’à ce qu’un cri retienne mon attention. J’ignore qui en est victime, juste qu’il s’agit d’une femme. J’aurais pu poursuivre ma route. Ce n’est pas mes affaires, les Strigoïs n’étaient pas reconnu pour leur bonté d’âme. Mais peut-être serait-elle morte demain si je n’intervenais pas, alors qu’est-ce que j’avais à y perdre ? Ce ne serait sans doute qu’une question des minute. Je m’engage dans cette sombre ruelle, recouvrant les pavés des mes pas. Je ne suis même pas étonné de trouver un homme, armé, en train de menacer cette femme, d’un couteau sous la gorge. Décidément, les hommes se faisaient bien moins galant avec le temps.

« S’en prendre à une femme sans défense est d’une telle bassesse »

J’attrape cet homme par le cou, le prenant à son propre jeu. Alors ? Comment te sens-tu maintenant que ce couteau coupe ta circulation ?  As-tu peur de claquer entre mes bras ? Je trace une fine entaille le long de son cou, avant de le relâcher, une grimace déformant mon visage

« Dégage »

Je m’approche de la jeune femme toujours recroquevillée au sol, et lui tend ma main. Voilà bien longtemps que je n’étais pas venu en aide à une quelconque personne. C’était une attitude qui m’avait passé avec le temps, mais ce soir, je ne pouvais pas laisser cette femme seule, après ce qu’elle venait de vivre. Que ce serait-il passait si je n’étais pas intervenu ? Peut-être serait-elle morte. Je ne voulais pas le savoir, cet homme a disparu depuis longtemps sous mes menaces, et cette femme va bien. Je ne peux tout de même m’empêcher ces quelques paroles pour m’en assurer.

« Tout va bien ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Là où est le danger, là est ce qui sauve [Nina]   Sam 16 Jan - 15:47

    Je devais sortir, j'avais eu une semaine difficile et il fallait que je vois autre chose que l'Académie. Je me suis décidée à aller dans un bar du quartier centre de Missoula. Je préférais me faire discrète et me décidais à m'habiller en noir, en fait ça ne changeait pas vraiment de d'habitude. Je partis.
    Arrivée au bar, je m'installa à une table dans un coin éloigné du centre du bar. Je n'aime pas les gens que je ne peux pas cerner et ce bar en était rempli. On arriva pour prendre ma commande.

"Un mojito léger, s'il vous plait!"
    
    J'avais été assez soft car, même si je tiens plutôt bien l'alcool, je ne voulais pas me retrouver déchirée ici, au milieu de sombres inconnus. La serveuse m'apporta mon verre, elle semblait jeune. Je la plaignais, travailler ici ne devait pas être un cadeau tous les jours. Après tout elle l'avait choisi, alors pourquoi la plaignais-je? J'étais scotchée par la pitié qui m'avait envahi juste avant. Habituellement, j'éprouve très peu de pitié envers ce genre de personne, en fait j'éprouve très peu de pitié tout court. 
    Je finis mon verre et me leva pour aller payer. Arrivée au comptoir, je sentis un regard se poser sur moi. Qu'est-ce que ça pouvait être désagréable de se faire reluquer! Je m'empressai de payer pour sortir.
    Une fois dehors, je me mis en marche je ne sais vers où, sûrement là où le vent me mènerai. Au fur et à mesure que je marchais, je sentais quelqu'un me suivre... étant Dhampir, je n'ai pas de mal à m'en rendre compte. Je m'arrêta et regarda autour de moi: j'étais dans une ruelle et pas l'une des plus accueillante, de plus j'étais seule, enfin pas exactement...
    Quelqu'un m'attrapa par le bras et me fis tourner pour que je me retrouve face à lui. Je reconnue l'homme qui m'avait reluquer au bar. Je ne faisais pas le poids car, malgré mon entrainement régulier, il était bien plus fort et armé d'un couteau, contrairement à moi qui étais sortie sans rien. Il me menaçait, son couteau sous ma gorge, je stressais... mais je pris une grande inspiration et poussa un cri si strident que les vitres auraient pu se briser. 
    Quelques minutes plus tard, une jeune femme arriva. 
« S’en prendre à une femme sans défense est d’une telle bassesse »
 
    Elle l'attrapa par le coup, et le menaça avec le même couteau, tandis que je m'écroulai par terre. Je ne regardai plus la scène mais j'entendais:


« Dégage »

    J'étais encore recroquevillée sur moi-même quand la femme me tendit la main. Elle venait de me sauver, moi qui croyait que j'allais mourir!


« Tout va bien ? »

    Je mis un petit moment un répondre, encore sous le choque.

"Suis-je si faible?" puis je lâcha un "Merci!".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Là où est le danger, là est ce qui sauve [Nina]   Mer 20 Jan - 15:04



Là où est le danger, là où est ce qui sauve
Nina & Irina

Un jour, ils en seront las, un jour ils seront en colère, aiguilles de feu, masques de poix et de moutarde, et la femme se lèvera, avec des mains dangereuses, avec des yeux de perdition, avec un corps dévasté, rayonnant à toute heure. Et le soleil refleurira, comme le mimosa.


Depuis quand les hommes ont-ils la faiblesse de s'en prendre à une femme sans défense ? Tu  n'es qu'un lâche. Une petite merde, que je ne peux même pas qualifier de courage. Que lui veux-tu ? Pourquoi la menaces-tu ? Pour de l'argent ? Du sexe ? Tu n'auras ni l'un, ni l'autre. Je ne te laisserais pas faire. Si je n'ai habituellement rien à faire des problème des humains, face à ta lâcheté, je ne peux que m'en mêler. Je l'attrape par la gorge, le menaçant de sa propre arme. Mon mignon, tu es vraiment le dernier des crétins. Regardes-toi, tu n'es plus en mesure de te défendre. Seulement bon à te pisser dessus. Je trace une entaille le long de sa gorge, dessinant un mince filet de sang. Est-ce que cela est douloureux ? Au vu des armes qui barre ton visage, tu crains pour ta vie. Tu as raison, tu pourrais mourir ce soir, mais je prend plutôt la décision de te laisser en vie. Je préfère que tu es cela sur la conscience, que tu te rappelle de cette soirée, et que tu craignes pour ta vie à chacune de tes sorties. Il ne perd pas son temps avant de décampé, et je me retourne vers la jeune femme, sans craindre de représailles. Elle n'a pas l'air blessé, c'est une bonne chose. Les dégâts psychique risque d'être plus important en revanche.

Je ne fais pas attention au fait qu'il s'agit d'une gardienne, et qu'elle pourrait m'attaquer. Je viens de lui sauver la vie, ce serait franchement mal venu de me retirer la mienne, et au vu de son état, et de ce qu'elle venait de subir, je doute qu'elle soit en forme pour un combat, je n'aurais donc aucun mal à avoir le dessus sur elle, si jamais elle prend la décision de me sauter dessus. Mais quelque chose me dit qu'elle ne le fera pas. Elle accepte ma main, et je me retrouve au même niveau qu'elle, avant qu'elle ne prenne également la parole. Je ne pense pas qu'il s'agisse d'une question de faiblesse. Si tu avais été faible, tu verserais toutes les larmes de ton corps à l'heure qu'il est. Non, tu n'es pas faible, la question n'est pas là.

« Je pense plutôt que tu manques d'entraînement »

Je lui adresse un sourire, seule réponse que je lui fournirais face à ces remerciement. Ne me remercie pas, ma belle. Profites d'être toujours en vie, pour apprendre des tes erreurs, c'est malheureux, mais c'est ainsi que fonctionne le monde. Tu te penses faible face à un humain, imagine ce que cela aurait donné face à un Strigoï, tu n'aurais jamais été en mesure de le vaincre, et je ne pourrais pas être toujours à tes côtés pour te sauver la mise.

« Ils pensent vous entraîner au monde extérieur, mais tous les combats que vous pourriez livrer dans cette académie ne sera jamais équivalent à un véritable combat contre l'un des nôtres. Tu devrais te trouver un meilleur entrainement »

Mais après tout, ce n'est que mon avis. Peut-être n'as-tu pas le même. Peut-être penses-tu que je te mens, que les entraînements sont à la hauteur. Si c'est ce que tu souhaites, je ne te contredirais pas, mais tu verras, le jour où tu te retrouveras face à l'un des nôtres, tu ne tiendras pas un véritable combat

« Que dirais-tu que je t'accompagne pour rentrer ? Je pourrais m'assurer que tu sois toujours indemne en arrivant là-bas »

Et je n'aurais pas un mauvais poids sur la conscience en apprenant que tu étais morte après m'avoir quitter. Oui, je préférais décidément t'accompagner jusqu'à cette académie, quitte à prendre des risques. Je m'étais approché des grilles une dizaine de fois, sans jamais me faire prendre, que changerais une fois de plus ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Là où est le danger, là est ce qui sauve [Nina]   Sam 13 Fév - 17:46

Cette jeune femme, qui n'est d'autre qu'une Strigoï, venait de me sauver la vie. Pourquoi? Je ne sais pas. Je sais que les Strigoï ne sont pas tous sans cœur et sans pitié mais elle aurait très bien pu me laisser entre les mains de ce type. Elle ne l'a pas fait et je ne vais pas m'en plaindre! 
Je savais bien que je manquais d'entrainement, c'est bien pour ça que je m’entraîne avec Nathaniel, il m'aide un peu plus chaque fois. Je ne peux plus me contenter des entraînements de l’académie. 

"J'ai rencontré quelqu'un qui m'aide à m’entraîner mais nous avons pas encore fait grand chose. L'académie ne nous apprends pas à nous battre tu as raison! Pourquoi es-tu si gentille avec moi?" 

Cette Strigoï me conseille et en quelques sortes m'aide, c'est étrange mais je suis contente. Elle a l'air plutôt agréable. 
Je ne suis pas contre l'idée qu'on me raccompagne, je préférerai rentrer vivante si possible. J'avais eu assez d'émotion durant cette soirée, je ne voulais pas en avoir plus. Cependant, ça pourrait être risquer pour une Strigoï d'aller à l'académie. Mais si elle me le propose c'est sûrement qu'elle s'est ce qu'elle fait!

"C'est une bonne idée je crois. Je ne suis pas sûre de pouvoir me défendre plus ce soir."

En y repensant, je n'ai même pas eu l'idée de m'en prendre à cette jeune femme, de tout façon je n'en avais pas la force et surtout je n'en avais pas envie; elle m'avait sauvé la vie et pour ça je ne pouvais qu'être reconnaissante en vers elle. D'ailleurs, qui était-elle pour me sauver?

"Une question me reste bloquée dans l'esprit: qui est-tu?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Là où est le danger, là est ce qui sauve [Nina]   Jeu 7 Avr - 19:50



Là où est le danger, là où est ce qui sauve
Nina & Irina

Un jour, ils en seront las, un jour ils seront en colère, aiguilles de feu, masques de poix et de moutarde, et la femme se lèvera, avec des mains dangereuses, avec des yeux de perdition, avec un corps dévasté, rayonnant à toute heure. Et le soleil refleurira, comme le mimosa.


Pourquoi est-ce que je lui ai sauvée la vie ? Voilà une bonne question. Je n'étais pas une Strigoï sanguinaire, mais je n'étais pas un ange non plus, venir au secours des gens, c'était quelque chose que je faisais avant, mais dernièrement, cette habitude m'avait quelque peu passée, l'influence que les gens pouvaient avoir sur moi était plus importante que je ne le pensais, mais d'un certain côté, je ne regrettais pas la femme que j'étais devenu. Au contraire, j'avais davantage une préférence pour celle que j'étais aujourd'hui, et même si j'avais perdu certaine chose dans ma vie depuis peu, des choses importantes, j'étais tout de même heureuse avec ce qu'il me restait.. J'avais des ami(e)s sur qui je pouvais compter, mes quelques disputes avec Jessy était sans importance à côté des moments que l'on passait ensemble.. La seule chose qui venait faire de l'ombre à ce tableau, était l'assassin de ma sœur, sur qui je n'avais pas encore mis la main. Mais je n'en abandonnerais pas pour autant ma traque.. Il me faudrait du temps, mais je parviendrais à lui mettre la main dessus. Avec tous ces changements, mon instinct aurait plutôt voulu que j'abandonne cette femme à son triste sort, mais peut-être parce qu'il s'agissait d'un combat déloyale, j'avais décidé de lui venir en aide. Autant éviter de me poser plus de question à ce sujet.

J'aurais pu l'abandonner là, elle n'avait plus besoin de moi, elle pourrait rentrer chez elle, ou à l'académie, je ne sais pas, mais je ne me résous pas à la laisser seule. Elle n'est pas en état de choc, mais une agression comme celle-là, même si j'ai pu l'interrompre, donnait tout de même un choc, alors autant m'assurer qu'elle rentre chez elle en un seul morceau. Je ne peux m'empêcher ce conseille. J'ai eu le loisir d'observer des Dhampir se battre, des Dhampirs prendre des raclées énorme.. Ils pensent peut-être vous entraîner comme il se doit à l'académie, mais c'est loin d'être le cas, combattre contre un Dhampir entraîner à cela, et contre un véritable Strigoï, ce n'était pas la même chose, pas du tout.. Et c'était comme cela qu'on arrivait à faire disparaître la grande majorité d'entre eux, parce qu'ils étaient trop jeunes, trop peu expérimentés. Nous savions où appuyer, nous connaissions chacune de leurs faiblesses. Peut-être que lorsqu'ils prendraient conscience de cela, ils auraient déjà fais un grand pas en avant.

« C'est une bonne chose, tu ne survivras pas bien longtemps dans un monde comme celui-ci sans un bon entraînement.. Je ne sais pas, je pourrais te retourner la question, tu es une gardienne, mon ennemie, tu aurais pu toi aussi m'attaquer »

Ne croyez pas que c'est ce que je souhaite, mais c'est juste une manière de dire les choses. J'ignore pourquoi je me comporte de la sorte avec elle, mais si je suis sympathique avec elle, elle l'est tout autant avec moi. Je ne craignais pas qu'elle m'attaque, si elle était un tant soit peu intelligente, elle devait savoir qu'elle n'avait aucune chance de gagner contre moi. Peut-être que j'avais trop d'assurance, mais lorsque je voyais qu'elle n'avait pas été capable de se défendre contre ce type, elle ne pourrait rien contre moi. Je lui propose de la raccompagner, cela me semble être la meilleure solution pour qu'elle reste en un seul morceau jusqu'à la fin de la soirée.. Et puis, je n'avais de toute façon rien de mieux à faire, alors autant m'occuper à une bonne cause. Je ne réponds pas à ces prochaines paroles, lui dire qu'elle était faible ne l'aiderait pas plus, surtout que j'étais certaine qu'elle ne l'était pas, elle n'avait juste pas eu de bon professeur, et de bon entraînement, lorsqu'elle aura rattraper le niveau, elle sera tout à fait capable de se défendre seule. Une nouvelle question franchi ces lèvres, et pendant une seconde, je me demande ce qu'elle veut dire par là.

« Une Strigoï parmi tant d'autre.. Que veux-tu savoir à travers cette question exactement ? Mon nom ? Irina Kozolv, je compte sur toi pour ne pas user de cette information contre moi »

Cela pourrait me mettre très en colère, et ce ne serait vraiment pas une bonne chose pour elle, et pour toutes les personnes qui se mettraient en travers de ma route. Je prends un risque en lui fournissant mon prénom, mais aussi mon nom, mais quelque chose me dit qu'elle ne l'utilisera pas contre moi, qu'elle le garderait pour elle. Elle en avait plutôt intérêt.

« Je n'ai rien contre vous, je pourrais même bien t'apprécier, alors ne me donne pas une raison de devenir votre ennemie »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Là où est le danger, là est ce qui sauve [Nina]   Ven 15 Avr - 17:39

Elle m'avait sauvé la vie. Je ne voulais pas l'agresser à mon tour. Et surtout, je pense qu'elle n'a rien contre moi et qu'on pourrait être amie. Peut-être est-ce un grand mot, il n'y a que le temps qui me le dira. Elle m'a ouvert les yeux sur l'Académie et je ne la remercierai jamais assez pour ça!
L'académie ne m'aide en rien, et je le vois. Elle nous apprend à lire, écrire, compter, et le fait qu'il y de gros méchants en dehors de ses murs mais pas comment les abattre, en tout cas pas assez. C'est bien malheureux pour tous les Moroïs et Dhampirs qui vont sortir d'ici s'en savoir combattre un Strigoï. Paix à leur âme. Cependant, je n'irai pas leur dire que l'école nous apprend rien. Il me prendrai pour une folle, je pense.

"En effet, mais je n'ai pas vraiment de raisons de t'attaquer! Et de toutes évidences, tu es bien plus fortes et puissantes que moi."
Ça se voyait, sa carrure était bien plus définie que la mienne. Je ne faisais pas le poids, c'est sûr. Il me fallait plus d’entraînements, travailler ma tactique surtout. Oh et ma méfiance, elle n'est pas du tout au point. Il faut que je sache exactement quand est-ce que je me fais attaquer pour réagir toute de suite. Il y a encore pas mal de boulot...
"Ravie de te rencontrer, Irina. Je m'appelle Nina. Je ne comptais pas divulguer cette information, je tiens quand même à ma vie, je sais ce que je risque si j'ai le malheur de le faire. Mais ne t'inquiète pas tu peux compter sur moi, je tiendrais parole."
Je n'avais aucune raison de transmettre cette information à qui que ce soit. Ça serait dangereux et pour elle et pour moi. J'allais bien garder cette rencontre pour moi. En plus, avoir une amie Strigoï peut avoir ses avantages. Vraiment je tenais à ça.
J'étais touchée par sa déclaration. Ça m'a remis du baume au cœur après cette mésaventure. 
"Tu m'as sauvé, je ne dirai rien. Je serais vraiment bête de le faire. Et puis tu m'as l'air alliée, c'est pour ça que je ne me méfie pas."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Là où est le danger, là est ce qui sauve [Nina]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Là où est le danger, là est ce qui sauve [Nina]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Là où est le danger, là est ce qui sauve [Nina]
» "Là où est le danger, là est ce qui sauve" Adriana Calvanti (Fini!)
» Le palais Sans-souci en Danger
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Rue piétonne :: Bar et Café-
Sauter vers: