Partagez | 
 

 Rapprochés par un pouvoir destructeur [Vasilisa & Erik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Rapprochés par un pouvoir destructeur [Vasilisa & Erik]   Dim 3 Mai - 21:35


* Rapprochés par un pouvoir

destructeur. *



«Lorsqu’on jette des petits rayons de bonheur dans la vie d’autrui, l’éclat finit toujours par rejaillir sur soi»


Je n'avais pas fermé l’œil de la nuit, trop occupé à étudier des échantillons de sang de Strigoï, de Moroï (spécialiste d'un des quatre éléments), et le mien. Je n'avais rien trouvé de très concluant enfin mis à part le fait que le sang de Strigoï était très particulier. Je partis dans ma chambre pour me reposer une petite demi-heure, je me douchai et me changeai avant de partir pour la salle des sources. C'était une grande salle pas loin de la cafétéria, dont tous les murs étaient blancs. Je m'inscris sur la liste et patientais dans la salle d'attente. A cette heure-ci, peu d'élèves étaient dans les couloirs car le soleil venait de se coucher; il n'y avait donc pas beaucoup d'attente. On m'amenait vers une source, tirait le rideau pour que nous ayons plus ''d'intimité'' et je me penchait vers la jeune humaine qu'on m'avait attribuée, elle avait de beau yeux vert, de longs cheveux bruns et, malgré que je sois le premier à la mordre, elle affichait le sourire béat que les endorphines donnaient aux sources. Je fus étonné qu'une humaine commence sa carrière si jeune, elle ne devait même pas avoir mon âge! Je sortis mes canines et me penchais vers son coup afin de les enfoncer dans son artère, Elle se détendis heureuse d'avoir reçut sa première dose matinale.

Je sortais rassasié et partis en direction de l'infirmerie pour entamer mon service. Je tournais dans le dernier couloir me séparant de mon but lorsque je vis deux élèves en train de se battre et une foule regroupée autour d'eux. Je soupirais avant de me frayer un chemin et de dire de mon ton le plus menaçant.

- Que tout le monde aille en cours de suite.

Qu'est-ce que ça pouvait être bête des adolescents... Les deux nigauds qui s'étaient battus allaient s'éloigner en se lançant des regards menaçants. Lorsque je saisissais le col de leur chemises et me dirigeais vers mon repaire pour les soigner je leur dis entre mes dents.

- Vous croyez vraiment que j'allais vous laisser partir comme ça? Je vais vous soigner et vous aller m'expliquer ce qu'il s'est passé. Et je ne veux pas entendre ''c'est lui qui a commencé'' car cela risque de beaucoup me contrarier.

J'avais beaucoup appuyé sur le ''beaucoup'' pour qu'ils comprennent qu'ils devaient arrêter de se comporter comme deux gamins abrutis. Je les pris à part un par un pour les soigner et discuter. Après avoir mis de la glace sur l'oeil au beurre noir du plus âgé (ce premier n'allait pas pouvoir draguer une fille en couple de si tôt vue l'état de son œil, mais bon ça lui apprendra à flirter avec une fille qui a déjà un copain et qui devait être vraiment stupide pour le laisser faire), je lui fis un mot et il retourna en cours après avoir passé un bon moment à se faire réprimandé pour son idiotie. Je retournais voir l'autre qui s'était énervé contre un mur et qui apparemment avait découvert que frapper dans un mur ça faisait mal, mais à par cette blessure qu'il s'était infligeait à l'infirmerie il n'avait rien. J'essayais donc de le rassurais avec un sourire chaleureux en lui disant.

- Tu peux me passer le briquet?

Voyant qu'il ne répondait pas je  lui montrais du doigt.

- Le rouge là, s'il te plaît.

Il me le tendis mais ne dis rien. J'allumais une bougie en face de moi et me concentrais dessus en continuant de dire ce qui me passait par la tête et qui pourrait lui être utile d'après moi.

- L'autre imbécile de recommencera pas de sitôt, je pense que vue le score de votre affrontement il a compris qui avait gagné. Tu devrais discuter avec ta copine car se laisser draguer sous tes yeux, c'est pas très sympas... Si tu as besoin de parler ou de conseil je suis là.

Puis j'attrapais je posais une main sur son bras et soigna ses blessures sans qu'il s'en rende compte. Il repartie confiant avec un mot lui aussi. Je me laissais tomber sur mon fauteuil content de ce que je venais de faire. Je me sentais toujours bien après avoir aidé quelqu'un. Je soupirais un sourire idiot sur mes lèvres, les yeux toujours rivés sur la bougie. C'est à ce moment là que je sentis quelque chose de bizarre. Je me tournais vers la porte et vis une jolie Moroï d'environ 17 ans blonde avec de beaux yeux verts. Je ne la reconnu pas tout de suite mais j'avais son nom sur le bout de la langue (j'avais du potasser les dossiers de pratiquement tous les élèves de cet académie). Je me levais et m'approchais d'elle comme à mon habitude souriant.

- Bonjour, que puis-je faire pour toi?




©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Rapprochés par un pouvoir destructeur [Vasilisa & Erik]   Lun 11 Mai - 18:36




Rapprochés par un pouvoir destructeur
ft Erik



La journée débuta plutôt monotonement. En fait, toutes les journées se ressemblaient pour les étudiants j’imagine. On dormait, mangeait et étudiait. C’était la bonne veille routine. Je m’extirpai de mon lit comme mon petit chat à mes cotés. Je me rendis à ma salle de bain en me grattant les cheveux et en baillant. Je me rafraichis en me nettoyant le visage. Je me maquille brièvement par la suite. J’enfile mon uniforme de l’école et me voilà partie pour la journée.

Je fis un bref arrêt à la cantine pour me prendre quelque chose à déjeuner. Ce ne serait pas l’événement le plus excitant de la journée c’est sur ! J’entendis du bruit dans le corridor vers les cours. Je vis plusieurs personnes accourir dans cette direction. Curieuse, je décidai de suivre le mouvement. Arriver sur place, je m’aperçu en fait qu’il s’agissait d’une bataille. Je fondis dans la foule pour mieux voir de qui il s’agissait. J’espérais au plus profond de moi qu’il ne s’agissait pas de Christian ou de Rose. C’est deux là avait le don de se mettre dans des situations pas possibles.

Au mon grand soulagement, je m’aperçus qu’il ne s’agissait pas d’eux. C’était deux jeunes hommes qui se battaient pour une fille. Décidément, j’avais de plus en plus hâte de terminé mon école. Je décidai de m’éloigner de la foule grandissante. En voulant me mettre à l’écart, je me coupai le doigt sur un cahier d’une autre étudiante alors qu’on nous poussait. Je portai mon doigt a ma bouche pour empêcher les sang de se répandre sur mes propres cahiers.

Une fois sortie du rond de la bataille, un membre du personnel de l’école arriva. Je ne l’avais jamais vu auparavant. Ce devait être quelqu’un de nouveau. Ce n’était pas vraiment surprenant, il y avait de plus en plus de strigoï dans les parages et de moins en moins de personnel. Cela me rendait triste, mais il n’y avait rien à faire pour le moment. Alors que le foule se dispersa pour aller en cours je regardai la personne s’éloignée avec les deux troubles faits. Je me positionnai au bout du corridor et je vis qu’il rentrait dans l’infirmerie.

Ce devait être le nouvel infirmier. Toutes les jeunes femmes de l’académie scandaient sa beauté et je dois bien me ranger de leur coté. Il était plutôt beau, mais il avait aussi quelque chose d’intriguant. Je devais aussi mettre quelque chose sur mon doigt qui fuyait. Après tout, je ne pouvais pas aller en cours ainsi… ou est-ce simplement une raison pour assouvir ma curiosité ?

Je rentrai dans l’infirmerie. Cet endroit qui ne devrait pas m’être autant familier, mais qui l’était tout de même. J’étais rendue une habituée de la place avec Rose. Enfin, je passai quelques portes pour aller rejoindre celle d’où provenait le son. La porte n’étant pas entièrement fermée, je me plaçai pour pouvoir voir l’intérieur du petit bureau. Ce qui je vis me laissa perplexe. Il avait une bougie d’allumée et semblait utiliser la suggestion sur un autre moroï. C’était très bizarre ! Moi-même je l’utilisai sur les autres moroï, mais seulement les plus forts ou les autres pratiquants de l’esprit pouvaient le faire. Et alors que je pensais avoir tout vu, il posa sa main sur son bras. Je continuais de le regarder subjugué par ce qu’il faisait.

Ces doigts qui saignaient, ne saignaient plus. Ces blessures étaient disparues et alors que l’infirmier essuyait les rester dans sang. Une joie et en même temps, la peur m’envahissait. Je venais de trouver un autre pratiquant de la magie de l’esprit. Je ne me sentais pas bien. C’était beaucoup trop d’émotions pour un matin d’école. Et moi qui me plaignais ce matin que tout était trop banale ! Force est de constater que cette journée n’aura rien d’ordinaire.

Le jeune homme sort du bureau déjà prêt à repartir en cours. Je devrais faire pareil. Est-ce que j’y vais ou non ? Je me retourne vers la porte du bureau. Et là, il me voit. Quelle horreur ! J’aurais dû partir avant. Je souris bêtement lorsqu’il me pose la question. Je dois répondre, sinon, il va me prendre pour une folle.

-Hum, dis-je incertaine, est-ce que je pourrais avoir un pansement s’il vous plaît ?

Idiote. Un autre personne comme moi et j’étais incapable de lui faire confiance. Peut-être que je devrais laisser passer et envoyer Adrian à la place. Il pourrait confirmer ce que j’ai vu. Après tout, il peut voir les auras. Cependant, je ne pouvais pas me mentir avec des faux prétextes qui étaient simplement ma timidité. J’étais certaine de ce que j’avais vu : il venait de guérir la blessure d’une autre personne.


Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Rapprochés par un pouvoir destructeur [Vasilisa & Erik]   Dim 17 Mai - 20:10


* Rapprochés par un pouvoir

destructeur. *



«Lorsqu’on jette des petits rayons de bonheur dans la vie d’autrui, l’éclat finit toujours par rejaillir sur soi»


Je cherchais toujours le nom de cette jolie blonde lorsqu'elle me demanda.

- Hum est-ce que je pourrais avoir un pansement s’il vous plaît ?

Elle avait du sang sur un doigt, c'était une blessure superficielle que je pouvais soigner sans qu'elle ne s'en aperçoit. Je lui souris et lui fit signe de me suivre. J’attrapai coton, désinfectant et pansement puis lui pris doucement la main. Après Avoir tamponné sa plaie avec le coton, je lui mis le pansement et tout en la soignant je lui parlais pour ne pas qu'elle remarque ce que je faisait.

- La blessure devrait partir rapidement, ton doigt sera comme neuf dans peu de temps! Comment as-tu fait pour te couper ici?

Je lui rendit l'usage de sa main puis regardais ses yeux verts qui me disaient quelque chose. Même si je ne rappelais plus de son nom, je savais que cette demoiselle était de famille royale. Moi et ma mémoire sélective… Alors je fis mentalement le tour des autres familles royales que je connaissais. En générale les Moroï royaux qui avait cette couleur émeraude était soit des Dashkov soit… Les Dragomir mais oui! Cette petite était Vasilisa Dragomir! Rose m'avait parlé d'elle lorsqu'elle était venue quelque jour avant elle.  C'était donc elle la spécialiste de l'Esprit à laquelle elle était liée? Je lui souris, elle était comme moi et elle avait du remarquer que j'avais utilisé la magie sur elle. Je lui dit alors.

- Tu es Vasilisa Dragomir, n'est-ce pas? J'ai vue Rose il y a peu et elle m'a dit que tu étais toi aussi une spécialiste de l'Esprit. Que me vaut l'honneur de ta visite?

Bon ok j'avoue que j'aurais dû mieux organiser mes idées mais j'étais tellement heureux de voir quelqu'un d'autre possédant le même élément que moi.




©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Rapprochés par un pouvoir destructeur [Vasilisa & Erik]   Sam 6 Juin - 4:42




Rapprochés par un pouvoir destructeur
ft Erik



Appuyée près du mur de la porte, j’hésitai à l’accompagner plus loin dans son bureau. Il me fit signe de le suivre vers ces étagères vers le fond de la pièce près des fenêtres. Je ne savais pas pourquoi j’étais si hésitante et craintive. Je devrais sauter de joie d’avoir trouver un autre pratiquant de l’esprit qui pouvait guérir comme moi. Cependant, une petite voix me dictait toujours d’être extrêmement prudente. Il y a toujours une ombre, une menace, entourant ceux pratiquants cette magie. Adrian et moi ne pouvons pas encore comprendre de quoi il s’agit ou de qui il s’agit. Par contre, je suis certaine qu’un jour nous parviendrons à le vaincre et avec un nouveau pratiquant, ce ne pouvait qu’aider ! Je le suivis jusqu’au fond. Il sortit coton pour désinfecter ma petite coupure. Malheureusement, nous ne pouvions pas nous guérir nous-mêmes. Je lui tendis, hésitante, mon doigt pour qu’il s’exécute.

Comment je m’étais fait ça ? Bonne question. Je crois que l’on m’avait poussé dans la bataille ou quelque chose du genre. Je ne me rappelle plus trop et cela a-t-il vraiment de l’importance à présent ? Non, puisque le mal est déjà fait, mais je comprends qu’il doit poser la question pour pouvoir le mettre dans son rapport. Tout bon infirmier ou secouriste doivent pouvoir justifier l’utilisation de son équipement.

-Je me suis fait poussée dans la bataille et je me suis abimée le doigt sur un cartable, dis-je avec un haussement d’épaule en souriant.

J’entendis patiemment qu’il termine. Je pensais qu’il aillait simplement mettre un pansement sur la plaie, mais je sens un petit picotement. On dirait un petit choc électrique. Ce n’est pas désagréable, je ne ressens presque rien à vrai dire. Par contre, je sais pertinemment ce qui vient de se produire. Je suis encore plus sans mot par rapport à cette situation plus qu’exceptionnelle. Je n’ai jamais rien ressenti quelque chose du genre ce qui est totalement normal puisque je n’ai jamais eu la chance d’être guéri par un autre pratiquant de l’esprit. J’en reste bouche bé alors qu’il semble réaliser à qui il a affaire.

Ce qui me déconcerte encore plus est que Rose est dit son secret. S’il y a bien une personne en qui j’ai confiance c’est bien elle. Je n’en revenais toujours pas qu’elle ait pu s’échapper. Il devait y avoir une bonne raison ou tout simplement lui faisait-elle confiance ? Ça ne lui arrivait pas souvent. J’aurais bien aimer lui dire que ma visite initiale était dû à ce que je savais, mais se serait mentir. J’étais venue en toute sincérité venue pour ma petite coupure, mais tant qu’à être là, autant en savoir plus !

-Oui, c’est bien ça, dis-je en fronçant les sourcils d’inquiétude. J’étais vraiment pour ma coupure en fait…Puis un déclique se fit dans ma tête. Rose est venue vous voir ? Est-ce qu’elle va bien ? dis-je en m’emportant un peu.



Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Rapprochés par un pouvoir destructeur [Vasilisa & Erik]   Jeu 13 Aoû - 17:26


* Rapprochés par un pouvoir

destructeur. *



«Lorsqu’on jette des petits rayons de bonheur dans la vie d’autrui, l’éclat finit toujours par rejaillir sur soi»


Un grand sourire étirait mes lèvres. Je trouvai ces deux amis adorables. Lorsqu'on dit à l'une que l'autre a eu un problème l'autre s'inquiète immédiatement. Elles me rappellent Hailey et moi. Bon nous ne sommes pas liés contrairement à elles. Alors je réalise que je flannais pendant qu'elle devait attendre une réponse et les mots sortent tous seuls, pourquoi devrais-je lui cacher la vérité après tout?

- Un simple dispute avec une Moroï qui, au vue de l'état dans lequel Rose est arrivée ici, devait avoir bien cherché ton amie. Ne t'inquiète pas pour elle. On ne sait pas vraiment comment réagissent ceux qui on été embrassés par l'ombre ou ce qui va leur arriver, mais ton amie est une battante et elle ne se laissera pas abattre.

J'espérais avoir bien réussis à cerner Rose et que ça ne la froisse pas que j'essaie de les comprendre toute les deux. J'avais étit à leur place une fois, mais j'étais beaucoup plus jeune et je ne me rendais pas encore compte de tout ce que je faisais. Un lien comme le baiser de l'ombre n'est pas à prendre à la légère, j'avais lu beaucoup de livre qui en parlé indirectement (ce qui m'avait pris des heures voir des nuits). Je me dirigeais vers mon bureau et m'assis. La princesse Dragomir me suivit et je lui fit signe de s'assoir.

- Et toi, Vasilisa, les effets secondaires de l'esprit ne te fatigue pas trop? Ils se présentent sous quelle forme, hallucinations? Troubles de la personnalités?

Un tic nerveux agite ma jambe qui cogne contre le bureau, il faut que je m'occupe. J'attrape un stylo et le fait tourner entre mes doigts. Et si Lissa me trouvait agaçant et qu'elle n'avait envie de me parler? Après tout, elle ne me connaissait pas et je n'avais pas à jouer les psychologue. Depuis quand le refus de parler d'une élève m'inquiétait ?




©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Rapprochés par un pouvoir destructeur [Vasilisa & Erik]   Dim 13 Sep - 5:09




Rapprochés par un pouvoir destructeur
ft Erik



Embrassé par l’ombre ? Ce n’était pas la première fois que j’entendais ce terme. Je l’avais entendu à l’Église par le prête. Il parlait souvent de Anna qui était embrassée par l’ombre et qui veillait sur Saint-Vladimir. Je n’en savais pas beaucoup plus les livres n’étant pas très explicite à ce sujet. Adrian et moi savions qu’il s’agissait de l’esprit, mais il en avait tant à en apprendre à sur ce pouvoir et si peu d’information répertoriée sur le sujet. Ce nouvel infirmier semblait être plus au courant que moi. Peut-être avait-il davantage lu sur le sujet ? En fait, il semblait avoir fait beaucoup de choses dans sa vie. Il était après tout infirmier à l’école et n’avait même pas trente ans.

Je lui fis un sourire quand il me dit que Rose allait bien malgré tout. J’étais plus qu’heureuse de l’apprendre. J’avais toujours trouvé cela dommage que notre lien ne marche seulement dans un sens. J’aurais bien aimé savoir quand il y avait quelque chose d’important qui se passe. Et puis ça me frappa. Peut-être le en semblait-il autant parce que lui aussi avait quelqu’un de spécial comme moi j’avais Rose. Je m’emballai un peu.

-Et vous monsieur Badica est-ce que vous avez quelqu’un comme Rose à vos cotés aussi ? dis-je en peu indiscrète. Je m’en voulais aussitôt pour mon impulsivité malgré qu’il ne semblait pas le prendre mal.

Dans tous les pratiquants de l’esprit que j’ai rencontré, aucun n’avait de lien comme moi et Rose. Même si certaine personne appréciait d’être unique, j’aurais préféré avoir quelqu’un dans la même situation que nous qui pourrait nous comprendre Rose et moi. J’imagine que le fait d’avoir trouvé d’autres pratiquants de l’esprit étaient un très bon début malgré tout. Il m’invita à m’asseoir en face de lui à son bureau. J’acceptai de prendre place sur la chaise un peu mal à l’aise d’entendre la sonnette des cours qui annonçait le début de ceux-ci. J’étais définitivement trop en retard ces temps-ci, mais il se passait tellement de chose ! Il me sortit de mes pensées en me demandant si j’avais des effets de l’esprit.

-Oui j’en ai comme tout le monde dans notre situation j’imagine… dis-je en pesant mes mots. Quand je l’utilise beaucoup, sa me pique sur les bras et les mains comme si la magie voulait continuer à sortir, mais que je l’empêchais et si j’utilise vraiment toute mon énergie, je m’évanouie, dis-je inconfortablement. Il était rare d’en parler aussi ouvertement… c’était très inhabituelle comme situation.




Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rapprochés par un pouvoir destructeur [Vasilisa & Erik]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rapprochés par un pouvoir destructeur [Vasilisa & Erik]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les magistrats du Parquet, membres du pouvoir exécutif ?
» Les femmes noires au pouvoir ...
» HAITI POURQUI ET POURQUOI LES LUTTES POUR LE POUVOIR ?LES E
» HAITI: HISTOIRE, POUVOIR, CONSTITUTION
» Donnons le pouvoir au plus capable! Se pa lajan, Se Volonté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Academy :: Infirmerie-
Sauter vers: