Partagez | 
 

 Guerre familiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Guerre familiale   Lun 18 Mai - 1:43

Guerre familiale



L’ambiance est pesante, dans la salle il n’y a que peu de bruits hormis celui des couverts contre les assiettes. Nous sommes tous les trois assis autour de cette longue table, Alex, Alistair et moi-même, dînant une fois de plus dans un lourd silence. Je sens qu’Alex souhaite à plusieurs reprises prendre la parole, puis finalement il se ravise, ne voulant pas créer plus de tensions qu’il n’y en a déjà. Pauvre de lui, mon frère a toujours voulu bien faire les choses, mais finalement lui aussi est dépassé lorsqu’il s’agit de notre père.

- J’ai longuement discuté avec un vieil ami, une de ses connaissances a accepté de te prendre sous son aile et de t’emmener en Russie.

- Vos paroles sonnent comme une obligation.

- La décision a déjà été prise, tu n’as pas à la contester.

J’abandonne mon repas, plongeant mon regard dans celui d’Alistair, cet homme a le don de me couper l’appétit, tout comme de me mettre en rogne. Quand cessera-t-il donc de me provoquer ? Comprendra-t-il un jour qu’il ne viendra jamais à bout de moi ?

- Bravo père, vous avez trouvé un nouveau moyen de vous débarrasser de moi.

- Lucian, tu pourras exercer l’art, n’est-ce pas ce que tu souhaites ?

- Ecoute donc ton frère, il y en a au moins un qui sait ce qui est bon pour toi.

Je me redresse, frappant des poings contre la table, même si j’aimerais mieux les abattre contre son visage. Il se lève à son tour, se penchant légèrement en avant au-dessus de la table, voulant faire à son tour pression sur moi. Nous sommes là, debout l’un en face de l’autre, seule la table nous séparant et pourtant si proches.

- Je ne vends pas mes tableaux, l'art est une passion, pas un métier, mais je doute que vous compreniez la signification même d’un tel mot.

- Tu iras avec cet homme. Si je dois te droguer, t’assommer, ou t’attacher pour m’assurer que tu fasses le voyage, je le ferais.

- Evidemment que vous le feriez.

Je commence à lui rire au nez, même s’il s’agit plus d’un rire nerveux. Ne comprend-t-il donc pas qu’il est la cause même de toutes mes provocations ? Que s’il agissait autrement, que s’il agissait comme un père, alors je serais prêt à faire des efforts moi aussi. Je m’éloigne de la table, lui tournant le dos, faisant quelques pas dans la salle à manger avant de finalement lui faire face à nouveau.

- Mais que se passera-t-il une fois là-bas ? Lorsque je les aurais tous rendu fou ? Lorsque je les aurais ruiné, menacé et fait torturer par un quelconque strigoï qui passera par là ? Vous savez que j’en suis capable. Envoyez-moi donc en Russie père, envoyez-moi où bon vous semble, je vous promets d’être revenu la semaine qui suit.

Pourtant j’aurais pu apprécier une vie loin d’eux, d’ailleurs c’est tout ce que je souhaite, pouvoir être libre, mais je ne le serais pas entre les mains de cet homme. Je sais pourquoi Alistair souhaite m’envoyer là-bas, pour que je ne puisse plus revoir Celaïs, et par-dessus tout pour ne plus avoir à me supporter. Je ne lui ferais pas un tel plaisir, si je dois partir, je choisirais moi-même la destination et ce que je ferais de ma vie.

- Fais donc mon garçon, et tu iras refaire un tour en cellule pour alliance avec l’ennemi. Sais-tu combien de temps tu y resteras cette fois ? Là au moins je serais définitivement débarrassé de toi.

- Père...

- Ne t’en mêle pas Alex, d’ailleurs il me semble que tu as entrainement. Va, et ne sois pas une déception comme ton frère.

Alex semble hésiter puis finit par s’exécuter, quittant les lieux pour me laisser seul à seul avec cet homme. Comme toujours mon frère est incapable de lui tenir tête, je me demande ce qui l’effraie tant pour se laisser à ce point marcher sur les pieds, pour le laisser dicter sa vie depuis sa venue au monde. La porte se referme derrière lui, et dans de telles conversations, tout le monde sait qu’il ne vaut mieux pas chercher à nous interrompre.

- Vous mettez tant d’efforts à faire de mon existence un calvaire, mais vous n’y parviendrez pas. Il faut croire que c'est de vous que je tiens ma résistance.

- Tu ne tiens absolument rien de moi.

- Poursuivez ainsi père, menacez et je menacerai à mon tour, frappez et je frapperai encore plus fort. J’ignore encore où se situe votre limite, mais sachez que pour ma part je n’en aurais pas, pas contre vous.

- Oses-tu menacer ton père ?

- Ai-je l’air de vous réciter un poème ?

Je crois que ce fut la provocation de trop, ou plutôt la provocation parfaite, car chaque fois que je pourrais mettre Alistair plus en rogne que moi, je le prendrais comme une petite victoire. Pris d’un élan de rage, la table fait volte-face contre le mur, et Alistair se retrouve rapidement devant moi, me plaquant contre la cheminée, sa main autour de ma gorge.

- N’oublie pas quelle est ta place mon garçon, tu es en train de dépasser les limites.

- Et bien sache que je ne fais que commencer, Alistair.

Je me dégage de sa prise, le repoussant en arrière. Je suis habitué à ses regards méprisants, mais je crois qu’il ne m’a jamais détesté autant que ce soir, ou du moins ce fut le début d’une nouvelle haine entre nous, une haine qui n’a cessé de se développer au fil du temps jusqu’à nous détruire l’un l’autre. A partir de cette nuit-là j’ai cessé d’avoir du respect envers cet homme. A partir de cette nuit-là, j’ai cessé de l’appeler père et ait commencé par le nommer uniquement par son prénom. Je quitte la salle à mon tour, le laissant seul avec ses sombres pensées tandis que mes plans se font de plus en plus clairs dans mon esprit. Je ne cesserais plus de lui tenir tête, je ne cesserais plus de le pousser à bout, et par-dessus tout, je compte mener ma vie comme je l’entends, et non pas lui laisser le plaisir de dicter mes moindres faits et gestes. Tout le monde sait à quel point notre famille est peu soudée, mais une nouvelle rumeur à notre sujet court déjà, celle d’une guerre entre le père et le fils. Une guerre qui persistera malgré les siècles.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre familiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Vers l’adoption d’un plan unique de planification familiale
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Lucian O'Brien :: Ecrits-
Sauter vers: