Partagez | 
 

 Au jeu du hasard, tu perdras... | Emma & Peter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Au jeu du hasard, tu perdras... | Emma & Peter   Ven 11 Déc - 0:04


Au jeu du hasard, tu perdras...
Emma & Peter


Un regard autour de moi, personne ne bouge, ou plutôt rien ne bouge car il n’y a pas âme qui vive autour de moi. Je jette un coup d’œil à ma mallette pour y trouver un fusil de sniper, c’est la méthode la plus rapide, la moins salissante pour avoir ma cible. C’est aussi la méthode que j’ai bien trop utilisé dernièrement, il allait finir par y avoir la rumeur d’un tueur en série et je ne pouvais pas me permettre ce genre de publicité. De plus, tout homme méritait d’avoir une chance de survie en étant prévenu du danger imminent qui les menaçait, même Emma Spencer le méritait. D’un coup sec, je referme cette mallette et me relève de la chaise de bureau où je suis assis. En quelques temps, quelques mouvements, je suis prêt. Je m’arme tout de même, ce soir, un nom sera rayé de la liste, cela sera celui d’Emma ou celui d’un autre, je ne sais pas encore mais quelqu’un disparaîtra de ma main, c’est sur. Après tout, la méthode ou le nom ne compte pas, seuls les chiffres intéressent la hiérarchie.

Je paye ma nuit dans cette chambre, m’assure d’avancer celle qui arrive pour ne pas me retrouver piégé par le soleil et j’avance en direction de l’extrémité de la ville. Mademoiselle Spencer a du maintenant recevoir ma petite invitation déguisé. Je me souviendrais toujours du jour où Nathaniel est rentré de mission, l’un de nos frères était tombé mais lui vivait toujours et avait pu ramener son corps. Un corps dont le cœur manquait, celui se retrouvait dans une autre pièce séparé de son corps. Ce jour là, la hiérarchie avait décidé de garder le corps de notre compagnon pour des expériences, je n’avais pas pu me résoudre à suivre les ordres. Sous le couvert des ténèbres, je m’étais aventuré à la morgue et dans une expérience morbide, j’avais pris une dernière photo de mon compagnon d’arme, pour ne jamais l’oublier avant de brûler le corps. Certes, ils n’avaient pas été heureux de mon action mais je n’en avais rien à faire. Et ce soir, la photo que j’avais prise me servira à attirer Emma à moi. Se souvenait-elle encore de son visage ? Jenson, il s’appelait Jenson et c’était le plus jeune d’entre nous ma chère Emma, j’espère bien que son visage te hante encore ce soir, car il sera l’une des raisons de ta chute, la deuxième raison restera toujours Nathaniel, je ne le perdrais pas lui aussi, et certainement pas par ta faute. Alors j’espère bien que tu as reçu cette photo et que tu as pensé à la retourner pour lire le lieu où nous allons nous rencontrer. C’est ironique de savoir qu’une partie de la famille Spencer se retrouvait à Missoula. Qui était-ce pour toi ? Tes oncles ? Tes neveux ? Tes parents peut-être ? Toujours est-il que cette crypte accueillera un autre corps ce soir ma chère, le tien.

Je passe la porte du cimetière et ne m’arrête pas d’avancer, ayant déjà fait des repérages, je sais où se situe la crypte des Spencer. J’entre à l’intérieur et m’enfonce sous terre. Voici la raison pour laquelle j’ai choisi cette crypte en plus de la symbolique évidente. Elle était sous-terraine et remplie de galerie qui perturbera les sens auditifs d’Emma. Certes, je serais également perturbé mais je comptais bien la tuer avant d’avoir besoin de me référer à mon ouïe pour la retrouver.

Un pas en avant, un autre, puis un sur la gauche. Il me faut me référer à ma mémoire pour ne pas marcher dans mes propres pièges, rien de bien mortels. Juste des lâchés de gaz soporifiques, des doses de tranquillisants, des filins d’argent. De quoi piéger et assommer Emma, de quoi m’assurer d’avoir également quelques minutes en tête à tête avec elle.
J’entends des bruits au-dessus de moi, il semblerait que la demoiselle arrive, je continue à avancer jusqu’à me retrouver devant un angle derrière lequel me dissimuler. Avance donc dans cette allée mortelle ma chère ennemie et si tu restes consciente jusqu’au bout, je t’affronterais car je me suis fait une promesse : ce soir ton corps reposera auprès de tes ancêtres pendant que je barrerais ton nom de ma longue liste… Tu es ma priorité numéro une ma chère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Au jeu du hasard, tu perdras... | Emma & Peter   Lun 21 Déc - 15:55


Au jeu du hasard, tu perdras...


Tranquillement installée dans l’un des fauteuils du château en plein cœur du salon, je continue mes recherches sur la section D101 en ce début d’après-midi, savourant un verre de rhum au passage. Je sais que mes recherches avancent lentement, mais je reste suffisamment patiente afin de découvrir le mystère qui entoure Nathaniel. A chacune de mes rencontres avec lui, je finis par découvrir davantage de choses à son sujet, malgré son entêtement à ne rien vouloir me dire. Je sais qu’il travaille avec les humains dans le plus grand secret et qu’il est un allié du gouvernement. Je sais également que son but est de nous éliminer. Ce qu’il me reste à découvrir, c’est la raison de tout cela. Pourquoi vouloir s’entêter à nous tuer alors qu’il est pourtant l’un des nôtres ? Quel avantage a-t-il à travailler avec cette espèce inférieure mais pas moins vicieuse ? Je sais que la seule façon de trouver ces informations est de réussir à remonter jusqu’à son passé. Mais encore faudrait-il pour ça que j’en retrouve une trace. C’est donc sur cette nouvelle idée que je me positionne.

Premièrement, parvenir à cibler son âge exact. Je sais qu’il est beaucoup plus jeune que moi, le dernier combat que je l’ai vu mener contre la Strigoï à la cascade me l’a confirmé. Notre force s’accroît avec l’âge et quel que ce soit le sien, il est encore novice parmi nous, autrement il ne prendrait jamais autant de précautions avant de passer à l’attaque. Après tout, je ne l’ai jamais vu menacer ouvertement l’un d’entre nous, mais toujours se rapprocher et tenter de gagner leur confiance avant d’essayer de les tuer, moi comprise. Bien. Cela réduit donc mon champ de recherches. Un Strigoï débarquant soudain dans le salon en me tendant une enveloppe me sort de mes pensées. J’attrape l’enveloppe et constate qu’elle est bien à mon nom. De qui peut-il donc s’agir ? L’expéditeur est inconnu. J’ouvre la lettre et observe la photo qui se trouve à l’intérieur. Je reconnais le cadavre, il était le deuxième collègue de Nathaniel que j’ai tué à sa place le jour où j’ai découvert leur supercherie. Je repense alors aux derniers propos de Nathaniel lors de notre dernière rencontre : « Ça ne s’arrêtera pas à toi et moi. D’autres viendront pour finir le travail et ils n’hésiteront pas à t’éliminer. Le seul conseil que je peux te donner, c’est d’arrêter de chercher. Les réponses que tu pourrais trouver en énerveront beaucoup, ils ne te laisseront pas partir. Abandonne et disparais tant qu'il en est encore temps ». On dirait bien que ce jour est finalement arrivé.

A travers ces paroles, j’avais bien compris que Nathaniel n’était pas le seul de notre espèce à travailler avec les humains. Qui d’autre pourrait venir terminer le travail sinon ? Les humains eux-mêmes ? Soyons sérieux une seconde, ils sont bien trop lâches et trop peureux pour faire eux-mêmes le sale boulot et s’ils nous connaissent, ils savent qu’ils n’auront pas la moindre chance contre nous et que leurs pièges ne nous retiendront pas indéfiniment. Il doit donc y avoir d’autres de nos semblables de leur côté, peut-être bien des Dhampirs ou des Alchimistes qui sait. En attendant, je dois prendre cette nouvelle menace au sérieux. Encore faudrait-il pour cela que je sache qui en est l’auteur. Je retourne la photo et y découvre une inscription. Un rendez-vous ce soir au cimetière... dans la crypte de ma famille. Ma main se referme sur la photo qui se plie en une toute petite boule. Comment a-t-il pu savoir ? Excepté Lucian, personne ne sait que je suis née à Missoula. Je prends cela comme une déclaration de guerre. Ces humains quels qu’ils soient, je les retrouverai et leur arracherai la tête pour leur insolence.

Je jette ce qu’il reste de la photo dans la cheminée et quitte le fauteuil afin de monter dans ma chambre. Je referme la porte derrière moi et ouvre l’un de mes placards duquel je sors une petite valise que j’installe sur mon lit. Eh oui, si la plupart des arrivants de ce château transportent des vêtements, pour ma part j’arrive avec des armes. Bien que je n’en ai pas nécessairement besoin en tant que Strigoï, j’ai toujours préservé mes techniques de combattante de Dhampirs. Elles me permettent d’avoir un avantage sur mes adversaires et de les déstabiliser. Après tout, ce n’est pas tous les jours que les Strigoïs ont l’occasion d’être de redoutables combattants en plus de leur immortalité. J’accroche une ceinture autour de ma taille et sors un fusil que je viens accrocher. J’attrape également deux poignards soigneusement rangés dans leur écrin afin d’éviter de me brûler avec. Même si leur lame en argent est redoutable pour notre espèce, je les manie suffisamment bien pour faire en sorte que leur lame ne me touche jamais. Et si en plus j’ai affaire à un Strigoï, cela n’en sera que plus efficace. Une fois prête, je range ma valise et quitte le château, en direction du cimetière. J’ai hésité à avertir Nathaniel du message reçu. Après tout, le cadavre de la photo était l’une de ses connaissances, il aurait donc sans doute une idée de la personne qui aurait pu m’envoyer cette photo. Mais le prévenir serait également le mettre lui-même en danger en le rendant complice de ce que je m’apprête à faire et je ne tiens pas à ce que ce soient les humains qui le tuent avant moi. De toute façon, j’ai toujours préféré agir seule. Cela m’évitera d’attendre son accord afin de lui arracher la tête, collègue ou pas collègue.

La lune est plus brillante que jamais, tandis que j’entre dans le cimetière. J’avance progressivement entre les tombes, jusqu’à finir par m’arrêter devant une crypte... celle où repose ma mère. Je m’arrête quelques instants. Je n’étais jamais revenue ici après lui avoir construit cette crypte. A cette époque, j’étais encore une jeune Dhampir dont le désir de combattre les Strigoïs et afin de venger la mort de sa mère n’était que plus ardent. A cet unique instant, je me demande pour la première ce qu’elle penserait de moi si elle me voyait aujourd’hui... si elle voyait que je suis devenue l’une des créatures qu’elle chassait... l’une des créatures qui l’ont sauvagement éliminée... Je l’ai enterrée en tant que Dhampir, et voilà que c’est en tant que Strigoï que je m’apprête à violer le sanctuaire que je lui ai construit. Je vais déchiqueter le salop qui a osé me faire venir ici. Calme... reste calme Emma... Tu auras tout le temps de le saigner et de lui faire endurer mille morts, mais pas ici.

Je pénètre dans la crypte et descend les quelques marches du caveau, m’arrêtant juste à l’entrée de cette petite pièce souterraine au centre de laquelle trône le cercueil de ma mère. Un élan de colère m’envahit. Je ne dois rien en montrer. Je reste devant l’entrée, observant la pièce. Je sais que je ne suis pas la seule personne vivante ici, j’entends les battements de cœur de quelqu'un d'autre.


- Avant que je ne t’égorge et que je ne te fasse amèrement regretter ta présence ainsi que la mienne en ce lieu, auras-tu au moins le cran de me regarder en face et de me dire qui tu es ? Je ne manquerai pas d’envoyer mes salutations aux humains qui t’ont envoyés me débusquer avec ta tête en cadeau dans une boîte.


Je croise les bras contre ma poitrine mais continue d’analyser tout ce qui se trouve autour de moi. S’il s’agit bien de quelqu’un envoyé par le gouvernement comme Nathaniel, j’imagine que sa façon de faire sera toute aussi vicieuse même si l’approche est complètement différente. Nathaniel a toujours pris ses précautions avec les Strigoïs alors que celui-là me défie ouvertement. J’imagine qu’un certain nombre de surprises doivent m’attendre par ici.

- Alors... Qui es-tu ? Un Strigoï ? Un Dhampir ? Un Alchimiste ? Non pas que la réponse à cette question changera quoi que ce soit à ce qui va t'arriver. Une simple satisfaction personnelle dans le carnet de mes victimes.

Quelle que soit cette personne, elle sait maintenant en tous cas qu’elle n’aura pas d’autre choix que de devoir m’éliminer définitivement. Après tout, je viens de dévoiler ouvertement que je savais qu’il s’agissait de quelqu’un envoyé par les humains. Si la discrétion était plutôt conseillée à ce sujet, je préfère jouer sur la provocation et rendre la pareille à cette personne qui est parvenue à fouiller suffisamment loin dans mon passé pour découvrir d’où je venais. J’esquisse un sourire sadique du coin des lèvres, attendant que la personne qui m’a attirée ici finisse par se montrer.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Au jeu du hasard, tu perdras... | Emma & Peter   Lun 25 Jan - 17:04


Au jeu du hasard, tu perdras...
Emma & Peter


Dans chaque confrontation il y a un vainqueur et un perdant, même quand on désigne une égalité parfaite. L’armée m’a appris cela. Il y a un grand vainqueur, des petits vainqueurs qui sont sous la domination du plus grand. Même si la bataille de ce soir se soldait sur un match nul, il y aura tout de même un vainqueur. Celui qui aura le plus blessé l’autre, celui qui aura le plus appris de l’autre… Oh bien sur, je compte vaincre et tuer, mais si je devais ne pas la tuer, je compte et j’espère pouvoir quand même me désigner comme un vainqueur face à cette soirée. J’ai eu le temps de préparer le terrain, maintenant la seule chose qui comptera, ça sera mon entraînement et l’effet de surprise. Elle est âgée, bien plus âgée que je ne le suis, il va me falloir ruser et surtout rester concentré, une chose difficile si j’en croyais les propos de Nathaniel sur cette Emma, elle aurait apparemment le don de frapper les zones sensibles. Ca tombe bien car je ne compte pas l’épargner également.

J’entends enfin les bruits de pas signifiant son arrivée et je me dissimule derrière une des galeries, ce n’est pas la peur mais la prudence qui me dicte mes actions, je ne peux pas me permettre de mourir et de laisser libre champ à Emma pour qu’elle fasse ce qu’elle souhaite de mon frère. Peu importe l’honneur, peu importe la vengeance, c’est mon instinct protecteur et le fait de gagner qui compte… Tous les moyens sont bons.
Je l’entends s’immobiliser avant d’entrer dans la zone piégée, dommage, un filin d’argent aurait été une bonne mesure de sécurité pour discuter tous les deux. Sa voix raisonne à travers la pièce et si je ne connaissais pas sa position, j’aurais déjà été perturbé. Cette galerie était une vraie caisse de résonnance, mais je ne regrettais toujours pas mon choix. Entendre ses mots étaient légèrement préoccupants tout comme cela été satisfaisant. Elle avait donc compris la signification de cette image, elle avait compris qui était concerné même si elle ne se rappelait peut être pas de son nom… Mais elle se trompait sur deux choses : je ne comptais pas mourir de sa main et ce n’était pas le gouvernement qui m’avait envoyé. Mes seules missions étaient de rayer des noms de la liste tout en m’assurant que Nathaniel ne faute plus. Elle était indirectement la pièce jointe de mes deux missions mais la hiérarchie n’était pas au courant de cela. C’était mes propres actions qui nous avaient conduis là, elles n’avaient pas été dictées par la hiérarchie et c’est ce qui me mettait autant sous pression. Je n’avais pas l’habitude de laisser mes émotions prendre le dessus sur mon jugement et j’étais très proche d’en arriver à ce point ce soir. Il allait me falloir toute ma capacité de concentration pour ne pas me laisser dériver. Je l’entends continuer à parle et dire que je ne serais qu’une victime de plus. Est-ce vraiment ce que tu penses Emma ? Voyons, je ne pense pas que tu aurais fais tout ce chemin pour une victime de plus…

Je bouge légèrement, en profitant pour me mettre sur la trajectoire où elle rencontrera le plus de piège si jamais lui vient l’idée de bouger pour venir à ma rencontre. Je finis par parler, me disant que je pourrais tout aussi bien avoir mes réponses maintenant, ce qui me permettrait de l’éliminer d’autant plus rapidement… Une bonne chose de faite cette nuit si je me tenais à mon programme.

« Es-tu toujours aussi arrogante ma chère Emma ou réserves-tu cette attitude à ma seule personne ? »

Je l’observe réagir et vois ses yeux se tourner plus ou moins dans ma direction. Bien, tu n’es donc pas trop idiote, tu réussis à faire plus ou moins fît de cette résonnance. Ce n’est pas forcément une bonne nouvelle, mais je vais pouvoir composer avec, j’ai juste à bouger un peu plus souvent. Cette phrase d’ouverture n’était qu’une phase de test, je désirais connaître ses habitudes, je ne me laisserais pas avoir. Je n’avais pas pu me renseigner assez sur elle, ma meilleure source d’informations, à savoir Nathaniel, n’apprécierait surement pas mon projet alors j’avais du me contenter d’informations vieille de plusieurs siècles… D’un certain amour perdu. Les informations pouvaient ne plus être valide tout comme elles pouvaient être plus exactes encore que celle que j’avais récolté ses derniers jours à propos de ces dernières activités. Je n’en savais rien et dans le doute, je préférais repartir de zéro.

« En quoi mon nom peut-t-il t’intéresser ma chère ennemie ? Si tu penses faire de moi une autre de tes victimes, tu n’as pas besoin de mon nom, à moins de vouloir me payer un enterrement, mais étrangement, je ne pense pas que ce soit ton genre d’attitude. Donc tu penses peut-être que nous survivrons tous les deux et tu veux des informations pour pouvoir me vaincre. Est-ce que je me trompe ? Je suis sûr que non. »

On dirait que pour l’heure, j’ai un autre point d’avance sur toi si tu n’as pas reconnu mon nom. Par contre tes yeux traînent bien trop près du lieu où je me trouve. Je sors une lame du holster de cuisse que je porte, sa poignée en cuir m’empêche de me brûler sur l’agent mais ne m’empêchera pas de la tuer si elle s’approche de trop près. Je prends quelques secondes pour changer de galerie avant de recommencer à l’observer, elle ne tiendra plus très longtemps à attendre sans bouger, comme moi, elle sait que rester immobile, c’est devenir une cible facile. Elle bougera et là, le challenge commencera. Es-tu prête Emma à déchaîner l’enfer dans ce lieu ? Car moi je suis prêt…

« Pour quelle raison penses-tu que je t’ai invité ici ? Crois-tu vraiment que ce soit des ordres humains qui m’ont conduit jusqu’à toi ce soir ? »

Je ne lâcherais pas d’informations aussi facilement ma chère Emma, si tu veux des informations, viens donc les arracher à mon corps défendant, je ne ferais pas d’erreur. Un programme ce soir et un seul : obtenir tes aveux pour pouvoir comprendre tes motivations avec mon frère et en finir avec toi. Je ne compte pas bouleverser ce programme, d’aucune façon, tout n’est plus qu’une question de temps maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Au jeu du hasard, tu perdras... | Emma & Peter   Mar 26 Avr - 1:43


Au jeu du hasard, tu perdras...


Je sais que je n’ai pas affaire à n’importe quel ennemi ce soir. J’ai eu l’occasion de constater avec Nathaniel que tous ceux qui travaillent pour cette unité secrète, ce gouvernement dirigé par des humains, ne sont rien d’autres que des enflures prêtes à user de tous les moyens pour arriver à leurs fins. Ces lâches d’humains ne sont même pas capables de venir faire le sale boulot eux-mêmes, non à la place ils préfèrent envoyer les gens de notre espèce. Qui es-tu toi ? Es-tu l’un des miens ? Ou bien fais-tu partie d’une autre espèce ? C’est l’unique question que je me pose en cet instant, mais je sais que je ne tarderai pas à le découvrir d’ici peu. De toute façon ton sort ne changera pas... tu mourras ici ce soir.

L’inconnu finit enfin par me répondre. Un sourire malsain se dessine sur mes lèvres lorsqu’il me demande si mon arrogance n’est destinée qu’à lui. Tu me trouves arrogantes ? Je suis pourtant on ne peut plus réaliste, et tu n’as encore rien vu. Il refuse de me révéler son nom. Plutôt malin l’inconnu... En même temps, tous ceux qui travaillent avec les humains ne le deviennent-ils pas ? C’est un de leurs traits de caractère principaux après tout. C’est d’ailleurs de leur ruse dont je dois le plus me méfier.

- Tu prends tes précautions, tu n’es pas idiot... J’imagine que tu sais déjà que tu ne me tueras pas ce soir si tu tiens tant à conserver cette information pour toi. Néanmoins, ce n’est pas tout à fait exact. La seule raison pour laquelle je veux ton nom est pour pouvoir te retrouver dans le cas où par une quelconque chance du destin tu réussirais à m’échapper ce soir ou à t’enfuir. Je déteste le travail mal fait. Et puisque tu as été assez fou pour fouiller mon passé, j’aime autant te dire que ta mort sera des plus douloureuses.

Je commence à en avoir assez que l’on s’obstine à vouloir me ramener à mon passé. Si je découvre l’endroit où se terre votre unité, je jure de tous les anéantir jusqu’à ce qu’il n’en reste plus un. Lorsque l’inconnu me demande si je crois que ce sont les humains qui l’ont conduit jusqu’à moi ce soir, je me mets à rire. Je me baisse et attrape deux pierres au sol, une dans chaque main. Je lance la première pierre en plein milieu de la crypte. A l’instant même où cette dernière touche le sol, un brasier de flammes sorti de nulle part arrive en plein milieu de la pièce et fait fondre la pierre.

- Cette réponse te convient ?... Ne crois pas que j’ignore d’où proviennent ce genres de petits tours... Toi et tes collègues, vous avez tous recours à ces méthodes lâches et bien propres aux humains pendant que vous vous terrez comme des rats. Tu crois être le seul de ton unité à avoir essayé de me tuer ? J’ai pris tellement de plaisir à arracher le coeur de votre dernier collègue et à l’écraser entre mes doigts que je ne me priverai pas de recommencer avec toi.

Oui, tu constateras que l’arrogance n’est pas mon seul trait de caractère, la provocation l’es également. Et comme je m’en doutais, tu travailles toi aussi pour les humains. Après tout les pièges sont leur spécialité. Je suis prête à parier que ce n’est pas le seul piège de cet endroit. J’ai déjà eu l’occasion plus d’une fois de voir à l’oeuvre vos méthodes. Je ne me ferai pas avoir comme ça. Un seul faux pas pourrait me coûter ma tête et j’y tiens encore suffisamment pour ne pas vouloir mourir ce soir. Je sais qu’en plus de cela vous possédez de nombreux gadets qui peuvent nous causer beaucoup de tort et ceux-là je ne les connais pas donc je dois d’autant plus m’en méfier. C’est pourquoi je ne te laisserai pas l’avantage du terrain. Je ferme les yeux quelques secondes et sans prévenir je lance la deuxième pierre avec une force beaucoup plus poussée vers l’endroit où il se cache, faisant trembler la galerie. J’ai la chance d’avoir été une Dhampir particulièrement ingénieuse à une lointaine époque, cela m’a permis de combiner cette ingéniosité à ma nouvelle force de Strigoï. Comment je t’ai trouvé ? Tu auras beau ne pas parler si ça te chante, mais avec un peu de concentration je peux entendre ton coeur battre. Cela dit, je n’ai pas l’intention de jouer au chat et à la souris avec toi, et puisque tu as souillé la crypte de ma mère avec tes pièges, je vais te faire sortir... ou t’enterrer ici. Pardonne-moi mère...

Sans réfléchir je commence à fracasser la galerie la plus proche de moi, commençant à faire s’écrouler les fondations. Comme tu l’auras constaté, tout cela ne tiendra sans doute plus très longtemps et tout le reste risque de s’écrouler d’une seconde à l’autre... sans parler de tes autres pièges qui risquent de s’activer. Je tourne les talons et quitte le caveau afin d’être de retour au beau milieu du cimetière. Il était hors de question de me battre en ce lieu, je préfère encore qu’il soit enseveli plutôt que de faire couler du sang ici. Maintenant ça va se jouer entre toi et moi... enfin si tu arrives à ressortir de cet endroit en un seul morceau et avant d’y être enseveli.

Je croise les bras contre ma poitrine, attendant la sortie de l’homme qui a osé me défier... attendant de pouvoir enfin observer son visage avant de le détruire. J’entends le reste des galeries continuer de s’écrouler une à une. Tu peux y aller, je ne t’attaquerai pas avant que tu sois prêt à me combattre. Maintenant que tu m’as trainée ici, j’ai bien l’intention de prendre mon temps et de faire durer tes souffrances. Alors, toujours aussi sûr de toi mystérieux inconnu ? Penses-tu toujours qu’il était sage de m’avoir provoqueé ainsi ? Par ta faute je viens de détruire le seul lieu pour lequel je gardais encore un peu d’estime, tu va devoir en assumer les conséquences...

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Au jeu du hasard, tu perdras... | Emma & Peter   Ven 6 Mai - 11:03


Au jeu du hasard, tu perdras...
Emma & Peter


Qui es-tu, Emma Spencer ? Je n’ai surtout que des données non fiables, la seule chose à laquelle je peux me fier, c’est sur le fait que tu es l’une de celle qui fait perdre le contrôle à mon frère. Tu es également l’une des personnes qui a le plus décimé mon unité. Voici la seule chose que je sais être valide. Le reste n’a que peu d’importance dans ta mort, mais pour en arriver là, il faut que j’arrive à réfléchir comme toi pour anticiper tes actions. C’est la seule raison pour laquelle je reprends la parole après toi, c’est la seule raison qui me fait te répondre. J’ai besoin que tu parles pour t’analyser alors je te ferais parler. Rien de mieux que des questions, ton arrogance te fera y répondre rapidement et certainement assez sincèrement car tu ne prendras pas le temps d’y réfléchir.

Je te vois, prête à me répondre, alors je me retiens de continuer à parler. Tu m’offres satisfaction, la moindre des choses serait de t’écouter. Tu me complimentes d’une façon détournée, assez étonnant. Et tu corrobores ma version sur le fait que tu souhaites mon prénom car tu sais qu’il y a des chances que nous survivons tous les deux ce soir. Par contre, me menacer d’une mort douloureuse ? Voyons, tu ne serais pas la première et cela ne me fait pas peur. Je sais agir pour des raisons qui sont justes, contrairement à toi qui agit par soif de sang et de tuerie. Si je dois mourir, que ce soit rapidement ou dans la douleur, je mourrais avec pour seul regret de ne pas t’avoir emmené avec moi. Peut-être me tirerais-tu des sons de souffrance ? Mais je ne te laisserais pas gagner sur mon esprit si ce jour devait arriver. Tu es tout de même étrangement sûre de toi pour quelqu’un qui n’a aucune connaissance sur les faiblesses ou forces de son adversaire. Fais attention à ce que cela ne se retourne pas contre toi… Ou non, en fait, continues ainsi, je profiterais de cet avantage.

Je ne lui réponds pas, préférant lui demander si elle était sûre que ce soit les humains qui m’amènent à elle. J’en conviens, le gouvernement m’a envoyé dans cette ville. Mais ce ne sont pas eux qui m’ont mené jusqu’à elle. Au contraire, sa mise à mort est normalement réservée au nouvel élément de l’unité… J’empiète sur ses plates bandes ce soir, mais si je pouvais m’assurer, de moi-même, qu’elle soit morte, cela me ferait très plaisir et me rassurait sur l’avenir de mon frère.
Elle prend des pierres pour déclencher les pièges et en réponse, j’attrape une lame fine dans ma main. Le sol tremble légèrement mais j’arrive à garder l’équilibre, je laisse cette distraction, tout comme la chaleur des flammes, prendre une grande ampleur sur mon esprit, pour m’éviter de répondre physiquement à ses propos. Tu me provoques sur Jenson ? Comment oses-tu le faire ? Tu penses être la mieux placée, pouvoir faire des provocations, t’en sortir haut la main… Mais en voilà une surprise pour cette chère mademoiselle Spencer. Même si tu t’en sors, ça ne sera que de justesse.

« Si je suis un lâche, alors qu’es-tu ? Si je suis un rat, penses-tu être le vilain félin ? J’ai du mal à y croire, Emma. »

J’espère que ma réponse, sommes toute, assez calme, t’auras bien énervé. Je ne compte pas me laisser distraire mes émotions, pas avant que ton cadavre ne repose devant moi ou que nous soyons partis panser nos plaies. Jusque là, tu seras face à un bloc impassible, je te le promets.
Je n’esquive qu’à la dernière seconde la pierre qui aurait du atterrir sur ma jambe et celle-ci continue son chemin jusqu’au mur d’en face. Je ne perds pas de temps avant de changer de galerie, entendant cette chère mademoiselle Spencer détruire toute la crypte, petit à petit. Mauvaise idée ma grande, tu vas déclencher les pièges et te coincer là-dessous.

Je l’entends, le sifflement du filin, à l’entrée, qui lui tombe dessus mais je ne sais pas si elle se le prend. Je n’attends pas avant de partir par la sortie secondaire. C’est ce qu’il y a de bien avec ces anciennes cryptes, une entrée principale et une, secondaire, pour les employés… Et souvent condamné. Heureusement, j’ai réussi à la desceller hier, je peux donc l’emprunter et garder un faible avantage, en ressortant un peu plus sur sa gauche. Elle continue à regarder devant elle pendant que je l’analyse réellement du regard. Solide appuis, mine décidée, corps bien positionné… Une guerrière en chasse. Malheureusement, elle se retrouve face à un soldat et je compte bien lui opposer de la résistance. Je sors un pistolet, un Colt M1911, dont je dégage la sécurité et que je tiens en main, collé le long de ma jambe. Je ne la menace pas avec mais nous savons, tous les deux, que je pourrais relever mon arme et tirer une balle avant qu’elle n’ait parcouru la distance nous séparant. Elle se retourne soudainement pendant que je prends la parole, sans aucun sourire sur le visage et toujours avec une mine impassible.

« Nous voilà à l’air libre, mademoiselle Spencer. Vous sentez-vous plus en sécurité, maintenant ? Ou tenterez-vous de vous échapper une nouvelle fois ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Au jeu du hasard, tu perdras... | Emma & Peter   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au jeu du hasard, tu perdras... | Emma & Peter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au jeu du hasard, tu perdras... | Emma & Peter
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Emma Pillsbury ✿ Wanna go halfsies on a pb&j ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Cimetière-
Sauter vers: