Partagez | 
 

 Vers un changement soudain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Vers un changement soudain   Sam 3 Oct - 15:51


Vers un changement soudain


Callie et Emma
L'eau glacée se met à couler le long de mon corps. Sa fraicheur m’aide à réfléchir dans les moments où j’ai particulièrement besoin de faire le vide. Depuis peu, je constate que les choses commencent à changer à Missoula, et certaines d’entre elles pourraient bien m’affecter plus vite que je ne le pense. La mort de Kirova a été une excuse parfaite pour semer le chaos et la terreur auprès de tous les résidents de l’académie. C’est un objectif que je continue de mener avec une joie incommensurable, mais il se trouve que de nouvelles rumeurs commencent à faire leur apparition, et certaines d’entre elles risquent de me pousser à prendre de nouvelles précautions d’ici les prochaines semaines.

Je ne m’en suis jamais cachée depuis mon retour à Missoula, la mort des Dhampirs et des Moroïs de l’académie de Saint-Vladimir est une tâche que je me suis promise de mener jusqu’à ce qu’il n’en reste plus un ou que tous auront décidé de fuir, terrorisés à l’idée du sort que nous leur réservons. Contrairement à beaucoup de mes congénères qui se nourrissent principalement d’humains pour ne pas attirer l’attention des Dhampirs sur eux, je prends un malin plaisir à chasser ceux qui me chassent. Remettre en jeu ma vie d’immortelle chaque nuit est la seule chose qui me procure suffisamment de sensations et de frissons pour me rapprocher le plus de ce qui ressemble à la "vie". Se dire que tout peut s’arrêter d’un instant à l’autre, ne pas savoir si nous serons toujours de ce monde la nuit suivante, voilà qui retire toute la monotonie qui s’installe lorsqu’on acquiert l’éternité. Afin de ne pas perdre la tête, chacun d’entre nous doit bien trouver une chose à laquelle se raccrocher, une chose qui viendra pimenter notre vie de Strigoï. Ceux qui se contrôlent suffisamment ont parfois trouvé le moyen d’agrémenter leur quotidien grâce à l’amour. D’autres se sont rabattus sur leurs premiers instincts et ont préféré mener une vie tournée vers la luxure, l’avarice, l’envie, ou d’autres penchants relatifs à ce que l’on qualifierait aujourd’hui comme des péchés capitaux. Ayant perdu toute capacité à aimer, il me fallait à mon tour me raccrocher à une chose suffisamment puissante pour m’aider à me contrôler, et ce notamment durant mes premières années en tant que nouvelle Strigoï. C’est donc tout naturellement que la vengeance mêlée à la haine se sont imposées à moi, liées à une attirance pour la prise de risques qui m’a toujours caractérisée même avant ma transformation. Ces sentiments se sont accrus au fil des siècles, faisant ainsi de moi la femme froide et sans pitié que je suis devenue aujourd’hui. Mais jusqu’à quand ?

Il y a quelques semaines, lors d’une chasse aux Dhampirs, l’un d’entre eux a fini par m’avouer juste avant sa mort que d’autres arriveraient bientôt à Missoula pour renverser la tendance et nous éliminer. Une liste des Strigoïs les plus meurtriers de Missoula a été établie, sur laquelle je figure avec d’autres Strigoïs du château. Cela ne me surprend guère étant donné le nombre de Moroïs et de Dhampirs avec lesquels je me suis amusée et que j’ai renvoyé démembrés à l’académie. Il semblerait qu’à présent, l’académie s’apprête à relâcher la fine fleur de ses Dhampirs, leurs élites. Il semblerait même que d’autres êtres décident également de s’en mêler. La ville de Missoula finira-t-elle par être livrée à une véritable guerre sans merci entre tous les êtres qu’elle abrite ? Une guerre pour le pouvoir qui s’inscrira dans l’histoire... Voilà qui donne envie d’en faire partie.

C’est sur ces pensées que je m’étais mise à parcourir les rues un peu plus calmes de Missoula ce soir. Je ne me suis pas aperçue que j’avais marché jusqu’au quartier Sud de la ville, un endroit où je m’étais promis de ne jamais plus remettre les pieds pour ne pas céder à mon envie de détruire tout ce qui s’y trouve. Je ne garde pas de bons souvenirs de ce quartier, car c’est ici que j’avais erré durant des mois avec à peine de quoi survivre après mon bannissement de l’académie. Les moments passés à vivre dans un véritable taudis et à servir des ivrognes pervers dans les bars ne se sont jamais véritablement effacés de ma mémoire. Malgré tout, c’est ici même que ma vie avait fini par prendre un autre tournant, car c’est dans ce même quartier que j’avais fini par être transformée. Je n’aime pas repenser au passé et à ma vie antérieure, de nombreux souvenirs douloureux y sont renfermés et c’est pour ne plus y songer que j’ai fait taire mes émotions. Cet endroit ne ravive plus que de la colère en moi, c’est pourquoi je commence à rebrousser chemin, lorsque des bruits de pas accélérés provenant d’une rue voisine attirent soudain mon attention.


*Tu n’en as rien à faire Emma... Va-t’en d’ici.*

Je me murmure cette pensée à moi-même mais mon ouïe fine me permet de percevoir que la cadence des pas est irrégulière et donne en réalité lieu à une course poursuite entre deux personnes plus précisément. La vitesse des pas de la première est bien trop rapide pour appartenir à un humain, il ne peut donc s’agir que d’un Strigoï. Celle de la seconde personne cependant sont à la fois suffisamment rapides et entraînés pour parvenir à ne pas être distancés par le Strigoï. Un Dhampir ? Peut-être bien. Je n’ai pas encore fait de victimes ce soir, pourquoi ne pas aller voir cela de plus près ?

Je finis ainsi par me diriger vers les deux personnes en les écoutant se déplacer. La course poursuite se termine finalement dans une vieille usine désaffectée. J’entends enfin les bruits de pas s’arrêter, sans doute rien de bon pour l’une des deux personnes, mais laquelle ? Je ne vais pas tarder à le savoir. Ma vitesse m’a permis de les rattraper assez vite, et je fais discrètement mon entrée dans l’usine pour finir par y apercevoir les deux personnes. La première est une très jeune femme, dos à un mur, les lèvres et le menton recouverts de sang humain et avec l’air visiblement apeuré. Je devine qu’elle est donc la Strigoï et à mon avis, elle n’a pas encore l’air d’avoir l’habitude ce genre de situation. La seconde, un homme d’environ la trentaine avec une arme à la main et prêt au combat, est donc visiblement le Dhampir. Je ne m’étais finalement pas trompée. Généralement, il n’est pas dans mes habitudes d’intervenir dans les histoires d’autrui, que ce soit pour sauver mes congénères ou n’importe qui d’autre. Mais si les menaces du Dhampir de la semaine dernière sont exactes et que de nouveaux Dhampirs arrivent véritablement pour nous tuer, inutile de laisser d’autres Strigoïs se faire sacrifier en vain. Et puis… repartir sans avoir tué un Dhampir ayant croisé ma route n’est pas dans mes habitudes. Je me décide donc à intervenir juste avant que le Dhampir ne passe à l’attaque et me jette sur lui, le plaquant au sol par surprise. Je le retourne pour qu’il soit juste face à moi et plante deux couteaux dans ses mains pour l’empêcher de bouger. Je lui lance un sourire mauvais.


- Voilà ce qui arrive quand on chasse de jeunes Strigoïs... Que cela serve de leçon à tous les lâches de l’académie que vous êtes.

Je plante ma main dans son torse, lui arrachant un cri de douleur. J’attrape son cœur et commence à y exercer une pression, le faisant hurler encore plus fort avant de finalement l’arracher d’un coup sec de sa poitrine. Un de plus. Je le laisse retomber sur le sol et me relève, observant la Strigoï.

- Tu ne devrais pas te balader ici toute seule petite. Qu’es-tu venue faire par ici ? Missoula n’est pas un endroit sûr pour les Strigoïs qui ne sont pas expérimentés. Tu devrais repartir avant de te faire tuer.

C’est la première fois que je la croise à Missoula. J’imagine qu’elle n’est pas en ville depuis bien longtemps, et je devrais sans doute repartir sans me poser davantage de questions. Après tout, je viens de lui sauver la vie, c’est déjà plus que suffisant non ? Pourtant, je ne parviens pas à tourner les talons et à la laisser plantée là. Pourquoi diable est-ce que je ne m'en vais pas ? Quelque chose m'interpelle chez cette fille...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Vers un changement soudain   Mer 14 Oct - 18:47


Vers un changement soudain
Emma & Callie


Drôle comme les Moroïs peuvent parfois être stupide. Ton manque d'intelligence aura mené à ta perte faible créature. Ta méfiance était moindre face à moi, et j'en ai profité. Mon physique attirant n'aura rendu les choses que plus facile encore. Ton insolence finira de t'achever. Peut être aurais-tu du y réfléchir à deux fois avant de fuir la protection de ton gardien dans l'espoir de ramener une femme dans ton lit en toute tranquillité. Ta seule erreur aura été de succomber à mon charme. Te voilà livrer à mes bons soins, t'offrant à moi. Tes baisers me font ni chaud, ni froid. Tes caresses laissent naître des frissons en moi, mais je n'y prend aucun plaisir. Je ne désire pas son corps, un seul me laisse envieuse de le découvrir encore, et encore, mais il n'est malheureusement pas ici. Assez joué, il est maintenant temps de passer au chose sérieuse. Mes lèvres survolent sa peau, et les crocs pénétrent sa chair délicate. Il ne tente même pas de se défendre. Il est plus stupide que je ne le pensais. Il doit probablement savoir qu'il ne finira pas la soirée vivant, mais il s'en contrefiche, le plaisir que je peux lui procurer et plus important encore. Je récupère les dernières gouttes laissaient sur sa peau, et laisse son corps retombait au sol, inerte.  Je m'accroupis près de lui, et l'observe un instant. Bien des femmes regretterons ta mort, je n'en doutais pas. Tu aurais fais un mari idéal pour elle, et un amant parfait pour les autres. Certaines personnes étaient plus simple encore à cerner que des livres ouverts.

Je me redresse, à l'instant même ou un Dhampir fait son apparition. Son gardien j'en déduis, au regard plein de haine qu'il pose sur moi après avoir contemplé un instant le corps sans vie qui repose à mes pieds. Ce soir, j'avais désiré frappé fort, et j'y étais apparemment parfaitement arrivée. Tu vois Kate ? Malgré tout le mal que tu te donnes à me surveiller, je n'en ferais pas moi qu'à ma tête, même si cela doit m'attirer tes foudres

《 Ne lui envies pas sa mort, je peux t'en offrir une plus agréable encore 》

Comprendras-tu ou je veux en venir ? Comprendras-tu qu'il y a prit du plaisir ? Qu'il n'a même pas essayé de me retenir ? Ou es tu aussi stupide que ce moroï que tu voulais tant protéger ? Le regard noir qu'il me jette ne présage rien de bon pour moi, mais je ne regrette pas ma remarque pour autant. Une vie sans danger n'est jamais bien trépidante

Il serait peut être temps pour moi de déguerpir. Si j'étais d'accord avec Kate sur un point, c'était bien celui là. Je ne faisais pas le poids face à un gardien entraîné pour le combat depuis des années. Je tourne les talons, et m'élance à travers les ruelles pour tenter de le semer. Visiblement, j'avais sous estimé ces capacités en le provoquant de la sorte, puisqu'il parvint à suivre mon rythme sans trop de difficultés. Sans doute connaît-il ces rues bien mieux que moi qui évolue à tout hasard, tentant d'emprunter le plus grand nombre de ruelles différents d'en l'espoir de semer mon poursuivant, en vain. La peur commence à me gagner quand je prend conscience qu'il est toujours sur mes pas, la distance entre nous c'est certes agrandit, mais cela est infime pour un gardien. Je reconnais les lieux, je suis passé assez souvent dans ces rues pour savoir que nous sommes tout proche des usines, certaines, abandonnées. Il ne me faut pas bien longtemps pour me décider. Je suis en mauvaise posture, et cette course poursuite ne me mènerait nulle part. Mon seul moyen de le semer est ces usines, mais encore une fois, il ne se laisse pas avoir de la sorte. Et maintenant que je me suis engagé dans le bâtiment, je n'ai d'autre choix que de l'affronter si je veux la vie sauve. Ce sera lui, ou moi. Ma mort ou ma survie. Je cesse de courir, et il ralentit la sienne, visiblement convaincu que je ne pourrais pas lui échapper. Je lui fais face, et il ne perd pas une seconde avant d'attaquer. Je pars ces premiers coups sans trop de difficultés, apparemment lui aussi m'avait sous estimé. Mais ces coups se font de plus en plus dur à contrer, il me force à reculer à  mesure qu'il avance. Ces frappes commencent à m'atteindre, et même si la douleur n'est pas là, je comprends que je me suis fourré dans un sale pétrin, duquel je ne suis pas certaine de parvenir à me sortir. Son pieu est maintenant en main, prêt à m'abbatre. Je recule encore, mais mon dos cogne contre le mur, m'empêchant de fuir son nouveau coup qui m'atteind avec une force fulgurante. L'argent me brûle à mesure que son pieu s'enfonce dans mon corps. Je ne tiendrais guère très longtemps à le retenir de la sorte, et je ne tarderais pas à mourir ici, tour près du lieu où j'avais retrouvé ma soeur. Je n'aurais sans doute pas du penser à elle maintenant, ce n'était vraiment pas le moment adéquat, mais en même temps, si je dois mourir maintenant, je ne peux penser qu'à elle. A elle, et à Alec. J'aurais au moins eu la chance de les revoir avant de mourir. La douleur devient de plus en plus insoutenable,  mais cela ne m'empêche pas de discerner de nouveau pas dans le bâtiment. Je ne vois pas de qui il s'agit. J'ose espérer qu'il ne s'agit pas de renfort, ou je suis véritablement foutu. La pression cesse soudain, il recule, un sourire sur le visage. Je ne comprends pas vraiment son attitude, il pense visiblement qu'il s'agit de renfort, que je n'ai aucune chance de leur échapper. Fait-il parti de ces gardiens souhaitant faire durer le plaisir ? J'en doute, il aurait mieux fait de saisir l'occasion de m'éliminer lorsqu'il le pouvait encore, car la nouvelle venue appartient à mon espèce, je le ressens. Ma blessure est presque guéris, lui est de nouveau prêt à attaquer, mais il n'en a pas l'occasion. J'ignore qui elle est, mais elle est en tout cas celle à qui je dois la vie ce soir. Une remarque déplaisante, et elle se contente de lui arracher le coeur. J'ai beau être faible, cette vue m'arrache tout de même un sourire

《 Tu aurais sans doute mieux fait d'opter pour ma mise à mort en fin de compte 》

Il ne m'entend de toute façon pas. La mort la emporté, peut être rejoindra-t-il son moroï. Mon regard reste fixé un moment de plus sur celui qui a failli m'hoter la vie ce soir, avant que je ne me détourne et m'intéresse enfin à la Strigoï. Je ne l'ai jamais croisé, j'ignore même pourquoi elle c'est donné la peine de me sauver la vie, mais finalement, la raison ne m'est que peu importante. Je suis toujours en vie, et c'est la seule chose qui importe

《 Merci 》

Je ne suis pas du genre à demander de l'aide, mais je sais reconnaître ma défaite quand c'est le cas, et je ne m'en serais réellement pas sortie sans elle. Partir ? Pour aller ou de toute façon ? Je ne serais pas plus en sécurité ailleurs tant que je ne savais pas me battre ou contrôler mes pulsions sanguine

《 Encore faudrait-il que je sois libre de faire mes propres choix 》

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Vers un changement soudain   Lun 26 Oct - 16:49


Vers un changement soudain


Callie et Emma
Je me redresse après avoir ôté la vie du Dhampir qui s’apprêtait à tuer une bien jeune Strigoï visiblement, et commence à observer cette dernière d’un peu plus près. Je n’ai pas manqué d’observer le petit sourire satisfait qu’elle a esquissé du coin des lèvres au moment où elle m’a vu lui arracher le cœur. Cela m’a d’ailleurs quelque peu amusée. Toi ma petite, je suis sûre que tu as tout ce qu’il faut pour devenir une vraie terreur dans l’avenir. Enfin pour l’heure, j’ai fait ce qui devait être fait et il est maintenant temps pour moi de repartir. J’ai en horreur le quartier Sud et je ne tiens pas à y passer plus de temps que nécessaire.

Alors que je m’apprête à m’en aller, cette dernière me remercie. Un simple mot qu’il devient rare d’entendre prononcer de nos jours, encore plus parmi les Strigoïs. Cette fille a un brin d’innocence qui me touche, je ne saurais dire pourquoi. Il y a quelque chose chez elle que je ne parviens pas encore à expliquer mais qui m’interpelle. Lorsque je lui conseille de partir pour sa propre survie, sa réponse m’étonne encore davantage : « libre de faire ses propres choix ». Comment peut-elle dire cela alors qu’elle fait partie des êtres les plus puissants de ce monde et les plus libres ?  Je me retourne vers elle, lui découvrant un air un peu triste et dépité. Cette petite s’adresse à moi comme une prisonnière à qui on ne laisserait que très peu de marge de manœuvre. Comment peut-elle se sous-estimer de la sorte ? Sous ses airs impuissants, j’ai l’impression de me retrouver en elle à une certaine époque de ma vie où je me sentais perdue à mon tour. Mais contrairement à elle, j’ai eu la chance d’avoir Lucian à mes côtés pour m’aider à me contrôler et à exploiter toutes mes capacités à leur meilleur niveau. S’il n’avait pas été là, je n’ai pas la moindre idée de ce que je serai devenue. Sans doute aurais-je péri sous les attaques des Dhampirs avant d’avoir eu le temps d’apprendre à me maitriser. Et aujourd’hui avec les temps qui courent, Missoula devient de plus en plus dangereuse pour les Strigoïs, encore plus lorsqu’ils sont inexpérimentés. Ne nous voilons pas la face, les chances de survie de cette nouvelle Strigoï sont infimes si elle reste seule, et bien que je n’ai pas la moindre idée des personnes qui sont susceptibles ou non de déjà l’accompagner, je sais reconnaître la solitude dans les yeux d’une personne.


*Ah… tu faiblis Emma.*

Je fais taire la voix dans ma tête et m’avance près de la jeune femme et dépose une main contre son épaule avant de m’accroupir légèrement afin d’arriver à sa hauteur.

- Ecoute-moi bien petite, tu fais partie des êtres les plus redoutables de ce monde. En tant que Strigoï, tu es libre de faire tes propres choix. Tu as simplement besoin d’apprendre à te maitriser afin de survivre aux Dhampirs et découvrir le véritable potentiel qui sommeille en toi. Avec le temps, tu pourras devenir le pire cauchemar de tous ces Dhampirs si tu t’y autorises et que tu restes patiente.

Ces paroles, j’ignore si quelqu’un les lui a déjà un jour prononcées, à vrai dire je suis moi-même surprise du ton rassurant que j’emploie en sa présence. Mais que suis-je en train de faire au juste ? Je n’en sais rien… Mais quelque chose en moi m’empêche de vouloir la laisser seule. J’ai l’impression que je me prends d’affection pour cette petite, ce qui ne me ressemble pas. Il y a une raison pour laquelle je n’ai jamais engendré de descendance, je ne suis tout simplement pas faite pour prendre quelqu’un sous mon aile et m’occuper de lui. Je suis beaucoup trop brutale pour ce genre de choses et je manque clairement d’affection et de patience. Pourtant, est-ce une excuse intérieure que de me dire qu’aider cette petite ne sera peut-être pas pire que ce qu’elle semble vivre actuellement ? Je me redresse et lui adresse un petit sourire.

- Je pourrais t’apprendre si tu veux, mais certainement pas ici. J’ignore si tu as déjà un toit, mais si ce n’est pas le cas il y a un endroit qui serait parfait pour toi. Dis-moi petite, connais-tu le château des Strigoïs ?  

*Emmmaaaaaa mais tu as complètement craquée !!!!! Il te faut des années pour réussir à tisser des liens d’amitié avec quelqu’un et tu veux t’occuper d’une nouvelle Strigoï ?*

Chut ! Disparais de ma tête satanée voix. Lui proposer de l’aide et un toit dans la même phrase... Suis-je tombée sous l’influence d’un Moroï au pouvoir de l’esprit ? Je suis moi-même la première surprise de ce que je suis en train de faire, et pourtant… cette petite m’apaise sans que je ne puisse me l’expliquer. Je ne sais pas, j’ai une envie irrépressible de l’aider. Reste à savoir si cette option lui plaira.

- Je préfère malgré tout te prévenir avant de prendre ta décision, je ne serai pas toujours une personne facile à vivre. On me connait davantage pour mon mauvais caractère et mon côté sanguinaire plutôt que pour ma gentillesse. Le choix t’appartient.

Au moins, cela aura le mérite d’être clair. Mais sa première leçon commence aujourd’hui : elle a le choix de prendre sa décision, sans que personne ne puisse l’y contraindre. La décision lui revient, et personne ne la prendra à sa place. Si tu choisis de me faire confiance, je te montrerai que la liberté est ce qui s’apparente le mieux à une vie de Strigoï.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Vers un changement soudain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vers un changement soudain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers un changement dans la mentalité haitienne.
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Changement de tapisseries
» Changement de msn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Les Usines-
Sauter vers: